AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Mar 27 Mai - 18:49:49




[justify]Marchant sur le petit chemin qui sentait la noisette, notre chère tête blonde se dirigeait en direction du lac. Il voulait pêcher et ramasser quelques ingrédients pour sa bibliothèque. Car oui maintenant, la grande Bibliothèque Blanche était sienne. C'était un des derniers souhait de son vieil ami. Il lui avait tendu les clés du bâtiment en feu. Bien que tragique, cette histoire avait permit de renforcer les nerfs de notre personnage. Il avait connu la perte d'un être important à ses yeux et avait maintenant pour mission de rebâtir les lieux ravagés par un incendie. Bien sur que ses étranges pouvoirs avaient réussi à sauver pas mal de pièces mais celles qui étaient destinées à la vie du bibliothécaire avaient été sérieusement touchées. Les mages de l'académie lui avait porté secours mais ce n'était pas assez pour redonner à ces lieux leur splendeur d'autant.

- Bon après ces quelques arbres récupérés, j'irais chercher du gibier. Ça te va Gel ?  

La petite en question fit un moue montrant sa joie. Pour sur que ça allait être à elle de transporter le bois. Son prince n'ayant ni la force, ni la forme de le faire. Mais sachant qu'elle pourrait s'en mettre plein la panse ce soir lui enlever tout scepticisme. Son ventre lui dictait ses gestes. Elle prit alors sa forme de dragonne et aida Mythril à chercher la cargaison entre ses pattes. Un coup d'ailes et la voilà parti en tant que transporter.

L'elfe blond la regarda diminuer dans les cieux. Il toucha alors son pendentif dans lequel il avait fait sertir la pierre qui était censé montrer son lien avec son dragon. Le seul hic ? Elle n'avait jamais briller jusque là alors. Il pensait qu'elle était cassé et ne l'avait gardée que par habitude. Sortant un arc court et des flèches, il se mit alors à marcher lentement tout en cherchant les traces de passage d'un animal.

Il avançait lentement entre les bosquets qui entouraient, se mouvant avec aisance dans les hautes fougères, il ressemblait vraiment à un chasseur elfique comme ça. Bien que d'étranges pouvoirs lui avaient été dévoilés ces derniers jours. Une force bien au dessus des capacités elfiques en premier temps, la résistance au feu et cette étrange possibilité de voir de quelques secondes en avance un coup qui lui était porté. Tout cela semblait lui crier qu'il n'était pas ce qu'il semblait être. Il fixa alors l'endroit d'où venait le bruit et débusqua un petit lièvre. La flèche lancée entra à l'arrière du crane de l'animal, entre les deux oreilles. La mort venait de frapper, aussi brutale qu'indolore Il récupéra son butin tout en ayant une petite prière pour l'être qu'il venait de tuer. Il attacha alors sa prise à sa ceinture et continua sa chasse. Un autre bruit mais cette fois d'ailes parvinrent à ses longues et fines oreilles pointues. Il commença à bander son arc mais la pierre à son cou, qui jusque là n'avait jamais briller, se mit à luire d'une douce lumière. Son dragon !

- Je crois que tu n'étais pas si cassé que ça tout compte fait...

Il baissa alors l'arc et regarda la petite forme noire se diriger vers lui. Levant un sourcil, il la laissa approcher sans tenter quoi que ce soit. Une fois près de lui, la boule se mit alors à voler tout autour de lui pour finalement se poser sur son épaule.

- Dis donc... Mais quelle étrange petite créature es-tu ?

Dit-il un léger sourire sur son visage rayonnant. Il tenta alors d'approcher l'un de ses doigts fins vers l'animal qui ne semblait pas du tout farouche, attirant toute son attention vers lui. Ce n'est pas comme si un malade allait sortir des buissons après tout... Les petits cris de l'animal ressemblaient à un chant et il se permit de l'accompagner avec un ocarina qu'il avait gardé pour amuser la petite Gel. Un doux son sorti alors de l'instrument à vent. Tandis que les vents firent danser doucement les longues mèches dorées. Il avait oublié la chasse et préférait s'amuser...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:41:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Mer 28 Mai - 13:53:44

Tant de siècles avaient dû passer depuis son exil en enfers, mais il n'aurait su dire combien exactement. Et cette fichue sphère ailée filait dans tous les recoins les plus déserts de Calypta, là où il était sûr de ne trouver personne pour le renseigner. Lancé à sa poursuite, il remonta les terres de l'aurore en longeant la forêt turquoise, puis parcourut le désert d'herbes sur toute sa longueur. C'était la première fois qu'il s'aventurait dans ces régions, mais de son époque, elles étaient déjà réputées pour les caractéristiques par lesquelles il les avait reconnues: quels que furent les changements depuis sa mort, les régions n'en avaient apparemment pas été affectées.

Après toute une journée à courir après la sphère ailée, Mihnea avait découvert, en lui hurlant des injures, qu'elle était capable et d'entendre, et de comprendre ce qu'il disait, bien qu'elle n'ait pas d'oreilles apparentes. Il avait dès alors pu lui imposer son propre rythme, exigeant qu'elle ne l'attende lorsqu'il la perdait de vue, ou qu'elle ne s'arrête lorsqu'il avait besoin de se reposer. Et à son grand agacement, il avait été plus simple de lui donner un nom.

- CYCLOPE !!

Aboya-t-il, furieux, lorsque la créature cessa d'attendre la fin de sa toilette pour foncer tout à coup droit devant elle. Le corps trempé, Mihnea bondit de la rivière dans laquelle il se baignait et enfila son pantalon et ses bottes à la hâte pour s'en aller vite rattraper la créature. Se précipitant dans les bosquets à l'aveuglette, il avançait au hasard, la maudite bestiole perdue de vue depuis plusieurs mètres. Stupide oeil volant ! S'il se laissait trop distancer, il ne retrouverait jamais le dragon d'or !

Le rideau de verdure qui l'encerclait disparut soudain lorsqu'il surgit sur un sentier. Mais il n'eut pas le temps d'en distinguer quoi que ce soit: heurtant de plein fouet un obstacle sur son passage, Mihnea fut renversé au sol contre ce dernier, emporté avec lui dans son élan. Le souffle coupé, il émit un grognement plaintif, avant de parvenir à rouler sur le côté pour libérer l'importun de son poids. Lorsque, relevé, il abaissa enfin le regard sur la personne qu'il avait percutée, son coeur fit un bond. La créature des ténèbres, qui avait été éjectée un peu plus loin, était revenue virevolter joyeusement au-dessus de l'elfe, comme pour le lui désigner. C'était un effort inutile; un seul coup d'oeil suffisait à reconnaitre en l'elfe le dragon d'or que lui avait montré Amethyst. Intrigué, Mihnea le jaugea du regard, s'attardant un peu plus au niveau de la poitrine et de l'entrejambe. Il était bien incapable de déterminer avec certitude s'il s'agissait d'un mâle ou d'une femelle. Ce maigrichon androgyne était-il vraiment le grand dragon que sa famille adorait ? Un ordre, et il saurait s'ils étaient liés par le sang. Voyant l'elfe se relever, il décida:

- Inutile. Reste à terre et agenouille-toi devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Mer 28 Mai - 15:03:59


Une douce et légère mélodie volait dans les environs, tout autour de notre elfe. Une ode à la nature et aux vents. Doux chant complété par les bruits sauvages : un chant d'oiseau, les clapotis d'un ruisseau non loin ou encore les bruissements des feuilles au vent. La nature elle-même pouvait créer ses propres chansons, ce n'était pas un exploit réservé aux êtres humains. A cette pensée, notre tête blonde sourit mais n'en lâcha pas pour autant son instrument d'entre ses fines lèvres. Gel allait sûrement hurler ne pas avoir eu une meilleure chasse. Mais à quoi bon ? Il faisait son bon, à l'ombre de grand arbres sous ce si bel après-midi fleurit.

Les quelques notes virevoltaient dans les airs, tout était calme... Enfin presque tout, une masse puissante vint frapper notre pauvre elfe qui fut entraîné dans la chute. Un son aigu s'échappa de sa bouche et de l'instrument qui vint de briser quelques distances plus loin. Preuve de la violence du choc. Un bruit cristallin annonça la destruction de l'objet en question. Mais Gabriel ne s'en rendit pas compte. Trop choqué pour comprendre ce qui venait de se produire. Il ne l'avait pas vue arriver celle-là !

Il bougea un petit peu et c'est à ce moment là que le poids sur lui décida de s'en aller. Tant mieux, il pourrait enfin de nouveau respirer. C'est pas que le tas qui l'écrasait l'empêchait de respirer correctement... mais si en fait ! Il se massa alors la tête, toujours allongé sur la strate muscinale fraîche. Il ouvrit enfin ses yeux, deux orbes bigarrées rencontrèrent alors le bleu acier du responsable de tout ce gâchis.

La petite créature ailée se mit alors à voleter de nouveau autour de lui. Il ne comprenait rien du tout mais exigeait d'avoir des réponses. Il remarqua alors que ses vêtements étaient trempés... tout comme ceux du malotru qui lui inspectait tout le corps, en s'attardant bien entendu à des endroits stratégiques. A cela il passa ses bras sur son corps, tentant de le dissimuler à ce pervers à moitié à poil. Parce que oui, en plus de le violer du regard, monsieur se prenait pour un semi-nudiste... Il en avait vraiment de la chance, lui, de tomber sur tous les cas sociaux de Calypta.

- Ne vous gênez pas ! Espèce de voyeur !

C'était plus fort que lui, les mots étaient partis trop vite pour que son cerveau puisse ordonner à ses lèvres de les retenir. Il décida alors de se relever. Histoire de bien lui faire comprendre qu'il n'avait pas apprécié son comportement. Quand on est une personne civilisée, on s'inquiète de la personne que l'on a renversé, on l'aide aussi à se relever et surtout on s'excuse ! Ah oui ! Et surtout, on ne la reluque pas non plus !

L'individu ouvrit enfin la bouche alors que Gabriel se relevait mais ses mots le gelèrent sur place. « Inutile. Reste à terre et agenouille-toi devant moi. » … Okay, il en connaissait un à qui ça allait faire tout drôle ! Ni une ni deux, il envoya alors sa main caresser, avec l'élan de sa rage, la joue du malappris. Il voulu alors reculer mais ses jambes refusèrent. Au contraire, elles tendaient même à s'affaisser. Il se mit alors à les questionner de son regard or et azur et se rendit compte d'une chose : l'amulette à son cou brillait d'un éclat qu'il n'aurait jamais cru possible. Le lien entre un dragon et son maître s'éveillait.

- Mais qu'est-ce que c'est que signifie tout ceci?!?

Le voilà à genou, une force inconnue et plus puissante que la sienne le clouait au sol. Il avait beau tenté de se relever, rien n'y fit ! Il était littéralement cloué au sol sans rien pouvoir faire que de regarder et maudire de son regard l'individu en face de lui. Les traits déformés par la colère, il était vulnérable face à l'inconnu et totalement à sa merci.

- Que m'avez-vous fait ?!? Pourquoi ?...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:42:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Mer 28 Mai - 20:24:34

S'il n'écouta pas les récriminations de l'elfe, Mihnea sentit en revanche la gifle que celui-ci osa lui administrer. Moins endolori par le geste que choqué par son audace, il se figea de colère, submergé. Et puis, soudain, alors que le dragon gémissait des questionnements incrédules, il le frappa d'un furieux coup de pied dans l'estomac.

- Tu ne comprends pas, je crois.

Dit-il d'un ton glacial, mais le regard brulant de haine. D'un nouveau coup de pied, il coupa la respiration de l'elfe avant que celui-ci ne puisse se relever.

