AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le foyer de Razielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 116
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Le foyer de Razielle Mar 25 Juil - 18:43:34

- Mmh...!! Maisonnnnn !!

Triompha Razielle lorsque le couple atteignit l'île de sa naissance. Ravie et encore incrédule d'avoir réussi à gagner l'île avec l'épée de sa quête, Svenhild approuva en sautant à pieds joints dans une flaque de sang.

- Pouvoiiiiiiir ! A moi la magie du sang !! Ahahaha !

Mêlée aux cris affreux et enrayés de l'épée, la voix cristalline de la viking sonnait étrangement.Son comportement infantile paraissait tout aussi déplacé, dans un endroit si marqué par la mort. Mais la jeune femme, elle, se sentait comme Razielle : à la maison. Elle courait et prenait de l'élan sur les mottes de sang dont la texture molle et bombée lui permettait de sauter plus haut. Elle franchissait les petits cours d'eau en éclaboussant à tout va, taquinait les plantes carnivores en leur balançant des pierres pour les voir claquer d'instinct leurs mâchoires, et transperçait avec Razielle les grosses poches de sang au sommet d'arbres étranges, faisant pleuvoir rouge sur son passage. Elle jurait et s'énervait beaucoup, aussi. Des moustiques et sangsues les attaquaient régulièrement, ainsi que les plantes et la moindre créature qu'ils croisaient. Certaines des flaques dans lesquelles elle avait sauté étaient beaucoup plus profondes que ne l'avaient laissé deviner leurs bords étroits ; elle avait manqué s'y noyer. Malgré tout, elle recouvrait vite le sourire, en admirant les alentours. Elle avait Razielle avec elle. Elle allait recevoir un nouveau sort !

D'épais nuages écarlates masquèrent bientôt le soleil, jusqu'à ne laisser filtrer que peu de lumière. Le trajet était plus ardu, et Svenhild se calma. Après une heure de marche, le tonnerre se mit à retentir, et la pluie tomba en même temps, comme pour répondre à sa musique. Une pluie rouge. D'abord, les fines gouttelettes ne firent qu'irriter. Mais elles firent ensuite place à une véritable averse, qui arracha des gémissements de douleur à la jeune femme ; la pluie, acide, rongeait la peau. Elle courut se réfugier sous un arbre qui, comme la majorité des arbres de l'ile, n'avait pas de feuilles, mais des branches et des poches végétales bombées de sang très larges. Assez pour se protéger de la pluie.

- Ryu, tu peux prendre une forme qui me protégera de la pluie ?

Demanda Svenhild en constatant les dégâts sur ses bras. Furieuse de ce répit improvisé, Razielle grognait de sa voix aussi irritante que la pluie de sang. Mieux valait ne pas trop la faire attendre.

- Chairs fffrêles... Pourccceaux... Lentards... TRAINES-BOUSES !!!

Les insultes de Razielle étaient aussi surprenantes qu'originales, mais faisaient peu de sens.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Mer 26 Juil - 20:23:23




Marchant tranquillement derrière la jeune femme Ryu portait le talisman d’Aenea autour du cou. La breloque marchait-elle vraiment ? Aucune plante locale n’avait essayé d’attaquer le changelin, contrairement à l’humaine. Mais lui cependant ne courait pas dans tous les sens en les provoquant. Ils avaient toutefois passé la mer de sang sans encombres, ce qui tendait a penser que l’artefact était efficace quand même. Tandis que l’hystérique s’agitait, le kedran s’afféra à sa seconde mission : Récolter des plantes locales. Son contrat avec la viking était terminé, mais sa compagnie et celle de l’épée lui plaisaient, l’incitant à rester auprès d’eux plus longtemps. Étaient-elles, comme il le pensait, ici pour le mage de sang ? Le mercenaire n’avait encore jamais rencontré d’Esper Magister ! Oui, c’était décidé, il allait les suivre plus longtemps !

Le ventre du kedran s’ouvrit en grand, comme les pans de deux portes, et le mercenaire y déposa sa récolte. Son estomac sans fon était une vieille ruse du métamorphe pour conserver des objets frais et intactes malgré ses transformations. Il devait juste prendre garde de ne pas faire disparaître l’estomac en question. Lorsque l’albinos se calma un peu l’homme-renard vint à ses cotés, imitant son pas.

Il me semble que vous me devez 8 kalys !

Fit-il en tendant une main griffue. Puis, prenant la voix de Svenhild il rappela..

La moitié en acompte, l’autre moitié à l’arrivée !

Lorsqu’elle l’eu payé, il reprit sa forme de renard.

Je suppose que pour le retour, vous pourriez avoir besoin d’un dragon.
En échange j’aurais plaisir d’accompagner plus loin deux amies !


Satisfait de son nouveau marché, le goupil accompagna donc l’humaine, comme il l’aurait fait de toutes façons. Lorsque l’orage éclata, la fourrure du renard changea pour s’adapter a la corrosivité de la pluie de sang, jouant sur le pH à travers l’équilibre acide-base. La viking n’avait cependant pas de défenses contre cette pluie et courue se mettre à l’abri, suivit de près par le petit canidé.

Bien sur ! Fit le goupil au pelage rougit par le déluge.

Recouvrir Svenhild sous forme de mucus protecteur était une solution efficace, ou bien il pouvait prendre la forme d’un petit nuage filtrant l'acidité de la pluie au dessus d’elle. L’animal regarda autour de lui. Ou pourquoi pas... ? Se changeant en une copie de l’arbre sous lequel ils s’abritaient, le métamorphe fit sortir ses propres racines du sol pour pouvoir se déplacer.

Si elle préférait, il pouvait aussi se changer en manteau.

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
Il pleut ! Il pleut sorcière ! Prends garde à tes potions ! ♪♫

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 116
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Sam 5 Aoû - 19:25:11

La mine de Svenhild s'était faite boudeuse à l'énoncé de sa dette. Elle n'était pas avare, mais n'aimait pas que le mercenaire lui rappelle la raison de sa compagnie - qu'elle préférait mettre sur le compte d'une prise d'affection immédiate pour sa personnalité. La colère lui avait inspiré l'idée de faire tomber les kalys dans la flaque de sang profonde et suspecte à côté d'elle, pour voir s'il se débattrait à tenter de les rattraper malgré le potentiel danger - et le ridicule du geste. Mais sa raison l'avait emporté; Ryu l'avait bien servie et s'était montré loyal. Il méritait son argent, et elle n'avait qu'une parole. De mauvaise volonté et en grognant, elle avait prit les kalys dans sa poche et les avait sagement donné à Ryu. Il l'avait récompensée d'une promesse qui lui fit bien vite oublier l'insulte ; il se changerait en dragon pour la raccompagner !!

Elle lui avait sourit, et avait répondu d'un ton suffisant :

- Si tu veux.

Sous les jurons étranges et grinçants de l'épée de sang, Ryu s'était ensuite changé en arbre mouvant. Elle eut une moue critique.

