AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Néo Lightfellow
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 13
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 28




MessageSujet: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Ven 21 Aoû - 3:01:49

    Le lendemain même de la rencontre nocturne bien novatrice qu'avait faite le chevalier noir, celui-ci avait prit le temps entre deux de ses devoirs de chercher à rejoindre le maître d'arme du Redor. Aussi étrange que cela puisse paraître, les deux maîtres d'armes ne s'étaient jamais vraiment adressés la parole plus que quelques mots de mondanité auparavant. Il y avait des raisons derrière cet état de fait bien entendu, le Louviann étant acquis à la cause du Redor et lui à celle du Sahoc entres autres, leurs personnalités respectives devaient aussi avoir eut un impact de ce coté là, mais il y avait une raison pour que cela change en cette journée.

    Le noiraud s'était renseigné sur l'emploi du temps de son collègue avant de venir le voir, il n'était certes pas à l'abri d'un événement qu'il l'aurait appelé en urgence mais c'était le genre de chose qui dans leurs ligne de métier pouvait arriver à l'un comme à l'autre. Il avait cependant envoyé un peu plus tôt l'un de ses messagers prévenir le maître d'arme du Redor de son passage, normalement il ne devrait donc y avoir aucun problèmes.

    Il ne s'attendait cependant pas à le rencontrer au détours d'un couloir. Le noiraud qui était accompagné d'un assistant salua d'un geste de la tête l'habitant du Redor tout en terminant de donner ses instructions. Il congédia bien rapidement le garçon qui s'inclina brièvement devant les deux maîtres d'armes avant de partir.


    "Bien le bonjour à vous sir Louviann, pardonnez moi donc cette petite attente. Je ne vous dérangerais pas longtemps."

    Les couloirs du château n'étaient pas forcément l'endroit le mieux adapté pour la conversation qu'ils allaient avoir, sans compter qu'il ne devait pas forcément savoir à quoi s'attendre.

    "Je viens vous consulter au sujet de la participation de certains membres de l'école des chevaliers à... votre projet."

    Prononça-t-il simplement, sachant pertinemment que l'annonce du tournoi n'avait pas encore été faite officiellement.

    "Peut-être serait-il plus souhaitable que nous en parlions dans un lieu plus privé."

    Cela en avait la forme mais le ton indiquait parfaitement que ce n'était pas une question, plus un fait autant pour lui que pour le chevalier du Sahoc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Sam 22 Aoû - 19:21:38

La sphère de lumière avait disparu à la lueur de l'aube. Il avait fallu trois sphères d'ombre - des artefacts rares qu'il avait dû payer une fortune - pour absorber l'éclat aveuglant que la jeune viking avait libéré dans sa chambre. Sa nuit, littéralement blanche, l'avait épuisé. Deux cernes profondes creusaient son regard, lui donnant l'air plus vieux que jamais. Vieux, fatigué, et énervé. L'enfant de dragon, la viking bravache, l'avait fui toute la journée. Avait-elle deviné la sanction qu'il lui réservait ? C'était la première fois qu'elle manquait une leçon d'art martial.

Le Ketan, forme d'art matial dont l’enchaînement des mouvements lui procurait habituellement une paix d'esprit inébranlable, avait à peine atténué son irritation au matin. L'absence de la pupille rebelle avait trop pesé. Svenhild hors de vue, c'était une tornade libérée sur la capitale, et qui pouvait surgir pour le balayer après avoir déjà semé le chaos plus loin.

Quelques leçons d'escrime plus tard, Louviann se rendait dans sa chambre, lorsqu'il croisa le chemin du seigneur Lightfellow. Il s'arrêta et attendit patiemment. Il avait reçu, un peu plus tôt, une note le prévenant du jeune homme lui demandant un entretien. Ce dernier , occupé avec un assistant à quelque tâche administrative, lui adressa un salut auquel il répondit. Jusqu'alors, leurs rapports s'étaient plus ou moins résumés à ces échanges polis et silencieux. Louviann était curieux de voir à quoi ressemblerait une discussion avec le maître d'armes du Sahoc. D'après ce qu'il avait entendu dire, le jeune homme était aussi peu bavard que lui.