- A partir de maintenant, tu m'appartiens.

Il ponctua son affirmation d'un coup de pied qui frappa cette fois le visage de l'elfe.

- Vois par toi même : à genoux.

Mais une pluie de coups meurtrit son serviteur, l'empêchant de s'agenouiller. Le lien de sang exigeait qu'il réponde à l'ordre cependant, et Mihnea ne cessa de le frapper alors que son corps s'efforçait de se soumettre à son exigence. Quand la colère du prince maudit décrut et qu'il eut suffisamment passé le dragon à tabac pour ne pas craindre une attaque, il se tint debout près de lui et lui dit en le fixant d'un regard méprisant:

- Savais-tu, dragon, en offrant ton sang à Dracula, que tu ne le sauvais pas seulement de la mort, mais le faisait aussi maître de ton sort ? Lui, et les descendants qui portent son sang... Dis-moi, l'as-tu pris en pitié au point de risquer ta liberté, ou bien étaient-ce la bêtise et l'ignorance, qui sauvèrent Dracula ? Parle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Mer 28 Mai - 23:12:36


La réponse qu'il reçu n'était pas vraiment ce à quoi il attendait. Un bon gros coup de pied dans son ventre vint mettre un terme à ses questionnements. Au moins ça avait le mérite de faire fermer sa bouche à l'elfe. Enfin la fermer était un bien grand mot compte tenu du fait que le voilà qui haletait devant la douleur vive. Il se recroquevilla alors sur lui, pour protéger son ventre meurtri. Mais qu'est-ce que lui voulait ce monstre à la fin ?!? Pourquoi tant de violences alors qu'ils ne se connaissaient même pas... Ou peut-être que si, il avait eu une vie avait son réveil à Rivegel et qu'il avait nuit à cet homme. La respiration saccadée et rapide, il osa alors à porter son regard de nouveau vers son agresseur.

Une fois encore un coup fut porté sur sa personne, au même endroit mais au moins l'un de ses bras avait amorti le choc. Ce fut alors au tour de la tête d'être touchée. Voilà Gabriel à terre, sonné et incompréhensif. Pourquoi ? Voilà sa seule pensée alors qu'un filet de sang sortait de sa lèvre meurtrie mélangée à de la bave. Le fou lui parlait comme à un esclave voir pire, un moins que rien. Il semblait qu'à ses yeux, notre pauvre blond n'était qu'une chose lui appartenant. Son cœur se serra.  Il voulu alors riposter, se défendre ou du moins neutraliser son assaillant mais ce dernier lui donna un nouvel ordre.

Il senti ses muscles se crisper malgré lui, son corps ne lui appartenait plus. Il se mordit la joue pour taire ses cris de douleurs alors que le brun s'acharnait de nouveau sur lui. Il ne comprenait vraiment pas et se mit à hurler à pleins poumons à son tour un ordre. Tout son corps lui faisait mal. Il souffrait atrocement et ne savait pas du tout pourquoi.

- Arrêtez ceci !!!

Bien sur que l'autre ne lui obéirait pas. Les assauts incessants pleuvaient sur lui alors qu'il ne pouvait rien faire d'autre que d'attendre la fin du supplice. Sa torture fut d'autant plus atroce que tous les coups qu'il recevait était perçus quelques secondes plus tôt dans sa tête. Il voyait les coups sans rien pouvoir faire. Il avait mal. Oh Créatrices ! Qu'il souffrait atrocement en cet instant. Mais il tentait de cacher sa douleur. Ne surtout pas faire plaisir à l'inconnu en montrant ses faiblesses. Ne pas le laisser jouir de sa souffrance ! Surtout pas ! Il ferma alors les yeux, tentant de se souvenir de bons moments. Difficile compte tenu du peu de temps qui c'était passé depuis son réveil.

Les coups s'arrêtèrent enfin. Un peu de répit. Mais pour combien de temps ? Il se risqua alors à fixer l'homme au dessus de lui. Ce dernier s'expliqua mais l'elfe ne compris rien du tout à ce baragouinage. Un dragon. Mais de quel dragon parlait-il ? Le brun lui ordonna de répondre. Au moins, sa réponse ne lui plairait pas. C'était la seule petite consolation qu'il avait. Un sourire sur ses lèvres, il défiait l'humain de son regard intense.

- Un dragon ? Je ne vois pas de quoi vous parlez !


Il prit quelques instants pour reprendre son souffle. L'autre ne l'avait pas raté du tout et ses poumons abîmés avaient du mal à récupérer tout l'air nécessaire à son corps.

- Je suis « désolé » de vous annoncer qu'un petit problème d'amnésie m'empêche de pouvoir me souvenir de ma vie passée avant mon réveil dans la banquise septentrionale.

Le sourire narquois qu'il affichait montrait qu'il ne pensait aucun des mots qu'il crachait à son tortionnaire. Il le fixait droit dans les yeux, le défiant malgré la difficulté dans laquelle il était. Ce visage... ces traits lui rappelaient quelque chose... Il força alors son esprit à suivre cette piste. Fouillant au plus profond de ses souvenirs perdus au fond de son cerveau. Un déclic. Des cheveux sombres, une barbe, un regard mauvais. Des flashs lui apparurent alors en tête. Son cœur s'accéléra alors qu'il pâli d'un coup. Il venait de perdre toute contenance et se mit même à trembler contre son gré.

Il était à genou, presque comme maintenant et il y avait un homme en face de lui, se tenant debout. Il le surplombait de toute sa grandeur. Des mots résonnèrent alors dans sa tête. Violeur ! Il se voyait traiter l'homme en face de lui de violeur ! Non ! Non ! Il revoyait plusieurs scènes dans lesquels l'homme avait des actes dérangeants. Trop proche ! Un combat. La souffrance. La douleur. La peine . Mal ! Il avait très mal. Il avait maintenant envie de vomir, ses tremblements continuèrent alors que les images de ses souvenirs et celles de l'homme en face de lui se mêlèrent pour ne former qu'un seul être. Ses pupilles reptiliennes se serrèrent tant et si bien qu'elles ne ressemblaient plus qu'à des fentes dans son regard bleu et jaune. Une larme se mit alors à couleur le long de sa joue. Un seul mot sorti de sa bouche.

- Alucard... Violeur...


Cette fois la peur se mêlait à la colère. Trop de souvenirs d'un seul coups. Il fallait que ça sorte, ça explose. Cet homme, Alucard, l'avait prit de force bien plus tôt et apparemment en voulait de nouveau. Comme la dernière fois, il ne pouvait pas bouger, l'autre le tenait son sous pouvoir. Le rire du vampire résonnait encore dans sa tête. Il allait étouffer si ça continuait.

- Vous m'avez violé une première fois ! Apparemment ça ne t'as pas suffit ! Violeur ! Monstre ! Dégueulasse ! Je t'avais dit que je n'étais pas intéressé ! Ordure ! Une fois ne t'as pas suffit ?!?

Il serrait alors les poings et la mâchoire. Dans ses souvenirs, il était aussi question d'un dragon d'or. Un prince qui avait sacrifié un peu de son sang pour sauver quelqu'un. Était-ce vraiment lui ? Le lien qui l'obligeait alors à obéir à cet enfoiré pourrait expliquer pourquoi il n'a pas pu bouger les deux fois où il l'avait rencontré. Il avait été soumis. Il s'écroula alors au sol. Trop choqué pour faire quoi que ce soit. Il était perdu. Fou. Il allait devenir fou. Il n'avait même plus la force de soutenir le regard du monstre.

- Pourquoi ?...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:43:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Jeu 29 Mai - 13:36:10

L'insolence du dragon laissa Mihnea de glace. De même que l'amnésie dont il se prétendait victime. Ses questions n'avaient été que des prétextes à cracher au dragon la bêtise de son geste, et les réponses de ce dernier ne l’intéressaient pas. Cette histoire d'amnésie était peut-être même sincère; qu'importait ? Son passé, qu'il s'en souvienne ou non, était à présent derrière lui. Prince dragon, dernier survivant d'une race exterminée ? Non. Insecte rampant à ses pieds. Et il le comprendrait bien assez vite, tout idiot qu'il fut.

Intrigué par l'expression changeante du dragon, Mihnea se laissa dévisager sans mot dire. Mais lorsqu'il reconnut dans son regard cette lueur familière qu'il avait lue dans celui de tant d'autres au moment de leurs rencontres, son coeur manqua un battement. Le dragon se mit à pâlir, à trembler. Ce n'était pas la réaction qu'il avait attendue. Le nom qu'il espérait ne vint pas, et finalement, le dragon geignit un nom inconnu qu'il accusait de viol. Décontenancé, Mihnea fronça les sourcils. On ne l'avait jamais confondu qu'avec une seule personne. Systématiquement, ses rencontres s'étaient toujours ouvertes sur la ressemblance qu'il partageait avec lui... Pourtant, c'était un autre nom qu'avait gémit le dragon. La coïncidence titillait néanmoins sa curiosité.

- Dragon. Cet "Alucard"... Répond, et j'exige la vérité. Était-ce un vampire ?

A peine eut-il fini de poser sa question que l'anagramme anacyclique lui apparut soudain. Et il sut la réponse du dragon avant qu'il ne la prononce. Prit de court par la chance incroyable qui liait son devoir envers Amethyst à sa quête pour retrouver Vlad, Mihnea se trouva un moment incapable de parler. Son esprit s'agitait. Il avait une piste sérieuse, le dragon savait peut-être où le trouver ! Mais le mage était là, par l'intermédiaire de l'oeil ailé, ce n'était pas le moment d'entamer une conversation si personnelle avec Mythril. Un instant. "Violeur" ?! Considérant la victime du vampire, Mihnea, qui avait été presque certain qu'il s'agissait du prince Mythril, douta un peu plus. Le Dévot n'avait jamais témoigné d'attirance pour les hommes... ni toléré le viol, par ailleurs. Alors que penser de cette peur panique du dragon au souvenir de Vlad ? Repoussant les questions qui le taraudaient à plus tard, Mihnea répliqua enfin:

- Je vois. Cesse de geindre, nous en reparlerons plus tard. Je crois qu'il est temps de t'enseigner les commandements qui te serviront toujours. Voici les ordres que tu devras suivre dès à présent et à jamais, dragon : je t'interdis de tenter de me tuer, de me blesser, ou de me nuire de quelque façon que ce soit, même indirectement. Je t'interdis de t'éloigner de moi sans que j'en aie donné l'ordre, et si cet ordre t'est donné, tu devras me revenir aussitôt ta mission effectuée. Je t'interdis également tout mensonge, y compris par omission, lorsque tu t'adresses à moi. Enfin, j'exige que tu me protèges et me défendes en cas d'agression.

Amethyst lui avait recommandé la prudence, dans sa manière de formuler ses ordres. Il réfléchit à la faille éventuelle de ses propos et, n'en voyant pas, il poursuivit:

- Prend ta forme draconique à présent. Nous partons.

Quand son serviteur eut effectué sa transformation, il l'examina d'un oeil critique. Pour un dragon, il était petit et mince, mais c'était tout de même une créature impressionnante. Rien à voir avec l'elfe pleutre et efféminé qu'il faisait.

- Incline-toi, et attend que je sois monté avant de redresser l'échine. Quand je serai installé, tu t'envoleras pour la bibliothèque blanche, au Nord du Redor. Et que le trajet me soit plaisant et confortable tout au long.

Ajouta-t-il en menaçant le dragon d'un regard mauvais, prévoyant l'envolée effrénée dont celui-ci s'était sûrement imaginé le punir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Jeu 29 Mai - 16:02:03


L'humain répondit à sa question par une autre. Décidément, il avait bien toutes les qualités pour lui plaire. Encore une surprise dans ce genre et il le demandait en mariage ! Mordillant sa lèvre endolorie il ne put que répondre à l'ordre.