- Hm... Et un chaperon rouge, tu pourrais ?

Elle allait demander au mercenaire des symboles vikings ; les deux loups d'Odin, Geri et Freki, en fils d'or dans le dos, les runes du sang et de la victoire sur les bords de la capuche, et quelques autres détails esthétiques, mais Razielle s'énerva :

- HAAAAAAARR !!! BOUGEZ !!! CREATURES... MOLLASSONNES !

Svenhild se remit en chemin en courant, sous la protection de Ryu. Razielle, qui avait commencé à sortir de sa poignée des lanières de fouets pour motiver les deux créatures, les rangea lentement. Louviann avait habituée la jeune femme à courir longuement : souvent, elle avait fait des tours de quartier en punition. Elle sut économiser son souffle et ses efforts en maintenant une allure raisonnable, qui leur permit d'avancer suffisamment vite pour contenir la colère de Razielle. Du moins sa colère à ce sujet. Mais l'épée était aussi colérique que sa nouvelle maitresse. Lorsque, en chemin, quelques monstres croisèrent leur chemin, ceux ci écarquillaient les yeux face à l'épée, et s'enfuyaient avant même d'attaquer. Au bout de leur cinquième rencontre - une espèce de kedran lézard à tête de dragon qui s'enfuit dès qu'il la vit -, l'épée hurla un cri de rage dissonant. La viking risqua une hypothèse :

- Je crois qu'ils te craignent, Razielle... Mais tu voulais avancer vite, non ?

Razielle ne voulut rien entendre. Dans un hurlement déchirant, elle fila pointe devant en direction du kedran terrorisé. Svenhild tenta de la retenir et se jeta sur elle. L'épée était si forte qu'elle emporta sans problème la jeune femme avec elle, en dépit de la résistance de cette dernière, qui tentait de la freiner en la tirant épaules en arrière et talons enfoncés dans le sol. Svenhild fut entrainée dans une rivière pleine de sangsues, contre des branches d'arbres carnivores qui lui entaillèrent les côtes, et enfin sur un terrain entièrement pavé de têtes tranchées où elle hurla et, finalement, lâcha la poignée de Razielle.

Les têtes, d'abord inconnues, avaient sous son contact pris des apparences familières. La viking avait sauté en arrière, des larmes pleins les yeux, le coeur battant. La tête sur laquelle elle avait marché lui ressemblait.Elle avait de long cheveux blancs et un air sévère. Sa mère. A côté, le visage putréfié de Louviann lui lançait un regard morne. Un peu plus loin, elle reconnaissait la tête blonde de son meilleur ami, Léo Helsing. Incapable d'en voir plus, elle détourna le regard. Du coin de l'oeil, elle avait vu l'épée embrocher sa proie, tout devant... le chateau du vampire !! Elle souffla, essuya ses larmes et se laissa quelques secondes pour se remettre de ses émotions. Le pavé de têtes encerclait le chateau sur au moins 20 mètres de longueur.

D'une voix gémissante, elle demanda :

- Ryu... Tu peux prendre la forme de...

Elle chercha dans son esprit encore affolé une image rassurante.

- Du dieu Thor ? Et me tenir le bras jusqu'au chateau ? Je veux pas... Je veux pas regarder où je marche.

Elle lui décrivit le dieu qu'elle vénérait, sans se préoccuper de savoir s'il connaissait déja l'apparence du dieu de la foudre. Elle voulait parler et penser à autre chose, pour rejeter la vision des visages morts. Elle savait bien que ce n'était qu'un sort d'illusion - sa mère était morte il y a des années, et son visage ne serait même pas reconnaissable. Quant aux autres, pour autant qu'elle savait, ils étaient encore en vie. Néanmoins, la vue de ses proches décapités lui était insupportable, tout illusoire qu'elle fut.

- Il est grand, large d'épaules, très musclé, et il a les yeux et la barbe rouges. Il est beau et intimidant... Et si tu pouvais brandir Mjollnir crachant des éclairs protecteurs au dessus de moi pour la pluie... Ca me ferait un beau souvenir de notre passage sur l'île.

Elle renifla une dernière fois, et tendit le bras à Ryu en se préparant mentalement au contact des têtes familières sous ses bottes. Elle gardait les yeux fixés sur le château, se refusant à les abaisser. Elle crut voir la porte du château se fermer. Razielle avait disparu. Maudite épée...

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 6 Aoû - 19:39:55




L’albinos demanda un chaperon rouge, et l’obtint, avant de repartir pressée par les invectives de Razielle. Une poche sans fond remplaçait l’estomac qui contenait les échantillons prélevés pour l’arakk. Les rencontres suivantes furent passives, les créatures de l’île reconnaissants l’épée. Cette dernière était l’enfant de l’esper après tout, porteuse de son pouvoir, et fidèle alliée de La Furie, l’une des criminels les plus craints du royaume. Le souvenir d’une peur était souvent aussi à craindre que la peur elle-même dans ce monde.

Ces fuites incessantes finirent tout de même pas agacer l’amie d’acier du mercenaire. Qui certainement, devait mourir de faim. Il faut dire que Svenhild n’avait plus tué grand chose depuis longtemps, et un sacrifice pour fêter son retour aurait surement plût à la lame vivante. Une sorte de saurien hybride fut brusquement prit en chasse par l’épée qui, hurlant de rage, entraina sa porteuse. La forme du changelin lui permit de protéger son humaine des coups.. en partie. Mais Svenhild n’échappa pas à quelques blessures et contusions. Les sangsues furent dévorées par le vêtement cependant. Finalement la jeune femme lâcha l’épée, poussant un cri de détresse devant un chemin pavé de têtes tranchées. Une telle émotivité étonna le chaperon, qui n'y était pas habitué de la part de Svenhild. S'était-elle fait mal ?

La voix tremblante, la viking demanda une nouvelle forme au changelin. La forme d’un dieu. Ryu n’avait jamais rencontré les divinités nordiques mais en connaissait bien le panthéon. Pour ce qui était de Mjollnir, le mercenaire n’avait aucune difficulté a produire des arcs électriques qu’il pouvait coupler de champs de force magnétiques. Encore une fois, il accéda à sa requête. Rendre service était naturel chez lui, et plus s’il s’agissait d’une amie. Sous cette forme il put à son tour toucher les visages, comprenant ce qui troublait la jeune femme. Nombre d’entre eux lui devinrent familiers, des visages qu’il avait porté, des visages qu’il avait rencontré, certains même qu’il avait inventé. Ce tour l’amusa et il s’employa à en toucher le plus possible a l’aide de ses éclairs. Le changelin avait connu tellement de visages...

A leur tour, la jeune fille et le dieu arrivèrent aux portes du château. Il était temps de rencontrer l’Esper.

Nous y sommes !

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
Toc Toc !

