AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Lun 24 Mar - 11:58:59


Des cris l'avaient réveillé au beau milieu de la nuit, appels lointains qui l'avaient extrait d'un sommeil pourtant profond. Il se redressa posément sur son lit et enfouit son visage dans ses paumes, inspirant à pleins poumons et protégeant ses yeux de l'éclat de la lune, qui perçait en fin rayons au travers de la fenêtre de sa cellule. Puis, il se leva et s'en approcha lentement, l'humeur de plus en plus sombre à mesure qu'il recouvrait ses esprits. La nouvelle de la victoire du roi dans le Sahoc Nord avait animé tout Kalon quelques jours plus tôt, et il s'était attendu à ce que son retour provoque de bruyantes célébrations. Il avait toutefois imaginé que sa Très Fervente Majesté choisirait d'arriver en milieu de journée. Sous la lumière resplendissante de son bon Dieu, au son de ses clochettes d'église adorées, de façon à ce que tout le pays vienne fêter le triomphe qui prouvait enfin que ses visions d'un ange prophétique n'avaient pas été le fruit de délires bigots. Mais non.

De sa fenêtre, il voyait au loin la masse ténébreuse des troupes de Vlad le Dévot, qui regagnaient Kalon. Il grimaça alors que les cris se multipliaient et se répandaient comme un chant repris en choeur, écœuré par les adulations ridiculement virulentes du petit peuple. Il allait se détourner de la scène, lorsque l'éclat d'un feu au milieu de la foule attira son attention. Le manteau de la nuit et la distance rendaient difficile l'appréhension de l'action depuis le haut de la tour d'où il observait. Mais le doute le fit tendre l'oreille aux exclamations, et alors il discerna la peur et la détresse dans les hurlements. Choqué, stupéfait, il regardait les arrivants massacrer les gens, impuissant. Des hommes tombaient sous les coups d'épées, des maisons brûlaient, des familles fuyaient en tous sens et les troupes inconnues se rapprochaient de la forteresse. Petit à petit, un sourire de joie incrédule découvrit les dents du prisonnier.

Tout au long de l'attaque, il resta accoudé à l'embrasure de sa fenêtre, à se repaître du chaos régnant, le menton appuyé sur le poing. Le reflet des flammes destructrices brillaient dans ses yeux au regard appréciateur. Les soldats de Kalon s'étaient vite rassemblés pour affronter l'ennemi, mais le combat fut court. La guerre avait englouti une très grande partie de l'armée royale, et n'en restait plus pour protéger le pays qu'un trop petit nombre. Qui que soit l'attaquant, il serait bientôt à la tête de Kalon.

Déversant sa lumière orangée sur la terre rougie du pays, l'aube se levait timidement quand l'armée inconnue s'empara du château,. Depuis le donjon de la plus haute tour, il entendait le fracas des derniers combats, de la résistance désespérée des derniers survivants. Il s'était approché de l'entrée sans porte de sa cellule et attendait de rencontrer les envahisseurs. Sur le mur extérieur de la pièce, de nombreux sceaux de sang enveloppaient le contour de l'entrée, empêchant le détenu de quitter sa pièce. Mais tout autre que lui pouvait librement y entrer et en sortir. Un inconnu n'ayant aucune connaissance magique et ne comprenant pas son statut de prisonnier pourrait donc parfaitement venir l'attaquer dans sa cellule. Conscient du danger, il ne recula pas cependant, curieux de découvrir le visage de l'ennemi de Kalon. Il avait depuis longtemps cessé d'espérer retrouver un jour la liberté et s'était fait à l'idée qu'il mourrait entre ces murs. Mais là au moins, ce serait une mort divertissante !


Dernière édition par Mihnea le Dim 6 Avr - 16:59:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Lun 24 Mar - 12:00:59

Les premières gargouilles fondirent du ciel pour s’attaquer aux remparts, leurs peaux dures comme pierre ignorant les morsures de l’épée. Aux portes, l’armée se massait. Squelettes, fauves de cauchemars, goules difformes et nuées de chiroptères. Les portes cédèrent, et l’armée se déversa dans la ville prise d’effroi. Le combat fit rage et Kalon se défendit vaillamment, mais avec l’énergie du désespoir, et ses forces, trop faibles, ne purent tenir tête a l’envahisseur. Marchant au milieux des corps, Morrigan fit son entrée.  Déesse de mort et de désolation, sur son sillage les cadavres exhalaient un souffle infectieux. Rien ne devait survivre à la pointe du jour. Sa simple vue figeait de contemplation, subjuguant hommes et femmes de sa surnaturelle beauté. Les combats étaient encore là lorsque, indifférente, elle passa entre les mêlées, se dirigeant droit vers le château. Ce fut lorsqu’elle y entra qu’une chose curieuse titilla ses sens. Intriguée, elle prit le chemin de la plus haute tour.

Dehors, les combats s’achevaient et les monstres traquaient les derniers survivants. Les lumières de l’aube ne tarderait pas a rechanger les gargouilles en pierres, et Morrigan, elle-même, verrait ses propres forces décliner. Mais pas assez malgré tout pour que cela puisse l’inquiéter ! Il y avait des siècles que la mathusalem arrivait à défier le soleil. L’oppresseur était depuis longtemps dompté.

Lorsqu’elle atteignit le donjon, Morrigan reconnu tout de suite les sceaux hématiques. La chambre était une prison ? Un prisonnier de luxe, semblait-il ! La pièce était richement meublée et décorée. Seul un noble -peut-être un membre de la famille royale ?- devait bénéficier d’une cage aussi confortable.



Qui es-tu ? Demanda-t-elle d’un ton impérieux.
Tu ressemble au roi de Kalon..

L’ordre de répondre était implicite dans le ton, ce qui atténua l’effet de subjugation. La vampire se concentra sur son aura pour en réduire encore plus les effets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Lun 24 Mar - 12:02:21

Les claquements secs de pas assurés sur les marches de pierre monta petit à petit jusqu'à lui, leur écho rebondissant contre les murs rapprochés du donjon. Ces bruits de pas l'intriguaient au-delà de sa curiosité pour l'ennemi de Kalon. C'étaient des bruits de talons hauts. Qu'est-ce qu'une femme faisait donc au milieu des affrontements ? La régularité de son allure plutôt rapide donnait l'impression qu'elle savait où elle se dirigeait, mais il n'y avait rien dans la tour qu'une armée pouvait désirer, et il n'avait pas entendu les gardes remonter. Il était très sûrement le seul et dernier résident de cette partie du château.

Les bruits de pas cessèrent, et enfin elle lui apparut. Sa vue lui coupa le souffle et le figea dans une expression bouleversée. De nature orgueilleuse et indocile, il avait toujours éprouvé un profond mépris à l'égard de ceux que la foi mettait à genoux et abaissait à une soumission servile. Mais face à la beauté divine de l'être duquel il ne pouvait détacher les yeux, il éprouvait une admiration éperdue plus intense qu'aucune vénération jamais vouée à un dieu, et le caractère rebelle dont il tirait fierté était mort au premier regard qu'il avait posé sur elle. Complètement subjugué par l'ange de grâce et de perfection, il n'osait bouger ni parler, et ne lui faisait l'affront de l'observer que parce qu'il n'était pas capable de détourner les yeux.

Elle lui parla, mais bien qu'il l'écouta avec attention, le sens de ses mots ne lui parvint pas tout de suite. Après quelques secondes d'hébétude, il sentit son esprit se réveiller doucement de sa paralysie et il put réfléchir à la question qu'elle lui avait posé. Lorsqu'il comprit, un éclair de fureur traversa ses yeux d'un bleu froid. La déesse venue à lui était parfaite, et pourtant, pourtant !!! Elle le comparait, comme tout le monde l'avait toujours fait, à son lâche et traître d'ainé ! Il n'était que trop conscient de leur ressemblance physique: tous deux avaient les mêmes yeux sévères, le même nez, et la même chevelure noire et épaisse. A un an près, le même âge aussi. Mais tout aussi judicieuse qu'elle soit, la remarque ne manquait jamais de l'énerver, et elle lui parut plus insultante encore dans la bouche de la femme. Recouvrant peu à peu ses esprits, le prisonnier répondit d'une voix grave aux accents d'aristocratie:

- Je le serais, sans la dévotion hypocrite du roi présent.

Il avait parlé d'une voix douce, soucieux du respect qu'il devait à son interlocutrice, mais sans parvenir tout à fait à taire des nuances de haine et d'amertume.

- Mais pour l'heure, je lui serais presque reconnaissant de porter la couronne à ma place.

Il eut un sourire mauvais à la pensée de l'accueil que recevrait Vlad à son retour. Incertain des connaissances que la femme avait de l'histoire de Kalon, il se présenta avec moins de subtilité.

- Je suis Mihnea Dracula, second fils du précédent roi de Kalon.

Tout le peuple savait la rébellion terrible qu'il avait menée contre son aîné pour accéder au trône à la mort de leur père. Tous se rappelaient les mois de mort et de destruction dans lesquels le pays avait alors été plongé. Enfin, tous connaissaient la cuisante défaite après laquelle il avait été envoyé pourrir dans ce donjon. Mais il n'aurait su dire ce qu'une étrangère pouvait savoir de ces faits d'histoire, vieux de près de 30 ans. Il n'aurait en fait rien su dire de la femme avec qui il parlait, et comme l'effet de son charme surnaturel diminuait, son envie de percer le mystère qui l'enveloppait grandissait. Il la regarda d'un oeil plus avisé.

- J'aimerais savoir qui vous êtes.

Alors qu'il étudiait la perfection de ses traits et remarquait l'absence de blessures ou d'aucune marque de combat, il comprit.

- C'est vous qui êtes à la tête de cette armée !

La surprise, et un peu d'admiration, se mêlaient dans le ton de son exclamation. Ce premier élément d'information n'attisa que davantage sa curiosité.

- Comment avez-vous fait parvenir votre armée jusqu'ici ?

Les gardes côtiers n'auraient pas manqué de voir arriver de loin une armée navale, et la région neutre du centre ne permettait pas le passage de troupes sur ses terres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 30 Mar - 17:07:38



La nuance haineuse dans le ton de la première réponse amusa l’immortelle dont le visage parfait s’éclaira à la remarque suivante. Ses lèvres désirables se parant d’un radieux sourire. Elle sut qui était Mihnea avant qu’il n’ai le temps de révéler son nom. Le précédent roi de Kalon avait eu trois fils, l’un, champion de son dieu, guerroyait en ce moment avec son benjamin en lointaines contrées, et le cadet était ici.

Le petit frère ! S’exclama-t-elle ravie en franchissant le seuil de la pièce.

Morrigan n’ignorait pas la crise, 30 années passées, qui faillit achever ce royaume. Et bien qu’elle n’en sache que peu de détailles, elle savait qu’une guerre civile avait éclaté à la mort du roi. Un royaume chrétien ne pouvait qu’attirer ses regards, ainsi que ceux des deux autres "dormeurs" qui formaient avec elle l’Anti-Trinité du Sang ! Elle découvrait cependant Mihnea pour la première fois, ignorant même son nom jusqu’alors, et le jeune prince lui plut, assez tout du moins pour qu’elle ne le tue pas tout de suite. Sa réflexion lui revenant, Mihnea interrogea sa visiteuse à son tour. Faisant preuve de sagacité quant au rôle qu’elle jouait dans son armée.

En effet.. Sourit-elle d’un air satisfait.

Marchant vers lui, elle posa une main caressante sur son torse.

Je suis venue déposséder ton frère de tout ce qui lui est cher.

La dernière question la fit rire, et s’écartant de lui, elle répondit d’un ton provocateur.

Par la grande forêt de fer... Les royaumes Ottomans m'on très charitablement cédé un droit de passage sur la plaine moldvaske. La forêt de fer nous a ensuite dissimulé à la vu de vos royaumes voisins affin de préserver l’effet de surprise. Ma seule cible était Kalon.

Le petit prince l’amusait, mais la dormeuse s’était éveillée dans un but précis, et tout devait être prêt pour accueillir celui qu’elle attendait. Se téléportant derrière lui, elle enlaça le jeune prince dans le dos, pressant sa poitrine contre lui. Sa voie se fit plus sensuelle lorsque approchant ses lèvres de son oreille, elle confia..