Néo vint à lui et s'excusa de l'attente. Un sourire accueillant aux lèvres, Louviann écarta l'excuse d'un signe de tête. En quelques phrases concises, le chevalier lui présenta le sujet de leur rencontre, l'invitant à entamer la discussion dans un lieu privé.

- Mes appartements ne sont pas loin, je m'y rendais justement.

Proposa Louviann d'un ton pensif. Il mena alors le jeune homme dans ses appartements.

La chambre était grande et lumineuse. Elle ne ressemblait d'ailleurs que très peu à une chambre. Des troncs épais d'arbres anciens meublaient littéralement la pièce : le bureau avait poussé d'un petit chêne courbé, les quatre colonnes du lit se dressaient en somptueux arbres minces dont les branches se rejoignaient en un cadre qui surplombait le matelas, et les étagères qui portaient une montagne de livres aux titres elfiques étaient de lourdes branches sorties du mur comme des bras protecteurs. En évidence au dessus du bureau, une grande tapisserie représentait un arbre elfique. Depuis la veille, un halo doré le faisait scintiller, comme un million de petites étoiles en parfaite harmonie avec le style elfique. Malgré la beauté de l'effet, Louviann se demanda avec agacement s'il arriverait à dormir avec de pareils éclats face à son lit. les sphères d'ombre n'avaient pas pu absorber ces derniers restes de lumière céleste.

D'un signe de main, il offrit un siège au chevalier, avant de prendre place à son bureau.

- En quoi puis-je servir les apprentis de l'école de chevalerie, Sir Lightfellow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Néo Lightfellow
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 13
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 28




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Lun 24 Aoû - 5:05:44

    "Merci bien."

    Répondit simplement le chevalier noir avant de suivre le maître d'armes du Redor dans ses appartements. Il ne s'attendait seulement pas à autant de lumière, ce qui lui fit doucement plisser les yeux et dessiner derrière lui son ombre qui pouvait être dissidente de temps en temps. Problématique, même si dans le cas actuel elle semblait se tenir tranquille. Une chose était sûre: là où le bureau du chevalier était tout ce que l'on pouvait attendre d'un dignitaire de son rang, celui de Louviann ressemblait bien plus à ce que l'on pourrait attendre d'un lieu à connotation elfique. Le Lightfellow n'avait que rarement eut l'occasion de voir un tel style de décoration depuis sa naissance et un grand nombre de ces occasions dataient d'une époque où il n'avait pas encore rejoint le Sahoc.

    Le noiraud observa un instant le siège que lui proposait Louviann, considérant brièvement si il était bien nécessaire pour lui de s'asseoir avec ce dont ils avaient à discuter. Il considéra bien cependant bien rapidement qu'il serait plus polis de sa part de le faire, sachant qu'il était celui qui avait demandé cette entrevue. Il décrocha le fourreau de son épée sainte pour la poser contre le siège avant de lui-même s'asseoir. Il sortit de l'intérieur d'un creux de son armure deux feuilles de papier qu'il posa silencieusement sur le bureau devant Tristan, une liste de noms mis ensembles en duo.


    "Le tournoi que vous organisez est intéressant pour notre école et je tenais à vous donner en avance une liste de ceux qui devront participer automatiquement pour valider leur cursus."

    Un grand nombre des noms sur les deux feuilles étaient ceux de membres du cursus de chevalerie qui étaient inscrits en première et en deuxième année, ceux qui étaient incapables de se battre aux cotés d'inconnus ou de personnes qu'ils ne pouvaient supporter seraient bien vites recalés. Les autres étaient les quelques noms d'élèves du cursus de stratégie en quatrième et cinquième année qui étaient mis en duo au hasard avec des membres d'autres cursus, un moyen de définir si ils seraient capable de mettre un plan en place avec les cartes qui leurs étaient donnés.

