AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[RP Souvenir] Un lien de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: [RP Souvenir] Un lien de sang Sam 2 Aoû - 18:03:29


Dragoria. Autrefois glorieuse cité des dragons, elle n'est plus aujourd'hui que ruines. Vestige d'un passé révolu à jamais et preuve de la chute de tout un peuple. Ces lieux autrefois plein de vie sont maintenant habités par les fantômes du passé. Personne n'ose vraiment s'y approcher. On murmure que les esprits emplis de regrets ont maudit les lieux et que quiconque oserait s'y aventurer pour poser son regard sur ses richesses finirait par disparaître. Mythe ou réalité ? Personne n'a jamais su y répondre. Qui voudrait se risquer dans un lieu où vivaient autrefois de puissantes créatures tels que les dragons ? Un fou ou un suicidaire ! Il ne faut pas rigoler avec ces titans, leur force a été montré à de nombreuses reprises et plus d'un les craint. A juste titre.

Là où autrefois fleurissaient de magnifiques jardins se trouve maintenant un amoncellement de pierres taillées, sans la magie des dragons, l'eau ne peut plus irriguer ces terres désolées. Les murmures du vent s'engouffrent dans les bâtiments tombant en décrépitude donnant l'impression que les esprits vous parlent. Voilà le triste tableau qu'offre aujourd'hui ce qu'on avait appelé autrefois la grande Dragoria. Capitale resplendissante dans le désert des Lumières. A sa tête un roi juste et impartial, Diamond, qui avait pour conseillé le fidèle Amethyst. Les deux Alphas gouvernaient ce monde de richesses et de puissances. Deux jumeaux sorti d'un même œuf, chose extrêmement rare chez les colosses écailleux. Ils étaient l'Aurore et le Crépuscule. Le jour et la nuit. Maîtres de la balance de l'équilibre mais aussi un Père et un Oncle. La roi avait eu une descendance. Un prince dont la beauté n'était plus à contester.

Il était le joyau le plus précieux de Diamond. Le trésor pour lequel il serait prêt à donner sa propre vie. Le seul soucis est que la créature s'avéra être beaucoup trop féminine pour son bien. Être androgyne à la beauté ensorcelante. Plus d'un le voyait comme un moyen d'accéder au trône. Un Oméga destiné à apporter un nouveau Roi. C'est ce jeune prince qui est le héros de cette tragique mais émouvante histoire. Il était curieux et taquin. Toujours prêt à jouer de moult tours pour arriver à ses fins. Il en a rendu fou plus d'un, apportant un peu de gaieté dans ce monde stricte. Gardes et nobles ne pouvaient cacher de faibles sourires aux facéties de l'adolescent. Il était plutôt faible comparé à ses pairs mais rivalisait de ruse et d'agilité. Son professeur, Amethyst, devait renouveler sans cesse d’ingéniosité pour pouvoir le garder cloîtrer dans la salle d'études.

Ce n'est pas qu'il détestait étudier, loin de là, mais rester enfermé était pour le plus jeune une source de chagrin. Il ne se sentait bien que libre dans les airs. Volant là où bon lui semblait dans les vents chauds du désert. Il était rapide et agile à tel point qu'il était assez difficile de l'attraper en plein vol. Les caravanes qui le voyaient défiler dans les cieux l'avaient surnommé le Vent d'Orient. Oh oui! Il aurait aimé être une brise de vent, voyageant dans tout Calypta et découvrant chaque jour de nouveaux paysages. Il aurait aimé voir la neige mais ne connaissait que le sable. Sentir le froid sur sa peau alors qu'il n'avait connu que la chaleur. Découvrir des landes brumeuses cachant des lacs mystérieux ou des sombres forêts qui vous avalaient dans la pénombre. Il portait très mal son nom. Mythril. En l'honneur d'un métal rare et mystérieusement résistant. Il n'avait rien de cela. Pour lui ce métal était trop froid, trop stricte et terne. S'il avait pu choisir, il aurait préféré un hommage à la Barityne, pierre qui constituait les roses des sables. Il préférait se voir comme un grain de sable, chaud et en constant mouvement. Les dunes avançaient grâce aux vents chauds du désert alors que le mithril devait se mouvoir au gré de son porteur. Prisonnier d'un maître. Il se le refusait. La rose des sables avait au moins la particularité d'être un trésor magnifique du désert, tout comme sa beauté. Il l'avait souvent utilisée au détriment des voyageurs. Se faisant passer pour un esprit. Il avançait avec grâce près de ses victimes et jouait à les ensorceler avant de les effrayer par sa véritable forme et s'enfuir à tire d'aile dans les airs. Il était espiègle mais on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir.

C'est ce trait de caractère qui déclencha une rencontre qui allait bouleverser sa vie. L'aventure commença au Crépuscule, son Père et son Oncle avaient un entraînement public. Les deux mâles torse nu s'affrontaient sans arme dans une arène et tous pouvaient assister au duel. C'était un moyen pour montrer leur force et leur conviction à tous, de montrer que leur chef n'était pas faible et divertir la foule par des cabrioles. La joute avait lieu en fin de soirée, car la chaleur du désert, si elle ne gênait pas la Famille Dorée, posait problème à des dragons tels que les blancs et les bleus. Dans un soucis de ne pas les offenser en leur refusant un tel spectacle, cet horaire avait donc été convenu. Tous semblaient charmés par les prouesses martiales des deux combattants. Tous sauf le jeune prince qui ne voyait pas vraiment l'utilité de montrer des combats. Il soupira sous le regard désapprobateur de sa nourrice. Ce regard lui fit un pincement au cœur. Il était très attaché à cette dragonne. Diane. Bâtarde entre un doré et une rouge, elle avait été envoyé dans l'Ordre pour devenir Prêtresse mais ses dons pour la magie de soin firent d'elle la gardienne du prince Doré. Il fut subjugué par la beauté simple de la demoiselle, sa gentillesse et sa joie de vivre. Elle était la seule créature a avoir capturé son cœur alors qu'il s'amusait avec tant d'autres. Prisonnier de son propre jeu. Il avait rit de la situation mais il lui avait faite une promesse, celle qu'à l'Age adulte, il ferait d'elle sa compagne. Les dragons sont des créatures d'honneur et il comptait bien la tenir.

Il s'excusa d'un léger sourire et la femelle le lui rendit. Il croisa néanmoins un autre regard tout aussi suspect que le sien. Son frère d'arme : Saephys. Lui aussi était ennuyé par cette démonstration de testostérone mais contrairement au blond semblait avoir un plan pour pouvoir s'y soustraire. Un sourire entendu et voilà les deux loustiques prendre la fuite avec une raison capillotractée. Soupirante, la demoiselle fini par les suivre, mieux valait garder un œil sur les deux énergumènes pour éviter tout accident. Alors que le trio empruntait la sortie de la cité, une ombre géante se dessina dans leur dos. C'était Rub, un garde royal et ami de Mythril, il ne parlait pour ainsi dire jamais et préférait répondre par des monosyllabes mais sa loyauté et son courage avaient réussi à lui assurer une place au sein de ce petit groupe. Il les suivit donc pour s'assurer que rien ne leur arriverait et c'est sous leur forme de dragon qu'ils s'élevèrent alors que tous avaient les yeux braqués sur le roi et son frère.

Tentative d'évasion réussi ! Le prince ouvrait l'envol et avait bien l'intention d'amener ses amis dans un endroit où ils pourraient s'amuser. Au loin il aperçu une étrange caravane d'humains tenter de se diriger tout droit vers Dragoria. Des hommes dans de grosses armures et sur des chevaux... Ce genre de choses ne se voyait que très rarement dans le désert et piqua à vif sa curiosité. Il atterrit un peu plus loin, se servant du soleil pour ne pas être vu des étrangers et prit sa forme elfique. Ses amis en firent de même. Ils avaient beau être quatre, aucun n'avait la réponse sur la présence d'humains sur leurs terres. Ils s'avancèrent alors précautionneusement, voulant découvrir le fin mot de cette histoire. Une fois assez proches, l’ambiance générale de la troupe de bipèdes pinça le cœur du blond, ici ne régnaient que tristesse et crainte. Pourquoi ? Pourquoi donc ? Il questionna alors le groupe sur leurs intentions. Pas la peine de mentir, l'armure portée par son garde du corps aux cheveux verts ne laissait aucun doute sur l'identité et l'origine de ce dernier.