Je suis à la recherche d’un homme,  assez fort et délivré de la servitude de ses dieux. Un Roi, un sang noble, ne craignant pas de s’élever au dessus de la condition humaine. Un cœur ambitieux et sauvage, prêt à tout, et avec lequel régner... Peut-être est-il ici, dans ce royaume... Je me le demande..

Disparaissant de nouveau, elle apparut brusquement hors de la pièce, ses deux mains posées sur les scellés de chaque coté de l’entrée. Le sourire mutin, elle invita tacitement Mihnea à la suivre hors.

Me présenterais-tu à ta chère belle-sœur et ton petit neveu ?

Achevant ces mots, ses ongles lacérèrent la pierre, brisant les scellés sanguins.


Dernière édition par Destinée le Dim 6 Avr - 4:33:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 2 Avr - 10:25:41

Ainsi Kalon avait été trahie par les Ottomans... Et Vlad par son Dieu. Mihnea esquissa un sourire et tourna légèrement la tête pour observer sa compagne de cellule par dessus son épaule. Elle s'était téléportée dans son dos et refermait à présent ses bras autour de lui, dans une étreinte amoureuse. Savourant le contact de son corps contre le sien, il ferma les yeux. Sa voix cajoleuse susurrait à son oreille, aussi douce et enivrante que ne l'étaient ses flatteries. Quand le sens de ses insinuations parvint à son esprit engourdi par le désir, il rouvrit soudain les yeux. Aucune caresse au monde n'aurait pu l'abrutir au point qu'il se laisse convaincre que la femme impitoyable venue conquérir Kalon dans le feu et le sang souhaitait partager son règne auprès d'un autre. Le pouvoir ne se partageait pas, et une femme aussi maligne que celle-ci ne ferait certainement pas l'erreur de lui faire confiance, à lui qui aurait sacrifié son pays et sa famille sans hésitation pour siéger sur le trône de Kalon. La femme vampire voulait jouer avec lui. Et à la fin du jeu, il mourrait.

- Me présenterais-tu à ta chère belle-sœur et ton petit neveu ?

A ces mots, elle griffa la pierre ensanglantée de l'entrée, détruisant les invisibles barreaux de sa cellule. Il l'en remercia d'un regard froid avant de se diriger vers une grande armoire de bois sombre. Alors qu'il complétait de quelques vêtements sa présente tenue uniquement composée d'un pantalon noir, il répondit sèchement:

- J'avais justement dans l'idée d'aller leur rendre une petite visite. Je serais ravi que vous m'accompagniez.

Son expression austère trahissait la simple courtoisie de son invitation. Une fois paré des couleurs sang et or de sa maison, Mihnea rejoignit la femme vampire hors de sa prison et descendit les escaliers de la tour. Une brise légère lui apporta des relents de sang frais, mais le souffle du vent sur son visage n'avait pas été si agréable depuis vingt-six ans, et il avança parmi les cadavres du peuple de Kalon sans un regard pour eux. Il ne lui fallut pas longtemps pour mener son accompagnatrice au refuge que s'étaient le plus probablement choisis sa belle-sœur et son neveu. Comme tous les Dracula s'y rendaient régulièrement, la cathédrale était proche du château. Quelques-uns des membres de l'armée de la femme vampire se trouvaient à sa porte, attendant d'un air mauvais en chiens de faïence. Le pouvoir sacré du bâtiment les tenait en respect. Mihnea leur jeta un regard dédaigneux, puis se pencha sur le corps d'un homme déchiqueté pour s'armer de son épée. Enfin, il se tourna vers leur chef et l'invita silencieusement à leur ouvrir les portes, que les prêtres avaient sûrement dû bloquer depuis l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 6 Avr - 4:12:06



Approchant des portes, Morrigan posa une main dessus, éprouvant la force sacrée qui s’en dégageait. Le bois oint pulsait sous sa paume comme un pouls, brûlant sa main, mais toutes blessures disparurent de sa chair sitôt qu’elle l’ôta de la porte. Se retournant, la non-morte posa alors sa main sur le crâne d’un de ses serviteurs et, sans émotion, lui arracha la tête. Le corps difforme s’écroula inerte sans esquisser le moindre geste ou son de protestation. Se tournant à nouveau face aux portes, la morte-vivante les enfonça cette fois ci d’un coup de paume, brisant l’épaisse barre de bois qui les maintenaient scellées de l’intérieur.

Les créatures de Morrigan restèrent à l’extérieur, incapables de pénétrer le lieu saint. Mais s’occuperaient de quiconque essayerai de sortir, interdisant l’issue. Entrant la première, leur maîtresse profana le sol sacré, ses pas puis tout son corps fumant a mesure qu’elle avançait. Le propriétaire des lieux ne semblait pas vouloir d’elle ici. Se parant d’un sourire cruel, la vampire dévoila pour la première fois ses crocs. Aucun dieu ne pouvait garder ses temples d’elle. Une poignée de croyants s’étaient réfugiés dans ce sanctuaire, se massant, apeurés, tandis que les prêtres récitaient leurs prières. Bien a l’abris dans leur forteresse sacrée ils étaient les derniers habitants de Kalon. Le silence se fit lorsque la mathusalem pénétra dans la cathédrale. Comme à chaque fois, ceux qui posèrent le regard sur elle se figèrent, subjugués par sa surnaturelle beauté. Bien qu’affaiblie par l’ambiance sacrée des lieux l’aura de Morrigan agissait toujours, mais l’immortelle en réduisit les effets à leur minimum, permettant a quiconque de reprendre facilement ses esprits.

Ce dieu est mort ! Lança-t-elle. Et son dragon est mort avec lui !

Jetant à terre la tête coupée qu’elle tenait en main, la vampire se délecta de l’effroi qu’elle lu dans les yeux des Kalonniens. Cette tête coupée, maquillée d’un habile sortilège sanguin, n’était plus celle d’un monstre, mais celle du roi de Kalon.

Abandonnez tout espoir, mortels, nul ne viendra vous sauver !

Trois soldats parmi les réfugiés tentèrent alors de l’encercler.

J’avais justement besoin de sang. Leur lança-t-elle moqueuse.

Plus rapide que l’œil, elle disparut, et avant qu’aucun n’ai le temps de faire le moindre geste, les trois hommes s’écroulèrent, leurs corps taillés en pièces. La vampire réapparût entre les trois cadavres et leur sang s’anima autour d’elle pour dessiner un large cercle orné d’un pentacle et de symboles sataniques. Son dessin achevé, les trois corps s’enflammèrent et la démone récita.

In nomine Caïn, primus sanguinis, Satana, et virtute Pandemonium...

Commença-t-elle avant de poursuivre en langue Énochienne.

Oℓ ѕσиυf νασяєѕαנι, gσнυ ΙΑD Вαℓαтα...

єℓαиυѕαнα ¢αєℓαzσ∂, ѕσвяαzσ∂-σℓ Яσяαy ι тα иαzσ∂αρєѕα∂, Gιяαα тα мαєℓρєяєנι,
∂αѕ нσєℓ-qσ qαα иσтαнσα zσ∂ιмєzσ∂, σ∂ ¢σмємαнє тα иσвєℓσнα zσ∂ιєи,
ѕσвα тαнιℓ gιиσиυρє ρєяєנє αℓα∂ι, ∂αѕ ναυяєвєѕ σвσℓєнє gιяєѕαм...

¢αѕαяєм σнσяєℓα ¢αвα Ριяє. ∂αѕ zσ∂σиυяєиυѕαgι ¢αв. єяєм ℓα∂αиαнє.
Ριℓαнє fαяєzσ∂єм zσ∂єиυяєzσ∂α α∂αиα gσиσ νєρє zσ∂σмєяα ρσαмαℓ,
σ∂ вσgιяα ααι тα ριαρє Ριαмσєℓ σ∂ Vασαи !

Zσ∂α¢αяє, є¢α, σ∂ zσ∂αмєяαиυ !
O∂σ ¢ι¢αℓє Qαα, zσ∂σяєgє,
ℓαρє zσ∂ιяє¢σ Иσ¢σ Мα∂α,
нσαтαнє Ѕαιтαи !


S’interrompant, la vampire déploya ses ailes et reprit.

...Aвα∂∂σи, A∂яαмєℓє¢н, Aℓαѕтσя, Aѕтαяσтн, Aвιgσя, Aѕмσ∂é...

Son débit était nettement plus rapide, et pour chaque nom, ses ailes se changèrent en lances serpentines dansant au dessus d’elle comme autant de têtes d’hydres.

...Bєℓlιαℓ, Bαρнσмєт, Bєℓzєbυтн, Mαммσи, Méρнιѕтσ, Lυ¢ιfєя, Lιℓιтн...

La vampire commença alors a marcher hors du cercle et, vives comme l’éclaire, ses lances s’allongèrent et transpercèrent qui-ci qui-là une gorge ou un cœur. Ne laissant aucune chance a ses proies de s’échapper.

...Vαиαянσѕт, Vυkσ∂ℓαk, Mσяяιgαи !

Le sang sacrifié à 13 démons et aux trois dormeurs acheva le rituel, et la maison de dieu fut coupée du ciel. Souillée et corrompue, la cathédrale de Kalon était à présent un sanctuaire maudit. Aucun des prêtres n’avaient été épargnés, mais la non-morte prit soin de ne pas tuer de femmes jeunes ou de jouvenceaux. La famille royale aurait un traitement de faveur. Les jeunes enfants cependant, et les cœurs pures furent des cibles privilégiés. Rendant leur forme initiale a ses ailes, Morrigan s’adressa à Mihnea.

Désigne-les moi maintenant, fit-elle aguichante.
Et je te laisserais la femme pour ton plaisir...

Titillant sa libido, elle l'embrassa, lui maintenant le visage entre ses mains, puis se déroba.

Les quelques autres survivants restant seraient éliminés aussitôt que Mihnea aurait parlé. Quant au garçon, Morrigan le viderait de son sang devant sa mère.

_________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 6 Avr - 15:42:00

La lueur de défi dans les yeux du prince s'éteignit aussi vivement que se brisa l'immense porte sous la paume de la vampire. Bravant l'autorité divine, elle traversa la cathédrale sans se soucier de la brûlure du pouvoir sacré qui faisait fumer son corps. Mihnea la suivit, en retrait derrière elle. Elle s'arrêta devant une petite assemblée subjuguée, à qui elle brandit la tête qu'elle avait arraché à l'un de ses sujets et qui avait à présent les traits du roi. Le charme hypnotique de sa beauté démoniaque se rompit alors, et l'horreur et le désespoir s'abattit sur les derniers survivants de Kalon tels un raz-de-marée impitoyable. Mihnea lui-même se sentit déchiré entre la joie que lui procurait cette vision de son frère, et le mécontentement qu'il avait de constater la toute puissance de son imminente ennemie. Cette dernière émotion vint à bout de la première lorsqu'il vit les soldats périr soudain, sans que son oeil ait pu percevoir les coups de la démone.

Alors que celle-ci entamait un rituel sanglant, il discerna parmi le petit groupe attroupé une femme en robe blanche qui serrait étroitement un livre contre son coeur, les yeux rivés sur la tête ensorcelée. Elle paraissait lutter intérieurement, et n'affichait encore qu'une angoisse contenue. Mihnea devinait les raisons de son scepticisme, qu'elle retenait tout contre elle. Il avait vu le don de son aîné évoluer jusqu'à son apogée, et depuis longtemps la distance n'était plus une entrave aux correspondances que Vlad entretenait dans le sang.

A côté de sa mère, son jeune neveu pleurait des larmes de colère, la respiration saccadée. Il attendit que celui-ci ne sente sur lui son regard insistant, puis, ignorant la haine silencieuse que le jeune homme lui exprima en retour, il abaissa les yeux sur le pentacle de sang que la vampire dépassait, et reporta enfin de nouveau son attention sur le garçon. L'étonnement détendit légèrement les traits de ce dernier, et Mihnea sut qu'il avait compris. Se désintéressant alors de sa famille, il assista passivement à un massacre qui ne sembla pas plus l'enthousiasmer qu'une messe du dimanche. Comme la démone ne semblait pas d'humeur à partager ses proies, il rangea son épée dans la ceinture qui pendait contre sa hanche.