- Je le suppose, je n'en sais pas trop. Je ne m'en rappelle plus... et, et... préfère ne pas m'en rappeler même si tu t'en fous...

Il tremblait toujours mais ses larmes s'étaient taries. Ne pouvant reporter son regard vers l'inconnu, il avait trop honte. Le dicton exigeait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, il l'aurait du suivre. Au lieu de cela, il dévoilait un souvenir dont il n'était pas fier à un inconnu. Un malade mental qui lui voulait du mal de surcroît. Vraiment, il aurait mieux de se la fermer ! Son visage se colora d'un joli teint rouge, preuve de sa gène. Il boita de quelques pas en arrière, préférant mettre de la distance entre le brun et lui.

- Tout ce que je peux dire c'est qu'il te ressemble énormément... des yeux rouges en plus... Qui est-il... pour... toi? Pour nous?

S'entourant de ses bras pour se protéger, il voulu fuir. L'ordre avait été accompli et il aurait dû détaller à ce moment-là. Son instinct le lui hurlait. Il aurait dû le suivre. Sauver sa peau des plans de ce fou dont il ne connaissait même pas le nom. Mais à quoi bon, il était bien amoché et ne serait même pas surprit de découvrir quelque chose de cassé. L'autre n'avait vraiment pas été tendre. On n'éduque pas un chien comme ça car ça se retourne toujours contre soi. C'était pareil avec les dragons : même si un lien les obligeait à obéir à leur maître, si celui-ci était trop faible alors il se brisait. L'individu avait prit pour acquit sa dominance sur le seigneur des cieux et cela se retournerait contre lui, qu'importe toutes les protections qui l'entouraient. Si l'honneur était fort chez ceux de son espèce, l'orgueil l'était tout autant et bien que gentil, le dragon d'or n'en était pas dépourvu.

Les mots durs de l'humain transpercèrent le cœur du doré. « Cesse de geindre » qui lui dictait mais bordel, il était en droit de faire part de sa détresse. Violé. Humilié. Torturé. Sans jamais savoir pourquoi. Cela pouvait le rendre fou. Toute créature censé deviendrait folle avec tous ces événements ! Il était outré du manque de compassion de son vis-à-vis. Pire, ce dernier lui cracha des ordres. Les sourcils froncés, la rage à peine dévoilée, Gabriel lui tendit en doigt bien haut en guise de mécontentement mais ne dit mot. L'autre ne méritait pas qu'il gaspille de la salive pour lui. Il soupira juste. Il était abattu. Les noirceurs envahir son cœur tourmenté. Il ferma ses yeux et chercha un moyen de prendre sa forme naturelle. Difficile pour quelqu'un qui se croyait elfe et qui découvre sa véritable identité. Lui, un dragon ! Qui l’eut cru ? La petite Gel lui avait menti... Pourquoi ? Si c'était pour le protéger de cet aliéné, il comprenait maintenant ce secret mais elle aurait mieux fait de l'en préparer au lieu de le cacher. Le voilà maintenant dans de beaux draps...

Il prit une profonde inspiration, du s'y reprendre à plusieurs fois. Tout son corps lui faisait mal. Il avait été battu et on lui demandait de gros efforts. Ménager sa monture, il ne connaissait pas ? Il était au moins sur qu'à ce rythme-là il ne ferait pas long feu. Douce consolation. Il se concentra alors du mieux qu'il pu. Il arracha la gemme qui marquait son lien à l'humain et la serra fort dans sa main. Elle ne lui servait plus vraiment à rien dès à présent mais décida de porter toute son attention sur elle. S'il divaguait sur l'humain, il était sur de ne pas réussir à se concentrer. Cela marcha, une nouvelle force le parcouru, il se senti grandir. Quand il ouvrit ses yeux clos, il remarqua alors une nouvelle vision. Il était véritablement un dragon ! Très surprit de tout cela, il fit un geste brusque. Grand mal lui en prit. Une douleur cuisante au niveau de son thorax le parcouru. Il s'écroula alors sous une quinte de toux.

- Je ne suis pas sur... de... de pouvoir voler abruti... Si je le fais, je Kof kof... Je risque ta vie... et... et tu me l'as interdits...

Furent les paroles courroucée de la créature mystique qui gisait devant le brun. Ce con avait du lui péter une ou deux cottes. Ne se souvenant pas qu'il pouvait soigner, il devait endurer la douleur. « Ne pas pouvoir » n'était pas « ne pas exécuter » un ordre. Son état l'empêchait de pouvoir exécuter correctement l'ordre sans mettre en danger la vie de son maître.

Il prit alors une forme intermédiaire, trop épuisé pour garder sa forme draconique. Il était heureux qu'un des commandements de l'humain soit à l'origine de l'annulation d'un autre. Il resta allongé au sol, incapable de pouvoir bouger. La douleur fit perler quelques gouttes salées sur son front et sa respiration se saccader. Il posa alors sa main là où la douleur était la plus forte, les traits tirés de son visage confirmèrent qu'il ne jouait pas la comédie. Un sourire narquois s'esquissa néanmoins alors qu'il cherchait de nouveau son bourreau. Il n'était plus à une mandale de plus... Il attendit bien sagement celle qui allait bientôt arriver mais au moins il se serait soulagé le cœur.

- Que c'est bête... Tu ne peux même pas te faire obéir de « ta monture »... Kof kof... Parce que tu n'as pas su avoir du respect à son égard hahaha... Pathétique bouffon...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:44:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Jeu 29 Mai - 22:52:51

- Soigne-toi.

Avait répondu Mihnea d'un ton qui soulignait l'évidence de la solution, déconcerté par le manque de jugeote de la monture. Mais celle-ci poursuivit sur la lancée de sa bêtise, le provoquant ouvertement. Impassible, il soutint l'insulte dans un silence prolongé. Puis, soudain, il lâcha:

- Déshabille-toi. Reprend ta forme elfique et déshabille-toi complètement.

Incapable de voler, le dragon s'avérait tout juste bon à subir les humiliations qui lui vaudraient un sort. Il était temps de savoir son serviteur était le prince qu'il avait cru, ou la nièce que lui avait dépeinte le mage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 9:41:07


Toujours pas de réponse de la part du brun. A croire qu'il l'ignorait totalement. Le blond ne savait pas s'il devait s'énerver ou s'inquiéter des attitudes du plus grand. Puis celui-ci l'obligea à se soigner. Mais comment ? Il n'avait rien pour rétablir son corps des blessures perçues par ce psychopathe et il n'était pas médecin... enfin pas à ce qu'il se souvenait. Il se questionna du regard, le brun semblait en connaître plus sur ses capacités que lui.

Il pouvait se permettre de mettre du temps pour accéder aux ordres de son « maître », ce dernier n'avait pas expressément ordonné à la rapidité de ses actions, encore moins avait-il exigé de lui qu'il le fasse. Il se passa quelques instants durant lesquelles chacun dardait son regard dans l'autre. Une tension palpable grandissait entre les deux mâles. Puis le plus jeune, excédé sûrement par le rebiffement de celui qu'il considérait comme sa chose, lui ordonna quelque chose qui en aurait terrorisé plus d'un. Il lui avait ordonné de se déshabillé. Pire, de reprendre sa forme elfique et de se défaire de ses vêtements.

- Co... Comment ?!? J'ai cru mal entendre...

Il fusillait l'humain du regard. Depuis qu'il c'était avéré que l'homme n'était pas son violeur, il c'était rassuré sur les intentions de celui-ci. Mais cette exigence... Non, ça devait être autre chose. Il n'avait sûrement pas assez de « chance » pour tomber sur tous les pervers du coin ! Non ! C'était impossible. Encore blessé et au sol, il tentait néanmoins de garder un peu de contenance.

- Je... Je refuse de me dévêtir humain ! Tu l'entends... Je refuse ! Va te faire foutre !

S'en était trop pour lui, il était devenu vulgaire. Mais la peur guidait ses paroles plus que son cerveau. Son orgueil était en train de reprendre le dessus et il n'allait pas obéir aussi docilement à une exigence aussi dégradante. Il donnerait tout ce qu'il pourra pour tenter de garder le plus de fierté qui lui restait ! Il s'en faisait le serment.

Bien entendu ce ne fut pas du tout au gout de Minhea qui, une fois de plus, ignora ses paroles et reformula sa demande de telle sorte à ce qu'il ne put plus s'y soustraire. L'ordre était froid et sans appel. Cette fois Gabriel ne pouvait plus contourner. Il était coincé. Il se redressa avec peine, il avait très mal. Il ne savait pas comment se soigner et on exigeait encore de lui. Une fois sur ses deux jambes, il se retourna alors tenant par ce geste de garder le plus de pudeur qui lui était possible. Ses mains tremblaient, il avait du mal à défaire ses boutons. Avez-vous déjà essayé? Vous m'en direz des nouvelles! Sa tunique tomba à ses pieds, suivi de sa chemise, sa ceinture et ses brassards.

Puis arriva le moment le plus dur. Ses cheveux couvrant son dos. C'était sa seule consolation alors que l'air frais entrainé par les vents caressèrent sa peau à l'air. Il fit alors tomber le reste de ses vêtements et tomba au sol. Il se couvrait le plus possible, ses cheveux aidant grandement à masquer sa nudité, jamais il ne laisserait le plaisir de se faire reluquer. Il n'osait même pas regarder l'autre dans les yeux. La honte l'avait envahi.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:45:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 11:38:52

Comme le dragon refusait de s’exécuter, il dû réitérer son ordre plus explicitement. Mais même dévêtu, l'elfe ne paraissait pas plus homme que femme, son corps androgyne idéalement dissimulé par sa longue chevelure. Mihnea trahit une moue d'agacement, avant de s'approcher d'un pas vif. Sans douceur, il écarta le rideau de cheveux pour déshabiller complètement son serviteur. Ah... Mythril, donc. Il allait donner l'ordre à l'elfe de se rhabiller lorsque le souvenir des accusations de ce dernier envers le Dévot le figea sur place. "Violeur". Il adressa au prince un regard surpris, bientôt remplacé par une expression de dégoût dénuée de compassion. Secouant la tête en signe de désapprobation incrédule, il préféra ne plus y songer davantage pour le moment.

- Tu peux revêtir tes habits.

Lorsque l'elfe se fut rhabillé, il reprit :

- Guide-nous à la bibliothèque blanche, nous irons à pied puisque tu ne peux te soigner.

Après que le dragon eut prit le chemin de leur direction, Mihnea vint marcher à ses côtés.

- La constitution des dragons est telle qu'ils guérissent plus vite que les humains.

Expliqua-t-il, comme son serviteur semblait en savoir moins que lui sur sa nature et ses compétences.

- J'ignore cependant à quel point votre rapidité de guérison est supérieure à la nôtre. J'ordonne que tu me préviennes quand tu te sentiras capable de voler. Peut-être n'aurons-nous pas à effectuer tout le trajet à pied.

Avant que le dragon n'ait pu se plaindre sur la raison pour laquelle il ne pouvait voler, il ajouta:

- Epargne-moi tes commentaires sur le respect dû à ta race, j'ai déjà assez entendu de tes jérémiades. Parle-moi plutôt de ce que tu sais de Calypta, de sa politique et de ses régions. Raconte-moi aussi tout ce qui t'est arrivé depuis ton amnésie jusqu'à notre rencontre.