- Halte là cavaliers ! Que faites vous sur le territoire de Dragoria ? Quelles sont vos intentions ?

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 22:24:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Dim 10 Aoû - 19:06:30

PART I: SORINA

En tête de cortège, Sorina lança un regard en coin au prince Dragos, qui chevauchait à ses côtés. L'air hautain et le sourire amusé, il était le seul homme à ne pas être couvert de sang. Ce qui était, soupçonnait Sorina, probablement la raison pour laquelle il retenait des ricanements. L'assaut qu'ils venaient d'essuyer s'était terminé en carnage: le tiers de leur cortège avait péri, près de la moitié des hommes qui leur restait était blessée, et leurs ennemis avaient tous été massacrés, de façons si sordides que tout leur groupe chevauchait à présent sous le même manteau de sang. Tout leur groupe, sauf le prince, dont le port altier et l'élégance immaculée relevaient l'état de fatigue et de saleté de ses sujets.

- Mon Prince, vos troupes sont fortement amoindries et nous n'avons pas fait la moitié du chemin qui nous attend. Arrêtons-nous à la prochaine ville, et envoyons un message à Kalon. La reine ne vous refusera pas ses renforts.

Le sourire de Dragos s'allongea imperceptiblement.

- Es-tu blessée, Sorina ?

- Non, mon Prince.

- Bien. Alors inutile de faire halte en ville. Il n'y a pas d'autres femmes dans ma troupe, et les hommes savent s'accommoder des petites égratignures.

Sorina se renfrogna. La remarque, en plus d'éluder le véritable problème, taquinait sa fierté. En tant que membre de la garde personnelle du prince, et aussi en tant que son amante, elle était habituée à ses provocations. Pour autant, elle ne les supportait pas mieux que quiconque. Elle rétorqua d'un ton glacial:

- Parfait. J'espère que vous saurez vous accommoder de la pique sur laquelle votre tête sera plantée quand nous rencontrerons à nouveau des ennemis en chemin. Nous ne serons pas assez nombreux pour faire face, cette fois.

Dragos éclata de rire au sarcasme de la garde.

- Tant que je serai là, nous serons suffisamment nombreux.

Et il en était convaincu. Lassée, Sorina fixa froidement l'horizon et ignora l'héritier Dracula.

PART II: DRAGOS

Dragos arrêta son cortège d'un signe de la main, les sens aux aguets. Un, en particulier. Le don de lévitation sanguine lui permettait de déplacer les corps sanguins selon sa volonté, mais également de percevoir le sang comme nul autre. A quelques deux cents mètres au loin, derrière une longue rangée de dunes, il devinait la présence d'un groupe de cavaliers. Les hommes se trouvaient près d'un passage obligatoire de son itinéraire, car proche de l'une des rares oasis connues dans les parages. En nombre, ils semblaient attendre...

Un sourire carnassier aux lèvres, il caressa la dune du regard, se délectant d'avance de la surprise et de la peur de ses proies. A ses côtés, Sorina avait trahi un léger étonnement avant de comprendre le cheminement de ses pensées. Aussitôt, elle ouvrit la bouche, dans la probable intention de le dissuader. Mais il l'interrompit de nouveaux signes de la main. Désignant les cinq membres de sa garde rapprochée pour le suivre, il ordonna au reste du cortège de poursuivre leur route. Alors que celui-ci se dirigeait vers le guet-apens, le prince et sa garde prirent un chemin inverse pour contourner la dune.

Ils allaient tous voler sous la magie du sang, et bientôt il pleuvrait des cadavres. Combien mourraient avant qu'ils ne comprennent que la cible était devenue chasseur ? Son don pouvait saisir jusqu'à cinq corps humains simultanément. Deux ou trois poignées de ces pauvres fous se briseraient la nuque au sol avant qu'ils n'aient le temps de faire le moindre pas. Dissimulé sur le flanc de la dune, Dragos surgit soudain. Au même moment, une forte pression sur son bras le contraignit à se retourner.

- Dragos !

Il eut le temps d'apercevoir Marius, qui le retenait d'une poigne ferme, avant qu'une gerbe de sang ne ternisse tout. Un hurlement de douleur ponctua le passage de la lame sur ses yeux. En même temps qu'une souffrance déchirante emplissait ses orbites sanglantes, sa magie repoussa violemment l'agresseur. Comme Marius le tenait toujours, Dragos fut désarçonné avec lui. La douleur le privait de raison; il se laissa choir au sol, haletant. Alors, un cri lui parvint. Sorina ! Il tenta de se relever, trébucha. La pointe d'une lame humide sur sa gorge l'immobilisa. Marius parla tout près de son oreille:

- Désolé, Dragos. Ca n'a rien de personnel... Pas pour moi, j'entends. Mais le type qui nous a payés, Sendor, Vast, et moi... Tu as eu le temps de voir Sendor et Vast attaquer ? Je suis pas sûr. Enfin, ce que je veux dire, c'est qu'on avait pas à se plaindre, sous ton commandement, mon prince. Dans le fond, c'est juste de la cupidité bête et méchante, tu vois. Celui qui cherche la vengeance, c'est ce Valnor à qui t'as pas du beaucoup plaire. Tout ça pour dire: il tient à ce que t'en baves, avant, tu vois. Alors si j'étais toi, je compterais pas trop sur une mort rapide....

En parlant, Marius avait raffermi sa poigne sur son bras. Soudain, la sensation de la lame contre sa gorge disparut; il étouffa un cri en la sentant s'enfoncer dans son abdomen. Lentement, petit à petit. Il tâtonna contre sa hanche; où était son épée ? Son don ne lui était d'aucune aide tant que Marius le tiendrait. A la moindre lévitation, le garde traître l'emporterait avec lui, et ils partageraient la même fin. Plus loin, le bruit des combats lui rappelait que ses hommes aussi, mourraient. Sorina... Il ne l'entendait pas. Artur et elle, ses deux gardes loyaux, avaient-ils péri sous les attaques de Sendor et Vast ? Des larmes incendièrent ses orbites lacérées.

Tout à coup, le rugissement d'une arme familière retentit, il surprit le bruit sourd d'un objet lourd tombant et roulant dans le sable, puis d'un autre poids qui tombait. La pression de la lame dans son abdomen avait cessé.

- Dragos !

Des mains vinrent lui caresser le visage et, peu après, il sentit des gouttes d'eau se mêler au sang de ses joues. Sorina. Sa voix tremblait, luttait contre les sanglots.

- Je dois rejoindre vos hommes, mon prince, les aider à vous protéger. Sendor, Vast et Marius sont morts. Ne bougez pas.

Il attrapa son poignet alors qu'elle se relevait.

- Aurel ?

Avec douceur mais aussi avec fermeté, la jeune garde libéra hâtivement sa main de son emprise, et s'enfuit en courant vers le champ de bataille. Dragos comprit que son plus vieux protecteur et meilleur ami était mort. Se concentrant sur sa magie du sang, il suivit les déplacements de la garde, qui rencontrait son premier ennemi. Le prince le fit voler avec fureur dans les airs, avant de le laisser retomber d'une vingtaine de mètres. Chacun des corps sanguins qu'il surprit à approcher la jeune garde subit le même châtiment; très vite, elle apprit à les lui pointer du bout de son arme ensanglantée, et alors chaque corps qu'elle désignait périssait depuis des hauteurs vertigineuses. Lorsqu'enfin elle fut hors de danger, tous leurs ennemis morts, Dragos s'abandonna à l'épuisement.