    "D'autres viendront sans doute se greffer par dessus quand l'annonce sera officiellement faite, nous vous les transmettront alors lady Adrians ou moi-même. Si il y a une liste de contre-indications ou d'interdictions quelconque, nous aimerions si possible en recevoir une liste en plusieurs exemplaires que nous distribuerons au sein du staff de l'école."

    Le chevalier avait expliqué cela de manière assez brève, sans entrer dans le sujet plus que nécessaire, et vu le peu de choses à dire il devait sembler étrange qu'il se soit déplacé pour cela. Sélène Adrians, dont il avait parlé un peu plus tôt, devait par logique être connu de Louviann étant donné qu'elle était, en plus d'être la directrice représentant le Redor à Lilru Karrlan, l'une des chevaliers généraux de l'armée régulière du Redor. Il ne prit donc logiquement pas la peine d'expliquer qui elle était.

    "Ceci dit je tenais à vous faire part d'un autre sujet."

    Ajouta-t-il calmement, tapotant doucement du doigt le repose poignet de son siège.

    "J'ai fais hier soir une rencontre... particulière dans la salle d'entrainement."

    Le chevalier sonda calmement son collègue suite à la prononciation de cette phrase, essayant de voir si cela le ferait tiquer d'une manière ou d'une autre, si il allait réagir d'une manière ou d'une autre. Comme pour confirmer il ajouta cependant peu après en fermant brièvement les yeux:

    "Svenhild Svensdottir."

    Il se remémora rapidement la situation qui, après coup lors de son réveil le matin même, lui avait presque cru l'avoir rêvée tellement elle lui avait parue improbable et étrange.

    "Quel caractère pour une si jeune guerrière..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Lun 24 Aoû - 22:59:37

Surpris par la longueur des listes, Louviann les examina d'un oeil curieux. Ce tournoi verrait décidément des participants issus de tous les milieux !

- Je ferai parvenir les règles du tournoi à l'école dès qu'il sera officiellement annoncé, d'ici deux jours. Cela dit... Je ne peux pas vous confier les détails du déroulement du tournoi, mais sachez qu'il réservera des surprises aux participants, et que les règles seront relativement peu nombreuses. Beaucoup de coups seront permis, certains artefacts également... vos élèves feront face à des équipes sans scrupules et qu'aucun code d'honneur ne restreint.

Un petit sourire en coin, il haussa les épaules.

- Enfin, cela devrait effectivement les préparer à la réalité du métier !

Louviann plaignait d'avance les élèves participants. Très certainement, leurs maîtres les jugeraient autant pour leur attitude que pour leurs performances martiales. Que feraient-ils alors, si deux d'entre eux se retrouvaient finalistes, quand ils apprendraient qu'un seul participant pouvait être déterminé vainqueur, et qu'il leur faudrait se combattre l'un l'autre ? Le maître d'armes était content d'organiser le tournoi et d'avoir ainsi une excuse pour échapper aux invitations de ses proches. S'il avait été finaliste, il n'aurait pas du tout aimé avoir à défaire la jeune viking alors qu'elle aurait été si proche de la victoire. Non, il aurait probablement préféré se rendre. Après tout, aucun des souhaits qu'il avait en tête ne pouvaient être réalisés. D'ailleurs, Céleste le lui avait clairement fait comprendre. Elle ne ressusciterait pas son élève assassinée.

Néo poursuivit sur un autre sujet, le tirant de ses pensées macabres. Louviann leva un regard interrogateur. Au nom que le chevalier prononça, son estomac se noua. Hier soir, la jeune femme avait quitté son bureau en furie. Même avec l'adolescente de bonne humeur, Louviann aurait de toute façon redouté une telle rencontre. Un très mauvais pressentiment l'étreignit. Il n'avait pas vu la viking de toute la journée. Était-ce en rapport avec ses échanges avec le chevalier ? L'espace d'un instant, il imagina la viking menacer le jeune homme des pires châtiments divins depuis le fin fond d'un cachot du Sahoc. Non, il aurait été prévenu. Et puis, il osait croire que le chevalier n'avait pas commencé la discussion sur un détail tel que le tournoi pour lui annoncer, avant de partir, que sa pupille croupissait dans une cellule. Inquiet malgré tout, il demanda :