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 116
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Lun 7 Aoû - 20:09:47

Rassérénée par la forme divine de Ryu, Svenhild le regarda avec des yeux éperdus d'admiration, et traversa lentement le chemin de têtes. Elle arrivait à focaliser ses pensées sur l'épée, son futur pouvoir de sang, et la beauté physique de Ryu en cet instant, plutôt que sur ses pas trébuchants. En plus, le mercenaire faisait pleuvoir des éclairs, et c'était particulièrement viril. Lorsqu'ils arrivèrent sur le pas de la porte, elle fit un petit tour sur elle-même en levant les bras - une danse de victoire - et frappa. Les portes s'écartèrent alors d'elles-mêmes pour les laisser entrer. Sans oser entrer d'abord, la jeune femme se pencha et tourna la tête. Pas de vampire en vue.

- Maitre Alucard ?

Comme personne ne répondait, elle ajouta timidement :

- Peut-on entrer ?

Elle n'osait pas franchir le pas sans permission. Dans sa culture, l'hospitalité était une vertu ; mais le respect du foyer également. Comme elle restait à l'extérieur, tiraillée entre son envie de rejoindre rapidement le mage et sa morale, des traces de pas ensanglantées apparurent devant elle. Elle écarquilla les yeux face au chemin que traçait l'hôte invisible. Les traces se dirigeaient vers un couloir, mais elles s'arrêtèrent subitement. De nouvelles marques de sang apparurent juste à côté des précédentes, mais cette fois, les pieds étaient tournés vers le pas de la porte.

- On... vous suit, alors ?

Bredouilla la jeune femme, intimidée par l'endroit et ne sachant si elle s'adressait à quelqu'un de réel, ou à une simple réaction magique. En réponse, les pas se retournèrent et poursuivirent leur avancée dans le couloir. Svenhild bondit pour les rattraper, comme si un fouet venait de lui claquer dans le dos. Elle glissa sur le sang, manqua de tomber, et se rattrapa en s'appuyant sur le mercenaire. Dans son élan, son geste équivalait à une poussée. Mais elle ne s'en inquiéta pas et continua de pourchasser les traces de sang. Au bout d'une avancée laborieuse dans les sombres couloirs labyrinthiques du chateau, elle finit par entendre une voix stridente :

- Mercenaire ssssournois... Toujours... changeant.... A laissssé bandit  pourcccceau me toucher !!!

De toute évidence, Razielle n'avait pas oublié l'affront de Ryu dans l'auberge.

- Et fille... Fille de sssang. Sssang... Mais toujours... parler... Toujours... remuer...Toujours tomber comme... comme... comme...

- Comme un prêtre dans un enfant de choeur ?

- Ouiiii !

Alors que Svenhild, énervée, entrait en trombe dans un vieux bureau où le vampire discutait avec l'épée, ce dernier leva les yeux vers ses hôtes.

- Est-ce vrai ? Es-tu un mercenaire sournois ?

Demanda-t-il, sur le ton de la conversation. Il était affalé dans un fauteuil, et souriait d'un air amusé, les jambes croisées dans une posture nonchalante. Razielle survolait un fauteuil face au vampire, installée comme si elle-même était une invitée destinée au confort des êtres de chair. Avant que Ryu ne puisse répondre, le Maitre Vampire désigna d'un geste de la main les fauteuils à côté du sien, invitant le couple d'hôtes à le rejoindre. Svenhild obéit sans cesser de tuer l'épée du regard.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Mar 8 Aoû - 17:33:44




Le corps robuste du dieu nordique ne branla pas d'un pouce lorsque la frêle humaine se rattrapa sur lui. Svenhild se remit aussitôt a poursuivre les empreintes de sang, et le mercenaire, redevenant renard, poursuivit à son tour Svenhild. Ils crapahutèrent ainsi a travers les dédales du château jusqu’a ce que la voix enrayée de Razielle se fasse entendre. Entrant à la suite de la jeune femme, le goupil s’installa dans le fauteuils désigné par le maître des lieux.

Ru, me semble un qualificatif plus appropr. Répondit calmement le changelin.

C’était la première fois que Ryu rencontrait l’un des 9 espers. Quelle sorte de créature étaient-ils vraiment ?

Je n’aurais jamais pensé que l’esper magister du sang puisse être un vampire, dit-il en prenant la forme d’alucard. Cela tombe pourtant sous le sens !

Ryu sentait qu’il était devenu un vampire puissant, et très ancien, mais son pouvoir ne lui permettait pas de copier les pouvoirs d’esper. La matéria savait reconnaître son élu.

C’est donc ça. Fit-il pensif, retrouvant sa forme de renard.

Pardonnez mon impolitesse ! Fit-il sans avoir l'air de s’en soucier vraiment.

Ryu connaissait bien les lois vampiriques et savait qu’il était de bon ton de se présenter à son hôte. Surtout lorsqu’il vous ouvrait ses portes.

Merci à vous de nous accueillir, je me nome Ryu !
Ryu Doppelganger ! C’est un plaisir d’enfin rencontrer
le maître en magie dont dame Arwen m’a tant par !


En réalité Arwen ne s'était pas montrée si bavarde, Ryu ignorait même que l'homme fut un vampire, mais elle lui en avait parlé parfois ! Surtout pour se plaindre.

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
Entretiens avec un vampire

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 87
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 13 Aoû - 21:25:33

- Rusé, me semble un qualificatif plus approprié.

- Sournois !!!

Corrigea l'épée d'un ton accusateur. Le vampire lui fit un petit geste de la main pour l'inciter au silence, curieux d'écouter le mercenaire. Son expression d'intérêt moqueur ne changea pas à la vue de son comportement "changeant", celui-là même que décrivait justement Razielle la minute d'avant. Il hocha simplement la tête en guise de salutation polie lorsqu'il se présenta en bonne et due forme.

- Ryu... Ryu Doppelganger...

Fit le vampire d'un air songeur. Ce nom lui rappelait quelque chose. Il lui semblait l'avoir "lu" à plusieurs reprises dans le sang de victimes ayant voyagé sur la mer de sang. Si sa mémoire était bonne -et elle était excellente -, le changelin se promenait une belle réputation.

- Eh bien "Ryu Doppelganger", pour quelqu'un qui a tant entendu parler du maître en magie d'Arwen, il est surprenant que tu n'aies même pas su la nature de l'Esper du sang. C'est à se demander ce qu'elle avait à en dire. Ou si elle en a jamais dit quoi que ce soit... Razielle, Arwen parlait-elle tant de moi au mercenaire ici présent ?

- Non. Sourn... !!

- Oui,oui, on sait.

Coupa le vampire, avant de poursuivre, le sourire hautain.