La vampire vint à lui quand il ne resta plus que quelques femmes et jeunes adolescents, et réclama qu'il lui désigne son neveu et sa belle-soeur. Elle accompagna sa demande d'un baiser auquel il répondit avec ardeur, son désir accru par le danger mortel qu'elle représentait. Il aimait jouer avec le feu, et son corps froid contre le sien allumait en lui un brasier dont la chaleur l'irradiait au rythme des pulsations de son coeur. Lorsqu'elle le quitta, sa frustration fut telle que l'espace d'un instant, il fut tenté d'ignorer son instinct de survie pour apaiser immédiatement ses envies lubriques. Mais plus que tout, il voulait vivre, et l'idée s'éloignait de lui tandis qu'il approchait Liam Dracula. Agrippant tout à coup le garçon par le col, il le jeta brutalement aux pieds de la vampire.

- NON !!

Spoiler:
 

Il vit l'adolescent maintenu contre la vampire, qui s'abreuvait de son sang. Un battement de cil plus tard, un pieu de sang gigantesque s'éleva à la vitesse de l'éclair depuis le pentacle dans le dos de la démone vers le coeur de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 9 Avr - 23:18:44



Se saisissant de l’enfant, Morrigan le mordit au cou et s’abreuva lentement de son sang. La morsure fut très douloureuse, et Morrigan empêcha le venin de ses crocs d’engourdir l’enfant. Lui refusant la sensation d’extase que provoque d’habitude une morsure de vampire. Le jeune Liam devait profiter pleinement des tourments de sa mère.

Appréciant ce jeune sang, elle ne prit pas garde à l’idée qu’elle lue trop distraitement dans le liquide vital, et une douleur aigüe l’assaillit brusquement dans le dos, lui transperçant le cœur ! Hoquetant de surprise, elle relâcha la pression de ses crocs, laissant perdre du précieux breuvage. La vampire resta comme inerte toute une seconde, puis releva la tête, partant dans un puissant rire de gorge.

HA HA HA HA HA HA HA HA HA !!!

Ce pal l’aurait sans aucun doute plongée en état de torpeur, s’il n’avait pas été de sang. Et Morrigan ressentît une certaine estime pour cet enfant aux ressources surprenantes. Mais il était temps de finir de jouer. Progressivement, le pal disparu, absorbé par le cœur qu’il venait de transpercer, la peau de la démone ne gardant aucune marque. Mihnea semblait hésiter avec sa belle-sœur Liana, cette dernière priant sans doute son dieu de sauver son plus jeune enfant. Morrigan décida de lui supprimer sur l’heure tout espoir. Plantant ses crocs, elle assécha en un instant le reste de sang de l’enfant, puis relâcha sa carcasse sans vie. Souriant à Liana, ses canines couleur de neige ressortirent sur l’indécent du rouge qui maquillait à présent ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Jeu 10 Avr - 16:05:28


Tout sembla se figer en même temps que la vampire: le garçon cessa de se débattre, Liana s'immobilisa et même Mihnea interrompit ses gestes. Chacun d'eux fixait la vampire, à l’affût du premier signe qui annoncerait sa mort ou sa survie. Une éternité prolongea cette seconde de silence, que rompit soudain la démone d'un rire féroce. Alors, le temps reprit brutalement son cours, rattrapant son retard d'une accélération générale. La vampire aspira le sang du jeune homme en un éclair et Liana hurla en tentant de repousser Mihnea, sa force décuplée par l'énergie du désespoir, comme si la vie de son fils en dépendait encore.


Spoiler:
 


La respiration saccadée et le coeur battant, Mihnea laissa échapper un soupir de plaisir avant de se relever enfin. Réajustant son pantalon, il contempla la cathédrale jonchée de corps et peinte de sang. A ses pieds, sa belle-soeur ne bougeait plus, comme morte. Il était le seul véritable survivant du massacre. Cette idée chassa doucement l'état d'engourdissement dans lequel l'avait plongé sa précédente satisfaction. Il avait compté sur le don de son neveu pour se protéger, mais les pals de sang n'avaient pas suffi contre la vampire, et ne lui restait plus à présent pour seule défense qu'une simple épée à la hanche. Levant les yeux vers la suceuse de sang, il lui désigna le livre que Liana avait laissé tomber au sol et qui trainait non loin d'elle :

- Si Vlad a gardé les habitudes que je lui connais, l'heure de son arrivée doit être inscrite dans les dernières lignes de ce livre...

Et si la vampire se souciait de le ramasser pour vérifier ses dires, il arriverait aussitôt derrière elle pour enfoncer sa lame dans son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 20 Avr - 1:00:10



Bien que vivante, l’esprit de Liana était comme mort, brisé de chagrin et de désespoir. Morrigan soupira, déçue. Elle avait espérée que le désespoir pousse la reine au suicide, péché impardonnable qui aurait condamné son âme et soustrait une brebis de plus au si bon dieu de Kalon. Une pierre de plus que la splendide démone aurait aimée ajouter au façonnage de son futur infant ! Mais cette gourde d’humaine s’était prostrée, cataplectique, son corps mou inerte sous les coups de butoirs de Mihnea. D’ordinaire le spectacle aurait amusé Morrigan. La mathusalem aimant voir et se régaler d’ébats. Mais après Liana, Mihnea se montra a son tour décevant. 30 ans de sevrage expliquait probablement qu’il soit bref, mais Morrigan n’en eu cure. Elle en avait fini avec le prince déchu, et n’était pas d’humeur a lui céder de seconde chance.

Se rhabillant, le prince parjure cru alors bon de démentir a voix haute la mort de son frère que Morrigan avait fait croire par ruse magique et tromperie. L’objet n’avait certes plus d’importance à présent, et peu chalait que Liana l’entende, si toutefois elle en était encore capable. Mais la bêtise ne manqua pas d’agacer la vampire pour autant. L’information, cependant, intéressa fort sa curiosité.

Vraiment ? Dit-elle.

Vive comme l’éclair l’une de ses ailes se changea en harpon, transperçant Mihnea au ventre pour le clouer au dessus de l’autel.

Nous en avons donc fini.

Sa voix n’était ni colère ni joie, mais annonçait simplement une évidence. Paume vers le haut, elle tendit une main et le journal lévita de lui-même jusqu’a elle, se feuilletant jusqu’a la bonne page.

Tu n’es malheureusement pas celui que je cherche, Mihnea Dracula. Qu’ai-je à faire d’un prince lorsque je peux avoir un roi ?

Son ton exprimait toute l’indifférence qu’elle ressentait pour lui.

Je suis venue à Kalon uniquement pour ton frère. Je l’arracherait à son dieu, lui, son plus noble et son plus fidèle dévot, et ferait de lui mon enfant immortel.

Sa seconde aile se transforma en harpon à son tour, mais celui-ci  transperça la gorge de la reine Liana, la laissant suffoquer et se vider de son sang. Les deux ailes reprirent alors leur forme première, laissant Mihnea retomber près de sa belle-sœur gisante. Se détournant d'eux, Morrigan marcha vers les portes du temple, les abandonnant là. Si ce carnet disait vrai Vlad Dracula serait là dans à peine quelques heures ! Le sourire ravie, elle referma le cahier, laissant aux quatre molosses infernaux qui venaient d’enter le soin de déchiqueter le prince parjure vivant.

Spoiler:
 

Chacun de ces 4 toutous avait la taille d'un poney, et même sans le ventre ouvert Mihnea aurait eu peu de chance de s'en sortir victorieux même contre un seul d'entre eux. Il n'y aurait pas de combat. Satisfaite, Morrigan prépara l’accueil du roi. A son arrivé Vlad ne rencontrerait aucun monstre, et de l’extérieur sa citée lui semblerait intacte.


Dernière édition par Destinée le Mar 29 Avr - 20:26:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Lun 21 Avr - 13:24:12

Mihnea porta la main à l'épée au mouvement d'aile de la non-morte, la rapidité de son geste dénonçant ses intentions meurtrières préméditées. Le meilleur réflexe humain n'aurait cependant pu rivaliser avec la vitesse surnaturelle de la vampire; une gerbe de sang éclata en même temps que le prince lâchait une exclamation de douleur, et que son épée à demi-dégainée tombait de son fourreau. Désarmé, immobilisé, il était même incapable d'adresser à son ennemie le flot d'insultes qu'il avait en tête, et seuls des gémissements étouffés franchissaient ses lèvres grimaçantes. Ses ongles griffaient, tiraient vainement le pal qui le vidait lentement de son sang.

A l'annonce des projets de la vampire, Mihnea écarquilla les yeux de stupeur et relâcha la pression de ses mains contre l'aile empaleuse, mortifié. Se détournant de lui, la vampire extirpa elle-même son aile de son ventre pour le laisser tomber au sol et quitta la cathédrale. La rage, la haine et le désespoir envahirent le prince déchu. Une main contre sa blessure, il se redressa laborieusement et déchira un pan de la robe du cadavre de sa belle-soeur pour l'appuyer sur sa plaie béante. Puis, alors qu'il se relevait, le bruit de pas galopant dans sa direction le fit tourner la tête. Aussitôt, il bondit sur l'épée tombée de son fourreau et lâcha le tissu maintenu contre son ventre pour brandir l'arme vers les molosses. La plaie cracha du sang et ses entrailles en découlèrent, mais les chiens démoniaques s’abattirent sur lui et déchiquetèrent ses membres bien assez vite pour qu'il ne meure pas de cette blessure-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mar 22 Avr - 13:49:00

Vlad Dracula garda les yeux rivés sur les portes de la ville tandis que l'un des membres de sa garde personnelle ordonnait en hurlant leur ouverture, pour la troisième fois. Le cœur battant, il tachait de ne rien laisser transparaître de son angoisse, que pourtant toute son armée partageait sans grande pudeur. Comme il s'était préparé au silence qui suivit l'ordre de son garde, son visage n'afficha rien de plus qu'une expression austère. Depuis le navire, il s'était déjà inquiété de la désertion de la côte, d'autant plus anormale qu'il avait prévenu la reine de son arrivée quelques heures plus tôt à peine. Puis, le silence implacable de Kalon avait insinué en lui une angoisse profonde et grandissante qui désormais lui était insoutenable.

Ignorant son appréhension, le roi fit un signe de tête à ses gardes, exigeant qu'ils ouvrent les portes par leurs propres moyens. Les hommes tentèrent alors d'en pousser les battants, et furent surpris qu'elles leur cèdent aussitôt, sans qu'ils n'aient besoin de les forcer. L'esprit hébété par l'incrédulité, Vlad ne remarqua d'abord que le rouge de la scène chaotique qui se dévoila devant lui comme un spectacle au lever de rideaux. Un joli rouge carmin. Épais. Omniprésent. Du rouge au sol, du rouge sur les remparts, du rouge sur les corps... Son coeur rata un battement. Le carnage avait des allures de cauchemar, trop horrible et insensé pour être réel. Mais il entendait les cris désespérés des hommes derrière lui, sentait l'odeur du sang qui embaumait l'air, et voyait les détails les plus répugnants des cadavres jonchant la terre avec une précision qui n'avait rien de l'instabilité d'un rêve. Son peuple avait été massacré.

A côté de lui, Lionel, son fils ainé, plaquait des mains tremblantes sur ses tempes, en récitant comme en prière des "non" continuels d'une voix sanglotante. Soudain, Vlad s'avança à l'intérieur de la ville. Lentement d'abord, puis à une allure de plus en plus précipitée. Il essaya d'éviter les corps, mais ceux-ci étaient si nombreux qu'il finit par les enjamber sans s'arrêter. Chaque rue arborait son panel de dépouilles sanguinolentes, mais il fixait le chateau au loin devant lui et tout le reste n'était qu'un tapis rouge infini vers lequel il évitait de dévier le regard. Il s'était mis à courir lorsqu'il parvint à la demeure royale, son fils et quelques-uns de ses hommes sur les talons. Mais il ne trouva Liana et Liam dans aucune des salles principales, ni aucune des chambres royales.