- Il s'agit de ma pupille, je suis responsable de tous ses faits... et méfaits. Est-ce que j'ai des raisons de m'inquiéter de son attitude envers vous, Sir Lightfellow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Néo Lightfellow
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 13
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 28




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Mar 25 Aoû - 0:45:10

    "Parfait, moins cela sera conventionnel et mieux ils seront préparés... si ils ne peuvent surmonter cette épreuve, découvrir leurs limites et, si il le faut, abandonner si elles sont atteintes: c'est qu'ils ne sont pas fais pour ce métier."

    Répondit Néo en hochant de la tête. Lilru Karrlan était connue pour son idéal guerrier, la mort pouvait très bien y frapper à tout moment au cours d'une mission pour une raison ou pour une autre. Le monde de Calypta était loin d'être gentil, il y avait une part sombre quelque soit le camps et les origines, il fallait y être préparé.

    Louviann était bien différent de Svenhild, le chevalier ne discerna presque pas de changement visuel dans son comportement au contraire de la nuit précédente avec la blanchâtre. En tout cas, le lien était présenté et démontré, Svenhild était donc la pupille du maître d'armes du Redor... ce qui expliquait bien pourquoi elle était au courant du tournoi en préparation ainsi que le fait qu'il l'ait aperçue dans le château sans pour autant retenir plus son nom. Il avait dut la considérer comme l'assistante de Louviann, une bien grave erreur. Qui sait le nombre de personne qu'il avait ainsi occulté ces derniers temps ? Il se promit de faire plus attention à partir de ce moment.


    "Disons simplement qu'elle n'est absolument pas prête à devenir diplomate."

    Prononça le chevalier noir sans entrer dans les détails. Il n'était pas là pour casser du sucre sur le dos d'une personne qui ne se trouvait pas dans la pièce après tout. Il enchaîna calmement sur un:

    "Tout ce qu'il faut retenir, c'est qu'elle m'a... proposée de devenir son partenaire pour le tournoi."

    Le noiraud avait consciemment marqué une pause au cas où la nouvelle d'une telle demande nécessite au maître d'armes du Redor d'assimiler l'étrangeté de la situation.

    "J'ai décidé d'accepter."

    Nouvelle petite pause dans la conversation. En fait, l'absurdité aurait sans doute fait rire le jeune homme si il avait été plus expressif lui-même mais il se contenta d'un petit rictus. Cela n'empêcha pas son ombre de convulser sous la lumière de la bannière elfique, heureusement celle-ci était directement face à lui aussi son ombre n'était pas très discernable avec celle de son siège, pour le coup. Le maître d'armes du Sahoc avait bien fait de s'asseoir plutôt que de rester debout.

    "Elle m'a ensuite demandée de vous transmettre qu'elle partait se préparer pour le tournoi et qu'elle reviendrait deux semaines avant le début de celui-ci pour que nous entraînions notre "travail d'équipe"."

    Il avait prononcé la fin de cette dernière phrase avec une once d'interrogation, le Lightfellow était à un niveau qui lui permettait bien assez rapidement de s'adapter au style de combat d'à peu près n'importe qui... au cours de cet entrainement, il considérait qu'il y avait de fortes chances que cela entraîne surtout la blanchâtre à ne pas marcher sur les pieds du noiraud au plein combat. Peut-être que Louviann allait le renseigner d'une information qu'il ne connaissait pas ?

    "Comme je le disais un peu plus tôt: un sacré caractère pour une si jeune guerrière. Dangereux pour sa propre santé ceci dit..."

