AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[Privé - Svenhild] La ritournelle des esprits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Nouvan Sodak
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2015




MessageSujet: [Privé - Svenhild] La ritournelle des esprits Jeu 8 Jan - 11:21:28

La matinée commençait très tôt à l'Illusionary Coffee. Comme chaque matin, nous réalisons avec l'aide de notre four alchimique les pâtisseries : pourquoi s'embêter à faire la cuisine quand on peut cloner la nourriture ? Enfin bref, je faisais mon check habituel sur les provisions, les machines, les stocks de thés et le fonctionnement des machines alchimiques, alors qu'Ethys et Angerico étaient ENCORE en train de s'entrainer aux différents arts de l'escrime. Je pouvais les entendre s'entrainer dans la serre se trouvant à l'arrière-boutique. Et comme d'habitude, énervé par leurs hurlement, j’allai les voir et ...

- NAN MAIS ARRÊTEZ ! LES CLIENTS ARRIVENT ! Hurlai-je, espérant qu'ils arrêtent leur entrainement.

C'était la même ritournelle tous les jours. Et j'étais le seul à l'heure, prêt à servir tous les employés du coin, les fanas de cafés et de thé et tous les gourmands qui n’avaient qu’une seule chose en tête : faire plaisir à leurs papilles et découvrir des saveurs d’ailleurs. Nous proposions tout un tas de saveurs exotiques, des tests exclusifs dont je ne révélerai jamais le secret. Après tout, étant asiatique, le truc qui est bien c'est qu'on connait les recettes sans que les autres puisse deviner le contenu !

Je continuais mon travail habituel, jusqu’à ce qu’une femme, habillé d’une cape noire et portant un grimoire fasse son apparition dans mon magasin. Elle n’avait malheureusement pas eu envie d’acheter, enfin du moins, pas des douceurs. Elle était plutôt prête à payer les services des mercenaires du Bélier, composé d’Angerico Ressel, d’Ethys de Equites et de moi-même, Nouvan Sodak.

- Bonjour, que puis-je vous servir, Monsieur ? demanda-je en espérant qu’il m’aide à m’acheter mes nouveaux sets de thé pour utilisation personnelle.

Elle refusa poliment mon offre, et m’avoua qu’elle était une magicienne qui vivait dans la cité de Lilru Kassban.
A vrai dire, afin de payer les frais du magasin, je réalisais avec l’aide de mes deux comparses des travaux, comme retrouver un animal mythique, retrouver des voleurs, chercher des artéfacts, voire-même éliminer des entités surnaturelles dangereuses.
J’invitai cette cliente mystère à passer dans la serre à l’arrière-boutique, où se trouvait un arbre Yggdrasil, qui nous permettait de nous fournir en fruits et en légumes en permanence. A côté, se trouvait une aire de combat pour les entrainements, ainsi qu’une table blanche et des chaises.

J’attendis la fin de mon service avant de prendre des nouvelles du client. D’après-elle, il y avait des esprits qui se promenaient librement dans la cité de Lilru Kassban et elle cherchait à en savoir d’avantage. J’imagine que c’était pour une étude sur les poltergeist, les êtres fantomatiques ou une expérience pour passer d’une forme physique à une forme illusoire ? Peut-être une mission avec des machins magiques qui invoquait des esprits ? Une enquête surnaturellee avec une récompense à la clé ? C’était un travail parfait pour moi ! Ethys et Angerico avaient voulu m’aider, mais de ce que j’avais subi la dernière fois, j’avais préféré m’abstenir (Note pour moi-même : Je ne fais plus de chasses en forêt avec ces deux-là en guise de collègues …).

Armé de mon artéfact, de ma bravoure, et accessoirement, de ma soif d’argent, je me préparai pour une autre aventure, en espérant que je ne finisse pas encore une fois kidnappé par quelqu’un qui veut faire de moi son esclave ou son partenaire (tout type confondu …).

- Bon je commence l’enquête. Surveillez bien le magasin, et si j’apprends que vous avez perdu des clients parce que vous êtes encore partis vous entrainer … Vous subirez la punition du météore.