PART III : SORINA

Depuis que le prince était tombé inconscient, c'était elle qui dirigeait la petite vingtaine d'hommes qui avait survécu. Elle avait ordonné leur départ pour Dragoria, la ville la plus proche. Elle avait fait bander les blessures du prince, mais il avait perdu trop de sang... Se refusant au moindre regards vers la chariotte qui transportait Dragos, Sorina exigea une fois de plus que le cortège avance plus vite. Les yeux fixés sur sa destination, elle eut une seconde d'hésitation. Devait-elle chevaucher seule jusqu'à la ville pour réclamer un guérisseur qui rejoindrait le cortège? C'est alors qu'elle vit au loin des silhouettes se détacher de la lumière du soleil. Elle approcha également, et répondit d'une voix pressante lorsqu'ils interrogèrent leur escorte.

- Nous venons trouver un guérisseur pour le prince d'Alesia, Dragos Dracula. Il est gravement blessé. Je vous en prie, dites-moi où trouver le mage de Dragoria le plus compétent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Dim 10 Aoû - 21:31:58


Ce fut la seule femelle du groupe qui lui répondit. Le prince écouta sagement sa requête, utilisant ses pouvoirs si cette dernière mentait. Il avait découvert que les humains pouvaient se montrer très bon acteurs et pouvaient faire passer d'énormes mensonges pour des vérités absolues. Elle ne mentait pas. Tant mieux pour eux. D'un geste de la main, il ordonna à sa servante d'aller inspecter le blessé qui gisait dans la chariote. La mine que faisaient tous les soldats corroborèrent les dires de la demoiselle. Ils avaient essuyé une sacré déculotté. Les sables du désert étaient traîtres et cela ne le surpris qu'à moitié. Il ouvrit enfin la bouche pour expliquer ses intentions à la femme.

- Vous avez de la chance, Diane est une des meilleures guérisseuses de notre royaume. Elle va ausculter votre prince...

A peine touché par les blessures du leader, il préféra porter son attention sur ses sujets. Il examina d'un œil curieux ces êtres blessés, tous semblaient tourmentés. Il était clair que si leur chef trépassait, ils ne feraient pas de vieux os, toute bonne commandante que faisait la jeune femme. Leur trouble se lisait dans leurs yeux, ils seraient prêts à faire n'importe quoi pour ce dernier et tout particulièrement celle qui lui avait parlé, il le sentait. Suivi par ses deux gardes du corps, le prince retourna auprès de sa rouquine pour constater des dégâts. La mine renfrognée de la guérisseuse ne laissait clairement rien présager de bon. Il la questionna tout de même par simple politesse.

- Qu'en est-il de l'humain?

- Il est condamné...

Un murmure plus qu'une véritable réponse c'était échappé des lèvres de la dragonne rouge. Il n'y avait rien à faire. L'humain était perdu, les blessures pourraient être refermées par ses soins, pour sur il y aurait tout de même des cicatrices, mais il avait perdu trop de sang et ce sont ses hémorragies qui auraient raison du prince d'Alésia.

- Je suis vraiment navrée...

Quand il avait dit au groupe qu'il avait de la chance, Mythril aurait dut s'abstenir de leur donner de faux espoirs. Ils n'avaient pas vraiment de chance. Aussi puissante soit-elle, la magie de sa gouvernante avait ses limites et peu de choses pourraient sauver le mourant. Il se sentait presque désolé car aurait dut réfléchir à deux fois avant de parler. Les dragons pouvaient aisément sentir le désarroi du groupe d'humains, s'ils apprenaient que leur chef était fichu, ça serait la fin. Ne réfléchissant pas plus, il laissa guider ses actes par son cœur. Devant tous, il prit alors sa forme de dragon tout en ordonnant à son garde de faire de même et d'emporter entre ses griffes le blessé. Il avait un plan assez risqué.

- Laissez-le moi et je vous jure qu'après il sera sauvé. Ma domestique lui a donné assez de temps pour que je puisse le transporter sans risque.

Sans plus d'autres explications, il prit son envol. Il allait demander à son père de lui trouver un dragon qui accepterait de donner un peu de son sang. Le duo de titans s'envolèrent alors en direction de Dragoria, disparaissant bien vite dans les airs alors que les deux autres monstres reptiliens s’exécutaient à soigner les soldats.

Pendant ce temps la gouvernante du prince, d'un sourire bienveillant, invita la seule femelle humaine à se laisser soigner. Elle n'était pas aussi naïve que le blondinet. Si le chef mourrait, elle ne donnait, pour ainsi dire, pas cher de sa peau. Chuchotant assez bas pour que seule Sorina puisse entendre, elle tenta de calmer un peu son malaise.

- Ne vous en faites pas... Quoi qu'il arrive, nous serons là pour vous protéger... Saephys, s'il vous plaît, examiner les soldats et présentez moi les plus blessés en priorité...

- Comme il vous plaira ma dame...

Le dragon s'exécuta alors. Il n'était pas vraiment un as en matière de médecine mais les bobos apparemment les plus graves pouvaient être détectés assez facilement. Lui non plus n'était pas dupe quand à la survie du prince d'Alésia mais tenta de protéger la garde. Les humains étaient connus pour être brutaux et primaires. Il fallait jouer la comédie pour rattraper les frasques du jeune Mythril.

- ATCHOUM !

Voilà que Mythril se mettait à éternuer alors qu'il se dirigeait vers la salle où devait se trouver son père. Ils étaient arrivés à Dragoria, avaient reprit leur apparence elfique et ne c'était pas arrêté avant de reconnaître l'imposante porte de bois qui les séparait de leur Patriarche. N'en pouvant plus, il en oublia les procédures et sans crier garde ni autre chose entra avec fracas dans la pièce. Tous les regards se tournèrent alors vers lui.

- Père ! C'est urgent ! J'ai besoin de votre aide !

Devant l’œil inquiet du régent, il pensait avoir obtenu une légère victoire. Ce dernier avait du remarqué sa fuite lors de la joute et avait du ramener les nobles et sa garde pour tenter de le retrouver dans cette pièce.

- Cet homme... Le prince d'Alésia... il... il est gravement blessé... Il n'en réchappera pas sauf si nous trouvons un sujet pour se lier avec lui ! Je vous en conjure ! Aidez-nous !

Il aurait peut-être dut enrober cela avant de parler. Le monarque qui jadis affichait une mine inquiète, affichait ouvertement de la rancœur et du méprit. Se devant de connaître le contexte politique, le roi avait eu vent des hauts faits de cet humain. Répugnant. Reniflant et prenant une posture impériale, ce dernier refusa la requête de son fils.

- Les humains sont vils et cruels. Ils sont friands de guerres et de conquêtes... Surtout celui-ci. Je me refuse de sacrifier l'un des nôtres pour sauver un être aussi pathétique.

- Mais Pè...

- IL SUFFIT !

Devant la mine horrifiée de son père, le jeune prince passa alors son regard suppliant à l'assemblée présente. Tous se refusaient de le regarder. De la résignation et de la tristesse pouvaient se lire sur certains visages alors que d'autres ne voilaient même pas leur mépris pour l'être que tenait son garde. Même son oncle préféra garder son regard posé sur le sol, comme si les dalles de marbres pouvaient être plus intéressantes que la vie du mourant... Conscient de l'impact de ses paroles, Diamond enta de le raisonner.

- C'est dans l'ordre des choses mon fils. Tu ne pourras sauver toutes les âmes en ce monde... Tout ce que nous pouvons faire est d'escorter sa dépouille jusque sur ses terres... Rien de plus...

- Je vois... Merci à vous tout de même...

Les mots avaient été amères mais il savait le dédain que son peuple portait envers les humains et une certaine crainte pouvait se lire dans le regard de son Roi, on ne lui avait pas tout dit et on  répudiait à le sauver. Pourquoi refuser une petite quantité de sang ? N'en pouvant plus, Mythril fit alors demi-tour tout en tirant sur l'armure du garde qui le suivit docilement. Son oncle l'appela alors mais il prit même pas prit la peine de se retourner.

Courant alors jusqu'à ses appartements, il ferma la porte alors que Rub déposait l'humain sur son lit. Puis il attrapa alors l'épée du dragon vert qui, surprit d'une telle action, n'osa bouger. Le bruit d'une lame qui rencontre la chair se fit entendre dans la pièce, bientôt suivi de celui du métal rencontrant le sol.