    Il remarqua qu'il avait ainsi sous entendu qu'il était devenu un messager pour la jeune viking, chose qui ne pouvait pas et ne devait pas se savoir en dehors de ce bureau pour le bien de la demoiselle. Le chevalier n'aurait pas d'autres choix que de laver son honneur dans le sang en cas contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Mar 25 Aoû - 17:20:47

Louviann avait laissé filer un rire sincère à l'euphémisme du chevalier. Son sarcasme fit aussitôt s'évanouir les inquiétudes du maître d'armes du Redor. Le chevalier ne semblait pas en colère, ni décidé à réclamer réparation ; Svenhild s'était mieux tenue qu'il ne l'avait imaginé. Néo lui expliqua la proposition que la jeune femme lui avait faite, lui arrachant un petit sourire désabusé. Son expression se figea néanmoins lorsque le jeune homme lui fit part de sa réponse. Fronçant les sourcils, il le dévisagea. Non, Néo n'avait pas l'air de plaisanter.

- Pourquoi ?

Lâcha-t-il un peu plus fort qu'il n'aurait dû, d'un ton incrédule. Il le regretta aussitôt, désolé de s'être montré abrupt envers le chevalier. Cette alliance n'avait après tout rien d'inquiétant. Au contraire, sa pupille aurait certainement beaucoup à apprendre d'un tel allié, et peut-être même que ce dernier la protégerait pour défendre sa propre place dans le tournoi. Pourtant, Louviann n'était pas à l'aise avec cette idée.

- Êtes-vous certain de ce choix, Sir ? Je ne doute pas que vos compétences suffiront à vous assurer une très bonne place dans le tournoi quel que soit le partenaire qui vous accompagnera... En fait, je pense même que Svenhild saura se montrer une alliée utile. Mais pour tout vous dire, la seule mention de votre rencontre hier m'inquiétait. Vous n'avez probablement pas discuté bien longtemps. Je parierais qu'elle est partie s’entraîner sitôt que vous avez consenti à participer avec elle. Pourtant, vous avez déjà pu remarquer qu'elle n'était pas tout à fait très obéissante de l'étiquette. Dans votre position, les erreurs diplomatiques comme elle en a l'habitude pourraient lui coûter cher. J'ai promis à son peuple de la préparer à le défendre. Cela fait près de quatre ans que je l’entraîne. Je ne veux pas ma disciple aux cachots pour une parole de travers à l'occasion d'un jeu... J'aimerais pouvoir prétendre que mon autorité suffirait à lui rappeler les bonnes manières, mais je préfère l'honnêteté au mensonge pratique. Comment réagirez-vous si elle se montre de nouveau... une piètre diplomate ?

La conversation lui donnait mal à la tête. Il était fatigué, agacé par les nouveaux ennuis vers lesquels se dirigeait son élève, et avait la désagréable impression d'une mauvaise plaisanterie. L'idée de la jeune viking vulgaire et pleine de fureur accompagnant le noble et prestigieux chevalier doué d'une retenue implacable... semblait irréelle. La suite de ses échanges avec Néo ne fut pas pour apaiser sa migraine. L'annonce lui fit l'effet d'un coup de poing dans l'estomac.

- Qu'elle partait ? Qu'elle partait où ??!

C'était lui son entraîneur ! C'était une farce, une très mauvaise plaisanterie ! Quelques semaines plus tôt, il l'avait déja pourchassée avec Archess à travers tout Calypta pour la rattraper après qu'elle ait saccagé une sépulture du Sahoc, volé une épée maudite, et semé le désordre sur son trajet pour l'île du mage de sang. Et voilà qu'à présent, l'adolescente s'était de nouveau évanouie dans la nature, avec en tête l'idée de s'entrainer pour le tournoi ! Vers quel genre d'ennuis s'aventurait-elle cette fois ? Louviann eut un sourire sans joie lorsqu'il répondit au ton interrogateur de son confrère.

- Svenhild n'a jamais su travailler en équipe. Je lui ai conseillé d'apprendre à jouer des points forts de ses alliés et à les prendre en compte lors des combats en équipes plutôt que de jouer à celui qui triomphera du plus grand nombre d'adversaires. Je suppose qu'elle aura au moins voulu suivre l'un de mes conseils.