Le souffle court, il étudia la ville ensanglantée par une fenêtre du chateau, cherchant le refuge auquel aurait pu songer sa femme. Le regard posé sur le batiment le plus imposant, il s'immobilisa un instant avant de reprendre sa course dans sa direction. Arrivé à la cathédrale, il s'arrêta de courir, et marcha au contraire d'un pas lent, hésitant. La peur faisait tambouriner son coeur si fort dans sa poitrine qu'il en entendait distinctement le son. De nouveau, un long tapis de sang s'étalait devant lui pour l'accueillir, mais cette fois, il examina scrupuleusement les visages qu'il recouvrait.

Enfin, ses yeux se posèrent sur les personnes qu'il avait recherchées. Il avait parcouru la ville un long moment sans croiser aucun survivant, il avait su qu'il les trouverait dans la cathédrale dès qu'il avait songé à leur refuge, et il avait vu dès son entrée dans celui-ci que tous y avaient péri. Il aurait dû savoir. Cependant, la stupeur le frappa lorsqu'il reconnut les corps de son fils cadet et de sa femme parmi l'amas de morts. La respiration coupée comme sous l'effet d'un coup de poing, il tomba à genoux, et la vision de sa femme et de son fils vidés de leur sang se voila derrière ses larmes. Des spasmes violents l'obligèrent alors à inspirer tandis que des sanglots de lamentation s'échappaient de sa bouche. Le corps tremblant, il essuya ses larmes et se força à relever les yeux vers son fils. Il se figea un moment, ses yeux ne cillant plus malgré les larmes qui s'en écoulaient toujours.

Puis, tout à coup, ses traits se durcirent, sa respiration se calma. Il se leva d'un air résolu, se déplaça jusqu'à un coin qui n'était pas recouvert de sang, et s'y assit à genoux. Sa voix s'éleva, les incantations résonnant en échos contre les murs de la cathédrale. Autour de lui, des symboles de sang se dessinaient petit à petit.

- Majesté...

Implora d'un ton désolé un garde qu'il interrompit d'un regard chargé de menaces, sans cesser de réciter ses incantations. L'homme eut un mouvement de recul, et après quelques secondes d'hésitation, il s'éloigna de son roi. Des sceaux cramoisis parsemèrent la peau du jeune Liam à mesure que Vlad poursuivait le rituel de guérison, et de nouveaux tracés s'ajoutèrent aux premiers qui l'encerclaient. Sa voix sanglotante tonnait avec de plus en plus d'assurance les prières incantatrices. L'esprit accaparé par son refus d'abandonner son fils à la mort, le roi récitait sans cesse les incantations salvatrices. Puisque inefficaces au premier rituel, il en répéta de nouvelles, puis d'autres, et encore d'autres. Il ne pensait plus, ne se lamentait plus; son esprit n'était plus qu'une unique volonté acharnée: celle de sauver son fils.

Plus d'une demie heure s'était écoulée, lorsqu'il sentit une main lui presser l'épaule. Une voix claire, malgré son ton affligé, appela:

- Père... Je vous en prie, c'est inutile. Il... Il est mort.

Vlad tourna vers son fils aîné un visage furieux, mais à la vue des traits abattus de Lionel, il se trouva incapable de s'enfouir plus longtemps dans ses mensonges. La vérité lui lacéra le coeur, et les espoirs illusoires qu'il s'était bâtis pour supporter la réalité s'évanouirent, ne lui laissant plus que l'envie de mourir. Il dut s'appuyer sur ses mains pour ne pas choir complètement au sol alors que de violents sanglots le secouaient à nouveau.

Plus tard, lorsqu'il se releva, il ne pleurait plus. Ses tourments s'étaient faits silencieux, et il avait de toute façon tant pleuré que son corps n'avait sûrement plus de larmes à faire couler. Il alla s'agenouiller auprès de sa femme, et lui ferma doucement les paupières. Sa main ne tremblait plus, mais il eut cependant un léger spasme en la passant au-dessus de la plaie horrible qui lui déchirait la gorge. Puis il alla faire de même avec son fils, que la mort n'avait marqué que de deux petits trous au niveau du cou. Le roi y attarda son regard. Ces empreintes de canines éveillaient dans son esprit abruti par l'accablement un feu de colère qui le ramenait à la vie. Non pas à une vie plus soutenable que la torpeur hébétée dont il revenait, mais à un état dans lequel au moins il pensait, dans lequel il désirait, et surtout, dans lequel il entendait agir. Il pensait que le vampire qui l'avait défié n'avait pu aller loin puisque les corps n'étaient pas décomposés. Plus que tout, il désirait que les auteurs du carnage souffrent au delà de ce que peuvent supporter le corps et l'esprit. Et enfin, il entendait se lancer à leur poursuite sans attendre pour se venger de ses propres mains.

Plusieurs gardes se tenaient à la porte de la cathédrale, attendant les ordres de leur roi. Les rejoignant, il leur fit part de sa décision:

- Envoyez un équipage apprêter l'un de nos navires, et faites embarquer le Prince Lionel pour Cladd dès que possible. Une cinquantaine de nos hommes restera pour enterrer les défunts et rétablir la ville. Que tous les autres se chargent de trouver la direction qu'ont pris nos ennemis, nous partons les rattraper.

Il s'éloigna avant que les gardes n'aient le temps de s'incliner, se dirigeant vers le chateau sans autre intention que de se retrouver seul. Lorsque ses pas le menèrent jusqu'au grand hall, il s'arrêta, ne sachant quelle destination prendre. Les souvenirs qu'abritait sa chambre l'effrayaient, il tenait trop à la fureur qui lui permettait d'avancer. Après un instant de réflexion, il choisit de s'en aller dans la salle du trône. Immense et magnifiquement décorée, elle le plongerait dans la solitude dont il avait besoin, et l'emprisonnerait dans son seul rôle de roi. Sur le trône, nulle place pour l'homme, seulement pour le souverain. Et tout le désespoir, tout le chagrin que son désir de vengeance immergeait au fond de lui, tout cela ne pouvait franchir les portes de la salle. Depuis toujours, il avait appris à déposer ses sentiment sur le seuil, afin de prendre les décisions les plus avisées pour son royaume. Appuyant la paume sur la porte, il en poussa le battant.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 30 Avr - 22:12:36



S’éloignant prestement de ses gardes, l’esprit reclus sur lui-même, Vlad Dracula ne vit pas dans son dos la nuée de chauve-souris qui apparurent dans la cathédrale. Surgissant de la voûte du temple comme si elles naissaient des ombres, les créatures ailées se massèrent pour devenir Morrigan. La déesse sanguine marcha au milieux des hommes subjugés, avançant jusqu’au pas de la porte. Un sourire dévoila ses canines tandis que, ravie des tourments qu’il vivait, elle contempla son roi s’éloigner. La démone n’avait pas raté une miette de l’arrivée de Vlad, se délectant de sa peine et de son désespoir, tout comme de sa colère à présent.

Alraune !

Des ronces poussèrent du sol du temple comme de la mauvaise herbe, envahissant les murs, grimpant le long des colonnes, et encerclant Lionel et les soldats. Ces derniers, toujours figés d’ébahissement, se laissèrent désarmer par le végétal. Une grande fleur poussa alors à son tour et les portes du temple se refermèrent, piégeant les hommes avec la Venus Weed, une créature hybride au corps de nymphe créée par Morrigan. Dispersant son corps en nuage de chauve-souries, la vampire laissa les hommes de Vlad aux soins de sa plante et s’envola vers le château.

Spoiler:
 

Arrivant la première, Morrigan attendit sur le trône dont elle prit possession, s’asseyant en souveraine des lieux. Vlad ne la fit pas attendre longtemps et poussa bientôt les portes, se figeant a son tour, subjugué par l’extrême beauté qui irradiait d’elle.

Approche ! Ordonna-t-elle. Et agenouille-toi devant ta nouvelle déesse !

L’esprit de Vlad était engourdi, mais Morrigan savait qu’il se souviendrait. À son réveil, il se souviendrait de tout. Le toisant de son trône, elle s’adressa a lui d’un ton impérial, sans émotion.

Aime-tu toujours ton dieu, Vlad Dracula, vois comme ta foi est récompensée. Est-il descendu, lorsque ses enfants le priaient, lorsqu’ils l’imploraient ? À-t-il envoyé ses anges ? Où était-il lorsque son peuple élu se faisait massacrer ? Est-ce là ce qu’il t’avait promit, grand roi, que Kalon serait une ville martyre ? Celui qui t’a pris ta famille aujourd’hui, ce n’est pas moi, mais Lui, Lui qui n’a rien fait et t’a tourné le dos ! Lui qui t’a envoyé te battre loin d’eux, me les offrant, alors qu’ils avaient besoin de toi !

Se levant de son trône, elle s’approcha à son tour de lui et l’enlaça, lui posant la tête contre son sein.

Mais c’est fini. Reprit-elle d’un ton plus doux, presque cajoleur. Tes souffrances humaines vont prendre fin ici. Tu vas renaître, loin de sa lumière, plus grand et plus fort qu’aucun de ses enfants. Tu sera un dieu, et tous tremblerons devant toi, car tu portera mon sang. Et tu aura l’amour d’une nouvelle famille.

Approchant ses crocs de sa gorge, elle lui susurra, perverse.

Ton garçon était vraiment délicieux, j’espère que ton sang aura un goût aussi exquis.. !

Et elle mordit !

S’il est vrai qu’une morsure de vampire procure d’intenses voluptés, celle de Morrigan était une extase au delà de toutes formes de descriptions. Le plantage des crocs était un désagrément passager, très vite chassé par une chaleur enivrante qui croissait a mesure que la succion drainait le précieux fluide carmin. La sensation devenait alors de plus en plus forte, se propageant à travers tout le corps tandis que la victime se rapprochait de la mort. Faisant perdre toutes notions d’espace et de temps, l’extase piégeait la victime dans l’enivrement de ses sens, l’empêchant de se débattre.

Vidant le roi déchu de sa dernière goutte, Morrigan entreprit alors de lui donner de son sang. Lui en sacrifiant une bonne quantité pour s’assurer que la métamorphose fonctionne, mais surtout pour le rendre plus puissant, lui, et l’emprise qu’elle aurait sur lui. L’âge, le pédigrée, et la quantité de sang donné étaient les trois facteurs primordiaux lors du don de l’étreinte. Et les deux premiers étaient de qualités uniques. Vlad n’aurait même pas besoin d’être enterré. Ne restait plus a présent qu’a attendre que la transformation s’opère. Cette partie était la plus ennuyeuse. La transformation ne se ferait certainement pas temps qu’il ferait jour, et il restait encore une bonne demi-journée. C’est dans la chambre royale qu’elle décida de le laisser reposer, le couchant dans son ancien lit. Elle attendit alors de ressentir le moment où il se réveillerait. Elle savait qu’il la trouverait instinctivement, et que ses pas le guiderait vers elle, dans la grande salle commune. Quelques servantes, pour l’occasion, avaient été ressuscitées sous forme de zombies. L’armée des monstres quant à elle continuait dehors a détruire la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Jeu 1 Mai - 18:56:04

Les ténèbres seules assistaient à sa chute dans le néant, depuis un temps dont il n'avait pas la moindre idée. Quelques minutes, ou bien des heures, des jours peut-être. Ce n'était pas une chute précipitée où l'angoisse du vide et de heurter le sol agitait l'esprit, mais une lente descente sans fin, un peu oppressante, mais aussi agréable en quelque sorte. Chaque pensée et chaque souvenir qui tentaient d'émerger s'y dissolvaient à peine engendrés, s'émiettaient pour s'envoler au loin tandis que lui continuait de sombrer, toujours plus bas. Aucune douleur ne pouvait l'atteindre dans les tréfonds de cette obscurité abyssale.