- MYTHRIL!

Sous le choc de la révélation, le garde ne put que pousser ce cri alors que le sang du prince s'échappait de la plaie auto-infligée. La douleur était violente mais l'envie de sauver cet être lui permit de la surmonter. Apportant son membre meurtri jusqu'à la bouche du blessé, il laissa alors couler le liquide carmin.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 22:24:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Dim 17 Aoû - 15:23:10

DRAGOS

Dragos se redressa dans un sursaut, le coeur battant et le regard écarquillé, ses pupilles si contractées que l'émeraude qui les encerclait semblait les avoir englouti presque complètement. Il aperçut d'abord le garde en armure face à lui, puis la jeune femme à ses côtés.

- Ou suis-je ? Qui êtes vous ?

Déconcerté par leur compagnie, mais plus encore par sa survie, il abaissa le regard pour examiner sa plaie à l'abdomen avant que les inconnus ne puissent répondre. Disparue. Le sang sur sa peau seul témoignait de l'attaque de Marius. Au souvenir de la première blessure que celui-ci lui avait infligée, il réalisa une guérison plus invraisemblable encore. Il ferma les yeux, passa le bout des doigts sur ses paupières et leurs contours. La peau était lisse. Sa vision était amoindrie; l'oeil droit ne voyait plus. Mais son oeil gauche avait pu être sauvé, et la morsure de la lame n'avait laissé aucune cicatrice. En fait, Dragos se sentait en pleine forme. La fatigue et la douleur n'étaient plus qu'un désagréable souvenir, et tous ses sens le rendaient conscient de son environnement comme jamais auparavant, décuplés.

Choqué, fébrile, il tourna la tête vers la jeune femme à l'air épuisé. A la vue de son poignet rouge, il comprit l'origine du gout de métal qui lui restait en bouche. De nouveau, il ouvrit de grands yeux stupéfaits. L'air à la fois incrédule et fasciné, il demanda:

- Qu'avez-vous fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Mar 19 Aoû - 22:26:49


La vie s'écoulait rapidement de son poignet mais le jeune prince s'inquiétait plus pour l'être allongé sur son lit que pour lui-même. Toujours plus ! Il fallait donner toujours plus ! Joignant sa main à son poignet meurtri, il imposa d'une pression douloureuse un rythme plus rapide au liquide carmin. Sa vision se faisait de plus ne plus floue et bientôt quelques tâches noires vinrent peindre sa vision. Il était si fatigué. Fatigué et avait froid. Puis un sursaut. L'autre venait de se réveiller ! N'étant plus vraiment capable de soutenir son propre poids, il se permit de s'asseoir à coté de son patient et posa sa tête sur la tête de lit. Tous les deux étaient en vie !

Rub lâcha alors un soupir de soulagement mais bien vite la réalité le rattrapa. Ce n'était pas bon. Pas bon du tout ! Son cœur se mit à battre la chamade sous l'écrasante réalité. Cet imbécile avait offert son sang pour sauver l'humain et n'était même pas conscient de la porté de son acte irréfléchi ! Il fixait alors tour à tour l'humain et le dragon sur le lit, n'osant prendre la parole. Il avait encore une chance que l'autre ne sache rien des conséquences de l'acte du blondinet et n'allait pas tout gâcher. Ce fut donc Mythril qui tenta de répondre du mieux qu'il put aux questions du brun.  

- Vous vous trouvez à Dragoria... messire... Nous vous y avons conduit en hâte pour vous sauver...  Je me nomme Mythril... et voici Rub...

La montagne de muscles fit un mouvement de tête affirmatif aux paroles du plus jeune des dragons. Pendant ce temps le prince doré laissa à l'individu le temps de vérifier ses dires. L'homme avait été amené mourant et il ne craignait que malgré l'importante quantité de sang offerte cela ne suffise pas à guérir toutes les blessures qu'il avait reçu. Passa sa main là où se trouvaient auparavant les blessures, les pupilles du blond suivirent ces doigts inspecteurs tout le long de leur trajet, la curiosité l'emportant sur la pudeur. Il était obnubilé par la puissance de son sang.

- Je vous ai offert un peu de mon sang... messire Dragos... On dit que celui des dragons est capable de soigner les plus graves des blessures... La véracité de ces dires se trouvent confortée par votre survie...

Il avait joué cartes sur table et refusait de mentir. Son patient méritait de savoir ce qui lui était arrivé. Le brun alité se mit à fixer son poignet blessé, face à cela Mythril se mit à brusquement plaquer son autre main sur sa blessure pour calmer l'hémorragie. Il en profita alors pour s'administrer un sort de soin léger et tourna son regard vers son garde du corps.

- Rub... Peux-tu aller chercher des bandages, de quoi se nourrir et nous réhydrater... Mon organisme a besoin de récupérer... Je pense qu'il en est de même pour notre invité...

D'abord inquiet de laisser le jeune prince seul avec l'humain, il céda finalement face à son entêtement mais non sans avoir auparavant lancé un regard lourd de menaces à Dragos. Le dragon aux cheveux verts disparu dans l'embrasure de la porte et le blondinet se focalisa sur l'humain.

- Est-ce que tout va bien ? Avez-vous mal quelque part ? Dois-je vous faire d'autres soins?

Le soin administré à son membre meurtri, il porta alors sa main valide sur le front du prince d'Alésia, testant sa température et prêt à user d'un nouveau sort de soin, si nécessaire, par ce contact.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 22:25:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Mar 9 Sep - 14:12:23

Du sang de dragon. La puissante énergie qui parcourait son corps criait l'évidence de la véracité de cette annonce. Mais Dragos était trop émerveillé pour s'en étonner autant qu'il l'aurait dû. Voyant la petite dragonne s'administrer un sort de soin, il s'interrogea sur les effets du sang qu'elle avait mêlé au sien. Il se sentait plus fort, plus vif, et ses sens étaient aiguisés. Cela durerait-il ? Se découvrirait-il d'autres caractéristiques draconiques ? Alors qu'il s'apprêtait à poser ses questions à sa jeune sauveuse, celle-ci ordonna à son molosse d'aller leur chercher de quoi boire et manger. Amusé par l'air aimable du dragon, Dragos lui adressa un clin d'oeil avant qu'il ne s'en aille. C'est cela, va chercher. Brave sous-fifre.

Dragos évita la main que la jeune femme voulut poser sur son front, lui saisissant vivement le poignet.

- Je vais parfaitement bien.

Sourit-il avec malice, les yeux posés sur la dragonne. Il la relâcha, sans cesser de la dévisager.

- Pourquoi, Mythril ? Les dragons ne sont pas réputés pour leur compassion. Qu'attends-tu en remerciements pour le sang que tu m'as sacrifié ?

Que pouvait bien désirer une créature déjà surpuissante, et dont le corps était couvert d'écailles plus précieuses que l'or ? Les motivations de la dragonne l'intriguaient au plus haut point.

- Dis moi donc, qu'est-ce qui valait ton sang et la mauvaise humeur de ton amant?

Insista-t-il d'un air moqueur. Mythril était habillée et traitée en noble. Serait-elle choquée par les sentiments de son valet ? Ou bien en était-elle déja consciente ? Ou peut-être était-ce lui qui se trompait sur les raisons du molosse à se montrer si possessif et surprotecteur. Peu lui importait cependant la vérité; la demoiselle avait l'air sensible, et les femmes émotives ne manquaient jamais de le divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Jeu 11 Sep - 13:35:45



Lorsque la main du prince fut arrêtée par celle de son patient, celui-ci en fut surpris mais tenta de ne pas le laisser transparaître. Peine perdue car un léger haussement de sourcil le trahi, après tout il n'était pas habitué à pareil comportement sur sa personne. Tous craignaient bien trop le Patriarche pour oser tenter quoi que ce soit. Mais ce frêle petit humain, qu'il venait de sauver, osait se montrer trop familier. Heureusement que le garde n'était pas là...