- Sournois et menteur, donc. Enchanté, Ryu le flagorneur. Je suis Alucard, Maître du domaine du sang. Je ne te retournerai pas la flatterie ; Arwen ne t'a jamais mentionné. Mais j'apprécie l'ironie qui vous a rassemblés, l'albinos, Razielle et toi, comme le passé qui autrefois vous rassembla apparemment, Arwen, Razielle et toi. Je me demande s'il faudrait pousser l'ironie jusqu'à faire de l'Albinos - tout comme je le fis d'Arwen - mon élève de Sang.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 116
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 13 Aoû - 21:27:02

Svenhild avait tapé nerveusement du pied durant la conversation polie des deux hommes. On s'en fichait, que Ryu soit sournois ou rusé !!! Elle voulait son pouvoir, elle le voulait maintenant ! Mais manquer de respect à l'Esper n'aurait certainement pas joué en sa faveur. Elle avait gardé les lèvres serrées en s'entendant appeler "albinos", et avait retenu maints soupirs d'impatience. Mais le vampire finit par amener lui même le sujet vers l'acquisition de son nouveau pouvoir. Elle releva la tête, les yeux brillants d'espoir. Qu'allait-elle gagner ? Un sort d'attaque ?! Un sort imposant sa volonté ? Un sort pour modifier l'apparence ? Alucard soupira, l'air faussement désolé.

- Du moins, c'est ce que je me demanderais, si seulement elle avait accompli la mission que je lui avais confiée...

Le visage fier et patient de la jeune femme fondit comme un masque tombé sur une expression choquée, puis furieuse. Elle se leva de son fauteuil, bousculant la table basse entre eux.

- Quoi ??! Mais... ! J'ai ramenée Razielle !!! Comme convenu !! J'ai accompli ma mission, j'ai réussi !

Alucard soupira, exagérant son air affligé. Elle avait envie de se jeter sur lui pour le frapper à répétition.

- Hélas ! Razielle devait "parer ta hanche à notre prochaine rencontre". Et l'épée était-elle seulement à tes côtés, quand tu es venue à moi ? Non. Elle est venue par ses propres moyens, pauvre relique, et après un trajet des plus désagréables, de ce qu'elle m'a raconté.

Il leva les yeux vers la viking pour l'observer, et ses lèvres frémirent quand il vit la rage dans son regard. Il retenait à grand peine un éclat de rire.

- Ah oui ? Ah oui ?!!

Folle de rage, la jeune femme le surprit en se retournant brusquement pour bondir sur Razielle. Celle-ci, aussi surprise que son maître, hurla de sa voix rocailleuse lorsque la viking s'empara d'elle.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRGRAAAAAAAAAAAAAAARRRRHHH !!!!!!

Une lutte terrible entre la viking et l'épée s'engagea alors, et la table basse fut renversée pour de bon sur les pieds du changelin. Svenhild tentait de rapprocher de force l'épée contre sa hanche, tandis que cette dernière se retenait à son fauteuil à l'aide de deux pattes de sang qu'elle avait fait pousser. Bientôt, le fauteuil fut renversé également. Mais Svenhild lâcha l'épée avant de l'avoir portée ; Razielle la fouettait sauvagement, ses pattes changées en lanières de sang. Des bruits d'objets bousculés et cassés, et des cris de deux voix différentes emplissaient la salle. Alucard joignit sa propre voix à celles des lutteuses, incapable de réprimer son rire plus longtemps. Essuyant des larmes de rire après un long moment d'hilarité, il s'adressa au mercenaire.

- Flagorneur, pourquoi était-tu l'ami d'Arwen ? Qu'est-ce qui te plaisait chez elle ?

Il l'écouta, et sembla plus sérieux lorsqu'il demanda :

- Comment décrirais-tu l'Albinos ? Pourquoi devrais-je lui accorder un sort ?

Derrière eux, la viking se redressa soudain, les cheveux ébouriffés, les vêtements troués, et des bleus un peu partout, notamment un au niveau de l'oeil droit :

- Je l'ai !!! Je l'ai !!! J'ai l'épée à la hanche, j'ai réussi !!

Elle maintenait en effet l'épée contre sa hanche, y mettant la force de ses deux bras, tandis que l'épée hurlait d'horreur et de rage, et crachait une mare de sang qui faisait fondre le plancher.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Mar 15 Aoû - 21:14:45





Bien que les renards ne puissent pas sourire, celui présentement assit sur le fauteuil en face du vampire en semblait tout à fait capable, son air jovial s’accentuant à chaque insistance de l’épée. Sa vieille amie avait de la persévérance, Ryu pouvait le lui accorder, et il la remerciait pour ça !
Sournois, flagorneur, le changelin était habitué a porter toutes sortes de noms et se fichait de ceux qu’on pouvait lui donner. Par ailleurs, pour les êtres sensibles, donner un surnom n’était-il pas un signe d’affection ? Les doutes d’Alucard sur ce qu’avait ou non dit Svenhild ne l’offusquèrent pas d’avantage, l’esper du sang n’aurait probablement pas aimé la façon dont la Furie le dépeignait de toutes façons. Et qu’elle ne se soit pas confiée au vampire ne le surprit guère d’avantage, pourquoi aurait elle eu a se plaindre de lui ? Lorsque Alucard émit l’idée de prendre la viking pour élève, l’intéressée leva la tête, plus alerte que jamais. Le renard acquiesça de la tête.

Je trouve l’idée très plaisante ! Eu-t-il uniquement le temps de répondre.

Le maître du sang brisa aussitôt les espérances de la jeune femme, expliquant à tous les raisons de son échec. Le mercenaire écouta intéressé, approuvant les arguments du vampire, lorsque sa voisine de droite se jeta brusquement sur sa voisine de gauche ! Les deux lutteuses se battaient comme des chiffonnières, renversant le mobilier autour d’elles ! Le mercenaire esquiva quelques projectiles, rentrant les pattes pour éviter la table, et penchant la tête de temps à autre lorsque quelque chose volait trop près de ses oreilles. Le rire du vampire se mêla au chaos ambiant, achevant de faire rire le renard aussi.

Elle était amusante ! Répondit le goupil lorsqu’Alucard reprit son calme.
Souvent pleine de surprises, et forte dans ses émotions !

Le vampire l'interrogea alors sur l'albinos

Svenhild lui ressemble assez... elle à son intrépidité,
sa termination...


L’intéressée se dressa soudain, maintenant l’épée contre sa hanche !

...elle à, semble-t-il, aussi le sir de satisfaire son maître !

Penchant la tête de coté, l’animal prit un ton plus dubitatif.

À moins que ce ne soit le plaisir de donner tors
aux arguments de son mtre ?


C’était un peut moins vendeur comme ça.. sauf si le maître appréciait les défis. Ce qui était certainement le cas puisqu’il avait prit Arwen pour disciple.

Bien que lui ressemblant assez, je pense qu’elle
est suffisamment difrente de sa pcesseuse
pour ne pas être ennuyeuse !


Les similitudes ne rendraient les différences que plus surprenantes.

Oh ! Ais-je omis de pciser qu’elles ont eu le me
maître d’arme ?


Si Alucard aimait l’ironie la jeune Svensdottìr ne pouvait que lui plaire !

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
L’essayer c’est l’adopter !

