AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 21:10:38

C'eut été une humiliation de plus, que de refuser à Mythril sa toilette, jusqu'à ce que la crasse ne le rende méconnaissable. Il aurait dû le priver de bain. Mais il avait la saleté et les mauvaises odeurs en horreur, cet état disgracieux l'aurait également incommodé. Aussi approuva-t-il la demande d'un hochement de tête avant de continuer à fouiller l'armoire, jetant les vêtements au sol à mesure qu'il les examinait. Il enfila finalement une chemise blanche taillée pour un effet ample, mais qu'il manquait de déchirer au moindre mouvement. C'était malheureusement le seul vêtement qu'il put porter parmi ceux de Mythril. Tandis que ce dernier prenait un bain, il redescendit à la bibliothèque lire sur un fauteuil le livre qu'il avait donné au dragon et qui décrivait ses pouvoirs. Sa lecture lui fit oublier le temps, et il laissa le dragon libre tout une heure avant de l'appeler. Quand ce dernier apparut, il demanda:

- Es-tu suffisamment rétabli pour voler ?

Mais il ne l'était pas, et l'agacement du prince maudit ne changea pas ce fait. Il lui donna donc simplement l'ordre de s'asseoir à ses pieds, et poursuivit sa lecture. Il lut jusqu'à la tombée de la nuit. Livres sur les dragons et les vampires, livres d'histoire et de géographie contemporaine, et même des cartes de Calypta.

- Suis-moi, nous allons nous coucher.

Décida-t-il soudain en claquant le livre entre ses mains, lorsque la fatigue ne lui permit plus de lire clairement.  Il monta à la chambre de Mythril, désormais la sienne, et ordonna en se débarrassant de ses bottes et de son haut:

- Tu dormiras au pied du lit, dragon, et prendras garde à ne pas me réveiller. Je t'interdis de communiquer avec qui que ce soit durant mon sommeil. Quand je m'éveillerai, tu auras préparé mon déjeuner.

Il se coucha dans le lit et allait fermer les yeux lorsqu'il se fit soudain la réflexion:

- Et qu'il soit préparé comme tu le préparerais pour un ami, sans rien qui ne soit pas comestible.

Le dragon ne pouvait l'empoisonner, car c'était contraire à ses ordres, mais Mihnea était presque certain qu'il avait songé à cracher dans son repas du matin. Le sommeil le retint longtemps, tant l'endroit lui fut confortable. Il n'avait pas dormi dans un lit au chaud depuis sa mort. Il se réveilla à une heure avancée du matin, en forme et de bonne humeur. En prenant son petit-déjeuner, il s'enquit de nouveau de l'état de guérison du dragon. Il esquissa un léger sourire à l'annonce de son rétablissement.

- Empaquette le grand livre des dragons, celui sur les vampires que j'ai laissé sur le fauteuil, le livre d'histoire le plus épais et celui avec les cartes les plus détaillées de Calypta. Si tu as de l'argent, prend-le également. Rejoins-moi ensuite dehors avec le sac de livres.

Un soleil resplendissant l'aveugla dehors. Le temps était parfait. Quand Mythril l'eut rejoint, il réitéra l'ordre qui n'avait pu avoir de suite la veille:

- Prend ta forme draconique et incline-toi jusqu'à ce que je sois installé.

S'emparant du sac que lui laissa son serviteur, Mihnea escalada les écailles au niveau du cou pour se hisser sur son dos. Il pressa alors la peau écailleuse pour faire signe au dragon de redresser l'échine.

- J'exige que tu prennes garde à ce que le vol me soit agréable tout du long, dragon. Maintenant envole-toi !

Les mains agrippées à une écaille sur la nuque de sa monture, le dragonnier avait le regard brillant d'un enthousiasme qu'on lui voyait peu souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Dim 1 Juin - 23:10:22


Lorsque le brun accéda à sa requête, Mythril cru qu'il allait sauter de joie. Pour une fois l'autre se montrait raisonnable. Ne voulant pas voir un soudain revirement, il se jeta en dehors de la pièce. La petite boule noire le suivit. Après tout son rôle était de suivre la source de l'aura. Si Mythril arriverai à fuir, il lui faudrait l'emmener avec lui au risque de voir son « maître » revenir avec son aide.