Le blondinet attendit que l'emprise sur son membre se relâche, arborant un sourire espiègle. Lui aussi était d'humeur à jouer maintenant que le danger de mort était écarté.

- Les humains ne sont pas connus pour leur loyauté et pourtant j'ai pu rencontrer une jeune femme risquant sa vie pour sauver la tienne...

Puisque l'humain se mettait à le tutoyer alors le descendant de Dragon en ferait de même. Un combat de regards se joua alors, l'or combattant l'émeraude. Tous les deux se cherchaient mutuellement. Mythril voulu alors répondre à la question de son invité mais une autre vint assez vite pour le faire taire.

Manquant de s'étouffer devant l'inconvenance des propos de l'humain, les pupilles du dragon aux traits elfiques se rétrécirent pour ne former qu'un trait lourd de reproches. Son teint halé se colorant peu à peu d'une magnifique couleur coquelicot. Sur ce genre de choses le prince était assez pudique et il ne savait pas trop comment réagir face à de tels propos. Après tout, il n'avait eu que très peu de cours sur ce sujet, son père ayant lourdement insisté auprès de son professeur pour qu'il ne lui enseigne que le stricte minimum.

De ce que son oncle avait réussi à lui dire, les couples se formaient grâce à un lien très fort et  de cette union naissaient les petits. Peu de détails lui avaient été donnés en plus mais il était pourtant certain d'avoir entendu parler ses parents d'alphas et d'omégas. Ne voulant pas paraître trop lacunaire sur ce domaine devant l'humain, il préféra se reporter sur la fausse interprétation du brun.

- Ce... Ce n'est pas mon amant ! Rub est... Il est mon garde du corps ! Un ami tout au plus... je ne pense pas être son genre... De plus... Ta question est tout à fait impertinente !

Détournant le regard, il préféra porter son attention sur la porte par laquelle le colosse était parti. Il se sentait encore faible de la quantité de sang perdue et préféra ne pas montrer son état à l'humain. Toutefois, il tenta de s'éloigner du lit en se relevant mais un vertige le prit et le voilà qui s'affalait sur la tête de lit, essayant de faire croire qu'il voulait s'appuyer sur celle-ci pour s'asseoir confortablement. Sa volonté étant de cacher sa détresse au brun, il répondit alors à sa question.

- A travers toi... Ce sont... tes hommes... ton peuple... que je voulais sauver...

Il devait très certainement ressembler à une tomate maintenant mais il reprit son courage à deux mains et délaissa sa porte adorée pour repointer son regard dans celui de Dragos. Il tentait de reprendre contenance mais est-ce que son masque allait marcher sur l'humain ?

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 22:26:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Lun 15 Sep - 19:23:43

- Sorina.

Approuva-t-il d'un ton où perçait une certaine fierté, comme si la jeune femme lui avait appartenu et que le mérite de ses qualités lui revenait, à lui plus qu'à elle. Bientôt, cette nuance dans sa voix s'éteignit aux dépens de son habituel ton moqueur.

- Elle risquerait sa vie pour sauver celle de son souverain, mais elle ne songerait seulement pas à venir le réconforter à son réveil dans son lit d'agonie.

Ses mots, sa façon de les prononcer, son expression; tout en lui explicitait sa plainte libidineuse. Il n'était néanmoins pas sûr que la petite dragonne, ingénue comme elle semblait l'être, l'avait comprise. Et c'était plus amusant ainsi. Il haussa un sourcil, le sourire insolent et le regard interrogateur, invitant l'adolescente à combler l'absence de Sorina. En vain. Soupçonnant que sa mimique n'ait pas suffi à venir à bout de la candeur de la dragonne, il gloussa. La réaction à la question qu'il osa ensuite poser le fit rire aux éclats. La demoiselle n'était donc pas consciente des sentiments du dragon. Elle les partageait cependant, devina Dragos aux rougeurs qui mangeaient le minois de la belle, et à l'impression qu'elle donnait de ne pas se sentir à la hauteur de son bien-aimé. "Pas son genre"... Dragos sourit lorsqu'enfin ses rires lui passèrent. Elle serait bien son genre à lui. Pour une nuit.

- Il n'existe pas de questions impertinentes, seulement des réponses que l'on préfère ne pas donner. Mais soit, je n'en ajouterai pas davantage à ce propos, Mythril.

La raison de son sauvetage effaça un instant le sourire goguenard sur ses lèvres. Surpris, puis pensif, il confia ses réflexions à la dragonne:

- Mes hommes ? Mon peuple ? Qu'as-tu pu voir en lui qui t'inspira cet accès d'héroisme, dis-moi ? Tu en sais assez des humains pour connaître leur déloyauté, peut-être un peu plus de leurs bassesses, même. Alors pourquoi ? Par compassion pour leur peine de voir leur souverain agoniser ? Veux-tu que je te dise ? Si je mourais, ils ne pourraient espérer s'en aller servir Kalon comme ils le voulaient. Et puisque mon père me hait pour l'ambition qui le laisse sans héritier, penses-tu qu'il acceptera le retour des hommes qui me soutenaient ? Ils seraient sans ressources et sans maître à servir. Voilà la réalité de leurs craintes, Mythril. Ce que tu as sauvé, ce n'est pas leur roi, c'est leur fortune. Sais-tu leur première réaction s'ils apprenaient ma mort ? Ils...

Soudain frappé de peur, il s'interrompit, avant de reprendre vivement :

- Mythril, où sont mes hommes et Sorina actuellement ? Leur as-tu dit que j'avais survécu ? Sont-ils seuls ?

Il prit la dragonne par les épaules pour la réveiller de sa fatigue, l'empressant à lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Mer 17 Sep - 9:58:15



Ne comprenant toujours pas les sous-entendus, le jeune prince regarda de manière perplexe l'humain s'énerver sur lui. Son grand regard doré ne comprenait toujours pas le sort réservée à la garde.

- Ils la frapperaient ? Je ne l'espère pas...

Tout d'un coup, le visage de Dragos se décomposa. Ce dernier venait de comprendre un truc que le prince ne semblait pas avoir tilté. Puis deux mains vinrent attraper les épaules du blondi et ce dernier fut tiré un peu plus près du brun. La suite, Mythril n'en revient toujours pas ! On le secouait comme un prunier alors qu'une avalanche de question déferlait sur lui. Stop ! Deux secondes ! Le prince doré avait besoin de diriger ce flot d'informations mais c'était assez difficile quand on était malmené de la sorte.

Appuyant ses deux mains sur la poitrine de son assaillant, il tenta pas cette manœuvre de freiner les secousses qui commençaient très sérieusement à lui donner un mal de crâne. C'est au bout de deux ou trois tentatives qu'il put enfin respirer. Son anémie l'entravait grandement à son plus grand damne. Ayant toutefois assez de forces pour lancer un regard lourd de reproches, le faux elfe prit enfin la parole.

- Ils sont avec deux de mes amis... S'ils font mine de vouloir leur nuire... Je ne donne pas cher de leur peau... Nous sommes des dragons et il ne faut pas nous sous-estimer... Nous n'avons pas tous les jours la chance de pouvoir manger de l'humain...

Les pupilles reptiliennes soutinrent alors cette menace à peine voilée. Peut-être ressemblaient-ils en ce moment à de simples humains mais au fond d'eux se cachaient de puissants prédateurs. Mythril avait toute confiance en ses amis et ces derniers étaient beaucoup plus perspicaces que lui, aucun doute que si quelque chose se tramait, Saephys et Diane sauraient comment réagir.

Affichant alors un sourire tendre, il tapota la mâchoire du plus grand dans un geste réconfortant. Il se dégagea alors de l'étreinte pour aller se reposer à coté de Dragos. Il y parvint à grande peine et se maudissait intérieurement de son état de faiblesse. Elles devaient avoir l'air belles, ces menaces prononcées plus tôt, sorties de la bouche d'un dragon qui ne peut se tenir debout tout seul.