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 116
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Sam 13 Jan - 23:27:21

Svenhild laissa tomber Razielle, qui cessa aussitôt d’hurler et s’élança sur ses lianes de sang pour plonger sur l’un des fauteuils près de l’Esper. La jeune femme se détourna avec un geste d’impatience, faisant mine de s’énerver de la fuite de l’épée. L’espace d’un instant, son coeur avait plongé dans son estomac. Etait-ce vrai ? Est-ce qu’Arwen la Furie avait réellement été la disciple de Louviann ? Non, jamais il n’aurait tué sa propre élève ! Jamais ! Elle se recomposa un air de défi, et alla à son tour prendre place sur l’un des fauteuils.

- Vraiment ? Louviann est ton maître, Albinos ?

Incapable de parler, elle se contenta d’acquiescer. Son coeur battait la chamade. Pourquoi le vampire ne s’étonnait pas ni ne niait l’affirmation de Ryu ? Il se trompait forcément !

- Il est vrai que tu as joué de l’affection du cadet Hellsing pour me rencontrer. Je suppose qu’il n’est pas surprenant que vous ayez le même maître d’armes. Pourtant… Louviann est du Redor, n’est-ce pas ? Et ton peuple est neutre. Quels principes suis-tu, Albinos ? La miséricorde et la bienveillance du Redor ne sont-ils pas incompatibles avec l’esprit conquérant et impitoyable de ton peuple ? Ah, mais j’ai trop vécu ! Vois-tu, du temps où j’étais mortel, les vikings étaient des guerriers terribles et implacables, assoiffés de terre, de sang et de chair. Mais le temps passe et j’en oublie combien les mortels sont changeants. L’adversité les courbe, et même les plus forts finissent parfois par ployer. Alors, qu’en est-il, Albinos ? Dis moi ce que sont devenus mes ennemis d’antan : se sont-ils soumis aux Redoran en échange de la protection de Celeste ?

Quelque part au fond d’elle-même, elle avait conscience que le vampire le blessait intentionnellement. Une partie d’elle soupçonnait un brillant esprit de cruauté derrière le ton conversationnel. Elle était laissée dans le doute que son Maître n’était pas celui qu’elle avait toujours admiré - Alucard avait dévié la discussion et puisqu’elle devait feindre de n’être pas choquée, elle ne pouvait la relancer. Puis, il avait évoqué le talon d’Achille - la seule faiblesse - dans sa relation avec Louviann. Sa question était des plus pertinentes : quels principes suivait-elle, en effet ? Elle l’ignorait elle-même, tiraillée entre les valeurs sanguinaires de son clan, et les préceptes moralisateurs de Louviann. Au final, malgré ses efforts, elle avait toujours l’impression de trahir et décevoir les deux. Et cette insulte à son clan… ! “Ployer”, “soumis en échange de protection” ?! L’outrage saupoudrait de fureur ses sentiments de doute envers son maitre, et de manque de confiance envers elle même. Il jouait de ses points faibles comme un musicien jouait de la harpe, en effleurant d’un geste toutes ses cordes sensibles.

Svenhild fit de son mieux pour ne rien laisser paraitre de sa colère. Tout en elle se crispait : ses mains sur le fauteuil, et son visage : ses lèvres étaient plissées, et ses sourcils froncés. Mais elle parvint néanmoins à ne pas hausser le ton ni à prononcer les premières pensées injurieuses qu’elle avait eues.

- Je suis les principes de mon peuple : nous nous battons pour nos propres intérêts, indépendamment des deux camps. Quant à mon clan, le Nord n’a jamais cédé aux offres d’alliance du Redor et du Sahoc. Nous envahissons sans compromis l’un comme l’autre, parce que nous sommes plus puissants et plus ambitieux !

- SSSssSSSsAAnnnNNg !!!

Approuva Razielle, provoquant un petit sourire de connivence sur les lèvres de la viking. Alucard lui lança un regard surpris. Elles s’entendaient encore mieux qu’il ne l’avait pensé. Ainsi, Razielle avait choisi la jeune femme pour héritière. Elle lui plaisait assez, à lui aussi. Si jeune et déja si bornée et retorse: elle attirerait les ennuis comme un cadavre attirait les mouches. Alucard leva vers elle un regard sérieux, l’expression assombrie. La jeune femme se raidit.

- Tu te crois donc à la hauteur de ce peuple ambitieux ? Tu te prends pour une shield maiden, l’Albinos ?

Le coeur battant, Svenhild acquiesça. Le vampire semblait ne pas la trouver digne du pouvoir qu’il lui avait promis. Inquiète mais déterminée, elle ne le lacha pas du regard, prête à combattre ce qu’il faudrait pour montrer ce dont elle était capable.

- Prouve-le.

Qu’allait-il lui envoyer ? Une araignée géante ? Un dragon ? Un titan ? Il lui désigna une pile revêtue d’un drap dans le fond de la pièce. Elle se leva et posa la main sur le tissu. Elle hésita un instant, essayant vainement d’imaginer le défi caché en dessous, et tira d’un coup sec. Une pile de bouteilles d’hydromel. Svenhild loucha dessus, ahurie.

- Eh bien, ne reste pas plantée là à attendre que des fleurs ne leur poussent dessus. Tu es une elfe ou une viking ? Nous avons matière à trinquer, il me semble.

Bouche bée, Svenhild perdit la parole. Et puis un petit rire triomphal sortit de sa bouche.

- Aaaah…. AhhahahaHAHAHAHAA !!! J’AI REUSSIIIIIII !!!

- REUSSIIIIIIIIII !!!!!!

Fit l’épée de sang en écho. Agacé par l’horrible voix de crécelle, Alucard lança un regard désapprobateur au mercenaire.

- Ce n’était pas assez que l’Albinos soit douée de paroles, il fallait en plus que tu la donnes à Razielle ? Honnêtement, je ne suis pas certain de laquelle des deux a la voix la plus discordante.

Mais la viking continuait de rigoler, s’emparant en même temps d’autant de bouteilles qu’elle pouvait en porter.

- J’ai réussi, hahahaaaa !!!

- REUSSI-HA-HA-HAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

- Si tu fais tomber une seule bouteille, je vous ferai lécher le sol, à toi et ton fichu mercenaire, jusqu’à ce qu’il n’en reste aucune goutte.

L’argument eut le don de faire cesser les gloussements de la jeune femme. Mais pas ceux de Razielle, qui étaient d’ailleurs plus proches d’un appel aux armes que d’un rire.

Svenhild posa une bouteille devant chacun d’entre eux. Alucard saisit la sienne et déclara d’un faux air solennel :

- Gloire et honneur à la Dovahkiin Albinos.

Il but, et Svenhild l’imita avidement. Elle ne savait pas quel pouvoir il allait lui offrir, mais elle allait obtenir un pouvoir !! Razielle, qui avait soudain cessé de hurler, essayait de comprendre ce que faisait son entourage. Elle voulait participer, mais elle ne comprenait pas l’intérêt qu’ils trouvaient tous à mouiller l’intérieur de leur gorge. Elle tendit une liane de sang vers l’une des bouteilles, et en versa le contenu sur elle, inondant en même temps le fauteuil du mage. Ce n’était pas désagréable - ça rappelait la sensation mouillée du sang qui giclait.