Le bain bien vite préparé, il attacha sa longue chevelure en un chignon grossier et avec une avec une joie non dissimulée, il entra dans les eaux brûlantes. La chaleur ne lui faisait pas mal, bien au contraire il semblait qu'elle le revigorait. S'il avait pu, il serait resté encore des heures dans cette baignoire. Goûtant aux joies d'un repos relaxant. Mais le bain fini par se refroidir et c'est avec tristesse qu'il sorti des eaux et s'entoura d'une serviette. Le tissu doux contrastait avec les blessures qu'il avait subi plus tôt dans la journée. Si seulement il n'avait jamais croisé le chemin du brun...

- Toi au moins, tu n'es pas comme ton maître...

Dit-il alors qu'il tendit sa main vers la boule noire ailée. Cette dernière se posa alors dedans, le fixant de son œil unique. Il lui sembla alors qu'à ce moment-là la créature le regardait au plus profond de son être. Il se senti tout d'un coup gêné, mis à nu par cet œil et l'espace d'un instant cru apercevoir tout au fond de la pupille un autre regard, violet, qui le fixait. Il donna une petite poussée pour pousser l'animal à s'envoler et chassa cette sensation en s'habillant. C'est ce moment-là que Minhea se rappela de son existence. Marmonnant pour lui-même, il le maudit.

- Bientôt il me demandera pour lui torcher le postérieur après être allé aux toilettes...

Devant lui, il fit cependant l'effort de paraître courtois. Il avait assez prit de coups pour la journée. Ce dernier s'enquit alors de sa santé mais ce n'était que pour savoir s'il pouvait voler. Apparemment monsieur avait comme lubie de vouloir voler. Il lui donna une réponse négative, tentant d'avoir l'air désolé. L'autre dû sentir qu'il n'était pas sincère car le voilà qui l'obligeait à rester à ses pied. Le blondinet failli s'étouffer en entendant l'ordre.

- Mais ma parole, je ne suis pas un chien ! Pourquoi veux-tu toujours me rabaisser ? Qu'ai-je bien pu faire pour mériter pareille haine ?!?


Il fit de rapides va et vient dans la pièce, puis les mots le rappelèrent à l'ordre et il fini par attraper un livre pour s'asseoir par terre, à coté du brun. Durant sa lecture, il joua avec quelques mèches non retenues par le chignon et qui lui chatouillait les épaules. Ce manège dura jusqu'à ce que le plus décide qu'ils allaient se coucher. Roulant des yeux, il suivi les ordres. Encore une fois il lui ordonna de rester à ses pieds, comme un fidèle chien. Il se mordit la joue pour ne pas lui donner un bon coup de pied.

Alors que l'autre se déshabillait, il en profita pour ranger les affaires laissée au sol par le malotru. Aucun sens du respect des biens d'autrui... Il utilisa alors les portes de l'armoire pour se cacher à la vu ud dragonnier et en profita pour mettre une chemise pour la nuit et s'en alla quelques instants dans la chambre qu'occupait la petite Gel plus tôt, il en ressorti un matelas. L'humain lui avait dit de dormir au pied du lit mais n'avait pas précisé qu'il devrait dormir sur le sol. Installant son lit, il fini par s'y coucher et éteignit la petite bougie qui lui faisait office de lumière.

Une fois les yeux fermés il s’endormit bien vite. Ses rêves étaient étranges, il était habillé de beaux habits richement couverts, pas mal de sa peau était découverte... comme la plupart des gens autour de lui... heureusement car il semblait que la température était assez élevée dans les environs. Sûrement se trouvaient-il dans une région chaude. Cela expliquerait les dunes de sable qu'il pouvait voir au loin. On aurait dit qu'ils assistaient à une fête, tous riaient et lui se sentait heureux. Il vit alors deux hommes presque identiques s'approcher de lui, tout sourire. Ils étaient beaux, sûrement des jumeaux qui étaient différenciables par leur couleur de cheveux. D'autres personnes vinrent à lui mais celle qui le marqua le plus fut une magnifique demoiselle aux boucles rouges. Puis sont rêve se brouilla en un mélange de couleurs pour disparaître petit à petit...