Ils n'arriveraient pas à la bibliothèque avant un moment, et Mihnea était avide d'informations sur le monde auquel il avait été arraché des siècles durant. Songeant soudain qu'il ignorait jusqu'à l'époque dans laquelle il vivait désormais, il interrompit précipitamment Mythril avant même qu'il n'ait pu lui répondre:

- Un instant. Avant tout cela, dis-moi, en quelle année sommes-nous ?

Un oeil ailé se ficha devant lui alors qu'il avançait; il le repoussa d'un geste brusque de la main tout en écoutant attentivement son serviteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 13:24:47


Les pas se rapprochèrent de lui, même s'il ne voyait pas son vis-à-vis, il pouvait aisément entendre le bruit l'herbe sous ses pieds. Il avançait dans sa directement. Il attendit de voir ce que l'autre allait faire. Il sentait la présence de l'autre se rapprocher de son dos. Les secondes ralentirent, c'est étrange à quel point le temps peut paraître long quand on appréhende quelque chose. Il garda les yeux clos alors qu'il sentait sur lui le regard insistant du pervers. Quelques secondes s'écoulèrent jusqu'à ce qu'il sentit une main repousser ses cheveux. Merde ! Ses yeux clos s'ouvrirent malgré eux sous la crainte et ses pupilles se rétrécirent à leur maximum. Peur. En cet instant il avait peur. Ses yeux incrédules croisèrent ceux de l'humain. Il ne lu pas la luxure tant redoutée, à la place ce n'était que surprise et dégoût. Mais il s'attendait à quoi l'autre ? Il semblait plus en savoir si lui que lui même et se permettait d'être choqué de voir son corps. Alors qu'il avait insisté pour le voir à nu. C'était quoi son problème à ce type ?!?  

L'homme ne sembla pas faire d'autres mouvements pour lui nuire et n'exigea rien de lui. Le blond en profita donc pour s'éloigner de lui. Mettre le plus de distance possible tout en traînant ses vêtements. Ce dernier l'invita même à se rhabiller. Mais franchement il lui voulait quoi ? Il ne se fit pas prier pour satisfaire cette invitation. Pendant la manipulation, il montra de nouveau son dos. Peut réjouit que l'autre détraqué derrière lui ne retrouve l'idée d'aller fixer de nouveau ses attributs. Étrangement, les vêtements furent plus rapidement remit qu'enlevé. Une fois de nouveau présentable il osa une question.

- Ça te prend souvent de... de demander aux inconnus de se mettre à poil devant toi ? Pourquoi me demander ça ? Es-tu une per... une personne avec des drôles de fan... fantasmes ?

Il attendit quelques instants et le brun exigea de lui qu'il les mène à la Bibliothèque Blanche... Oups ! Gel était là-bas et il devrait s'armer de patience pour ne pas éveiller ses soupçons. Le mieux était de la relâcher. Lui ordonner de retourner auprès de sa sœur. Là-bas elle serait à l'abri.  Si elle restait et apprenait la vérité, l'autre taré pour l'obliger à lui faire du mal et il se le refusait. Même si elle lui avait menti, c'était une enfant qui n'avait cherché qu'à le protéger. Maintenant qu'il en avait les pouvoirs, il pouvait la protéger à son tour.

- Bien... Dans ce cas suis-moi l'homme...

Il avança à grande peine mais ne voulu pas montrer sa détresse. Ses yeux désespérément fixés vers sa destination. Il se refusait de regarder l'autre fou. Trop dangereux. Ce dernier ne se laissa pas distancer pour autant, le voilà qui marchait à ses cotés. Il tenta alors d'entamer la conversation alors qu'un sourcil se levait de la part de Gabriel. Il voulu alors rétorqué sa façon de penser mais le plus grand le coupa une nouvelle fois pour le rabaisser encore un petit peu. Il voulait en savoir plus sur Calypta.

- Il en sera fait selon tes désirs l'homme... Les dra... gons ont certes une capacité de régé... nération plus rapide que celle des humains, je suppose qu'une... qu'une grave blessure p... peut mettre un certain temps à se refermer...

Il porta alors sa main à sa cotte fêlée tout en essayant de ne pas attirer l'attention dessus. Si l'autre espérait pouvoir voler c'était rappé ! Si l'inconnu avait attendu la réponse à ses questions sur Calypta, il devait être déçu. Mais comme ça il verra ce que ça fait de ne pas voir de réponses à ses questions. Taquin le blond ? Un peu oui ! Mais il aimait bien enseigner, il ne savait pas pourquoi mais au plus profond de lui savoir que quelqu'un lui demande un cour lui donnait une joie certaine.

- Nous sommes en l'an 3830, les deux Créatrices Céleste et Angélique sont toujours souveraines de notre beau royaume.

Il expliqua alors avec difficulté les changements politiques durant les années qu'il avait passé à dormir. Être le nouveau bibliothécaire apportait pas mal d'avantages comme celui de pouvoir lire tous les ouvrages qu'il voulait. Il eu néanmoins plus de mal à lui déballer tout de son périple passé depuis son réveil. Il tenta de resté le plus vague possible et de ne pas trop entrer dans les détails.

- J'ai été trouvé dans la neige par des elfes de Rivegel, bien abîmé et laissé pour mort. Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul à vouloir écraser mon existence... Mais ne t'en fais pas... Je pense qu'un jour vous y arriverez... J'ai fais la rencontre de deux dragonnes blanches, l'une m'a accompagné dans mon périple... J'ai rencontré la Créatrice Céleste qui... m'a suggéré de me diriger vers la Bibliothèque Blanche... Je l'ai fais... J'y ai rencontré un précieux ami... Je l'ai aidé contre des vagues de mercenaires... Je l'ai perdu... En plus d'une partie des locaux... Je suis devenu le nouveau bibliothécaire sous ses dernières volontés...

Il n'avait pas daigné regarder l'autre, mais il sourit doucement quand il vit la petite créature qui les suivait s'amuser à l'embêter. Il osa alors une question.

- Et toi qui es-tu ? D'où viens-tu et d'où voit cette petite chose ? Comme se fait-il que tu en connaisses plus sur moi que moi-même ?...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:46:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 15:17:06

- Non. Je voulais simplement savoir si tu étais mâle ou femelle. Avec cette coupe et ces manières de pucelle, je n'étais pas sûr. Et comme tu préfères éluder mes questions ou bien y répondre par le sarcasme, j'ai jugé plus fiable de vérifier par moi-même plutôt que de te demander.

Par respect pour l'anonymat du mage qui l'avait envoyé humilier le dragon, il avait menti, présentant son ordre comme un châtiment à l'insolence de Mythril. Ce fut ensuite au tour de ce dernier de répondre à ses questions. L'an 1830. Mihnea serra le poing. Huit siècles de damnation. Une vieille rancoeur ranima sa colère, lui conférant un air mauvais. Peu importe le temps que cela lui prendrait, cette garce de vampire prendrait sa place en enfer, il la lui avait réservée. Mythril attira alors son attention à la mention de la politique de Calypta. Il lui retraça tout d'abord une histoire qu'il connaissait déjà sur le bout des doigts, dont celle de sa famille depuis l'an 2135. Il le laissa lui conter ce qu'il savait mieux que lui, curieux d'apprendre la vision que les Calyptien avaient aujourd'hui de son époque. Puis, Mythril aborda les années qui avaient précédé sa mort. Ainsi, les Helsing s'étaient emparé du trône de Kalon, et l'avait conservé tout ce temps. C'était plus qu'il ne l'aurait imaginé de la part de ces culs bénis timorés.

Mihnea enregistra patiemment chacune des informations que lui donna le dragon, avide de savoir. Il avait besoin de tout apprendre de ce nouveau monde pour s'y imposer, mais il écouta avec un plaisir sincère les leçons de son serviteur. Il n'aimait jamais autant une discussion que lorsque celle-ci se concentrait sur des faits de culture propres à enrichir la connaissance. Leur conversation s'orienta ensuite sur l'histoire de son serviteur, qui alors se montra moins éloquent. Mais lorsque celui-ci l'interrogea, il eut l'air légèrement amusé:

- Tu sais mon nom, tu l'as prononcé il y a peu, lorsque tu mentionnais la guerre civile de Kalon. Je t'ai dit que je descendais de la lignée des Dracula. Je suis Mihnea Dracula, son dernier héritier. Et je ne sais de toi que ce que la légende de ma famille en dit, rien de plus. Quant à cette chose...

Dit-il en lançant à l'oeil volant un regard peu flatteur.

- Elle me suit depuis que j'ai traversé le désert d'herbes.

Peu disposé à détailler les raisons de son existence huit siècles après sa mort, il prit l'initiative de nouvelles questions.

- Parmi toutes ces personnes que tu as rencontrées, quelles sont celles avec lesquelles tu t'es lié d'amitié ? Qui sont-elles exactement, de quoi sont-elles capables, et où puis-je les trouver ? Y en a-t-il qui te chercheront et voudraient te défendre, s'ils apprenaient ta situation ? Répond en détail à toutes ces questions.

Il avait parlé sur le ton de la conversation, mais la menace était évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 16:09:57


- Tu sais très bien qu'avec le lien je ne puis te mentir ! Ne me sors pas des prétextes qui ne tiennent pas debout je t'en prie...

Puis il haussa les épaules. Vraiment cet humain allait le faire tourner en bourrique. Il préféra ne plus rien dire. Au moins comme cela il ne s’énerverait pas à tout va. Mais le brun consenti enfin à répondre. Peut-être que monsieur grognon c'était enfin calmé et se montrait raisonnable... Il écouta sagement, portant enfin se regard vers la personne qui se présentait enfin. A cet instant il avait l'air un peu plus humain. Mais ça ne dura pas. Non. Avec ce Minhea, les moments de tranquillité ne durent jamais.

- Minhea...

Murmura-t-il, un faible soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il fixait l'homme en face de lui. Il était pensif et fit bien vite remarque de son tracas.

- Mais tu es mort en 2976... Comment se fait-il que tu sois devant moi en cet instant... A moins que... On t'ai ramené à la vie... Très peu de gens sont capables de telles prouesses... Des hauts nécromants et les... Espers. Tu as eu une vie aussi périlleuse que la mienne à ce que je vois...

Il prit quelques instants de pause, fixant de ses yeux fatigués la petite créature qui voletait entre nos deux protagonistes. C'était la seule chose qui rendait l'individu plus sympathique. Il ne savait pas ce que c'était et était très curieux d'en apprendre d'avantage. Mais il ne comprenait pas pourquoi un tel homme pouvait la laisser rester avec lui. Compte tenu de son caractère, il aurait très certainement voulu s'en débarrasser au plus vite. Peut-être qu'elle lui servait à quelque chose...

- Je la trouve très mignonne ta petite boule ailée... A-t-elle un nom ?

Mais avant d'avoir sa réponse, il eu une réplique qui lui glaça le sang. Original pour une créature à sang froid. L'individu sous les airs de quelqu'un de curieux cherchait à vouloir atteindre le dragon par son cœur. Les yeux grands ouverts il fixa de nouveau en face de lui. Non. Tout mais pas ça ! Sa croisière de marche diminua. Il resta coi. Droit comme un piquet en plein milieu du chemin. Secouant de la tête en signe de négation, ses lèvres ne lui obéirent pas. Il allait déballer le moyen de le blesser.

- Oui il y en a... L'elfe chasseur et bon combattant de Rivegel, s'il savait que ma vie est en danger, viendrait m'aider. De même que Gel et Givre les deux dragonnes blanches. Elle se trouve dans la Banquise Septentrionale. Je pense que tu en sais assez sur les dragons pour savoir leur puissance...