Le temps passa vite et agréablement sous le goût sucré et doux de l’hydromel. Svenhild voulut jouer à “jamais au grand jamais n’ai-je...”, jeu qui consistait à terminer la phrase par une expérience insolite n’ayant jamais été pratiquée par le parleur. Ceux qui, contrairement au parleur, avaient vécu ladite expérience, devaient boire dix gorgées d’hydromel. Alucard accepta volontiers, et le mercenaire et Razielle également. Pour l’occasion, elle réclama à Ryu et Alucard qu'ils se changent en humains. Malheureusement, elle réalisa rapidement son erreur : Alucard avait certes vécu beaucoup d’expériences, mais il n’était pas sensible aux effets de l’alcool. Razielle, elle, l'était encore moins. Seul restait éventuellement Ryu, à condition qu’il ne tricha pas. Elle exigea d’un ton énervé qu’il ne modifie pas son état d’humain.

- Jamais au grand jamais n’ai-je… Hic ! N’ai-je...Hmm… N’ai-je…

Svenhild approcha son visage suspicieux de celui du vampire goguenard et du mercenaire, leur soufflant son haleine alcoolisée dans les narines.

- Ha !! Jamais… Hic !! Grand jamais n’ai-je… tué de Redoran !

Alucard haussa les épaules devant la facilité de son affirmation :

- Jamais au grand jamais n’as-tu tué grand monde, si tu veux mon avis.

Il but néanmoins ses gorgées - en même temps que Razielle vidait de l’hydromel sur sa lame-, avant d’attaquer avec entrain :

- A moi, donc ! Eh bien… Jamais au grand jamais n’ai-je parlé la langue des dragons ! Oh, mince ! Toi non plus, j’oubliais ! Oh zut, je n’ai pas réussi à te faire boire. Je perds pour ce tour-ci.

Il éclata de rire sous le regard furibond de Svenhild. Razielle intervint :

- JaAAamais… mangé… nourriture !

Alucard et Svenhild la regardèrent sans mot dire. Depuis le début, Razielle leur donnait des expériences banales qu’elle n’avait évidemment jamais pu vivre. Presque tout le monde buvait, quand c’était le tour de Razielle. A présent, c’était au tour de Ryu.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 14 Jan - 15:23:46




Les bras chargés, Svenhild se montra à la hauteur de son dernier défi et le vampire  reconnu la skjaldmö en tant que telle.

Aps quelques verres vous n’aurez plus de doutes !

Répondit le goupil goguenard à propos de la voix la plus discordante. Les chants qui viendraient après la boisson décideraient sans partage les oreilles du maître du sang. Alucard appela alors Svenhild « Dovahkiin ». Le renard saisit un verre à deux pattes et en lapa quelques gorgées avant de verser le reste dans sa gorge. Il y avait longtemps que Ryu n’avait pas entendu parler de l’enfant de dragon, son envie de pouvoir était-elle en rapport avec son devoir ? Le changelin avait toujours cru que les dovahkiins ne quittaient jamais la banquise.

Le goupil accepta de prendre forme humaine pour jouer le jeu de Svenhild, dévoilant pour la première fois sa forme de mercenaire blond à la jeune skjaldmö. Devenir humain était d’ailleurs un avantage comparé au renard, plus grand et plus corpulent l’humain tenait mieux l’alcool. Comme demandé, il ne tricherait pas !

- Jamais… Hic !! Grand jamais n’ai-je… tué de Redoran !

Le mercenaire sourit et but ses dix gorgées, celles-ci étaient faciles.

- A moi, donc ! Eh bien… Jamais au grand jamais n’ai-je parlé la langue des dragons !

Ryu comprit l’avantage qu’avaient ses adversaires, même le vieux vampire expérimenté n’avait pas autant de vécu que lui. Sous l’éclat de rire d’Alucard à l’encontre de Svenhild il leva son verre.

Encore perdu ! Et il but dix autres gorgées.

L’alcool commençait à bien le réchauffer, pour gagner le mercenaire allait devoir s’efforcer de saouler l’un des joueurs. Alucard était le plus facile a faire boire, et habitué a ne pas ressentir les effets de l’alcool il devait également être le plus vulnérable. Mais tant que possible autant faire boire Svenhild aussi !

- JaAAamais… mangé… nourriture ! Intervint Razielle.

Jam.. mais é aussi sl qu’za ! Répondit le blond en levant son verre.

Buvant ses dix gorgées, il hésita, puis son sourire devint malicieux.

Jamais ! Au grand jamais ! *hic* J’ai jamais bu en compagnie
d’un renard qui parle !


Fier de lui, il parti dans un éclat de rire.

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
Ne jamais dire jamais

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Archess
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 10
Date d'inscription : 19/11/2013
Localisation : Quartier des temples ou dans la Forêt Turquoise




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Lun 15 Jan - 17:46:29




~ღ~ Pendant ce temps là ~ღ~

§§¤ Voletant autour de Tristan, Hylfie s’inclina gracieusement lorsqu’il la remercia. Puis alla taquiner quelques marins. ¤§§

~Que Gaïa nous en fasse grâce ! Nous ne pouvons pas décider de son destin pour elle mais rien ne dit que Svenhild sera une seconde Arwen. Crois en elle et crois en toi, Hinimin, cette épée est surement la cause de tout !

§§¤ Quelques soient les ressemblances de la jeune Svensdottìr avec Arwen toutes deux étaient des personnes différentes. Et la jeune viking avait un but ! Un devoir sacré auprès de son peuple qui faisait d’elle une protectrice. Le Lion d’Or arriva finalement au large de l’île de l’esper. Tristan et moi débarquâmes à l’aide d’une chaloupe tandis que, nous laissant là, le navire royal poursuivit sa route. ¤§§

~Je me demande quelle sorte d’esper peut vivre là !

§§¤ L’odeur du sang m’agressait depuis que nous avions prit la mer, et la nature sur cette île était affreusement dénaturée. Aucun végétal ! Tout n’était que chair et os ! ¤§§

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 87
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Lun 29 Jan - 21:43:34

- HAHAHAHAHA ! Il est déja saoul !!!

S’exclama Svenhild en tapant dans ses mains. Sa joie s’évanouit soudain pour laisser place à un air suspicieux et pensif.

- Heyyy... Att..Hic !! Attends un peu...

Elle se pencha maladroitement vers Ryu pour le regarder de plus près, comme pour percer ses mystères au travers de lui... et s'effondra au sol, fin ivre.

- Je crois qu'elle a perdu.

Conclut le vampire, qui trichait depuis le début en éliminant l'alcool de son sang. Amusé, il détailla le mercenaire des pieds à la tête.

- Tu tiens le coup, Doppelganger ? Tu n'as peut-être pas l'habitude de l'alcool... Tu as quoi, 2 ou 3 centaines d'années ?