Ainsi, elle prévoyait de rentrer d'ici le mois prochain ! Eh bien ! Il devait sûrement se féliciter que l'adolescente ait au moins eu la bonté de l'en informer par le biais du chevalier ! A voyage si long, Louviann ne voyait que deux possibilités de destination. Elle avait pu s'en aller chasser un dragon. Mais elle pouvait aussi être partie voir l'Esper de feu réclamer un sort, comme elle en parlait depuis sa rencontre avec l'Esper du sang. Louviann ne put qu’acquiescer à la remarque du jeune homme, dépité.

- Et si j'en suis la logique de ce maudit caractère, je dirais qu'elle est partie quérir l'Esper du feu. Vous n'auriez pas une piste sur laquelle je pourrais envoyer un mercenaire avant que votre équipe ne se réduise de moitié ?

Néo était proche de la Créatrice du Sahoc; peut-être avait-il eu des informations sur le domaine de feu, ou connaissait-il quelqu'un qui en avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Néo Lightfellow
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 13
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 28




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Sam 29 Aoû - 14:19:54

    L'éclat du maître d'armes du Redor fit lever un sourcil au seigneur des chevaliers, certes il était surprenant qu'il ait fait ce choix étant donné son standing dans le camps du Sahoc mais il n'était pour autant pas figé.

    "Disons simplement que j'ai récompensé son insouciance par un test mortel: si elle n'est pas capable de se tenir en public je n'aurais d'autres choix que de la défier et laver mon honneur dans le sang, dans le cas contraire elle gagnera un potentiel allié de poids."

    Répondit implacablement le chevalier noir, sans détours.

    "Il faut plus que de la puissance physique ou magique pour survivre dans ce monde, il faut savoir cerner la situation, s'adapter."

    Bien entendu il n'allait pas dire tel quel à Louviann que c'était seulement principalement sous une impulsion spontanée qu'il avait accédé à la demande de Svenhild, parce qu'elle avait eut le "courage" de lui demander. Il avait donc préparé une réponse un peu plus élaborée qui n'était pas spécialement fausse pour autant... juste mieux adaptée.

    Le noiraud leva de nouveau un sourcil devant les éclats que pouvait présenter le maitre d'armes du Redor quand il était question de la jeune viking. Il était intéressant de voir que certaines choses pouvaient l'ébranler, ce malgré son apparente retenue habituelle.


    "Svenhild ne m'a pas fait part de sa destination, seulement de son intention."

    Répondit le chevalier en fermant les yeux, peu concerné lui-même par l'absence de la blanchâtre. A ses yeux, si elle revenait en entier de son entrainement c'était tant mieux, sinon c'est qu'elle n'était pas digne des inquiétudes et des espoirs de ceux qui l'entouraient. Peut-être aurait-il pensé différemment si elle avait été son élève direct ou si elle avait été l'un de ses subordonnés mais pour l'instant elle n'avait pas encore faite ses preuves.

    Il calcula cependant rapidement si répondre à la question de Louviann lui était profitable sur la durée. Donner la localisation possible de l'Esper Magister du Feu à l'un des membres du Redor n'était pas une petite information après tout, est-ce que cela valait un rapprochement avec le maître d'armes ? Il étudia la question quelques secondes avant de hocher de la tête.


    "Nous avons en effet quelques pistes possibles pour le lieu de résidence de l'Esper Magister du Feu sans pour autant avoir pu définir si il s'y trouvait réellement."

    Commença doucement le chevalier, essayant de mesurer ses mots.

    "Malheureusement, vous comprendrez étant donné nos positions respectives que je ne puisse vous donner une information qui pourrait s'avérer vitale sur la durée. Ce que je peux faire cependant, c'est envoyer l'un de mes meilleurs subordonnés pour définir si votre pupille s'est effectivement rendue sur place."

    Il semblait se souvenir du rapport de l'une de ses mages-chevaliers lui indiquant qu'elle aurait combattue aux cotés d'un habitant de la région qu'il avait en tête lors d'une rixe involontaire dans un bar du Sahoc. Il y avait toujours une chance qu'il fasse d'une pierre deux coups avec cette investigation impromptue, trouver la position temple du feu serait un avantage non négligeable pour le Sahoc tout comme faire en sorte que le maître d'armes du Redor lui en doive une pouvait en être un autre.