Mais à présent, sa chute ralentissait, et l'opacité imperméable des ténèbres se fissurait sur des formes matérielles. L'appréhension s'y fraya un chemin jusqu'à lui, et il souhaita que cette ouverture se referme et le laisse à la quiétude de sa chute aveugle. Mais les silhouettes éclairées engloutirent petit à petit la nuit éternelle. Un battement de cils plus tard, ses yeux s'étaient complètement ouverts sur les affaires qu'exposait sa table de nuit. Vlad se redressa sur son lit, et tourna la tête vers sa droite. Mais Liana ne dormait pas à ses côtés. Non. Elle était morte. Avant que la douleur de ce souvenir ne lui parvienne tout à fait, une pensée troublante concentra son attention. Lui aussi était mort. Ses doigts cherchèrent instinctivement les marques de morsures sur son cou, mais la peau était lisse à l'endroit où elles auraient dû se trouver.

Abasourdi, il sortit de son lit et se dirigea vers le gigantesque miroir de la chambre, gagné par un profond sentiment de peur qui grandissait à mesure qu'il approchait. Quand enfin il lui fit face, le reflet du miroir le fit reculer d'un mouvement brusque, et sa main repoussa le cadre immense d'un réflexe brutal qui le renversa au sol, brisant la glace en milles éclats dans un fracas assourdissant.

- Non !!!

La plainte, désespérée, lui échappa telle une supplication. Les yeux écarquillés d'horreur, il fixa les morceaux de glace à ses pieds. Ceux-ci reflétaient obstinément le plafond, ignorant l'image de l'homme au devant.

"Tu vas renaître...."

Des larmes carmins lui obstruèrent la vue. Mais le souffle ne lui manqua pas, ses poumons ne se battaient pas pour aspirer l'air, et dans sa poitrine, son cœur taisait sa panique, paralysé.

"Loin de sa lumière, plus grand et plus fort..."

Il sentait comme jamais la sensation humide et froide du sang qui marbrait ses joues, sa peau infiniment plus sensible aux nuances du toucher. Et lorsque ses larmes s'écoulaient et que ses yeux n'étaient plus masqués par leur bandeau rouge, il percevait avec une précision surhumaine les plus petits détails des reflets dans les débris de verre, et ce malgré la pénombre de la nuit.

"Tu seras un dieu..."

Un monstre !!! Une créature dépourvue d'âme, une abomination vouée à l'enfer !! Un être maudit, que la soif de sang tiraillait déjà. Levant le regard à la fenêtre qui surplombait son royaume, Vlad se laissa submerger par la colère, alors qu'il contemplait son peuple supplicié et son royaume souillé par les suppôts de sa meurtrière. Tout ce qu'il aimait, tout ce pour quoi il avait vécu, jeté en pâture aux plus vils démons et au nom de quoi ?! Au nom d'un Dieu qui les avait tous sacrifiés dès lors qu'il n'avait plus eu besoin d'eux ?! Et lui, son plus fidèle servant, son élu, il n'avait pas seulement perdu des pires manières tout ce qu'il avait chéri. Il était damné, considéré par celui qu'il avait fervemment vénéré avec autant de mépris que le plus infâme des démons. Son peuple, sa famille, tous ceux qui avaient cru en lui et soutenu sa cause, il les avait tous menés à leur perte. Parce qu'il avait eu foi.

"Aimes-tu toujours ton dieu, Vlad Dracula ?"

L'état de béatitude dans lequel il avait été plongé à la vue de la vampire avait fait cesser en lui toute forme de réflexions, mais les mots qu'elle avait prononcés lui étaient parvenus, et désormais leur souvenir le comblait de rage et de honte. Comme ses sens s'étaient développés, il avait l'impression que sa capacité à haïr avait atteint un seuil au delà de ce qu'un être humain pouvait concevoir. Il exécrait cette créature pour les maux qu'elle lui avait infligés, mais aussi et peut-être plus encore pour la part de vérité que comportaient ses accusations envers le véritable responsable du massacre de Kalon.

Et l'adoration avec laquelle il avait accepté le poison de ses moqueries, et les signes de soumission qu'il lui avait témoignés sous la contrainte de son pouvoir, c'était plus que sa fierté n'en pouvait souffrir. L'idée d'avoir ployé le genou devant celle qui s'était repu du sang de son fils l'accablait de fureur et de culpabilité. Mais parmi le large panel d'humiliations qu'elle avait su lui infliger durant le seul temps de leur brève rencontre, il se rappelait avec plus de dégoût et de honte qu'aucun autre châtiment la mort jouissive qu'elle lui avait accordée. Indifférent à tout ce qu'elle avait fait, il avait aimé, désiré qu'elle ne s'abreuve de son sang, l'enjoignant à continuer, la serrant contre lui avec gratitude jusqu'à ce que ses forces ne le lui permettent plus.

"Tous trembleront devant toi...."

La peur d'une seule personne suffira. Mais malgré la violence de sa colère, il devrait encore attendre avant de se venger. Après s'être essuyé le visage, Vlad partit à la recherche de la vampire. D'instinct, il choisit de descendre à la grande salle commune. Bien qu'il ait voulu de lui-même aller à sa rencontre, il ne put réprimer une grimace de haine et de dégoût à la vue de la maîtresse de ses tourments. Elle était d'une beauté irrésistible, mais le regard qu'il posa sur elle ne fut pas plus flatteur que celui qu'il aurait eu pour les régurgitations d'un ivrogne dans une rue mal famée. Il se força à la rejoindre face au dragon sculpté de la cheminée. Le bleu de ses yeux vira à un rouge carmin, lui conférant un aspect moins humain. La soif lui lacérait la gorge, et il la haïssait tant, leur proximité le convainquit presque... Mais il portait son sang en lui, et la conscience de sa puissance dominait sa faim. Néanmoins, celle-ci lui était une torture, si bien qu'il dû prendre sur lui pour ne pas lui réclamer de quoi apaiser son besoin.

- Mon fils aîné, Lionel... Est-il en vie ?

Demanda-t-il d'une voix que ses efforts pour taire sa hargne firent sonner d'un ton neutre. Une multitude de questions et d'insultes tentaient Vlad, mais aucune ne franchirait ses lèvres tant qu'il restait un espoir de sauver le dernier membre de sa famille. Si Lionel était encore en vie, alors il témoignerait à Morrigan une soumission parfaite jusqu'à ce que l'adolescent soit mis hors de danger, quoi qu'il en coûte. Préparé au pire, le roi déchu fixait la vampire avec insistance, dans l'attente d'une réponse qui déterminerait la nature de ses prochains agissements.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Sam 3 Mai - 23:16:31



Une transformation pouvait parfois prendre plusieurs jours, mais ce ne fut pas le cas ici. Le sang de Morrigan avait très fortement agit et son nouvel enfant naquit à la troisième heure du premier matin. À l’heure du diable. Ouvrant grand son esprit aux pensées de son chérubin, la mathusalem suivit ses déplacements dans le château, l’attendant jambes croisées assise sur un somptueux fauteuil. Le feu mort dans la gueule du dragon s’alluma a l’approche du nouveau né, flamboyant d’un bleue spectral.

As-tu fais de beaux rêves ?

Lui sourit-elle fixant la ravissante lueur sanguinaire qui empourprait son regard.
Frêle et menue, la mathusalem avait tout l’air d’une petite chose fragile qu’il pourrait briser sans efforts. Comme il devait être tentant, avec l’exaltation de sa nouvelle force, pour Vlad de la mordre et de la vider de son sang. Mais son propre sang lui disait quelle était supérieur à lui, infiniment plus forte, et qu’elle était sa mère, l’être qu’il devait servir. Malgré sa répulsion, ce sentiment restait tapis en lui, sournois. Mais ne l’empêchait pas d’avoir son libre arbitre.

D’une voix rauque, il demanda des nouvelles de son fils.

Il l’est... répondit-elle indifférente, puis plus joyeusement.
Mais pourquoi ne pas le constater par toi même ?

Se levant de son siège, elle le conduisit vers les cachots. Dans les sous-sols. Là, enfermés dans les prisons du roi, étaient retenus tous les hommes qui étaient revenus avec lui de la guerre. Lionel compris, tous étaient encore vivant, mais beaucoup étaient faibles, et certains blessés. Restant en retrait, Morrigan laissa Vlad entrer. Le cliquetis des serrures indiquant leurs ouvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 4 Mai - 14:12:08

Bouleversé par l'affirmation de la vampire, Vlad oublia jusqu'à la hargne qu'il éprouvait pour cette dernière. Le masque de retenue austère dont il s'était paré vola en éclat, trahissant un soulagement incrédule où l'espoir renaissait. Ses yeux s'étaient vidé de leur nuance carmine, mais une légère lueur rougeâtre en fit osciller le bleu alors que le doute et la peur suivaient le réconfort. Un monstre tel que celui qui avait plongé Kalon dans le sang et l'horreur ne connaissait pas la pitié. Lionel avait-il été épargné aux fins d'un nouveau jeu cruel dont ils seraient tous deux des pièces aux mains de la non-morte, ou bien lui avait-elle menti pour mieux savourer sa réaction face au cadavre de son fils ? L'enthousiasme de la vampire à le guider jusqu'à lui le conforta dans ses craintes, mais il la suivit tout de même avec empressement.

Le trajet les mena jusqu'aux cachots souterrains du château. Alors qu'il descendait les marches conduisant aux cellules, Vlad fut surpris de distinguer parfaitement les voix des détenus malgré la distance, si nettement qu'il en devina aussitôt les destinataires. N'entendant cependant pas la voix qu'il espérait, il hâta le pas, et s'arrêta tout à coup à la vue de son fils aîné, adossé au sol dans le coin d'une cellule. Sain et sauf. L'air misérable et accablé, mais la poitrine régulièrement soulevée au rythme lent de sa respiration. Vivant. Merveilleusement vivant. Sans approcher, Vlad contempla son jeune héritier en silence, la détresse et le chagrin des événements de cette journée infernale temporairement apaisés par cette vision. Enfin, toujours à distance des détenus, il se tourna vers la non-morte et lui parla à voix basse:

- Que voulez-vous en échange de sa vie et de sa liberté ?

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 4 Mai - 15:31:29



Lui seul ? Demanda-t-elle taquine. Ne désire tu pas sauver tous tes hommes ?

Riant moqueuse, elle reprit d’un ton sentencieux.

Voici ton choix : Ces hommes sont tes derniers sujets, les derniers représentants de Kalon. Ils sont ton peuple, et leur survie sera au prix du sacrifice de ton fils. Enlace ton fils, et ils mourrons, mais Lionel sera libre et son destin t'appartiendra. Enlace l’un d’eux, et j’épargnerais ces hommes qui furent tes frères d’armes et sont aujourd’hui les sujets de ton fils, mais Lionel devra alors mourrir... allons, le choix ne doit pas être si difficile, la vie d’un seul homme contre celle de tous les autres. Va, et fais ton choix !

Quelque soit son choix, Vlad devait trahir des hommes qui croyaient en lui. Choisirait-il la voie du Père ou la voie du Roi ? Morrigan avait son idée sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Dim 4 Mai - 21:50:40

Vlad se garda de répondre à haute voix à la taquinerie de la vampire. Bien sûr, il désirait sauver tout le monde. Et il désirait aussi, puisqu'elle l'invitait à rêver, la voir siéger très profondément sur un pal acéré et rehaussé d'une adorable fontaine de sang que formeraient ses jolies lèvres moqueuses. Au beau milieu de la salle de trône, de préférence. La muse de ses songeries interrompit alors ses souhaits illusoires pour lui offrir le choix de celui ou ceux qui sortiraient vivants de leur prison. Le roi déchu ne prit pas une seconde pour y réfléchir. Il aurait vidé de leur sang tous les habitants de son royaume lui-même pour sauver son fils. Ses hommes l'avaient servi fidèlement, ils avaient bataillé à ses côtés et l'avaient protégé au péril de leur vie. Il leur en était reconnaissant, et certains d'entre eux avaient même son affection la plus sincère en plus de sa confiance. Mais aucune amitié ni aucun devoir, tout royal qu'il fut, ne rivalisait avec l'amour d'un parent pour son enfant.