C'est à ce moment-là qu'il réussi, au prix de nombreux efforts, à prendre une pause. Il ne voulait pas dévoiler le reste. Pauvre petite Gel. Mais l'ordre avait été donné. Il ne pouvait pas tricher. Rouge de honte, il baissa alors la tête. Se retournant alors vivement il se mit à genou devant Minhea. L'humain avait gagné. Son cœur lui faisait mal dans sa poitrine. Sa gorge était serrée. Il avait vraiment peur.

- La petite se trouve en ce moment même chez moi... Mais de grâce ne lui faites pas de mal.

Il avait sûrement l'air pitoyable, lui le dragon qui implorait pour une autre vie. Il fallait que la gamine parte au plus vite ! Mais il n'avait pas fini de parler de ses alliés.

- La dernière se trouve être notre Créatrice Céleste. Elle m'a démontré tant de gentillesse et semblait me protéger de quelque chose... Elle m'a traité avec un égard différent aux autres personnes... Elle sait mon identité mais m'a demandé de la découvrir petit à petit.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:47:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Ven 30 Mai - 21:44:11

Mihnea observa longuement le dragon agenouillé devant lui, pensif. Cette "petite" était un problème. S'il n'envoyait pas son serviteur à sa rencontre, elle chercherait sûrement à le retrouver par elle-même. Leur rencontre était inévitable, et elle était dangereuse pour lui. Il n'avait pas la force d'affronter une dragonne furieuse, toute jeune qu'elle fut, et son empoté de dragon ne savait même pas encore se soigner. S'il l'envoyait la tuer, il y avait un risque qu'il échoue, et alors c'en était fini de lui. Et cependant, la tentation était irrésistible. Une jeune dragonne, qui devait avoir toute confiance en son ami... Un ordre, et Mythril pourrait la trahir lors d'un moment de vulnérabilité. Et alors, hors de question de gaspiller le sang qu'il aurait fait couler. Le sang de dragon, Mihnea ne l'ignorait pas, avait entre autre la faculté de prolonger la vie. Une ambition qu'il avait vite nourrie après son séjour en enfer.

- Penses-tu qu'en lui donnant l'ordre de te laisser en paix, elle obéira ?

Il n'était pas encore décidé, mais il lui fallait étudier toutes les possibilités. Apparemment, celle-ci n'était pas la meilleure. Mihnea ferma les yeux, et réfléchit.

- Nous devons la convaincre qu'une amitié est née de notre lien, et que tu souhaites à présent m'accompagner dans mes voyages. Que nous voulons apprendre à mieux connaitre le lien de dragon à dragonnier, et qu'elle doit nous laisser le découvrir ensemble.

La dragonne ne laisserait certainement partir son ami qu'avec la certitude qu'il suivait une voie qui le rendrait heureux. C'était la façon la plus sûre de se protéger d'elle, et de la protéger elle. Quant au sang de dragon, Mihnea entendait bien s'en abreuver, et une solution plus pragmatique lui était venue à l'esprit.

- Qu'en penses-tu, cela suffirait-il à l'éloigner de toi ?

La réponse du dragon le fit soupirer. Leur arrivée en bibliothèque promettait un moment détestable.

- Relève-toi. Plus vite nous serons arrivés, plus vite nous nous débarrasserons de cette enfant.

Quand le dragon mena de nouveau la marche, Mihnea lui dicta leur rôle:

- Notre amitié devra paraître crédible. Je suis Viserys, un descendant bâtard des Dracula que les Helsing n'ont jamais accepté de reconnaître. Je sais l'héritage de ma lignée, et je suis parti en quête du dragon qui sauva mon aïeul. Un oracle des marais m'a guidé jusqu'à toi, et je t'ai révélé ta nature. Tous deux curieux d'en apprendre plus sur ce lien, nous décidons d'entreprendre un voyage ensemble afin de resserrer les liens qui nous unissent. Qu'en dis-tu, dragon ? Cela te semble-t-il convainquant ?

Suivant Mythril du regard, il insista.

- Souviens-toi bien de tous ces détails et ne montre pas d'hésitation s'il te faut improviser un mensonge. Ne fais pas la bêtise de m'appeler autrement que Viserys devant elle. C'est dans ton intérêt comme dans le sien, ne l'oublie pas.

Puis, un peu moins sèchement, il partagea les quelques détails qui ajouteraient de la crédibilité à leur histoire.

- Pense à nettoyer ton visage avant d'arriver, elle ne doit pas voir que ton sang a coulé. Nous devons nous montrer courtois l'un envers l'autre. Tu commenceras par me proposer de quoi mieux me vêtir quand nous arriverons chez toi.

Mihnea glissa un regard dédaigneux vers la petite silhouette à ses côtés. Mythril, qu'il dépassait d'une vingtaine de centimètres et n'avait pas la moitié de son tour de bras, n'aurait jamais de haut à sa taille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 12:18:25


La question réchauffa le cœur du dragon. Incrédule, il osa alors sourire. D'après ces paroles, il envisageait sérieusement de la laisser tranquille. Ce n'était pas vrai ! Ce la ne se pouvait pas. Minhea était le roi des cons. Un trou du cul de compétition. Il ne pouvait pas accéder à sa requête aussi facilement... Cela cachait sûrement quelque chose mais Gabriel n'en avait rien à faire. Tant que la miss était en sécurité alors tout pouvait lui aller.

- Elle ne cherche qu'à me protéger. Si elle sait que je ne risque rien avec toi, je pense qu'elle s'en ira... C'est encore une enfant, facile à berner, et si j'arrive à lui faire croire que je peux voler de mes propres ailes, elle s'en retournera...

Il n'en était pas sur mais serait capable de dire n'importe quoi pour sauver la petite dragonne. Son ennemi avait un plan pour la laisser partir. Pas besoin de lui préciser qu'il fallait faire de son mieux, l'enjeu était trop important. Le brun l'invita enfin à se relever. Il se senti gêné d'avoir agit de la sorte. Trop spontané, il c'était carrément ridiculisé. Le joues rougies par sa constatation, il préféra de nouveau montrer son dos à son « maître », tenter de garder le plus de crédibilité possible.

Tapotant son pantalon, histoire de virer le plus de poussière possible, il écouta toutefois d'une oreille attentive les explications du plus grand. Viserys. Il devrait l'appeler ainsi. Ne surtout pas oublier. Il en valait de la vie de la petite. Ils étaient amis... Ça par contre ça allait être super difficile à jouer. Difficile de paraître allié à une personne que l'on déteste au plus haut point. Il s'en mordit la joue. Tout compte fait, jouer le jeu n'allait pas être si facile que ça. Il devrait se faire violence pour faire croire à Gel que l'individu qui était avec eux était gentil. Très difficile. Il se frappa la tête en sentant pointer une migraine.

- Pas besoin de me le rabâcher. J'ai plus à perdre si je ne joue pas le jeu...


Il faisait des allés et venues en travers de la route, se remémorant sans cesse le scénario imposé. Le nom : Viserys. Ils étaient amis. Ils allaient chercher un moyen de resserrer leurs liens. Ah oui ! Il jouait le rôle d'un bâtard. Ne surtout pas oublier ça. L'homme ne le quittait pas du regard, il savait ça que ça pouvait être gênant, d'avoir quelqu'un qui vous fixe comme ça ? Il prit enfin la parole, lui suggérant d'enlever le sang qui avait coagulé un peu partout sur son visage. Il avait oublié ce détail...

Heureusement qu'ils c'étaient rencontré vers du grand lac. L'eau aidant pas mal pour se nettoyer. Il se pencha alors sur les bords. Fixant son reflet sur la surface calme de l'eau. Il était surpris. Il avait vraiment un don pour se régénérer pus vite ! Passant sa main sur son visage désormais vierge de toute blessure, il en écarquilla les yeux. Ce n'était pas le moment de bailler aux corneilles et chassant ses pensées, il plongea les deux mains dans l'eau pour en récupérer une petite quantité entre ses paumes, s'aspergeant le visage. La toilette ne dura pas bien longtemps et une fois débarrassé de toute trace de coagulation, il se releva pour planter une nouvelle fois son regard dans celui de l'humain. Une dernière question restait en suspens... Le rôle de son ennemi était posé mais qu'en était-il du sien. Relevant enfin son regard du sol, il s'autorisa à les plonger dans les prunelles bleues du plus grand.

- Par contre, il y a-t-il des choses que je suis sensé savoir que mon «ami » aurait pu me dévoiler en plus de ma véritable nature ? Par exemple... mon nom ? Est-ce que je m'appelle vraiment Gabriel ?


Mais tout en attendant la réponse, il continua son chemin. La grand bibliothèque pouvait maintenant être visible à leurs yeux. Il la fixait avec un pincement au cœur. Il ne fallait surtout pas rater. En plus de leurs vies, c'était le vestige du vieil homme qu'il fallait sauver d'un combat. Ces bâtiments étaient très ancien. Personne ne pouvait vraiment dater cette bâtisse. Autant que les gens s'en souviennent, elle avait toujours été là. Fière. Immense. Renfermant en elle une tonne de savoirs. Oui, la bibliothèque blanche était connue dans tout Calypta. C'était une destination pour tout érudit qui se respectait. Et il en était maintenant le maître des lieux... Tout ça à cause de sa propre faiblesse. Il n'avait pas pu protéger son vieil ami de l'incendie. L'attaque avait été aussi brutale qu'inattendue. On les avait attaqué de nuit, alors que tous dormait. Des projectiles avait été lancés les réveillant en sursaut. Puis se fut le feu et la chaleur. L'air environnants les étouffait. Il avait du combattre, Gel l'avait aidé... enfin du mieux qu'elle avait pu. Il l'avait envoyée maîtriser l'incendie qui c'était déclaré et était parti à la recherche du vieux bibliothécaire. Quand il l’eut trouvé, le destin de cet homme était malheureusement déjà tracé. On l'avait tabassé et laissé pour mort dans une pièce intoxiquée par les fumées. Il tenta de le soigner, aidé par les mages de l'académie arrivés en renfort, mais la faucheuse avait fait son office. Étrangement le papy bougon affichait un faible sourire. Il partait paisiblement sachant ses précieux livres sauvés et entre de bonnes mains. Il avait trouvé des disciples et des amis. Plus tard on trouva son testament dans lequel il léguait la propriété et le rôle de gardien de la bibliothèque au blond. C'est le cœur serré qu’il accepta.

Ils étaient enfin arrivé devant la partie des bâtiments non détruite, sortant de sa bourse un trousseau de clés, il invita alors son « ami » à entrer. L'odeur du papier embaumait les lieux. C'était une odeur qu'il affectionnait particulièrement. Les lieux étaient vides, personne ne devait y revenir avant la fin des travaux de rénovation. Il n'aimait pas vraiment emmener cette personne chez lui, l'invitant dans son intimité mais il avait un rôle à jouer, un sourire qui se voulait sincère sur son visage, il invita alors le brun.

- Fait comme chez toi mon bon ami ! Tu es ici comme chez toi... Gel ! Ma petite ! Peux-tu venir ? Il y a une personne que je voudrais te présenter !

Il aurait dut se lancer dans une carrière de comédien, il donnait son maximum pour que sa joie paraisse réelle. Tout d'un coup, un vacarme se fut entendre alors qu'un tonitruant «GAAAAAAAAAAAABBBBBBBBBYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY J'AIIIII FAIIIIIIIIIIIIMMMMMMMMMMMMM !!! ». La gamine venait de faire son entré et dévisagea alors Minhea. Le dardant du regard.

- Je te présente Viserys ! Viserys... Voici ma petite Gel !

Il l'invita alors à le saluer mais contre toute attente, la petite gardait ses sourcils froncés et, gonflant les joues, elle décréta sans la moindre honte.

- Toi j't'aime pas !