Et dans le silence de ma menace, je commençai mes investigations, vers vingt-et-une heure du soir. L’homme n’avait malheureusement pas donné beaucoup de détails sur l’esprit. Tout ce que je savais c’était que l’apparition se pointait près d’une fontaine de la ville.


Dernière édition par Nouvan Sodak le Ven 16 Jan - 19:44:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 78
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: [Privé - Svenhild] La ritournelle des esprits Jeu 15 Jan - 12:45:09

Elle avait fait tout ce qu'il était possible de faire pour consoler son ami. Léo Helsing, prince cadet de Kalon, avait accusé la nouvelle de la mort du roi avec dignité. Mais en fidèle amie, Svenhild avait insisté pour l'accompagner pour les funérailles. Elle avait ainsi quitté la capitale et vogué avec son triste ami sur la mer de sang jusqu'au Sud du Redor. Léo avait perdu son goût pour la conversation et la répartie, apathique, mais il avait souri et parfois même ri aux pitreries de sa camarade tout au long du trajet. C'était presque, même, plus amusant que d'ordinaire, parce que la gravité de l'événement et la tristesse du prince la protégeaient de tout châtiment. Elle avait escaladé la mâture, bras écartés et tête penchée en une imitation assez réussie du Christ sur sa croix tandis que l'équipage lui criait de descendre, défié avec tant de vulgarité le mousse au bras de fer qu'il avait fini par céder -et se faire humilier devant sa bordée, et fait s'armer tout l'équipage en hurlant aux pirates en pleine nuit, tout cela sans connaitre la moindre sanction.

Mais au royaume de Kalon, la discipline n'était plus si laxiste. Les frères ainés de Léo toléraient à peine sa présence auprès de leur cadet, et seulement parce que des accords officieux les liaient au peuple viking. Ses manières choquaient; on lui avait vite fait comprendre qu'en ces jours endeuillés, sa compagnie était un mal plus qu'un bien pour le plus jeune des Helsing. Elle ne pouvait d'ailleurs le suivre aux réunions du conseil de Kalon, auxquelles il devait dédier tout son temps. Le navire ne les renverrait à la capitale que dans deux semaines, et elle se sentait seule et oppressée dans sa chambre classieuse au chateau des Helsing. Elle était partie.

Elle savait que des clans vikings habitaient à quelques jours de là, et comptait sur leur amitié. Peu importaient les conflits et rivalités qui les opposaient à certains des clans du Nord, dont elle était originaire. Elle était Dovahkiin: son rôle était de protéger tous les clans vikings sans distinction, aussi était-elle la représentante neutre de chacun d'entre eux. Emplie de fierté à la pensée de son statut héroïque et de ses privilèges, Svenhild sourit en trottinant sur le chemin qui menait à Kaffira. Passé ce pays, elle aboutirait enfin aux villages de son peuple. C'était en tout cas ce qu'elle avait interprété de sa lecture des runes et de la position des étoiles.

Pénétrant donc à Lilru Kassban, que les étoiles et runes lui avaient prétendument indiqué comme étant Kaffira, la jeune viking hésita. Elle avait soif, et l'appel de la taverne, un peu plus loin, était tentant. Mais une virée en taverne ralentirait son voyage empressé... Mais enfin bon, une heure ou deux ne changeraient pas tant le délai, n'est-ce pas ? Mais elle n'avait pas de quoi payer... Mais Dastan le pirate lui avait enseigné quelques trucs pour empocher rapidement quelques pièces ! Mais non, c'était risquer une nouvelle bagarre générale et attirer inutilement l'attention sur elle... Et alors, une bagarre, c'était toujours bon à prendre, et puis quoi, elle était Dovahkiin, l'attention finirait bien par peser sur elle, autant s'y habituer dès à présent ! Mais à quoi bon, après tout ? Tant d'efforts pour boire quoi, de l'hydromel nordique à moins de deux jours d'un village viking ? Mais...