Le dos appuyé contre la tête de lit, les yeux fermés, Mythril attendait la venue de son garde du corps. Sa respiration de faisait de plus en plus lente, il récupérait tout doucement de l'effort qu'il avait dut fournir dans son état. Jamais il n'aurait demandé de l'aide à l'humain ! Jamais ! Il était le fils du Patriarche après tout ! Ouvrant de nouveau les paupières, il se rappela alors qu'il avait oublié de répondre à l'une des questions, et pour faire passer le temps, le blondinet reprit alors la parole.

- Je leur ai dit qu'à mon retour, tu serais sauf. J'ai pas menti en un sens... Hein mon bon ami ? Hahaha !

Un sourire espiègle illuminait alors le visage elfique de l'adolescent. Mais une question trottait dans le coin de sa tête... Pourquoi Rub ne revenait-il pas ? Ce n'était pourtant pas compliqué d'aller chercher des victuailles ! Il ne lui avait pas demandé d'aller chasser à l'autre bout de Calypta ! Pour sur qu'il allait faire payer son retard au garde... Quelques minutes passèrent et la porte s'ouvrit enfin...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 22:27:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Mar 23 Sep - 13:39:11

Dragos eut envie de secouer la dragonne de plus belle. Non plus pour la réveiller de sa fatigue, mais plutôt de sa bêtise. Un reste de réflexion l'en empêcha, le geste ayant peu de chances de suffire à lui remettre les idées en place. Elle put alors le rassurer: les dragons surveillaient ses hommes, Sorina était hors de danger. Dragos se laissa lourdement retomber sur le lit, soupirant de soulagement tout en se couvrant le visage des mains, comme pour se protéger des dernières visions d'horreur qu'il avait imaginées. La menace de la demoiselle lui échappa complètement tandis que le pic de tension qui avait affolé son coeur le laissait comme engourdi. C'est le moment que choisit la jeune écervelée pour lui tapoter la joue. Agacé, Dragos la chassa d'un petit mouvement de main, comme il eut chassé une mouche particulièrement collante. L'imbécile ne cessa pas: il dut lui agripper le poignet pour l'interrompre. Elle s'allongea alors à côté de lui. Il ne lui servit pas le sourire séducteur qu'il aurait adressé à tout autre jolie fille dans cette situation: d'avance, il savait qu'elle ne l'aurait pas compris. Au bout d'un moment, elle répondit à une question qu'il avait posé un peu plus tôt. Il tourna vers elle un regard malicieux.

- Non, tu n'as pas menti.

Il roula sur le côté du lit pour en descendre. En se retournant vers Mythril, il eut un large sourire.

- Mais je voudrais que tu le fasses.

Il laissa à la dragonne un petit temps de réaction, prit un air soucieux et expliqua:

- Je soupçonne que certains de mes hommes dérogeraient à ma loi s'ils apprenaient ma mort. J'aimerais identifier les traîtres au sein de ma garde, et les remettre dans le droit chemin. Retourne voir mes hommes et annonce leur ma mort, avant de repartir avec les tiens. Tu t'en iras me chercher non loin de là, et nous survolerons ensemble ma garde.

La porte s'ouvrit soudain derrière lui. Sans se retourner, il ajouta:

- Après que tu te sois sustenté et que tu aies retrouvé des forces, bien sûr.

Malgré lui, Dragos avait retrouvé son petit sourire rusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Mer 24 Sep - 14:32:56


La révélation perturba le jeune dragon qui, sous la surprise, se mit à pencher la tête sur le coté alors que s'échappait d'entre ses lèvres un léger :

- Nyu ?

L'humain lui avait certes bien dit que ses hommes, s'ils apprenaient sa mort, seraient prêts à blesser la garde mais de là à leur tendre un piège... Le jeune prince était perplexe et ne put que hocher la tête face à la drôle de requête du brun. Rub entra alors mais son regard fuyait le blondinet. Son pas était lent et il était clair qu'il avait une grosse nouvelle à faire partager à l'assemblée... Une information qu'ils n'allaient très certainement pas très bien digérer...

Se dirigeant lentement vers le blond tout en fusillant du regard l'humain, son imposante silhouette laissa enfin apparaître la raison de son état. Un autre dragon était là. A sa vision, le prince se tendit complètement. Le mâle entra alors dans la pièce et Dragos put clairement voir à quoi ressemblait le nouvel arrivant alors que Mythril tentait de balbutier des excuses.

- Je... Je... Je... Ce n'est pas ce que vous croyez... Mon Oncle... Je... Je... Je suis désolé...

L'individu restait stoïque mais ses pupilles laissaient très clairement voir la menace. Même le garde ne payait pas de mine en cet instant et semblait avoir rétrécit. Détaillant alors l'humain de son regard hautain, Amethyst le dardait dédaigneusement. Le seul point positif ? Il ne semblait pas vouloir la mort de l'intrus... Du moins pas pour le moment. Une fois son examen terminé, il daigna enfin délier la langue.

- Je suppose que vous savez à quoi vous vous exposez en agissant de la sorte... Si mon frère l'apprenait... il est clair que quelques têtes tomberaient...

A ces mots, le géant vert se tassa sur lui-même alors que le visage du prince se décomposa. Il n'avait jamais pensé à toutes les répercussions de ses actes... il imaginait se faire sévèrement enguirlander mais là Rub avait été prit dans la querelle. Il commençait même à se demander si les autres n'avaient pas été démasqués.

- N'ayez aucune crainte... Le Patriarche n'en saura rien... du moins pour le moment... Toutefois Mythril, tu vas me suivre immédiatement... Nous avons à parler...

- Mais...

A peine l'adolescent avait fait mine de contredire l’aîné que les pupilles de ce dernier c'étaient dangereusement rétrécies. Comprenant alors la situation et vaincu, le plus jeune des dragons se releva alors avec peine et suivi l'intendant. Rub tenta un mouvement pour l'aider à se déplacer mais le raclement désapprobateur l'en empêcha.

- Seul...

Lorsque les deux dorés eurent disparus de la pièce, le géant fit tomber ses larges épaules en signe de défaite. Ne portant même pas son regard vers le primate, il tenta de préparer les vivres qu'il avait préparées pour le petit blond.

- Voilà ce que l'on récolte à vouloir s'opposer au Patriarche...

Il avait plus parlé pour lui-même que pour réellement lancer ne conversation. Il fallait maintenant s'assurer que le protégé de son ami survive. L'intendant l'avait attrapé dans les couloirs et avait bien vite compris, sans qu'aucune parole ne soit prononcée, l'étendue de la situation et l'avait sommé de l'amener à Mythril. Il savait que le jeune prince ne craignait rien... du moins ud coté des dragons... mais il ne pouvait pas ne pas s'en vouloir pour la leçon que ce dernier allait recevoir. La porte s'ouvrit alors de nouveau sur un blondinet qui tentait tant bien que mal de cacher la rougeur apparente le long de sa joue ou alors la pâleur de sa peau.

Ce dernier, d'un tendre sourire, demanda à son ami de venir l'aider à s'asseoir sur l'une des chaises de la chambre. C'est à ce moment-là que le garde compris que la vérité sur le lien de sang lui avait été dévoilée.

- Je... Je veux bien tenter de mentir... Mais je ne promets pas d'y réussir... Je suis piètre menteur pour être honnête...

Le colosse foudroya alors l'humain du regard. Mentir, Mythril en était presque incapable mais il avait au moins la faculté de cacher sa peine.

- Ce n'est pas ce que tu crois Rub... Il veut savoir lesquels de ses gardes sont prêts à faire du mal à la demoiselle... et donc se faire passer pour mort !

Le regard se radoucit et il laissa le blondinet le temps de se restaurer. Lorsque ce dernier eu avalé quelques bouchées, il ordonna au plus âgé de prendre son apparence de dragon afin de les conduire au lieu de rendez-vous. Passant donc le premier par la fenêtre, il prit sa véritable apparence et laissa monter le prince sur son cou mais attrapa le brun avec sa patte pour être sur que ce dernier ne monte pas sur lui.

Le retour se fit rapidement et ils se posèrent un peu plus loin pour être sur que ses hommes ne les ai pas aperçus. Le monstre vert reprit alors forme humaine et suivi le petit prince qui était désormais rouge tomate. Il ne savait vraiment pas si le plan allait fonctionner.