Le blond ouvrit alors les yeux en grand. Se pourrait-il qu'elle ai vu juste au sujet de leur comédie ? Avait-elle senti le mal qui habitait l'humain ? Son cœur se mit à battre la chamade. C'était pas bon. Indécis il tenta de calmer le jeu mais la petite aux cheveux blancs continua sur sa lancé.

- J't'aime pas le vieux ! Tu veux me voler le cœur de mon ami ! Mais j'te préviens ! Gaby c'est mon pote à moi !

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:48:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 13:48:22

- Je te l'ai dis, dragon. Je ne sais rien de plus à ton sujet que ce que la légende de ma famille raconte. Ton nom m'est inconnu. Tu te seras donc présenté à moi sous le nom de Gabriel, cela ira parfaitement.

La légende ne mentionnait pas le nom de Mythril, Mihnea n'était donc pas supposé le connaitre non plus. Dracula, s'il avait jamais su l'identité de son sauveur, l'avait gardé secret.

Le reste du trajet se fit en silence, le prince maudit n'ayant plus d'ordres ni de conseils à dispenser. La vision de la bibliothèque lui fut très décevante. Après qu'il en ait tant entendu parlé depuis sa jeunesse, il n'en trouvait que des ruines, les travaux de rénovation tout juste entamés. Invité à entrer par son serviteur dans le rôle d'un ami enthousiaste, il le suivit à l'intérieur. A défaut de sourire comme le pouvait le dragon, il s'efforça d'afficher au moins une expression moins maussade. L'enfant, une brailleuse insolente, ne lui rendit pas la tâche aisée.

- Bien sûr, petite, et il le restera. L'amitié ne se vole pas, Gabriel n'est pas moins ton ami à présent qu'il est aussi le mien, je t'assure. En fait, je n'ai pas encore la chance de le connaitre comme toi tu le connais. J'ai fait un long voyage pour trouver Gabriel, mais ce n'est qu'aujourd'hui que nous nous sommes enfin rencontrés...

Il tourna un regard complice vers son hôte.

- Gabriel, peut-être devrais-je te laisser lui raconter... ?

Enthousiasmé par l'amélioration de leurs rapports, l'oeil ailé se mit à virevolter joyeusement autour de Mihnea, comme en félicitations à son changement d'attitude. Agacé, le prince maudit lui répondit par un sourire amical, se contentant de lui crever l'orbite en pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 14:51:25


Lorsque Minhea tenta de calmer la furie, Gabriel voulu exploser de rire. Il tremblait encore une fois mais c'était pour cacher son hilarité. Il fallait rester sérieux. Prétextant vouloir faire le repas, il s'éclipsa sans attendre la réponse de son maigre. Au loin, on put aisément entendre les hurlements de rire du dragon qui ne savait plus du tout comment se calmer. Une seconde. Ne plus penser. Faire le vide dans sa tête ou quelqu'un finirait par perdre la sienne aujourd'hui. Mais il était assez risible que de savoir un sociopathe devoir faire la conversation avec une enfant en pleine crise d'adolescence. Non franchement, l'humain allait devoir user de toute sa patience. Le contrat était qu'elle ne devait pas découvrir la véritable relation entre les deux et il n'était aucunement question de ne pas le laisser à ses caprices. Tant pis pour lui. Il défit alors le lapin qu'il avait tué plus tôt et commença alors sa préparation.

Il se rappelait les premiers fois où il avait commencé à cuisiner. Des trucs verts et violets avaient été les résultats et le vieux lui avait obligé à dévorer des livres pour ne plus créer d'expérience génétiquement cuisinées. Il est vrai que le but pour de la nourriture était de se faire manger, pas de manger des humains après tout. A ce souvenir, il se gratta l'arrière de la tête. Il espérait franchement qu'en revenant vers ses invités, il ne les trouverait pas en train de s'étriper.

Revenons d'ailleurs un peu vers les deux phénomènes... La petite n'avait pas l'air convaincue par la réponse de l'humain. Elle posa ses mains de chaque coté de ses hanches, le fusillant du regard.

- Peut être mais j'te préviens ! T'as pas intérêt à te glisser petit à petit entre lui et moi ! Non mais franchement ! Faut qu'il arrête d'attirer tous les hommes du quartier ! Ou alors j'vais devoir installer un système anti-pervers notoire ! Avec des canons qui tirent des boules de magie partout ! Et paf ! Ça fera des chocapics !


Elle ponctua sa phrase par de grands gestes, sautillant partout autour du grand brun. Elle l'examinait discrètement par cette action. Elle voulait être sure que cet homme serait un véritable ami pour le blondinet. Il avait trop tendance à faire trop rapidement confiance et elle avait du faire partir précipitamment plus d'un. Elle arrêta alors son manège. Plantant son regard glace reptilien dans celui de l'humain.

- Par quels moyens vous vous êtes rencontrés ? Et pas d'entourloupe ou je te transforme en statue de glace le vieux !

Une bonne odeur vint alors titiller leurs narines alors que les pas légers du dragon d'or se rapprochèrent de nos deux compères. Le cuisinier arrivait avec un plateau chargé de délicieux mets. La gamine se mit alors à saliver abondamment devant le repas annoncé. Elle se tourna alors de nouveau vers le plus grand, des étoiles dans les yeux.

- En fait j't'aime bien ! Car grâce à toi Gaby a ramené de quoi manger !

Elle se dirigea alors à table, virant tout le bordel qui s'était accumulé dessus et laissa alors au blond la tâche de devoir poser les couverts. D'un gracile mouvement de main, il les invita alors à s'asseoir.

- Hum alors pour reprendre là où nous en étions... Ah oui ! Alors cet homme se nomme Viserys

- Quel nom pourri !


- Gel ! Un peu de respect je t'en prie...

- Dé...Désolée...

La voilà qui affichait une adorable petite bouille gênée. Elle n'aimait vraiment pas mettre son tuteur en colère. Elle se renfrogna sur sa chaise, se tassant pour paraître plus petite alors qu'elle dévorait l'assiette qui venait d'être remplie. Gabriel pu alors continuer son récit.

- Donc... Il se trouve être un descendant des Dracula... Chut Gel ! C'est très important ce que j'ai a te dire... Nous avons découvert ma véritable identité. Il me cherchait...


Voyant le regard qu'elle lançait. Cette petite avait décidément trop de mauvaise pensées et il serait plus qu'heureux d'aller toucher deux mots à la personne qui lui avait mit de drôles d'idées en tête le concernant.

- Hum... Il cherchait donc le dragon qui a sauvé jadis son ancêtre... Gel... Pourquoi m'avoir menti sur le fait que tu étais ma dragonne ?... Tu sais... tu as peut-être voulu bien faire mais je pense que j'étais en droit de connaître la vérité... Pense un peu à mes sentiments ma petite... Apprendre tout ça de la bouche d'un inconnu.


Il se stoppa alors que la petite c'était levée d'un bond, les armes aux yeux et qui lui sauta dessus en pleurs. Il ne bougea pas alors que la demoiselle laissait exploser son chagrin, répétant entre deux couinements des pardons. Il posa alors sa main sur sa tête, tapotant les cheveux argentés de la dragonne en affichant un regard compatissant. Jouer la comédie lui avait permit de sortir ce qu'il avait sur le cœur. Il fixa alors Minhea du regard, cherchant une quelconque approbation de sa part. Le spectacle devait continuer...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:48:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 16:18:38

Sincèrement interloqué, Mihnea ne sut que répondre à la petite peste. Il n'était pas sûr d'avoir bien interprété les raisons de son mécontentement.

- Je crois qu'il y a méprise, petite...

Un peu plus loin, les rires du dragon mettaient sa patience à rude épreuve. La gamine, quant à elle, s'était mise à sautiller autour de lui, d'une façon qui lui rappelait un peu l’œil volant. L'enfant avait tout d'un animal sauvage, dépourvu d'intelligence comme de raison. Embarrassé par ses grands gestes, Mihnea recula juste assez pour éviter qu'elle ne le frappe par mégarde, soucieux d'éviter son contact. Il avait toujours eu horreur des enfants. Mais la dragonne s'arrêta de remuer aussi soudainement qu'elle avait commencé. L'air suspicieux, elle l'interrogea, ponctuant sa question et d'une insulte, et d'une menace. Alors qu'il avait levé la main pour lui répondre d'un revers, Mythril les rejoignit, éloignant l'enfant avant qu'il n'ait pu faire un mouvement de plus.

Les plats du dragon apaisèrent un peu l'agacement du prince, qui n'avait rien mangé de cuisiné depuis sa mort. Mihnea avait l'impression de redécouvrir les saveurs de chaque met. Cependant, l'impolitesse de l'enfant lui fit vite regretter la tranquillité des repas qu'il prenait en cellule, alors qu'il était prisonnier du donjon.

- Une impertinence de plus et je me ferais un plaisir de remédier aux lacunes de ton éducation, Glaçon.

La corrigea-t-il d'un air mal-aimable. Cette fois, Mythril la reprit sur son incorrection, l'obligeant à s'excuser. Mihnea avait fini de manger lorsque le dragon poursuivit la narration de leur petite histoire. Ennuyé, il s'efforça de se donner des airs graves et concernés afin de ne pas démentir son rôle. Mais bientôt, l'enfant s'en alla gémir contre le dragon, et il n'eut plus à masquer son indifférence. Au bout d'un petit moment, Mythril chercha son regard, en quête d'approbation. Mihnea resta de glace, incapable d'y répondre. La scène lui paraissait tout à fait vraisemblable, et la petite montrait plus de jalousie à son égard que de véritable méfiance, ce qui était encourageant. Mais Mythril était le mieux placé des deux pour déterminer s'ils l'avaient convaincue ou non, et comment amener le sujet de son départ. Prétendant faire montre de tact, Mihnea se leva de sa chaise et annonça à voix basse:

- Je crois que ma présence est de trop et qu'il vous faudrait un instant en privé, mon ami. Parle-lui.

Le ton était doux, mais le regard qu'il posa sur le dragon était empli de menaces.

- Je ne serai pas loin. Appelle-moi quand tu voudras t'apprêter...

Leur voyage était désormais annoncé, Mythril devrait amener la discussion à son point sensible et en finir une bonne fois pour toutes. Parti dans la bibliothèque, Mihnea fouilla les rayons sans cesser de tendre l'oreille pour prêter attention aux bribes de conversation qui lui parvenaient encore. Au moindre soupçon d'appel à l'aide, il interviendrait immédiatement, et les ordres qu'il donnerait alors seraient impitoyables.


Dernière édition par Mihnea le Sam 31 Mai - 21:06:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 17:24:12


Passant sa main dans les cheveux couleur neige, comme un parent le ferait à son enfant, Gabriel tentait d'apaiser la petite. Les pleurs n'étaient plus que des hoquets. Il avait évité la catastrophe. Un léger sourire illumina son sourire. Il avait tout d'un père en cet instant, assit sur sa chaise, la petite collée à lui dans une étreinte désespérée. Oui, pour elle, il devait être le père de tous les dragons. Réunir tous ses fils pour ne former qu'une seule et puissante famille. Ils devaient redevenir les seigneurs des cieux d’autant. L'humain fit mine de leur laisser un peu d'intimité, tant mieux.

La plus jeune des deux dragons releva alors la tête, l'espace d'un instant elle cru voir de la peur alors que le brun disparaissait par la porte... Mais elle mit ça sur le compte de son imagination. Le prince souriait, c'était tout ce qui comptait. Elle s'assit alors plus confortablement sur les genoux de son auné qui l'aida du mieux qu'il pu. Il savait alors qu'il était un dragon mais savait-il tout ? Il fallait s'en assurer. Elle se mit alors à parler en langage draconique.