Mais la fontaine que Svenhild croisa en chemin mit un terme à son indécision. A cinquante pas de la taverne, au centre de la place, la fontaine brillait à la lueur de la lune pleine. Elle s'assis sur son bord de pierre et s'y abreuva, tout en observant d'un oeil vaguement curieux l'homme bedonnant qui sortait de la taverne en toute hâte pour vomir tripes et boyaux. Son comparse, un grand blond maigrichon, le releva maladroitement en se moquant d'une voix nasillarde qui agaça la viking. Elle glissait de la pierre pour s'en aller poursuivre son chemin, lorsque les deux ivrognes la surprirent.

- Keltos ! L'esprit frappeur ... !

Gémit le blond, ses airs arrogants dissipés. Son compagnon fronça les sourcils et plissa les yeux, sans paraitre remarquer la viking grimaçante devant lui. Il éclata de rire.

- Tu peux rire de mes humeurs d'estomac Fangus, moi au moins, je vois pas des fantomes là où y en a pas. La magicienne fume des herbes bizarres, et toi tu bois trop, mon ami !

Svenhild émit un sifflement de colère, découvrant les lèvres. Cette fois, Keltos sursauta avec Fangus, manquant de trébucher. Ce dernier leva alors un doigt tremblant vers la jeune femme.

- Et la forme blanche qui vient de bouger là, c'est une...

Il eut un hoquet inquietant, révélateur de maux d'estomac qu'il était prêt à régurgiter d'un instant à l'autre.

- C'est une hallucination peut-être ? Tu rencontres souvent des gars aussi blancs que la lune, toi ?

- Oy !

S'énerva Svenhild, paralysant les ivrognes sur place.

- Je suis pas un fantôme, mais si vous en voulez un à tout prix, ça peut s'faire...soulards à lait.

Fangus recula, et se vautra cul le premier. Keltos, ses bajoues tremblantes, tatonna ses hanches d'une main malhabile qui passa plusieurs fois sur la garde de son épée sans la reconnaitre avant de la sortir enfin de son fourreau. Dans sa précipitation, il fit tomber l'épée. Il jura, se pencha, tomba, la ramassa et se releva tant bien que mal. De nouveau, Svenhild fut prise d'hésitation. Non, elle n'avait pas besoin de son épée. Elle s'avança vers le bonhomme, l'épée au fourreau. L'homme tenait à peine debout, tanguant d'un côté puis de l'autre. Elle se pencha sur lui, et lui administra une pichenette sur le nez. Keltos rugit comme s'il avait été victime d'un coup de couteau, faisant hurler de peur Fangus derrière lui. Alors, il frappa un coup d'épée dans les airs. Il manqua Svenhild d'une bonne longueur, bien qu'elle n'ait pas bougé, mais il ouvrit de grands yeux terrorisés.

- C'est... C'est comme elle disait, Fangus. La magicienne, elle... Ces êtres n'ont pas de corps matériels, on ne peut les atteindre... Nos armes les transpercent sans les meurtrir !!! Fuis !! Je me sacrifie !

Fangus n'admira pas plus longtemps la bravoure de son ami; à peine y fut il prié qu'il prit ses jambes à son cou, tombant et se vautrant régulièrement dans la boue en chemin.

- Va-t'en, démon !

Keltos lança de nouvelles frappes balourdes bien à côté de sa cible. Svenhild, à court de patience, lui attrapa le bras et le lui tordit de sorte à ce qu'il s'agenouille. Beuglant, jurant, il lâcha aussitôt son arme.

- Oy, silence !

Elle lui frappa violemment le crâne, et ses cris cessèrent. Il était tombé, inconscient. Ah... Elle avait pourtant bien tenté d'éviter la bagarre, comme son maître l'y encourageait. Tant pis ! Puisqu'il en était ainsi... Svenhild se pencha sur son assaillant abruti, et fouilla ses poches. Elle n'avait plus vraiment soif, mais enfin, elle l'avait bien mérité, son verre d'hydromel. Et peut-être n'avait-elle pas fini de se battre pour le mériter, car un bruit derrière la fit se retourner.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Privé - Svenhild] La ritournelle des esprits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» apprentissage. [Rp privé ] SUITE
» Importations Privées
» Peindre les esprits de la forêt ?!
» Drycha et les esprits de la forêt
» Imporations Privées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Neutre :: Sud :: Pointe Balkane Centre :: Lilru Kassban-