Ils retrouvèrent alors Diane et Saephys et alors que le prince tentait de faire part de ses condoléances à Sorina. Choqués par l'attitude du plus jeune, les deux laissés au camp se regardèrent dans les yeux avant que des mots en draconiques ne soient prononcés par Rub. Jouant mieux la comédie que le blond, ces derniers affichaient maintenant des regards vraiment peinés. La dragonne prit alors la parole et mentit à son tour à l'humaine.

- Je vais donner les derniers rituels au corps de votre prince et nous reviendront vous apporter sa dépouille. Tenez bon jusque là.

Sans lui laisser le temps de rétorquer, les dragons reprirent tous leur apparence avant de s'envoler dans les cieux. Du moins c'est ce qu'ils firent croire aux humaines car les voilà qui retrouvaient le brun.

- Tout a été exécuté selon ton plan...

Balbutia le petit blond encore rouge de honte d'avoir menti.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Sam 27 Déc - 14:23:21

SORINA

Pleine d'espoir, Sorina fixa le dragon sans oser poser la question dont la réponse l'effrayait. Ses grands yeux écarquillés la posaient pour elle. De nature pessimiste, elle s'était attendu au pire, durant ces dernières heures loin du prince. Elle avait vu ses blessures, elles étaient profondes, il avait perdu beaucoup de sang, et il était au seuil de la mort quand les dragons étaient arrivés. Et le dragon revenait seul. Dragos était probablement mort. Elle s'arma de courage.

La réponse lui déchira l'âme. Elle n'y croyait pas. Il avait promis ! Il ne pouvait pas revenir ainsi, pour annoncer la mort de Dragos, il ne le pouvait pas ! C'était impossible ! Elle voulut le lui dire, le lui crier, lui ordonner de libérer le prince. Elle n'y parvint pas. Les mots ne sortaient pas. Le regard hagard, elle n'avait pu qu'ouvrir inutilement la bouche. Elle haletait, le souffle court. Et pourtant, elle n'arrivait toujours pas à réaliser vraiment ce que signifiait la mort du prince.

Derrière elle, les hommes, eux, en assimilaient toute la gravité. Ils n'avaient plus nulle part où aller, ils étaient chassés d'Alesia et de Kalon. Abandonnés au beau milieu du désert, ils n'étaient plus que des vagabonds. Sorina était tombée à genoux, le visage dénué d'expression. Un long moment s'était écoulé lorsqu'elle eut reprit ses esprits. Alors, les sons lui parvinrent de nouveau, et les accusations des frères d'armes avec.

- Voilà pourquoi on n'accepte pas de femme dans nos rangs, et encore moins de putains ! Membre de la garde personnelle ? Pute d'arène, oui ! Elle cognait le gueux dans les spectacles d'Alesia avant de se faire nommer membre officier de la garde royale !

Heldo, l'un des plus anciens gardes du prince. Il avait exhorté Dragos à la chasser de la garde, rappelant qu'une femme n'y avait pas sa place. Non seulement le prince, amusé, l'avait gardée, mais en plus, l'avait faite officier, par provocation. Heldo ne lui avait jamais pardonné. Il se tourna vers elle.

- L'or de ta couche ne te suffisait pas, Sorina; il te fallait la gloire des officiers. Tu voulais nous humilier sous tes commandements aux yeux de tout l'Alesia, prouver que tu valais mieux que ce que tu n'étais. Juste une chienne! Maudite soit ton avidité ! En le perdant, tu nous as tous perdus sale garce !

Un combat. C'était exactement ce qu'il lui fallait pour oublier. Elle n'arrivait pas à se mettre en colère, elle avait trop entendu ces accusations depuis qu'elle avait rejoint la garde personnelle de Dragos. Mais la concentration d'un affrontement, la maitrise des émotions qu'elle avait appris à adopter dès qu'elle passait la main sur la garde de son épée, avaient sur elle le même effet salvateur.

DRAGOS

- Le voila, le peuple que tu voulais sauver à travers moi, Mythril.

Susurra Dragos à la dragonne, désabusé. Ses sens draconiques lui transmettaient la situation de son amante avec une précision étonnante. Auprès de Mythril, il voyait tout, entendait tout, mais lui n'était pour ses gardes qu'une silhouette lointaine et indiscernable. Les hommes s'attaquaient à Sorina, criaient leur fureur comme si elle avait elle-même tué leur souverain. Au début, certains s'étaient dressé contre cet accès de violence, rappelant leurs compères à la raison. Mais ils étaient bien peu, et on les repoussait avec dédain. Et quand Sorina avait embroché Haldo, la meute s'était resserrée autour d'elle, et les rares à la défendre s'étaient tu.

- Ne te méprends pas, je te suis reconnaissant de ton geste. J'aime mon peuple, je l'aime tel qu'il est: cruel, futile, impitoyable. Je suis fils d'Alesia, moi aussi, et mon sang est empreint du même caractère. Mais tu m'as offert la vie, et je voulais que tu saches la valeur de ce que ton sacrifice a acheté. Par souci d'honnêteté, mais aussi par gratitude. Tu es jeune, naïve: vois ce que les hommes sont, et ne l'oublies jamais. Je souhaite que cette leçon t'épargne les pièges vers lesquels te tend ta gentillesse.

Il ne laissa pas la dragonne lui répondre. D'un geste brusque, il l'attira à lui et l'embrassa. En s'éloignant, il lui adressa un dernier regard espiègle. Puis, il fila vers les siens. L'on ne lui avait rien dit de sa nouvelle force, mais avant même de s'y essayer, il l'avait su. Sa vitesse était surhumaine. Il courait plus vite que ne l'aurait pu aucun humain, et son endurance ne s'épuisait pas.

Sorina, blessée, avait posé le genou à terre, mais ses moulinets furieux décourageaient ses assaillants d'attaquer les premiers. Soudain, les plus proches d'entre eux furent happés dans les airs par une magie familière. Choqués, Sorina et le reste des gardes se retournèrent vers la silhouette qui fondait sur eux. Dragos s'arrêta devant la jeune femme, à peine essoufflé. Sans un regard pour ses proies figées au dessus d'eux, il s'excusa d'un ton moqueur:

- J'ai dormi si profondément, ils m'auraient enterré vivant si je n'avais prononcé ton nom dans un rêve des plus agréables.

La stupeur plongea la garde dans un mutisme incrédule. Ses paupières battaient des cils face à l'oeil apparemment guéri, et la blessure disparue. Elle n'était pas la seule à l'observer d'un air béat, chacun avait la même expression. Lorsqu'elle comprit qu'il était vivant, bien vivant, ses yeux s'enflammèrent. Ses doigts crispés sur son arme devinrent blancs. Elle se retenait de le tuer. Charmé par sa fureur, Dragos se détourna d'elle, l'ignorant pour mieux exacerber sa rage. Il s'adressa à ses hommes.

- Messieurs, votre comportement me déçoit.

L'un des gardes qu'il retenait en l'air s'effondra en hurlant, et s'écrasa devant lui.

- Sorina est le membre le plus compétent de ma garde. Je lui dois la vie, et ma dette ne remonte pas à ce jour seul.

A chaque fin de phrases, lorsqu'il voulait insister sur l'une d'entre elles et laisser à ses hommes le temps d'y réfléchir, il relâchait un garde capturé par sa magie. La mort affreuse d'un garde ponctuait ainsi régulièrement son discours.

- Je vous demande une nouvelle, et dernière fois, de faire fi de son entrejambe et de l'accepter parmi vous comme si elle eut été un homme. Je vous en prie, mes fidèles camarades, mes amis.

Un troisième homme mourut.

- Respectez mon choix. Je n'exige rien de plus que ce que vous me devez, et m'avez promit en décidant de me suivre: votre obéissance.