- De quoi te souviens-tu Gaby ? De ta vie avant le « Grand Blanc » comme tu l'appelles ?


Cela surprit grandement le blond, il comprenait ce qu'elle lui racontait. C'était... étrange et pourtant tellement nostalgique. Il préféra lui répondre en langage courant pour ne pas éveiller de faux soupçons du sociopathe.

- Seulement que je suis un dragon doré Gel... Seulement ça... Je ne sais presque rien de mes pouvoirs ni de mes faiblesses... J’espérais que tu pourrais m'aider pour cela.

Elle sourit alors de toutes ses dents, dévoilant ses canines pointues. Elle frappa plusieurs des mains montrant par ces actions sa joie non contenue. Elle allait pourvoi lui erre utile. Continuant alors sa lancée dans la langage étranger à l'humain. A son ton on pouvait néanmoins comprendre qu'elle ne prévoyait rien de néfaste contre lui. Elle rigolait à moitié.

- Tu n'es pas un simple dragon Gabriel... D'ailleurs ce n'est même pas ton vrai nom, juste un titre que tu portes chez nos amis les hauts elfes. Vous êtes notre unique Seigneur : le prince doré Mythril !

La réaction ne se fit pas attendre, le voilà qui se mettait à répéter les dires de la gamine mais en plus humainement compréhensible et plus fort aussi. Ce n'était pas possible ! Il ne pouvait pas être ce qu'elle prétendait ! Il n'en avait même pas la carrure. Déjà que c'était dur pour lui de se dire qu'il était une de ces puissantes créatures ailées, mais apprendre de surcroît qu'il était même un chef le cloua sur place.

- Voilà pourquoi j'ai voulu vous protéger mon prince. Je suis navrée d'avoir dû vous mentir pour cela...


Elle senti que le blond voulait se lever, elle l'aida en le libérant de son poids. Maintenant qu'il en savait il était préférable de tout lui avouer. Elle se mit alors à genou, au milieu de la pièce. Comme pour prononcer un serment qu'elle n'avait jusque là jamais pu dire. Elle resta néanmoins silencieuse, attendant les mots de son souverain. Le blond, quand à lui, gardait une main sur sa bouche, l'autre sur son cœur qui battait la chamade. Il était si haut et pourtant avait été relégué si bas par l'humain.

- Est-ce que le « prince Mythril » pourrait rester encore endormi quelques temps ?... Comme l'a dit plus tôt Viserys, nous allons entamer tous les deux un voyage...

A ces mots la jeune dragonne releva sa tête mais ne dit aucun mot. Maintenant qu'il savait, elle ne pouvait plus se permettre de se laisser aller comme elle le faisait autrefois. Le blond, quand à lui, continua sur sa lancée.

- Je voudrais cependant que tu préviennes ta sœur que je vais bien... Qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter... J'ai trouvé un fidèle allié  ; Il avait failli vomir en prononçant ses mots ; en la personne de mon dragonnier et nous voulons devenir un duo utilisant au mieux le « lien ».

Son regard se faisait le plus neutre possible même si la tristesse tirait les traits du dragon d'or.

- J'exige donc que tu retournes auprès de ta sœur pour tenter de cacher le plus longtemps possible mon existence à mes probables ennemis...

Voilà le plus gros mensonge qu'il ai dû inventer de toute sa courte nouvelle vie. Et il était adressé à la petite. Il s'en voulait. Il s'en vouait terriblement mais il faisait ça pour elle. Pour sa sœur. Pour tous ses amis. Les laissé loin de ce qui se tramait dans l'ombre. Souffrir seul pour éviter que ça ne dégénère. Le poing sur le cœur, elle se redressa alors et toujours dans la langue des dragons annonça sur un ton qui se voulait fort et officiel.

- Bien votre majesté ! J'exécuterai vos ordre !

Elle fit mine alors de s'éloigner puis se stoppa et fonça sur le dragon d'or tout en pleurant. Elle l'enlaça de toutes ses forces, elle était très triste de devoir le laisser seul. Une main se posa sur sa tête, caressant ses cheveux sauvages. Son prince lui remontait le moral. C'était tout qui comptait. Elle releva alors les yeux vers et prononça une drôle de question.

- Êtes vous heureux de ce lien ? Cela ne vous gène vraiment pas du tout ?


Son regard enfantin semblant sincère. Il aurait voulu briser le masque qu'il devait porter devant elle et tout lui dévoiler mais il tenait trop à elle pour cela.

- Oui... Je suis très heureux du lien qui m'unit à mon dragonnier...

Il avait affiché un sourire. La petite lui rendit et l'attrapa par la main. Elle se mit à hurler le nom de l'humain pour l'appeler et l'inviter à les suivre, histoire de dire au revoir aux deux mâles. Elle se dirigea alors vers la sortie, tenant toujours le prince par la main.

- Eh le vieux! T'viens me dire au revoir au moins!

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:50:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 20:09:47

Mihnea s'était figé en surprenant le langage draconique, choqué. Il s'était trompé, l'enfant avait vu clair dans leur jeu, elle se retournerait bientôt contre lui. Le coeur battant, il revint sur ses pas, prêt à aboyer au dragon d'attaquer. Dans sa panique, il avait oublié qu'il avait déjà ordonné au dragon de le défendre contre tout assaillant. La voix de Mythril ralentit sa course, puis il s'arrêta tout à fait, hésitant. Sa réponse ne trahissait rien de sa servitude. La dragonne parla de nouveau dans la langue de sa race. Cette fois, Mihnea reconnut le nom de Mythril. Gel lui révélait son passé. Soulagé, quoique toujours méfiant, le prince maudit reprit son souffle. Il aurait préféré que le dragon ignore son identité, craignant qu'il n'en vienne à soupçonner Amethyst de l'avoir envoyé à lui. Mais cette conversation valait mieux à celle qu'il s'était imaginée, et qui aurait pu le renvoyer en enfer.

La petite comédie de son serviteur le satisfit. Il avait rassuré l'enfant, celle-ci ne représentait plus un danger pour le moment. A son appel, il rejoignit les deux dragons. Il attendait son départ avec tant d'impatience qu'il ne la reprit pas sur le sobriquet dont elle l'avait affublé.

- Au revoir, Gel.

Il laissa s'écouler un moment après son départ, puis, sûr qu'elle s'était suffisamment éloignée, il ordonna au dragon de lui présenter les livres qui le renseigneraient au mieux sur les dragons, et en particulier sur les dragons d'or. Il réclama ensuite qu'il lui prépare un bain chaud, et tout en le surveillant à la tâche du coin de l'oeil, il commença à feuilleter les recueils. Quand l'eau de sa toilette fut prête, il tendit à Mythril un livre à la page qui détaillait ses pouvoirs de guérison.

- Entraîne-toi.

Puis il alla se plonger dans l'eau chaude. Lorsqu'il eut terminé sa toilette, il appela l'oeil volant.

- Reste ici.

Il lui claqua soudain la porte au nez, le retenant prisonnier de la salle d'eau, et partit retrouver Mythril. Après s'être enquit des résultats que celui-ci avait pu obtenir de son apprentissage, il s'assit pour entamer une discussion à laquelle il songeait depuis leur rencontre.

- J'ordonne que tu me racontes tout ce que tu te souviens d'Alucard et de votre rencontre, dragon. N'omet aucun détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Sam 31 Mai - 21:47:07


Les adieux avec la petite lui firent un pincement au cœur. Pas seulement parce qu'il était habitué à l'avoir toujours à ses trousses mais aussi sur le fait qu'ils signifiaient la fin de sa liberté. Il tenta de ne rien laisser transparaître alors que Gel, ayant reprit sa forme de dragon, devenait un tout petit point blanc dans le ciel bleu. Il resta longtemps ainsi, n'osant trop bouger. Il avait peur que le moindre mouvement l’entraîne aussitôt dans la servitude.

Rien à faire, car même en imitant la statue le brun lui aboyait des ordres. Résigné, il rentra alors dans la bibliothèque qui paraissait moins paisible maintenant que la seule source de joie venait de partir. Les lieux prirent même des allures lugubres. Il zigzaguait entre les grandes étagères, dansant presque tellement sa démarche était gracile. Il retourna alors auprès de Minhea auquel il tendit les fruits de ses recherches. Il fallait maintenant s’atteler à la préparation du bain. L'envie de faire une bêtise était tentante mais savoir qu'il risquait gros le calma.

Il fit donc la part des choses le plus sagement du monde. Il n'avait plus envie de jouer. Il allait et venait entre le chaudron sur le feu et la baignoire qu'il remplissait petit à petit. Lui aussi aurait besoin d'un bon bain une fois toutes ses corvées terminées. Le bain fut enfin terminé qu'un nouvel ordre lui était donné. Il ne lui laissait même pas le temps de souffler...

Soupirant, il hocha de la tête et sorti en hâte de la pièce en attrapant l'ouvrage au passage. Être à coté d'un mec à poil ne l'enchantait guère et fut ravi de pouvoir se plonger dans la lecture. Il s'installa alors dans un grand fauteuil, près d'une cheminée éteinte. Il faudra penser à l'allumer avant que la nuit ne tombe... Il avait encore le temps mais bon, mieux valait être prévenant. Attrapant sa paire de lunettes, il lu les passages avec avidité. La lecture était quelque chose qu'il adorait vraiment. Une dizaine de minutes plus tard, le voilà qui tentait de faire appel à ses capacités. S'il devait être noté, il aurait eu la mention passable. Mais bon il n'avait pas vraiment eu de possibilité de s’entraîner d'avantage.

Lorsque l'humain arriva dans la pièce où il se cachait, il pouvait le voir avec dans la main une petite boule d'une aura apaisante. C'était un sort de soin, assez petit certes, mais bien présent et prêt à soigner tous les petits bobos. Le dragon leva alors les yeux vers son maître et attendit sa réaction.  Il s'assit dans le fauteuil voisin et posa une question qui déstabilisation Mythril au point où il fit disparaître son sort sans s'en rendre compte. Pouf ! Envolé. Comme ça. Il n'y avait plus rien dans la main qui n'avait pas changé de position. Il était resté bloqué par l'ordre qu'il venait de lui donner.

- Tu ne cesseras donc jamais de me tourmenter Minhea...

Il joua avec ses lunettes, pour tenter de faire vagabonder son esprit, tentant de trouver le courage de se replonger dans es souvenirs. Il ferma alors les yeux. Les images étaient encore floues dans sa tête. Il voyait encore l'autre brun le tenant sous son joug. Prenant une grande respiration, il commença alors.

- Je me vois dans un lit... Puis je me rapproche d'un tableau... Dessus il y a ton ancêtre et un dragon... Je me retourne... Le voilà... Le voilà dans un siège... Il est grand... Intimidant... On sent son pouvoir... On sent sa force... Des yeux rouges qui vont transpercent... Son sourire mauvais sur le visage, j'en est encore des frissons... Ses longs cheveux noirs et sauvages... Il te ressemble énormément... Lourde armure dissimulée sous une cape rouge sang... Un parent je suppose...

Il avait fait exprès de s'attarder sur la description du personnage. Il espérait ainsi énerver son maître. Pourquoi un intérêt soudain pour son violeur ?

- Je ne sais pas de quoi on parle... Mais ça a l'air de m'énerver... Je sens encore la colère monter en moi... Puis je me retourne... je me retrouve par terre... Comme s'il m'avait demandé de le faire... Je ne veux pas... J'ai peur ! Je crie ! Oh mes Créatrices ! Il ne va pas oser !?! Au secours !