Le lendemain matin, le réveil fut plus difficile que prévu. Il aurait voulu rester un peu plus au lit mais les ordres étant ce qu'ils étaient, il s'attacha de nouveau les cheveux pour descendre dans la cuisine, oubliant au passage de s'habiller. C'est à moitié endormi qu'il prépara le petit déjeuner et pendant qu'il attendait l'autre endormi, il se mit à dessiner d'après ses souvenirs les personnes qu'il avait vu dans son sommeil. Quand Minhea arriva, il était en train de dessiner les deux jumeaux... Il ne releva la tête ni ne dit bonjour à son geôlier, écoutant ses ordres. Il aurait mieux faut de rester au lit celui-là, à peine lever qu'il beuglait déjà... pire qu'un minotaure ! Il attrapa ses esquisses qu'il trimballa avec lui dans la bibliothèque.

Il rempli un sac avec ce que l'humain lui avait demander, il en profita aussi pour s'habiller convenablement et attraper un livre laissé dans sa chambre sur la famille royale dorée, le plaçant dans une des poches du sac avec ses dessins. L'autre l'attendait dehors et l'obligea à prendre sa forme de dragon. Il était ce genre de personne qui quand elle avait une idée en tête, elle ne l'avait pas autre part. Il vu de nouveau le monde de haut, ouvrant ses larges ailes qui reflétaient les rayons du soleil. Une fois le cavalier monté sur son dos, il exigea de lui qu'il s'envole docilement... Dommage, il aurait voulu lui montrer un magnifique rodéo. Une impulsion et les voilà dans les airs, il avait penser que se souvenir de comment voler aurait été plus long. A croire que c'était tout aussi naturel que de respirer. Volant au dessus des nuages, Mythril garda sa bouche close, il ne voulait pas parler. Sans comprendre vraiment pourquoi, il faisait la tronche. Sa mauvaise humeur l'avait rendu boudeur, comme si on fond de lui, savoir qu'il était chevauché par un humain l'énervait au plus haut point.

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:54:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Lun 2 Juin - 15:17:58

Jamais Mihnea ne s'était senti si libre, si vivant. Le vent lui fouettait le visage, faisait voler ses cheveux et rabattait sa chemise contre son torse. Ils volaient haut, le soleil ne les surplombait que de peu. Il indiquait au dragon la direction à prendre, à quelle hauteur s'élever, et même parfois réclamait des figures aériennes. Il s'était d'ailleurs si bien accroché à lui durant ces envolées acrobatiques que ses cuisses, bien serrées contre les écailles, s'étaient mises à saigner. Il ne remarqua cependant les entailles qu'une fois à terre, après qu'il ait ordonné au dragon de se poser. Le désert d'herbes s'évanouissait contre la ville un peu plus loin, ils étaient tout près de la capitale. Mihnea sauta à terre et fouilla le sac de livres, à la recherche d'argent que Mythril aurait pu y déposer. Mais comme lui, ce dernier n'était pas fortuné. Pas en Kalys tout du moins, mais en biens beaucoup plus précieux... Tendant les bras devant lui, le prince maudit en évaluait la longueur.

- Dragon. J'ordonne que tu m'offres assez d'écailles pour me constituer des gantelets et des bottes de bonne taille. Nous allons faire les boutiques, toi et moi. J'en veux également pour payer le forgeron, et une de plus qui me servira à payer une fiole de sang d'un de tes confrères. Dépêche-toi.

En emplissant le sac des écailles que lui donnait sa monture, Mihnea trouva les affaires que celle-ci avait ajoutées à celles qu'il avait réclamées. Un livre, et des dessins, dont un représentant un visage familier... Plissant les yeux devant le portrait du mage des ténèbres, il laissa tomber à terre le livre de la famille dorée, et fit s'envoler dans le vent les gribouillis du dragon. Le regard méprisant, il interpella Mythril.

- Mythril et Gabriel étaient des êtres libres et puissants, dragon. Toi, tu es mon serviteur. Toi, tu n'es rien.