    "Je peux aussi me débrouiller pour que mes... informateurs me signalent si elle passe dans les terres du Sahoc, si vous le souhaitez sir Louviann."

    Néo essayait de voir à quel point le lien entre Louviann et la jeune viking pouvait être poussé. Il n'avait pas pensé une seule seconde que la rencontre nocturne puisse amener à une potentielle opportunité politique. Si on le lui avait dit la veille, il aurait eut du mal à le croire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann] Lun 31 Aoû - 21:50:51

Très étrangement, le maître d'armes du Redor eut l'air de se détendre en découvrant la menace de mort qui pesait sur sa disciple et dont l'informait calmement le chevalier. C'était un réflexe. Qui connaissait intimement Louviann aurait tout de suite compris qu'un flot de colère l'avait submergé avant que de vieux exercices cérébraux ne lui imposent un calme total. Son enseignante appelait cette technique "coeur de pierre". Dès que l'esprit se sentait menacé par des sentiments ou émotions trop forts, il se réfugiait dans un état qui excluait tout ressenti, permettant au combattant de se concentrer sur des raisonnements logiques et pratiques. Il fallait une volonté de fer et un entrainement long pour parvenir à cet état de détachement parfait.

Louviann ne jugea pas utile de prévenir le chevalier de ce qui lui arriverait s'il osait ne serait-ce qu'arracher un cheveu blanc de la tête de la viking. Néo était de toute évidence d'une nature que l'orgueil guidait; provoquer un tel caractère, même si c'était pour son bien, ne l’amènerait certainement pas à réfléchir, bien au contraire. L'esprit relaxé et raisonnable de Louviann en vint très vite à envisager les solutions nécessaires pour éviter à sa disciple et au chevalier un destin funeste. Il la rattraperait. Et il l’entraînerait lui-même, quoi qu'elle en dise. Elle ne passerait pas une minute en compagnie du chevalier en dehors du tournoi, où elle devrait être bien trop occupée pour s'adresser à lui. L'affaire était déjà réglée.

Il écouta attentivement les indications de son confrère... qui en définitive, se garda bien de lui confier l'emplacement du domaine du feu.

- Je comprends.

Agréa-t-il avec politesse. Oui, il comprenait un peu mieux Néo, maintenant qu'ils avaient pu parler un peu. Ce dernier était plus chevalier du Sahoc qu'homme. Ils n'auraient probablement jamais d'échanges constructifs, tous deux. Polis, informatifs. Rien de plus.

- Je vous remercie; je me reposerai néanmoins sur mes propres contacts.

Louviann aurait pu dépendre du maître d'armes du Sahoc, s'il avait eu la moindre confiance en lui. Ce n'était pas le cas. Néo n'était déjà lui-même clairement pas une personne avec qui sa disciple pouvait rester en sécurité; il n'allait certainement pas envoyer à ses trousses le subordonné inconnu d'un représentant déjà si peu fiable. Geralt aurait sûrement besoin de plus de temps pour retrouver la jeune femme, mais au loin était-il sûr qu'il la lui ramènerait en un seul morceau. Epuisé par sa nuit précédente, sa journée, et cette conversation, Louviann invita son hôte à prendre congé :

- Bien. Je n'oublierai pas votre requête, Sir, soyez sûr que l'école de chevalerie sera la première à connaitre les détails du tournoi.

Le Redoran se garda bien de souhaiter bonne chance au chevalier. En dépit de son affection pour sa disciple - ou plutôt en raison de son affection -, il souhaita mentalement que la petite équipe très mal associée se dissocie au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann]

Revenir en haut Aller en bas

Entres maîtres d'armes, peut-on se comprendre ? [PV Tristan Louviann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Joy Cornwell ¶ La jeunesse a cela de beau qu'elle peut admirer sans comprendre.
» Tableau des armes
» les armes avec lequelle on peut tuer les fatalis hr9
» [probléme] Ne peut pas dépasser le rare 3...
» Recherche guêtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Cité des Créatrices :: La Cité Mère :: Palais des Créatrices :: Couloirs du Chateau-