Ryu avait-il l'alcool bavard ? Il en avait l'air.

- Tu sais que lorsque tu n'es pas ivre, ta façon de parler est épouvantable ? Tu es un Arrivant, non ? Quels événements ont bien pu mener un être tel que toi sur Calypta ?

Il désigna la viking au sol. Elle avait l'air morte.

- Pourquoi l'aides-tu ? Tu aidais Arwen aussi. Mais tu n'es pas plus vivant au fond de toi que je ne le suis moi-même. La mort de ceux que tu appelles "amis" ne t'est rien. Et l'or, quand on est immortel, vaut encore moins que rien. Quelles sont tes motivations, Ombre de vie ?

A ses yeux, Ryu était comme lui dépourvu de vie, dépourvu des besoins et passions qui faisaient tout l'intérêt de l'existence. Il était puissant, il affichait une nature avenante... Mais il était vide.

Une vision soudaine tira Alucard de ses pensées. Un humain et une elfe arrivaient sur l'île. Le vampire sourit. Rares étaient ses visiteurs, et le nombre élevé des hôtes d'aujourd'hui ne pouvait être un hasard. Il avait bien une petite idée de qui pouvait être l'humain insensé venu fouler son île. Il était plus sceptique quant à l'elfe. Il ouvrit les mains devant lui, l'une derrière l'autre, et traça un cercle de sang dans les airs. La flaque renvoyait les faits et gestes des deux nouveaux venus, telle un oeil surplombant l'île. Il leva un sourcil et appela Ryu à le renseigner, le dessoûlant d'un geste de la main :

- Des amis à toi ?

Son sourire s'élargit.

- Es-tu joueur, mercenaire sournois ?

Il s'enfonça dans son fauteuil, les jambes nonchalamment croisées, et son physique changea. Il était toujours humain, mais il était désormais un véritable jumeau du Maître d'armes du Redor. Un Tristan au sourire inhabituellement rusé.

- Je parie que je fais un meilleur Louviann que toi une Svensdottir.

A la place du long manteau rouge, Alucard-Tristan portait sa tenue de combattant rehaussée d'une cape émeraude.

- Je parie que tu te feras démasquer par l'humain bien avant que je ne me fasse démasquer par l'elfe ! Quand ce sera avéré, tu me devras une faveur.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 24
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Lun 29 Jan - 21:46:27

Tristan adressa un sourire chaleureux à Archess. Comme toujours, elle trouvait les mots pour le réconforter.

- Vous avez raison, ma Dame.

Quand ils arrivèrent sur l'île, il avait regagné suffisamment de confiance en lui, en sa disciple et dans le destin pour faire fi des immondices qui s'étendaient à perte de vue. Aucun végétal non-sanguin ne poussait ici. Des rivières de sang veinaient de part et d'autre le terrain à la texture de chair morte. L'air puait la mort. Il avança sans hésiter. La remarque de sa marraine lui arracha une légère grimace qu'il déguisa un peu tardivement en moue d'ignorance. Il avait une idée, lui, de l'être abject qui controlait ces lieux putrides. Arwen ne lui en avait pas beaucoup dit, mais il avait vu ce qu'il avait fait de l'épée - ce qu'il fait d'elle. Il avait vu les pouvoirs cruels qui avaient corrompu la jeune femme.

- Je préfère imaginer que nous retrouverons Svenhild avant de le savoir. Il est peut-être encore temps. Nous la suivons de près.

Il voulait y croire.

Alors qu'il s'éloignait des rives auprès d'Archess, prêt à répondre à la première attaque, un bruit le fit se retourner. Ecarquillant les yeux à la vue de la vague de sang gigantesque qui se dressait depuis la mer, il n'eut que le temps de courir. Il bondit vers un arbre sanguin et parvint tout juste à son sommet lorsque la vague titanesque chuta sur eux. Elle emporta tout sur son passage ; il n'y échappait que de quelques centimètres... Il soupira de soulagement et chercha Archess du regard. Quand tout à coup, la vague surgit à contre courant pour s'élever sur lui, sans qu'il ne put rien y faire. Surpris, Tristan lâcha un cri étouffé qui vida ses poumons. Il se débattit férocement, paniqué.Le monde n'avait plus de surface. Plus de sens ; ni haut ni bas, ni dessus ni dessous. Il était pris dans un espace de sang qui allait le noyer. Juste quand il n'eut même plus assez d'air pour se débattre et que ses poumons en feu se gonflaient malgré lui pour s'emplir, le monde revint. Relâché par la vague de sang, il toucha le sol. Il respira à pleins poumons et s'étrangla en toussant le sang ingurgité. Trempé et décontenancé, Tristan se leva maladroitement. Il était sur une rive différente de celle où il avait débarqué.

- Dame Archess ?

Mais Archess, elle, n'avait pas été téléportée par l'Esper des lieux. Elle se trouvait toujours sur la rive de leur arrivée - tout à l'opposé de celle ci. Et à quelques minutes de là, Ryu le mercenaire avait été téléporté pour tenir le rôle de Svenhild auprès de Tristan, et remporter le défi du Mage de Sang. Ayant décidé qu'elle était conviée qu'il le veuille ou non, Razielle s'était jeté sur lui et parait sa hanche, comme elle avait paré celle de Svenhild peu avant. Pendant ce temps, la véritable Svenhild Svensdottir dormait à poings fermés, à l'abri des dangers au sein du chateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Mar 30 Jan - 20:26:18




Un sourire débonnaire sur le visage le mercenaire fixa Svenhild droit dans les yeux, puis la regarda s’écrouler.

HAHAHA ! S’exclama-t-il brusquement. Puis il leva son verre en chantant.

♫♪♫♪♫♪

Dovahkiin ! Dovahkiin !
Naal ok zin los vahriin !
Wah dein ! Vokul ! Mahfaeraak ahst vaal !
Ahrk fin norok paal graan,
Fod nust hon zindro okahkrin !
Dovahkiin, fah hin, kogaan mu yuul !

♫♪♫♪♫♪


Spoiler:
 

Finissant là son pamphlet improvisé il tenta de boire son verre vide avant de reculer la main et d’observer le récipient d’un œil circonspect. Alucard entama alors la conversation.

- Tu tiens le coup Doppelganger ? Tu n’as peut-être pas l’habitude de l’alcool... Tu as quoi, 2 ou 3 centaines d’années ?

Le sourire du changelin refit surface tandis qu’il jouais négligemment avec le verre, suivant le cercle du rebord avec son doigt.

Deux ou trois centaines... *hips* ... !

Cessant de jouer avec le verre il posa un doigt malicieux sur sa bouche.

C’est un secret !

Le vampire enchaîna sur la façon de parler de Ryu, les raisons de son arrivée, et ce qui le poussait à aider Svenhild ou Arwen.

N’est-ce pas évritant ?...  évi.. tran.. ?... éviyant ?...

Le changelin fit quelques exercices de bouche.