Ce disant, il essuya la boue de ses bottes sur le livre jeté à terre, l'enfonçant et l'effritant contre le sol. Puis, il exigea subitement que le dragon prenne une forme elfique pour s'agenouiller devant lui et guérir ses blessures, tandis qu'il poursuivait:

- Tes biens sont miens, tes écailles me serviront de gants, et s'il me prend l'envie de te voir barboter dans la boue...

Il posa un instant le pied sur le visage de Mythril, et le repoussa en arrière d'un petit coup indolore.

- ... tu le feras. Tu n'es ni un prince, ni un dragonnier. Tu es mon animal de compagnie, mon esclave, mon... "bouffon pathétique". D'ailleurs à ce propos, je te donne l'ordre de désormais ne plus me dénommer que par l’appellation "Maitre", et de répondre toi-même au nom de "Bouffon". J'ordonne que tu ne m'insultes plus d'aucune façon, ni ne me critique. Tes insolences m'insupportent, tu n'es décidément jamais plus agréable que lorsque tu te tais. Suis-moi, maintenant, nous continuons à pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mythril
Niveau 3
Niveau 3


Messages : 157
Date d'inscription : 09/11/2013




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Lun 2 Juin - 17:35:32


Durant l'envolée, le dragon se montra étonnamment coopératif. Ils étaient dans les cieux et il s'y sentait comme chez lui. Il était heureux de pouvoir ressentir des sensations jusque là oubliées. Le vent caressant sa gueule le berçait. Il dansait au milieu des nuages et, sans s'en rendre compte se mit à chanter. C'était un doux chant similaires à ceux des baleines. Des cris mélodieux qui venaient du plus profond de sa gorge. Les écailles en forme de plumes de ses ailes bougeaient harmonieusement au gré du vent et des figures qu'on leurs imposaient. Malgré le fait qu'il partageait cet instant avec Minhea, il n'en était toutefois pas malheureux pour autant. Il aurait voulu rester des heures à se sentir libre mais l'humain avaient d'autres projet et lui ordonna de se poser.

A peine eut-il porter ses pattes au sol que son cœur devint lourd, comme si le poids de sa servitude le rattrapait d'un coup. Il fit encore battre deux ou trois fois ses immenses ailes dorées avant de les rabattre sur son dos. Il fixait intensément le soleil. Cet astre qui le réchauffait et semblait le revigorer, peut-être avait-il le même pouvoir sur lui que la chaleur ?

C'est une nouvelle exigence qui fit sortir la créature de ses rêveries. L'inconscient osait lui demander des écailles ! Sous la colère, ces dernières se mirent à se hérisser. Il était outré qu'un tel manque de respect soit si ouvertement commis. Tout le monde savait dans Calypta la valeur des écailles de dragons. A tel point qu'elles en étaient rare dans le commerce et leurs prix explosaient. Il brandit alors une patte toutes griffes pointés vers l'humain pour lui faire part de son affront mais cette dernière alla se planter dans son propre corps. Il s'en servit alors pour s'arracher quelques unes et un liquide rouge coula sur son encolure. Il avait frappé entre deux écailles pour les soulever mais ses griffes avaient abîmé la chair tendre dissimulée en dessous. Il ne fit rien pour se soigner, trop énervé pour y penser.

Sa colère augmenta. Minhea venait de trouver ses affaires et s'amusait à envoyer au vent ses croquis. Il pourrait en refaire, les images étaient dans sa tête, mais ce fut le geste qui lui fit monter sa tension. De même que l'irrespect dont fit preuve l'humain à l'égard du livre.

- Arrête ça espèce de détraqué !

Non content de jeter l'ouvrage au sol, le voilà qui le piétinait et l’abîmait à tel point que l'objet était méconnaissable. Son cœur bondissait dans sa cage thoracique et un grognement de rage s'échappa de la gueule béante de l'animal. Puis il dut reprendre sa forme elfique pour soigner les cuisses meurtries de l'humain. La colère déformèrent ses traits délicats alors qu'il dut s'agenouiller. Il s'efforça de ne pas écouter le flot d'insultes qui pleuvaient sur lui, se concentrant sur son sort de soin mais peine perdue. Les paroles avaient atteint leur cible alors qu'un pied le jeta en arrière. Le postérieur au sol, se tenant sur ses deux mains pour ne pas tomber en arrière, le dragon maudissait l'humain de ses pupilles fendues.