Le dernier homme à se débattre au-dessus d'eux périt à son tour. Satisfait, il sourit aux survivants et s'en alla de nouveau vers Sorina pour panser sa blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Sam 27 Déc - 15:45:34



Les paroles de l'humain touchèrent énormément, son regard se fit triste alors qu'un sourire sans joie se dessinait sur les lèvres de ses trois alliés. Oh ça oui, il était bien trop naïf pour pouvoir vivre au sein d'être aussi vils que les humains. Naïf... C'est à ce moment-là qu'ils tiquèrent sur le mot « naïve ». Même l'ingénue compris le sens du quiproquo ! Il voulu expliquer à l'homme son erreur mais ce dernier ne lui en laissa pas le temps. Vivement, il s'empara du prince pour l'attirer dans un baiser forcé. En un instant, le rouge vint réchauffé ses joues pourtant habituées à la chaleur. Son premier baiser. L'humain venait de lui voler son premier baiser. Complètement choqué par le geste, le prince resté figé alors que l'humain s'éloignait du groupe.

Y rester aurait provoqué sa mort. Si aucun n'avait réagit jusque là, les voilà qui se réveillait petit à petit de ce dont ils venaient d'être témoins. Le premier à réagir fut Saephys. La jalousie le plongea dans une colère noire. Prenant alors sa forme de dragon, il s'élança alors vers celui qui avait eu l'audace de profaner les lèvres du blond. Rapidement suivi par Rub qui reprit lui aussi sa forme de titan. Diane resta aux cotés du prince encore ébahi. Claquant plusieurs fois des doigts devant son regard or perdu. Il fallu qu'elle le secoue une bonne fois pour que ce dernier pousse un cri de stupeur.

- Mais mais mais !!! Il ! Il ! Il vient de m'embrasser !!!

- Vous êtes très observateur jeune prince.

Fit-elle en tentant de réprimer la crise de rire qui menaçait d'arriver. Peine perdue, le regard perdu de son protégé l'acheva et elle se mit à rire. Entre deux crises de rire, elle réussi à le prévenir de la probable fin tragique de l'humain s'il ne parvenait pas à arrêter les deux têtes brûlées qui l'avaient suivi. A son tour le prince prit la course en direction du camp humain, sa forme de dragon lui donna l'avantage de la vitesse et ce dernier réussi à arrêter ses alliés avant qu'un bain de sang n'ai lieu. Ce faisant, il leur fit un sermon sur le pardon et la sagesse d'esprit. Mais il n'allait pas laisser ce geste impuni pour autant.

C'est donc sur une cadence légèrement ralentie que le trio rencontra de nouveau les alésiens dont le nombre avait été légèrement diminué entre temps. Le dragon doré s'avança alors vers le prince humain et reprit son apparence elfique devant tous.

- Pourrais-je savoir ce qui vous a prit de m'embrasser devant mon peuple. Avez-vous seulement idée des risques que vous avez prit avec pareille bêtise ? Embrasser le fils du Patriarche ! Devant des dragons ! Mais ma parole c'est la mort que vous recherchez ?!?

Puis il se calma. Il savait qu'une autre personne était en train d'être en colère ici. Sorina. Il avait dût lui mentir pour servir les desseins de l'humain. Il s'en voulait. Inclinant alors la tête alors que son regard se fit plus triste, il tenta une excuse envers l'être inférieur.

- Ma dame... Toutes mes excuses pour avoir trahi votre confiance... J'espère que vous me pardonnerez mes mensonges. Si je puis faire quelque chose pour m'en repentir, sachez que je suis prêt à en assumer les conséquences...

Rub et Saephys, derrière lui, tentaient de garder une attitude stoïque. Difficile quand le prince osait s'excuser devant une mortelle. De plus, ils étaient tous les deux en train de lancer des regards lourds de reproches et de menaces à l'encontre de Dragos. Il était clair que si le dragon bleu se retrouvait seul à seul avec le primate, il allait lui faire comprendre son erreur. Le cœur du dragon noble augmentait au fur et à mesure du temps. Il avait fait passé son amour pour son prince pour une amitié profonde. Tout ça pourquoi ? Pour voir un macaque voler le premier baiser de Mythril.

Rub dût sentir sa fureur et lui intima de se calmer en se raclant la gorge. Il fallait faire bonne figure devant ces êtres. Ne pas montrer d'insubordination. Attendre patiemment. Ils auraient tout le temps pour se venger. Il était clair que le géant était aussi furieux que lui, pas pour les mêmes raisons.  Mais savoir que cette cervelle gelée semblait mieux maîtriser ses émotions que lui le calma bien vite. Reprenant alors une attitude hautaine, il attendit bien droit alors la fin de cette séance de torture.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang Sam 27 Déc - 18:23:00

En entendant la dragonne le rejoindre, Dragos se retourna.

- Ah, tu tombes bien, l'un des tiens pourrait-il soign...

Mais elle l'interrompit furieusement. Il ouvrit des yeux ronds au mot "fils". Et puis, un long sourire gaillard lui tordit les lèvres. Ses hommes, eux, avaient l'air de ne pas savoir s'il fallait rire ou craindre la fureur des dragons. Dans l'ensemble, la plupart semblait cependant retenir leur amusement. Sorina, elle, soupira doucement, lassée par la stupidité provocante de l'homme qu'elle s'évertuait à garder en vie. Fier de lui, Dragos minauda:

- C'est à dire que je t'aurais bien embrassé hors de vue de ton peuple; mais il était là, qu'y puis-je ?

Et, comme les protecteurs du jeune prince ne paraissaient pas apprécier la taquinerie, il ajouta, haussant les épaules:

- Lorsque je t'ai demandé qui tu étais, tu m'as donné ton nom mais caché ton statut. J'ignorais que j'offensais la famille royale, en te remerciant ainsi de m'avoir soigné. Je suis désolé.

Il n'avait pas du tout l'air désolé. A vrai dire, bien qu'il préférât habituellement les femmes aux hommes, Mythril lui plaisait davantage en tant qu'homme. Sa nature efféminée le charmait comme l'avaient charmé les manières viriles de Sorina. Ces deux-là ne se laissaient pas définir par les moeurs Calyptiennes qui voulaient attribuer telle qualité à un sexe, et telle qualité à son opposé. Alors que le prince comparait les deux personnalités, celles-ci interagirent justement l'une avec l'autre. Sorina secoua simplement la tête, et souffla :

- Il n'y a rien à pardonner.

Elle posa sur Dragos un regard franc, qui replaçait sur le vrai coupable les mensonges dont s'excusait le dragon. Elle n'avait pas l'expression accusatrice, et sa colère s'était tarie; elle avait l'air las. Elle savait ses raisons, et ne les lui reprochait pas. Il était ainsi, elle ne l'aimait pas autrement. Mais elle ne se trouvait tout simplement plus de raisons ni d'envie de supporter sa témérité débile et ses choix offensants. Dragos lu tout cela dans son regard, et la distance qui le séparait de la jeune femme lui fut comme un coup de poignard dans le coeur. Soudain, elle était inaccessible. Elle partirait dès qu'elle aurait rempli sa mission d'escorte, il en était certain. Blessé, il se refusa à y songer davantage.

- Veux tu m'accompagner un peu, Mythril ? Mon escorte a diminué, je crains que le voyage ne soit d'un ennui mortel. Ta compagnie m'en sauverait et me réjouirait.

Il aurait pu oser repartir avec son escorte trop peu nombreuse pour affronter les dangers du Désert jusqu'à Kalon. Mais Sorina ne tolérerait pas cette imprudence, et il ne voulait pas mettre plus à l'épreuve sa loyauté. Il fallait au moins faire mine d'avoir essayé de grossir son escorte. Mais de faits, il fit finalement plus que faire mine: Mythril accepta sa proposition. Peu rancunier, il l'escorta avec les siens jusqu'aux frontières.

Ainsi nacquit l'emblème du dragon d'or sur le blason rouge des Dracula.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [RP Souvenir] Un lien de sang

Revenir en haut Aller en bas

[RP Souvenir] Un lien de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Vampire, la Mascarade] Background
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» Avis sur le récit : Orbe de souvenir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Neutre :: Centre :: Désert de Lumière :: Ruines de Dragoria-