Cette fois il ouvrit les yeux en grand. Il était parcouru par des tremblements incontrôlés. Il avait du mal à respirer. Il était dans un rêve et pourtant il était éveillé. Le voilà de nouveau à terre, il ne contrôlait plus son corps, des larmes s'écoulèrent sur ses joues devenue blêmes. Que tout s'arrête !

- Il est hors de question que je te donne ma vertu sans combattre ! Tu m'as ensorcelé et jamais je ne te le pardonnerai ! VIOLEUR !

Il ne se contrôlait plus, des écailles venait de pousser sur ses avants-bras et ses jambes. Un nouveau flash et cette fois l'homme était debout devant lui alors qu'il se trouvait par terre. On dirait qu'il avait perdu toute envie de combat. L'autre avait dû réussir.

- Il est là en face de moi, je... je suis très mal placé... Je veux arrêter ! Je t'en supplie ! J'ai mal... Si mal... Cet enfoiré me torture, mon corps ne m'appartient plus... Il m'appelle sa putain... Je t'en supplie Minhea! Ordonne moi d'arrêter!

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:51:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 13:06:44

Ses sourcils écrasaient ses yeux réduits à deux fentes, froncés de colère. La simple mention du Dévot stimulait immanquablement cette émotion, mais la description que fit le dragon était particulièrement horripilante. Vlad n'était plus un pauvre bigot prisonnier d'une morale hypocrite, mais un puissant vampire de plus de huit siècles que ne retenaient plus aucuns principes. Mihnea ne put retenir un regard assassin lorsque Mythril fit remarqué leur ressemblance. Sa confusion près du Grand Lac avait déjà souligné cette caractéristique, provoquait-il volontairement sa contrariété ?! Le dragon se mit alors à crier et à trembler, comme la première fois qu'il s'était souvenu de Vlad, agaçant un peu plus son interlocuteur. Mihnea se contrefichait des fantasmes du vampire, et plus encore des pleurnicheries de sa victime ! Ce qu'il voulait, c'étaient des indices sur l'endroit où le trouver, des informations sur ses forces et faiblesses ! Furieux, il se leva de son fauteuil.

- ASSEZ ! Je n'ai que faire de la façon dont il t'a pris, dragon ! Parle-moi de l'endroit où vous vous trouviez, de ses pouvoirs... Tu dis qu'il t'a manipulé. Est-il donc au courant du lien de dragonnier ?

Mythril avait parlé d'un tableau de son ancêtre. Il connaissait bien cette oeuvre, elle avait paré un mur du chateau de Kalon à l'époque où il en était encore prisonnier. Mais il y avait peu de chances que le vampire l'habitât toujours, maintenant que les Helsing en étaient maitres... A moins qu'ils ne soient devenu alliés malgré la nature maudite de Vlad, mais c'était une éventualité fort peu probable. Quoi qu'il en fut, le vampire était au moins conscient que Mythril avait été le sauveur de Dracula, puisqu'il avait choisi de le trouver dans une chambre où le fameux tableau avait été déménagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 14:30:00


Encore une fois ses mots ne purent atteindre l'homme dépourvu de cœur. Le sien se serra, il ne voulait pas continuer. On lui demandait tous les souvenirs qu'il avait d'un homme et on lui reprochait de s'attardait sur les rares bribes de mémoire qu'il possédait. Il ne voulait pas continuer. S'il avait eu le choix, il aurait massacré le plus grand pour aller se coucher. Disparaître sous ses couvertures pour oublier l'espace d'un instant qu'il avait été une victime. Pauvre petite chose qui ne pouvait que bouger selon les volontés de ses maîtres marionnettistes. Mais il était obligé de lui répondre. Malgré lui ses lèvres bougèrent, il préférait laissé son corps parlé et laisser son esprit vagabonder loin de tout ça.

- Nous étions dans un grand château, une pièce où dormir... Non ! Attend ! Je vois et entend de l'eau... Un fleuve ou une rivière... Peut importe ! C'est une étendue d'eau qui s'écoule mais... elle est rouge. Rouge sang ! On croirait que les environs sont des plantes faites à partir de restes. C'est... immonde !


Il revoyait alors les images de nouveau dans sa tête, l'homme l'avait combattu. Ils étaient sûrement ennemis mais il ne comprenait pas pourquoi il ne prenait pas sa forme de dragon. Pourquoi ne se donnait-il pas à fond ?

- Nous nous combattons, je ne comprends pas pourquoi je ne me transforme pas... Pourquoi ne me crie-t-il pas de ordres pour que je cesse. Mais pourtant, plus tard, il me tient à sa merci, je lui obéit mais le maudit. A-t-il découvert son existence entre temps ? Jouait-il avec moi ? Est-ce une autre emprise qu'il a sur moi ? Ou alors un sort propre aux vampires ? Le sang... Les environs en étaient tapissés après tout...

Plus il repensait à son séjour dans cet horrible endroit et plus il se posait de questions. Relevant son regard aux deux couleurs, il questionna alors Minhea.

- Qui est Alucard ? Qui est ce salaud ?... Je ne peux pas t'aider si je n'ai rien pour m'aider à me souvenir...

Sa transe lui avait permit de se calmer. Les frissons avaient cessés et les larmes avaient disparues. Il en profita alors pour faire disparaître ses écailles. Il était redevenu le petit elfe calme. C'était un mystère et il détestait ne pas connaître la solution. Il fallait résoudre cette énigme en plaçant toutes les pièces du puzzle. A force de poser cette question, peut-être que l'humain se fatiguerait et finirait par lui répondre. Il était en droit de savoir. Il voulait se venger... Un éclair passa alors dans son regard.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:52:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 123
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 18:05:35

Un château, une rivière de sang, des plantes d'entrailles... Mihnea n'avait jamais rien vu de tel. De son époque, on parlait d'une plaine aux terres gorgées de sang, la plaine des duels. Peut-être le territoire avait-il évolué, et un Calyptien y avait fait construire sa demeure. Mythril tenta d'expliquer les raisons de sa docilité avec Vlad. Mihnea eut l'impression qu'une vague de froid lui gelait le corps depuis les tripes jusqu'au coeur. Mortifié, il refusait de croire ce qu'il savait. De vieux souvenirs lui revinrent en tête alors qu'il cédait à la vérité.

"Mihnea... Cet héritage ne dépend pas de vos compétences. Tu surpasses ton frère dans beaucoup de domaines, et ton père et moi sommes fiers de toi. Mais c'est à l'aîné que reviendra la couronne."

"Mon frère, je ne peux rien contre la volonté de Dieu... Je suis désolé. Je dois revenir sur ma promesse et accepter mon destin. Toi aussi, accepte le tien."

"Tu n’es malheureusement pas celui que je cherche, Mihnea Dracula. Qu’ai-je à faire d’un prince lorsque je peux avoir un roi ? Je suis venue à Kalon uniquement pour ton frère. Je l’arracherai à son dieu, lui, son plus noble et son plus fidèle dévot, et ferai de lui mon enfant immortel."


Sourd aux interrogations du dragon, il grimaçait tandis que des bribes de son passé s'imposaient à son esprit.

- Dragon...

Parvint-il à articuler, la fureur faisant trembler sa voix.

- Dis-moi... Est-ce que la mer de sang est réapparue après 2976 ? RÉPOND !!

Fou de rage, il avait soulevé son serviteur par le col pour le plaquer contre le mur. Mais il connaissait déjà la réponse. Le poing serré, il n'eut qu'une fraction de seconde pour retenir son coup. Sa raison lui revint à point nommé. La respiration saccadée, il abaissa lentement le poing, et relâcha le dragon.

- Va ouvrir la porte à la créature ailée dans la salle d'eau. Et reviens ensuite me guider à ta chambre pour me trouver un haut.

S'il n'envoyait pas Mythril hors de sa vue maintenant, il sentait qu'il ne pourrait plus contenir sa rage. Défait, la mort dans l'âme, il se laissa tomber sur le fauteuil. Invulnérable. Vlad était désormais invulnérable, dans le domaine de sang. Il ne pourrait jamais rivaliser avec les pouvoirs d'un Esper. Tout du moins sur son domaine... Son calme retrouvé, Mihnea se releva au retour du dragon, et le suivit jusqu'à sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 155
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 18:51:39


Tiens Minhea ne lui répondit pas... Comme c'était original. Roulant des yeux. C'était tout ce que le dragon pouvait faire à ce moment-là. Il n'aurait jamais sa réponse à ce train-là. Au lieu de ça, le brun lui ordonna de répondre à une drôle de question. Un tout petit peu irrité, il répondit néanmoins.

- En effet... Un rapport avec cet Alucard ?

Il avait croisé les bras et ne s'attendait même plus à une réponse. Il avait parlé par réflexe. La réponse ne tarda pas. Le plus grand le choppait par le col et le plaqua violemment contre le mur. Mais qu'est-ce qui lui prenait encore. Il n'avait pourtant rien fait de mal. S'il l'avait cherché, il aurait compris mais là ce n'était pas du tout le cas.

Voilà maintenant un poing qui se levait vers lui, le menaçant de dire coucou à sa joue. Il ferma alors les yeux et tenta de tourner son visage sur le coté. Histoire que l'impact ne se fasse pas au niveau de sa bouche. S'il avait un pouvoir de régénération plus rapide que les humains, il ne savait pas si cela comptait aussi pour les dents. La douleur ne vint pas. Hésitant, il ouvrit un œil, puis l'autre. La frappe ne vint jamais... Ouf... Il fut aussi libéré de son emprise mais ne voulant pas énerver un peu plus l'humain, ne bougea pas de son mur.

- Bien sur...

Ne se faisant pas prier, le voilà qui courait dans les couloirs. Mettre de la distance entre lui et le fou était une chose qui ne se refusait pas. Il ne connaissait pas quelle mouche l'avait piqué mais il était certain que Minhea avait un problème de self-control lorsqu'il était contrarié. De retour vers la salle d'eau, il ouvrit la porte pour voir une bouboule assez énervée tourner autour de lui.

- Je te conseille de rester avec moi Noeinoeil... Le Dracula a pété un câble et je préfère le laisser seul quelques instants afin qu'il se calme.


Il en profita alors pour nettoyer la baignoire, histoire qu'une fois ses tâches accomplies il puisse prendre un bon bain pour finir par retourner auprès de l'humain. Soupirant, il aurait préféré ne pas le retrouver.

- Suis-moi...

Furent les seuls mots qu'il lui prononça, la tête dépassant de l’embrasure de la porte. Ils empruntèrent plusieurs couloirs pour finir dans une des pièces les plus hautes des lieux. Il entra sans inviter poliment le brun. La pièce était de taille normale, plusieurs piles de livres entouraient un grand lit à baldaquin, des meubles anciens habillaient la place de même qu'une plante desséchée. Se grattant l'arrière de la tête, le dragon attrapa la pauvre victime et la posa sur le bureau pour finir son voyage vers l'armoire qu'il ouvrit.

Pleins de vêtements étaient empilés sur les étagères, il laissa alors Mihnea chercher lui-même un haut. Lui préféra s'asseoir sur le lit et récupérer les deux livres qui avaient finis au fond des draps. C'est le problème qu'on a quand on lit le soir et qu'on s'endort pendant sa lecture. Il en profita pour ranger ses lunettes, qu'il avait gardé jusque là, dans la commode lui servant de table de nuit. Finissant sa tâche il osa ouvrir la bouche.

- Puis-je prendre un bain pendant que tu cherches de quoi te vêtir ?

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:53:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Revenir en haut Aller en bas

La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes
» Surtout, ne clique pas sur ce lien...
» lien club
» LIEN PHOTO COMPARATIVE des ELLO WO 2, 3 et 4
» un lien à mourir de rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Neutre :: Nord :: Grand Lac-