Palliant entre le plafond et les murs, des fenêtres ouvraient une légère brèche à la lumière nocturne pour percer un peu l'obscurité des lieux. Mais une grande partie de l'endroit était plongée dans le noir, et Vlad choisit de s'approcher dans l'ombre, silhouette indistincte venue faire face à la cellule qu'habitaient le jeune roi et quelques-uns de ses hommes. Chacun se redressa, méfiant.

- Lionel...

La même expression de stupeur pleine d'espoir se répandit sur les visages tournés vers la voix familière. L'adolescent partagea l'incrédulité générale, puis un mélange de peine et de joie déforma ses traits. Les yeux rivés sur son père, il approcha de la porte. L'émotion fit chevroter sa voix alors qu'il s'émerveillait de la présence de ce dernier.

- Vous êtes parti seul et personne n'avait eu de nouvelles depuis. J'ai cru que vous étiez...

Souhaitant mettre un terme aux faux espoirs du jeune homme, Vlad le coupa sèchement:

- Je suis là, à présent. Et j'ai l'intention de rester. Je suis venu échanger ma liberté contre la tienne, et rester avec nos hommes tandis que tu rejoindras nos alliés de Fanel en attendant l'arrivée des Helsing. Je leur ai écris, ils t'aideront à te charger des négociations qui assureront notre retour.

Abrupte, l'affirmation suffit à tempérer les espérances que la venue de Vlad avait nourries. D'abord sidéré, Lionel appréhenda ensuite la nouvelle avec une émotion que son père ne lui avait jamais connue. La colère. Les yeux chargés de reproches, l'adolescent ne s'avança pas pour sortir. Vlad voulut le rejoindre, désireux de le consoler et de précipiter son départ loin du massacre qui devait avoir lieu ensuite. Mais un rayon de lune éclairait l'entrée de la cellule, et il était décidé à épargner à son fils la vérité sur son état. Il se radoucit.

- Plus vite tu quitteras ce cachot, plus tôt nous en sortirons. Tu feras tout ce qu'il faut comme il faut, j'en suis certain. Maintenant sors et laisse-moi te dire au revoir.

Le jeune homme ne répondit pas, se contentant d'un regard triste et désabusé. Mais au bout de quelques secondes, il s’exécuta et sortit de sa cellule, hâtant le pas pour enlacer son père. Vlad l'étreignit avec précaution, soucieux de ses forces décuplées, mais l'adolescent le serra sans ménagement. L'oreille tout près de la gorge offerte de ce dernier, il entendit alors le bruit assourdissant des battements de son cœur. L'appel le pétrifia. Incapable de l'ignorer mais refusant d'y céder, Vlad ne parvint qu'à rester figé. Chaque pulsation engourdissait son esprit, violente, impérieuse. Ses yeux écarquillés se noyèrent dans un brasier sanguinaire, ses doigts se crispèrent autour de son fils. Puis, un nouveau battement abattit les dernières réserves de sa volonté, libérant ses instincts primitifs. Étrangère à toute émotion, la créature qui répondit à l'appel du sang n'était qu'avidité, une soif trop longtemps tue, trop longtemps inapaisée.

Remontant brutalement la main pour affermir sa prise sur le garçon, il referma violemment la mâchoire sur sa gorge. Les crocs déchirèrent la peau tendre aussi aisément qu'une épée eut tranché un voile, faisant affluer le sang dans sa bouche. Sa proie émit un cri de douleur, surprise, mais il ne l'entendit pas, et elle le laissa de toute façon se nourrir d'elle sans plus résister ensuite. Le sang, chaud et doux, inonda son corps de vagues de plaisir intenses qui ne cessaient de croître, de croître et de croître à un seuil d'extase incommensurable. Plus il en buvait, plus il en avait désespérément besoin, et plutôt que de se tempérer, sa soif le tiraillait impitoyablement. Plusieurs hommes s'étaient jetés sur lui pour tenter de lui faire lâcher prise, mais il ne sentit la pression de leurs mains sur lui que très vaguement, et les oublia vite, ivre de sang.

Lorsque la succion s'avéra vaine, sa proie complètement exsangue, le vampire la lâcha et attira à lui l'un des hommes qui avaient essayé de le tirer en arrière. Un simple geste suffit à emporter le guerrier dans un violent élan qui lui empala le cou sur une rangée de dents aiguisées. Un grognement insatisfait échappa au vampire à l’afflux de sang. Le liquide procurait une sensation exquise, mais qui n'approchait pas l'extase dans laquelle l'avait plongé sa première victime. Frustré, il laissa retomber le corps avant que celui-ci ne soit tout à fait exsangue, pour se jeter à la gorge d'une nouvelle proie. Les hommes tentèrent de fuir, mais aucun ne put lui échapper. Sa rapidité était telle qu'il franchissait la distance aussitôt qu'il songeait à l'effectuer, et sa force si développée qu'il ne sentait seulement pas la résistance ni les frappes désespérées de ses victimes. Le carnage ne fut pour lui qu'une succession de gorges auxquelles il s'était abreuvé, ses déplacements trop brefs pour qu'il en garde plus qu'un vague souvenir.

Au dernier corps qu'il laissa choir, sa soif s'était finalement apaisée, et la frustration qu'il ressentit à se voir privé d'un surplus de sang fut minime. Repu, le monstre fut pris d'une douce torpeur qui, à mesure qu'elle s'effilait, permettait à son esprit engourdi d'émerger petit à petit. Ce fut comme au réveil d'un rêve, mais au lieu de s'estomper, les détails de ce dernier s'affinaient, et l'horreur du cauchemar s'avérait une réalité fatidique. Ses yeux, qui avaient fixé pendant un long moment de satisfaction indifférente les cadavres à ses pieds, s'agrandirent sous la terreur. Malgré lui, il jeta un regard vers la vampire derrière lui, désirant, suppliant intérieurement qu'elle s'annonce comme la bouchère à l'initiative de ce massacre. Il savait l'effroyable vérité, mais celle-ci n'avait aucun sens !

Le sang imbibait ses vêtements, gouttait de son manteau et suintait sur sa gorge, lui désignant le véritable meurtrier de son fils et de ses hommes. Lionel... Le regard vide, le visage blafard, la gorge lacérée, l'adolescent aimant qui l'avait étreint quelques minutes plus tôt n'était plus qu'une dépouille affligeante. Gémissant des plaintes étranglées, Vlad s'affala de nouveau devant le cadavre d'un fils qu'il n'avait pas été capable de sauver. Tous étaient morts, tous étaient morts, tous étaient morts... Son esprit ressassait les mêmes images en une ritournelle infernale. Liana, sa robe blanche maculée de sang, Liam, le visage dénué de toute expression, les débris de miroir, dépourvus du moindre reflet humain, les habitants de Kalon, leurs corps éparpillés dans tout le royaume... Et Lionel. Quelques minutes plus tôt, juste quelques minutes plus tôt, il était dans ses bras, effrayé de lui échanger sa place en prison.

Les mains sur les tempes, ses ongles lui griffaient la peau alors qu'il fixait sans ciller le résultat de ses pulsions. Ce n'était qu'un adolescent, pas tout à fait un homme encore, il aurait dû avoir la vie devant lui. Et il avait eu une chance d'être épargné ! Une étreinte, c'était la seule condition à sa libération, c'était... Les sanglots du vampire s'étouffèrent soudain. Vlad leva des yeux où luisait un rouge haineux qui ne devait rien au sang de ses larmes. Des sillons de sang apparurent dans son dos, traçant un sceau d’accélération. Ce dernier, combiné à la vitesse vampirique, le fit charger en un éclair, si rapidement qu'il put à peine faire apparaître le sceau d'entrave entre les omoplates de la non-morte afin de ralentir ses mouvements. Une impulsion seule l'avait poussé à filer sur elle, et même les sceaux étaient apparus sous un effort inconscient, un réflexe de ses pouvoirs plutôt que d'une pensée intelligente. Dominé par la rage, son corps réagissait par instinct et n'était plus soumis aux limites de la pensée. Si sa proie n'esquivait pas, elle serait brutalement renversée, et il lui déchiquetterait la gorge à pleine dent.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 7 Mai - 2:15:44



Rejetant toutes logiques numériques et touts raisonnements sensés, Vlad fit exactement le choix que Morrigan attendait de lui. Trahissant son fils, lui mentant même, l’ex-roi de Kalon ne fit pas montre de la moindre hésitation. Mais la démone n’avait jamais eu l’intention de laisser quiconque sortir de ces cachots vivant. Nul ne devait survivre a la chute de Kalon. Son enfant eu donc sa première leçon sur sa soif, sur l’emprise qu’elle avait sur lui, et sur l’impossibilité qu’il avait encore de la combattre. Envoûté par sa soif, Vlad fit sa première connaissance avec sa bête. Cette frénésie aveugle qui s’empare d’un vampire et lui enlève tout raisonnement. La bête s'emparait d'un vampire lors d'une soif trop grande ou d'une douleur trop intense, le rendant plus dangereux, même pour lui-même. Le premier repas d'un nouveau né était très souvent l'occasion pour sa bête de sortir. Les rires démoniaques de Morrigan accompagnèrent le festin sanglant de son fils !

Boire trop de sang pouvait  rendre malade les trop jeunes vampires. Les rendant euphoriques, ou ivres comme s’ils étaient de simples mortels sous l’emprise de l’alcool. Mais bien que gavé, ce ne semblait pas être le cas de Vlad ici. Sa capacité à boire semblait plus grande que la moyenne.

Tu est maintenant le dernier Dracula. Le félicita-t-elle tendis qu’il reprenait ses esprits.

Satisfaite de lui, elle pardonna l’image de la fontaine de sang a laquelle il s’était permit de penser plus tôt. Du moins pour l’instant. Mais garda l’idée en tête pour le punir au cas où il le mériterait. Elle fit alors un premier pas vers lui, mais fut soudain surprise par la vélocité avec laquelle il fonça sur elle, ivre de rage. Le sceau d’entrave ne fut malheureusement pas assez puissant contre elle, et étant fait de sang, il s’effaça absorbé par la peau de la Vampire. Quant a sa célérité, même augmentée Vlad n’était qu’un nouveau né face à sa créatrice... Elle lui donna alors sa seconde leçon.

*STOP !*

L’ordre n’avait pas été donné à haute voix, mais retentit directement dans l’esprit du jeune vampire, l’obligeant a obéir. Le lien du sang était souverain, et bien que parfaitement conscient, aussi indocile que fut sa volonté, Vlad ne fut plus capable de bouger un muscle sans permission.

Tu tu tu tut ! fit-elle soudain près de lui, lui posant un doigt sur la bouche avec douceur.

Faisons taire cette vilaine bouche !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Jeu 8 Mai - 18:34:32

L'ordre claqua comme un fouet dans son esprit, domptant instantanément sa volonté. Malgré l'élan incroyable qui l'emportait, son corps s'arrêta net devant la proie devenue maître. L'autorité de son ascendante vampire, mais la stupéfaction également, le maintinrent pétrifié tandis qu'elle approchait de lui. Son esprit avait ignoré ses propres instincts pour se soumettre entièrement aux exigences de la non-morte, livrant à celle-ci le contrôle de ses gestes. Une panique immense le submergea, mais il ne put pas seulement l'exprimer. Son corps refusait de lui obéir, le lien du sang paralysait jusqu'à ses pulsions de peur, taisait jusqu'aux réflexes de son épouvante.

Spoiler:
 

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Ven 16 Mai - 17:09:27



Sans résistance, Morrigan laissa Vlad assouvir son fantasmes bestial. Quelle que soit l’émotion qui le guide, Vlad se désinhibait, oubliant morale et culpabilité il fit fi de toutes ses valeurs chrétiennes et, devenant le violeur, y prit réellement plaisir. Leur stupre se prolongea jusqu’a l’approche de l’aube où, Morrigan le savait, son nouveau-né aurait besoin de sommeil. Le soleil lui était a présent honni et, à l’heure du jour, son instinct lui dicterait de dormir. Mettant fin a leurs ébats, la déesse vampire rappela ses vêtements sur elle.

Ces sous-sols étaient trop fenêtrés, et la chambre royale était encore plus exposée. Toutes les pièces dans ce palais semblaient pensées pour se noyer de lumière une fois le jour levé. Morrigan pensa alors a la cathédrale. Les vitraux de la bâtisse maudite filtreraient les effets nocifs du soleil et la crypte qui s’y trouvait très certainement ne manquerait pas de cercueils, et serait la terre natale même de Vlad. Le meilleur endroit pour reposer.