Tout son être tremblait. Il était connu que les dragons étaient très orgueilleux et s'il avait été libre, Mythril ne se serait pas gêné pour écraser ce misérable d'un bon coup de patte. Mais il était prisonnier, et cela le faisait d'autant plus bouillonner. Son esprit n'arrivait plus à gérer ce flot d'émotion et malgré lui il menaça le brun. Il n'avait pas hurlé ni même haussé le ton, non sa voix était plutôt glaciale.

- Peut-être que pour toi, maître, je ne suis rien... Mais ce n'est pas le cas pour tout le monde... Pour les miens je reste un roi et ils n'hésiteront pas à te faire disparaître. Prend garde à toi, maître... Plus tu tentes de me mettre plus bas que terre et plus tu t'enfonces vers ta propre perte...

Il c'était relevé doucement, se rendant compte dans la situation dans laquelle ses paroles l'avait plongé. Il allait amèrement regretté ses paroles. Sûrement un autre passage à tabac en perspective mais il avait voulu faire réfléchir l'humain sur les conséquences de ses actes.

- Il est connu que même les possesseurs de dragons les plus avisés ont toujours perdue leur emprise sur leur créature... Aussi précautionneux étaient-ils... Un humain peut se croire invulnérable en tenant en joug l'un de nos frères mais le lien qui les unie est si faible qu'il est si aisé... de... le... rompre..
.


Il ne bougea pas, attendant alors les coups. Peut-être arriverait-il à l'énerver assez pour qu'il le tue dans sa folie vengeresse. Au moins il serait libéré des sauts d'humeurs du plus grand. Il ferma alors ses yeux, plus rien n'avait d'importance...

_________________
Paroles Pensées Descriptions
Transparence :
 



Dernière édition par Mythril le Sam 8 Nov - 23:55:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea] Lun 2 Juin - 18:41:54

Mihnea laissa le dragon exprimer jusqu'au bout ses menaces. Il leva un sourcil, ce qui lui donna un drôle d'air, par dessus ses traits impassibles.

- Ah oui ? Nous devons donc être liés par une belle amitié, tous les deux, puisque tu ne te délies pas facilement de moi. Mais cesse de te faire du souci pour moi. Je n'ai pas l'intention de "tenter de te mettre plus bas que terre". J'ai l'intention d'y parvenir. Cela dit, tes provocations changent mes projets. Nous allons devoir visiter un commerce de plus, et il me faut une autre de tes écailles. Change-toi en dragon pour me la donner, puis reprend ta forme elfique et suis moi à la capitale. Je t'interdis de t'y faire remarquer ou de tenter d'y trouver de l'aide.

Il prit d'abord la direction de la banque, afin d'échanger une partie des écailles d'or contre des kalys. La boutique de magie noire fut sa seconde destination, la plus importante. Mythril paya de son écaille l'achat de sang de dragon. Du sang de dragon vert, avait précisé la marchande, un sang qui ne prolongeait pas seulement la vie d'une centaine d'années, mais protégeait également des poisons naturels, et augmentait la vigueur et la rapidité de celui qui le buvait. Mihnea n'attendit pas un instant pour s'abreuver du précieux liquide. Il alla ensuite prendre commande dans la forge. De puissants gantelets sertis de runes de feu et de grandes bottes dont l'arrière finissait en griffe de dragon naîtraient des écailles d'or fournies au nain. Enfin, il se choisit un long manteau en cuir de dragon rouge et rehaussé d'or en boutique de vêtements, ainsi que d'autres habits qu'il fit porter à Mythril. Ils avaient fini leurs emplettes, il était temps de s'envoler pour le pays auquel il rêvait depuis son retour. Au milieu de la nuit, ils arrivèrent au plus bel endroit qu'il ait jamais vu...

La suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Revenir en haut Aller en bas

La renaissance d'un lien [pv Minhea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes
» Surtout, ne clique pas sur ce lien...
» lien club
» LIEN PHOTO COMPARATIVE des ELLO WO 2, 3 et 4
» un lien à mourir de rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Neutre :: Nord :: Grand Lac-