Tu as été un vicieux amant ! Fit-elle taquine
Il est l’heure pour les petits vampires de dormir maintenant. Suis-moi ! Ton refuge sera la cathédrale !

Le conduisant au temple, la démone emmena son fils dans la crypte et choisit pour lui un cercueil dont elle délogea le mort. Lui ordonnant de s’y coucher.

Dors maintenant. Demain nous aurons une longue route à faire.

Elle referma alors le couvercle sur lui.

Le sommeil des morts n’était pas celui des vivants. Plongeant Vlad dans une douce et profonde torpeur, le dieu qui l’accueillerait ne serait par Morphée mais Thanatos. Il n’était pas cependant interdit aux vampires de rêver, et à leurs songes se mêlaient parfois les souvenirs contenus dans le sang volé à leurs victimes. Se servant de l’ascendance qu’elle avait sur leur lien de sang Morrigan investit les rêves de son infant, lui expliquant, en bonne éducatrice, ce qu’était la Bête. Certains vampires, si elle devenait trop forte, pouvaient êtres incapables de s’en libérer. Condamnés a n’être plus que des fauves furieux et assoiffés, dépourvus de pensées jusqu’a leur destruction. La bête devenait plus facile a combattre avec l’âge, mais restait pour toujours présente, prête a sortir. L’intrusion de Morrigan ne dura que le temps de son cour. Et les rêves de Vlad reprirent alors leur cour normal.

Ce n’est qu'après le crépuscule, lorsque les derniers rayons du soleil se couchèrent que son corps s’éveilla enfin. Frais et parfaitement reposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 21 Mai - 16:41:20

Repris des mains des morts, les vêtements dont il s'était rhabillé étaient trempés et plus rouges que jamais. Mais des vêtements plus propres n'auraient pas atténué la sensation qu'il avait d'être sali jusqu'à l'âme, et il avait toujours porté le rouge mieux qu'aucune autre couleur. Morrigan lui parlait, et lui avançait derrière elle. Comme le sens de ses mots lui avait échappé, il découvrit avec un étonnement mêlé de peine l'endroit dans lequel ils pénétraient. Il s'efforça de ne pas baisser les yeux, mais les traits sans expression de leurs visages s'imposèrent malgré tout à son esprit. Sa marche jusqu'à la crypte de sa famille dura, bien plus longue que son trajet jusqu'aux portes de la cathédrale.

Ignorant la vampire, il se coucha en silence dans le cercueil de son aïeul et attendit un moment avant de repousser le couvercle de pierre. Ce dernier ne lui opposa aucune résistance, incroyablement léger. Vlad quitta alors sa crypte d'un pas serein. A présent qu'il était réconforté par l'idée de partir, les cadavres ne l'effrayaient plus tant. Après tout, il en était un lui-même. La cathédrale baignait dans un halo vermeil, la lumière du soleil souillée par la corruption maléfique de Morrigan. Posant la main sur les portes du bâtiment, Vlad s'arrêta et ferma les yeux.

La cathédrale débordait d'une foule que les bancs contenaient mal, mais le silence régnait parmi les hôtes royaux tandis que le prêtre récitait les textes sacrés du mariage. C'était la première fois qu'il faisait face à sa fiancée, et bien qu'il ait passé le premier quart d'heure du long discours du prêtre à la dédaigner en fixant le mur devant lui avec obstination, il s'accorda un coup d'oeil scrutateur avant que ne lui soit posé la question qui les unirait tous deux l'un à l'autre. Petite, l'adolescente ne lui arrivait pas aux épaules. Son visage gardait des rondeurs enfantines, ses grands yeux bleu clair relevaient la candeur de ses traits délicats, et sa chevelure blonde était si longue qu'elle-même n'en semblait que plus petite.

Au loin, il perçut le clin d'oeil gaillard de Mikhaïl, son plus jeune frère, que son dégoût et son infortune amusaient terriblement. Puis, il croisa le regard de Liana. Imperméable à la colère qu'il trahit d'une mimique spontanée, elle eut pour lui un sourire d'une douceur désarmante. L'espace d'un instant, son appréhension s'envola, et il oublia ce qu'il avait craint de l'avenir bienveillant face à lui. Les blasons des Dracula et des Helsing ornant la cathédrale attirèrent alors son attention. Le dragon d'or des uns déployait ses ailes près du soleil levant des autres, et cela lui donnait l'air de s'envoler dans sa direction. Tous deux libres et puissants, ils annonçaient un mariage harmonieux.

Vlad rouvrit les yeux sur la porte qui l'enfermait toujours au milieu des morts qu'il avait aimés. Soudain, le soleil lui manquait comme s'il ne l'avait plus vu depuis des mois. Il allait pousser la porte, lorsque...

- Ne fais pas ça.

Stupéfait, Vlad se retourna vivement. L'homme derrière lui avait une épaisse chevelure chatain dont une mèche s'écartait de son visage à mesure que son sourire espiègle grandissait et la repoussait.

- Ou tu passeras le reste de ta mort auprès de Mihnea.

- Mikhaïl...

Souffla le vampire ahuri. Il n'avait plus vu ce sourire moqueur depuis des semaines, et n'aurait jamais dû le revoir. Mikhaïl était mort quelques semaines plus tôt durant la guerre des Nécromanciens, et son visage était resté figé dans une expression de peine immuable. Cherchant une explication au retour de son frère cadet, Vlad porta le regard vers la crypte.

- Me suis-je endormi ? Est-ce que je rêve ?

Se pouvait-il que le sommeil d'un vampire soit si pareil à la mort qu'il en ait la même soudaineté ? Mais Mikhaïl éclata de rire et ouvrit les bras pour désigner l'environnement sanglant dans lequel il se trouvait.

- Que voila une drôle de vision du rêve ! Moi quand je dors, il y a généralement moins de tripes que de fesses à l'air !

Pourtant, la présence et l'attitude du prince paraissaient à Vlad aussi déplacées et insensées que ne l'étaient ses rêves.

- Je ne comprends pas...

Mikhaïl agrémenta son sourire moqueur d'un regard dubitatif. Vêtu du long manteau bleu qu'il avait longtemps affectionné avant de le perdre à un pari bien des années plus tôt, il respirait l'arrogance et l'insouciance, autant que durant cette période difficile que fut l'approche de ses trente ans. Et d'ailleurs... A la vue des traits rajeunis de son frère, Vlad comprit. Dépité, amer, il fit un pas en arrière  pour s'adosser à la porte et se laissa glisser au sol. Après tout ce qu'il venait de vivre, la folie n'était pas aussi horrifiante qu'elle l'eut été dans d'autres circonstances. En fait, c'était plutôt naturel, sain même, que son esprit ait besoin de se réfugier dans des hallucinations. Mais il lui restait si peu... La perte de sa raison le désolait. Néanmoins, résigné, il fit l'effort de nourrir la conversation qu'il avait entamée avec son frère.

- Sans vouloir te vexer, c'est un peu décevant de t'avoir pour dernière vision... Pourquoi toi ?

Malgré toute l'affection qu'il avait pour Mikhaïl, c'était elle qu'il voulait voir.

- Tu vois ce que tu veux voir, mon frère. Il faut croire que tu ne souhaites pas la revoir en cet instant.

Le prince avait parlé d'un ton plus doux, perdant de ses airs taquins tandis qu'il approchait son aîné. Mais il les retrouva soudainement tout de suite après.

- Je suppose que je ne devrais pas m'étonner que tu m'aies préféré à ma douce belle-sœur, d'après ce que j'ai pu constater de tes dernières distractions. Devrais-je prendre garde à ne pas te tourner le dos, espèce d'amant vicieux ?

Estomaqué par le ridicule dont il affublait ses souffrances, Vlad l'observa s'esclaffer avec des yeux ronds. Avant de ricaner doucement. Petit à petit, ses ricanements s'intensifièrent, et se changèrent en grands éclats de rire qui se mêlèrent à ceux de son frère. Des larmes rouges lui mouillèrent les joues tant il était secoué d'hystérie. Une fois que Mikhaïl et lui furent calmés, ce dernier reprit:

- Attend quelques heures que le soleil se couche avant d'aller jouer dehors si tu ne me veux pas pour dernière vision. La lune a aussi ses charmes, non ?

Son sourire précisait qu'il ne parlait pas que de l'astre. Vlad ne le lui rendit pas.

- Lesquels ? J'aurai de nouveau soif. Je ne survivrai que pour satisfaire ses caprices sadiques, et au détriment d'âmes innocentes. Je peux les épargner maintenant, simplement en franchissant ces portes.

Cette fois, Mikhaïl recouvra son sérieux. Il souriait toujours, mais c'était un sourire plein de bienveillance.

- Oui, tu épargnerais bien des vies...

Tournant la tête vers le centre de la cathédrale, il eut un regard désolé pour sa belle-sœur et son neveu.

- Mais certaines ont plus de valeur que d'autres...

Lorsqu'il se retourna vers son aîné, son expression s'était assombrie.

- ... et méritent d'être vengées.

Vlad soutint son regard déterminé. Puis courba l'échine. Le poids des vies qu'il sacrifiait d'avance lui pesait. Mais pire encore, il souffrait de désirer tant la vengeance, au point de la préférer à la compassion envers les victimes vouées à nourrir le monstre qu'il était devenu. Mikhaïl se pencha à son oreille, un sourire cruel aux lèvres.

- Relève-toi mon frère. Tu n'auras que trop d'occasions de ployer au retour de ta chaudasse à collants roses. Tu ne peux que gagner en puissance à présent, si tu te débrouilles comme il faut. Tu sais bien...

Le prince lâcha un gloussement stupide.

- Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !

Quand Vlad redressa la tête, Mikhaïl avait disparu. Alors, il se leva et rejoignit l'endroit où les corps de sa femme et de son fils gisaient. Maintenant son cou au niveau de la plaie contre lui, il prit Liana dans ses bras et la porta jusqu'au cercueil vide. Il fit de même avec leur enfant, le plaçant aux côtés de sa mère avant de refermer le couvercle sur leur lit de pierre. Enfin, s'adossant contre leur cercueil, il ferma les yeux et cessa de combattre la fatigue qui pesait sur lui.

La cathédrale débordait d'une foule que les bancs contenaient mal, mais le silence régnait parmi les hôtes royaux tandis que le prêtre récitait les textes sacrés du mariage. C'était la première fois qu'il faisait face à sa fiancée, et bien qu'il ait passé le premier quart d'heure du long discours du prêtre à la dédaigner en fixant le mur devant lui avec obstination, il s'accorda un coup d'oeil scrutateur avant que ne lui soit posé la question qui les unirait tous deux l'un à l'autre. L'adolescente sourit en croisant son regard, bouleversant son monde.

Mais soudain, ce fut elle qui eut l'air bouleversée. Ouvrant la bouche dans un hoquet de surprise, elle écarquilla ses grands yeux bleus. Une ligne rouge se dessina alors sur sa gorge, et un flot de sang s'en déversa soudain. Frappé d'horreur, Vlad se précipita pour la rattraper dans ses bras tandis qu'elle perdait conscience. Le sang coulait sans cesse, et il appelait à l'aide sans que personne ne réponde. Il leva la tête, à la recherche du moindre secours. Mais l'assemblée gisait sur les bancs, morte, et tous le fixaient de leurs yeux affreusement vides. Leur air accusateur accrut sa peur, et il réalisa alors que le sang de Liana lui dégoulinait des lèvres et de la gorge, entachant son torse.

Le prêtre à côté de lui éleva la voix. Mais ce n'était plus le prêtre. Vêtue de la traditionnelle tenue des instituteurs, une femme vampire lui enseignait la teneur de la nature de ce qu'elle appelait la bête. Au loin, Vlad perçut Mikhaïl, assis au premier rang sur un banc où il n'était pas l'instant d'avant. Apparemment séduit par le cours de la femme vampire, il adressa à son aîné un clin d'oeil gaillard. Désespéré, le roi entreprit de déchirer un pan de sa manche pour l'utiliser comme bandage sur la plaie qu'il avait infligée à Liana. Mais déjà, l'adolescente était morte. La vampire poursuivait pourtant ses explications, précisant que la bête pouvait sortir à tout moment. Mikhaïl, qui dévorait ses formes généreuses du regard, approuva la remarque d'un sourire malsain.

A son réveil, Vlad ne se rappela que ce rêve parmi la succession de cauchemars qui avaient agité son sommeil. Songeant à l'influence de Morrigan sur ses songes, ainsi qu'à ce qu'il avait appris de ce qu'elle appelait "la Bête", il quitta à regret la cathédrale pour regagner sa chambre au château. Un vide immense encombrait cette dernière, mais il commençait à se faire à cette sensation qui l'habitait également, et continuellement. Se débarrassant des vêtements poisseux de sang qui lui collaient à la peau, il extirpa de son armoire une tenue propre, puis s'en revêtit.

Enfin, il descendit dans la salle du trône, où il savait qu'elle se trouvait. Ignorant royalement les démones et autres créatures infernales qui tenaient compagnie à la vampire, il traversa la salle d'un pas déterminé pour venir lui faire face.

- J'aimerais vous parler. Peut-être pouvons-nous partir dès maintenant, et discuter en route ?

La proposition avait été faite sur un ton qui aurait été tout aussi approprié à l'occasion d'une promenade galante, mais l'expression glaciale du mort-vivant en gâchait quelque peu l'effet.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Jeu 12 Juin - 0:36:18



Couchés aux pieds de leur sublime maîtresse, 4 molosses-démons bâillèrent a l’entrant de Vlad. L’un d’eux dressant la tête vers lui, le scrutant de son regard féroce au fond duquel semblait percer une certaine forme d’intelligence. Morrigan siégeait, impérieuse, aussi immobile qu’une idole de marbre sur le trône royale qu’entouraient debout trois courtisanes. Trois vestales aussi sensuelles qu’exotiques dont l’attention tout entière se porta sur le nouvel arrivant, le détaillant du regard. L’une d’elles, vêtue de lierres seulement, faisait étrangement penser a une nymphe, tendis que les deux autres avaient un style plus guerrières. Mais non moins court-vêtues.

A sa droite, alors que Vlad traversait la salle, un cercueil avait été apporté par les servantes zombifiées de kalon. Noir, et orné de sombrefer, une chauve-souris sur croix de lys en décorait le couvercle. Les armes de Morrigan. Un deuxième molosse leva la tête vers lui tendis qu’il prit parole. Sa bonne disposition plut à la vampire qui rompit son immobilité, mais la morte-vivante ne tint aucun compte de la demande en privé pour cette discussion. A l’exception des chiens qui n’étaient que des invocations, toutes les créatures présentes étaient ses goules et ses créations serviles. Vlad n’avait pas a s’occuper d’eux.

Parle donc, je t’écoute, nous partirons ensuite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 85
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Mer 18 Juin - 15:04:50

Un spasme léger lui plissa les lèvres, seule réaction physique à la colère qui brûlait en lui. Le feu de rage qu'avait allumé Morrigan s'était affalé en cendres à leur séparation, et à présent qu'elle était de nouveau là, ses moindres faits et gestes soufflaient dessus une brise incendiaire. Ridicule petite silhouette perdue au milieu du grand trône des Dracula, elle siégeait en maitre parmi son armée de morts. Putain des damnés, tas de chair et de foutre pourrissant, souillure infâme profanant la place dévolue aux plus grands rois chrétiens de Calypta ! L'invitation avait échoué à la tirer du siège royal, il faudrait souffrir l'insulte un peu plus.

- Je crains que vous ne surestimiez ma discussion, je n'avais à l'esprit que des conversations de route, rien qui ne mérite de s'attarder.

Son visage affichait toujours la même froide cordialité, mais à mesure qu'il parlait, sa voix dégorgeait un sarcasme plein de rancoeur et de colère.

- Je souhaitais simplement m'enquérir de votre trajet jusqu'à Kalon. A-t-il été bon ? Je suis surpris que nos voisins ne nous aient pas prévenu de votre arrivée, ont-ils également eu le plaisir de votre visite ? Je serais curieux de savoir les rencontres que vous avez faites... ainsi que la raison qui nous a valu votre compagnie. Parmi tous les royaumes du Redor que vous auriez pu découvrir, vous avez choisi le nôtre. Qu'est-ce donc qui a pu nous distinguer à vos yeux ?

La cruauté et la soif de sang de Morrigan s'étaient-elles abattues au hasard sur son peuple? Un tel massacre reposait-il sur un simple caprice ? Toutes ces morts, toutes ces destructions, une saute d'humeur ? Les raisons de la perte de tout ce qui lui avait été cher le hantaient.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 ! Lun 8 Sep - 1:52:08



Voila des pensées fort laides, et bien ingrates !

Aussi claire et nette que si le son avait résonné dans la pièce, la voix de Morrigan s’éleva directement dans la tête de Vlad recouvrant le fil de ses pensées. Le regard dur, les yeux de la vampire avaient prit une couleur rouge sang, se plantant dans ceux du nouveau né.

A genoux ! Lança-t-elle toujours sans bouger les lèvres. Et demande pardon pour ton insolence !

Elle lui laissa ici son libre arbitre, lui laissant le choix d’obéir ou non selon sa propre volonté. Mais si son indiscipliné rejeton persistait dans l’insolence, elle le forcerait, par l’ascendance qu’elle avait sur leur lien de sang, à ramper face contre terre et à venir ainsi jusqu’a elle pour lui baiser les pieds et demander pardon. Châtiment qu’elle accompagnerait de douleurs physiques pour bien faire les choses. Les chiens relevèrent la tête a son approche, mais aucun ne broncha, se contentant de le fixer roidement.

Pour l’instant tu dois te sentir impuissant...

Dit-elle en glissant du trône trop grand pour elle. Se penchant sur son fils, elle lui releva le menton du bout des doigts. Son timbre était devenu cajoleur et ses yeux avaient perdu leur couleur rubis. Les molosses se levèrent alors et se postèrent autour du couple.

...mais bientôt tu lira l’effrois dans le regard des hommes. En tant que mon enfant ton nom sera connu sur tout le continent. Tu verra les plus redoutables guerriers fuir devant toi, des armées puissantes se mettre à genoux, des nations entières trembler à la seule évocation de ton nom.

Les doigts toujours sous son menton elle l'incita à se relever et, tout en lui tournant autour, laissa sa main courir sur le corps de Vlad. Elle poursuivit en même temps sa tirade, ne cessant pas de parler.

...Tu va découvrir un pouvoir que la lumière n’aurait jamais put t’offrir. Tu ne te sentira plus jamais perdu, car dorénavant tu sera à mes cotés. Tu es à moi pour toujours. Tu appartiens à Morrigan !

Elle s’arrêta, se plaçant de manière à ce que Vlad se retrouve entre le trône et elle, puis, sans manifester le moindre effort, le força d’une poussée à s’assoir sur le trône. Mais le trône qu’elle lui offrait était bien plus grand que celui des simples vestiges de cette ville. Elle lui laissait la chance d’être un roi, puissant et terrible. Un roi qui, auprès d’elle, serait l’égal des dieux. Du moins jusqu’a ce qu’elle se lasse.

Oublis ton ancienne famille, dit-elle, l’échos de sa voix emplissant la salle. Oublis ce que tu étais. Ils ne sont rien, à présent, tu n’est plus de leur monde. Les mortels ne servent qu’a nous nourrir. Je suis ton sang et tu es le miens, mon fils !

S’éloignant du trône, elle lui tourna le dos et fit quelques pas, s’arrêtant devant le cercueil par terre. Elle se retourna alors vers son fils et, soulevée par un lit de chauves-souris, se prélassa dans l’air comme si elle était sur un canapé. Un sourire para ses lèvres.

Oui, fit-elle, mon voyage s’est très bien passé, merci de t’en inquiéter.

Répondit-elle finalement aux questions posées. Son ton, courtois, était celui de la conversation.

Je suis passé par la grande forêt de fer à fin de rester discrète, se faire remarquer par l’un de tes voisins aurait gâché toute la surprise. Mais nous reprendrons le même trajet pour le retour, tu pourra ainsi te rendre compte par toi-même du chemin. Les royaumes ottomans sont les seuls que nous aurons à croiser, mais nous aurons libre passage chez eux.

Un doigt posé sur les lèvres elle mima la réflexion.

Les sultans se sont montrés très coopératifs, je suppose que mon invasion les arrangeaient.

Bien sur le fait qu’elle se soit introduite, de nuit, dans les appartements de chacun d’entre eux, les réveillant dans leur lit, au cœur même de leurs palais, au moment où ils étaient le plus vulnérable y était peut-être aussi pour quelque chose. Aussi belle soit-elle Morrigan savait se montrer menaçante, et les tête à tête qu’elle eu dans les trois royaumes suffirent a faire comprendre à leurs sultans respectifs les avantages qu’ils auraient en la laisser simplement passer... et les dangers qu’ils s’épargnaient, pour eux, ou pour ceux auxquels ils tenaient.

Ses crocs se dévoilèrent alors que son sourire se fit plus cruel.

Tu l’a compris, Kalon était bel et bien ma cible. Mais pour comprendre pourquoi il faut que tu sache que notre race est intimement liée à son dieu depuis fort longtemps. Nous autres caïnites sommes les descendants de Caïn : Le Premier Sang. Il était le premier vampire. C’est le dieu d’Abraham, d’Isaaac et de Jacob qui le chassa de la lumière, maudissant son sang. Caïn fut alors recueillit par Lilith qui lui apprit les secrets des ténèbres. Lorsque ton dieu à choisi Kalon, et les Dracula, il fit sciemment de ta famille et de ton peuple notre cible. Nous n'avons jamais cessé de garder un œil sur eux. Il ne te l’a jamais dit n’est-ce pas ? Son amour n’est-il pas un présent rêvé ?

La vampire remit pieds à terre et les chauves-souris s’éparpillèrent.

Il est temps ! Dit-elle. Ce cercueil te protègera durant la journée, nous avons une longue route a faire.

La démone posa alors un regard aux trois courtisanes. Toujours présentes autour du trônes elles étaient restées silencieuses et attentives. Des deux guerrières l’une portait une armure blanche et l’autre une armure noire. Celle en armure blanche semblait s’être amusée de l’entretien, aillant sourit discrètement tout du long. Celle en armure noir par contre n’avait pas l’air de porter le nouveau vampire dans son cœur. Il était un nouveau maître qu’il faudrait en plus certainement chaperonner, ce qui ne l’enchantait gère. La dernière enfin, peu vêtue et uniquement de lierres, ne semblait pas plus réjouit que la seconde. Mais son air était plus indifférent que glacial.

Strix !  Kýrie ! Alraune ! Rassemblez les troupes !

Les trois générales disparurent dans un nuage vermeil et une odeur de souffre, et les molosses suivirent leur maîtresse dehors. Vlad était bien entendu espéré sur les pas de Morrigan aussi. L’armée se rassembla autour de la vampire, formant une avant garde et une longue cohorte sans qu’elle ne s’occupe d’eux. Des nuées de chauves-souris et des wampas survolant les troupes. Les esclaves zombis ranimés à Kalon redevinrent cadavres aussitôt qu’elle quitta le palais, et l’illusion qui gardait la citée intacte aux regards extérieurs s’estompa après que son armée traverse la grande forêt de fer. Comme prévu l’armée traversa la plaine moldvask sans encombres, puis contournant le bois des âmes, franchis la vallée des sources jusqu’aux monts hurleurs.. [SUITE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 !

Revenir en haut Aller en bas

Cette nuit de l'an 2976 [PV Destinée] +18 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jour 5 - L'aube est rouge, beaucoup de sang a dû couler cette nuit !
» Aucun trafic, cette nuit à CDG
» Cette nuit, j'ai fait un cauchemar...
» Mon lapin cette nuit c'est rebooté seul
» Résumé partie XXVI et impressions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Redor :: Sud :: Royaume de Kalon-