Vous les avez pas tués non plus ! Fit-il d’un ton aviné.
Et vous les z’a gardés auprès de vous ! *hic*

Posant un regard sur la jeune femme qui ronflait sous la table il éclata de rire, puis approchant son visage de l’esper il conclut.

Elles sont ts amusantes !

Ses iris émirent une lueur douce en changeant constamment de couleur, passant en boucle par tous les spectres de l’arc en ciel.

C’est tout ce qui compte vraiment !
Ce n’est pas drôle si ce n’est pas amusant !


Le changelin rendait service au grés de son humeur, simplement parce que cela lui plaisait, et devenait l’ami de tous ceux qui le distrayaient assez. Son attachement n’était pas feint contrairement à ce que semblait penser l’esper du sang, mais volage, et le sentiment de perte lui était déconnu. Le but de son existence ? Le métamorphe ne vivait que pour apprendre, apprendre et se divertir... Mais il était bien trop bourré pour expliquer tout ça ! Et même sobre, l’envie lui aurait surement manqué !

Brusquement dessoûlé, le mercenaire contempla la flaque de sang.

Louviann ?

Ryu n’avait jamais vu le maître d’armes mais ça ne pouvait être que lui ! L’elfe par contre ne lui disait rien.

- Es-tu joueur, mercenaire sournois ?

Au défi qui suivit, une jeune viking sourit bravache au vampire.

Dans le cas contraire, Sir Alucard, vous me
devrez un gage au moment je vous le clamerais !


La voix était bien celle de Ryu, que l’Élu du Sang ne prétende pas devoir son gage à Svenhild. La jeune femme traversa alors un portail de sang, Razielle à sa hanche, et se retrouva devant la plage. Là, elle observa l’homme peinturluré de rouge de la tête aux pieds qui se remettait debout, et afficha un air blême lorsqu’il l’aperçue.



_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
Show Time

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Alucard
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 87
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Sam 10 Fév - 20:43:42

Alucard pris le soin d’apparaître suffisamment loin de sa nouvelle hôte pour qu'elle ne puisse apercevoir le portail de sang, et suffisamment près pour la rattraper aisément. Il arriva dans son dos d'un pas précipité, le souffle court, et complètement trempé de sang. Nul sourire ou regard torve sur ce visage là ; la prévenance et l'inquiétude seuls s'y lisaient.

- Je suis là ! J'ai eu peur qu'on ne se retrouve pas...

Était-il supposé la tutoyer ? La vouvoyer ? Amante ou compagne d'arme ? Il ne s'était pas facilité la tâche avec ce pari. Ryu connaissait bien Sven et pouvait aisément l'imiter, après ces jours passés ensemble. Mais de son coté, il ignorait qui était l'elfe, comment était Louviann, et quelle relation ces deux idiots entretenait ! Il ignorait même jusqu'au nom de l'elfe. Bien que... Une expression de surprise lui échappa. Ces traits... Elle lui rappelait quelqu'un. Une elfe... rencontrée longtemps auparavant. De son vivant ?

- Vous n'avez rien ?

Tant pis, il fallait bien tenter. Etant donnée l'idée qu'il se faisait de Louviann, le maître d'armes devait être porté sur la politesse et privilégier le vouvoiement. Du peu qu'il avait vu dans la vision de sang, ils n'étaient probablement pas dans une relation romantique. Dommage, ç'aurait pu être amusant. Il laissa l'elfe réagir à ces premiers échanges - s'il l'avait vouvoyée à tort, il était déja démasqué. Mais par les déesses, pourquoi ce visage lui était vaguement familier ? Tout en se parant de son air le plus empreint de compassion, il s'essuya le visage pour en enlever le sang frais qui le barbouillait, comme l'eut sûrement fait n'importe quel mortel.

_________________


Hemarcation (niv5) : Le jeteur de sort peut créer n'importe quel symbole sur n'importe quelle surface en lettres de sang, qu'il connaisse ou non le lieu ciblé.

Sorts de Mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Tristan Louviann
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 24
Date d'inscription : 29/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 11 Fév - 15:22:23

Tristan écarquilla les yeux. Impossible ! Svenhild ! Enfin ! Sur son chemin par le hasard de déboires soudains, après l'avoir cherchée des jours durant ! Il n'osa d'abord pas bouger. C'était comme se trouver face à un lapin aux aguets ; le moindre mouvement pouvait le faire déguerpir. Et puis la colère resurgit.

- Toi... NON !

Dit-il en pointant un doigt rageur vers la jeune femme, interdisant férocement la fuite qu'il anticipait.

- Je te promets que si tu t'enfuis maintenant, je te donnerai une fin si humiliante que le Valhalla te rejettera avant même que ton agonie ne cesse !

Il approcha en s'essuyant le visage, contenant à grand peine l'infinité de sermons qui lui passaient par la tête.

- Venant de toi... J'en imaginerais volontiers de belles, mais cette fois-ci... ! J'y croirai quand nous serons rentrés, je suppose. Tu as donc jusqu'à notre retour pour profiter d'un répit.

Comme il était plus proche d'elle, et que les chances qu'elle ose encore défier son autorité se tarissaient, il retrouvait un peu de son calme, et beaucoup de ses inquiétudes. Il la détailla, l'air énervé mais soucieux.

- Tu n'es pas blessée ? Où est le mercenaire ?

Razielle était toujours à sa hanche. Elle n'avait pas eu le temps de rencontrer le Mage ; il l'avait retrouvée à point nommé. Maintenant, il fallait partir. Et vite. Il n'aurait pas l'esprit tranquille tant qu'ils n'auraient pas quitter le territoire où l'Esper avait tous pouvoirs sur eux. Ils devaient retrouver Archess et... et... Tristan pâlit. Par les neuf éléments, avait-il réellement oublié de prévoir un moyen de transport pour le retour ??! Quelle honte ! Lui, si organisé et fiable, il avait... Il était parti sans penser le retour !

- Dis-moi... Comment êtes-vous venus ici, ton mercenaire et toi, hum... Ryu, c'est ça ? Tu es partie avec Ryu ?

Ryu Doppelganger. Un nom très réputé dans la capitale. Et au delà même, d'ailleurs. Était-ce lui, l'enfant à queue de singe qui était parti avec Svenhild lors de leur rencontre à Cladd ? Tristan avait un jour entendu dire que Ryu se présentait sous les traits d'un jeune homme blond à l'air avenant -, mais il avait également entendu dire que ce n'était que l'une des apparences qu'il pouvait se donner. Si le mercenaire avait des capacités de métamorphe, alors il devrait pouvoir le recruter pour assurer leur retour.

- Est-ce vrai, ce que l'on dit de lui ? Ce serait un changelin ? Pourquoi êtes-vous séparés ?

Ses élèves lui avaient raconté que Svenhild avait recruté le mercenaire pour l'escorter. Lui était-il arrivé malheur en chemin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Archess
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 10
Date d'inscription : 19/11/2013
Localisation : Quartier des temples ou dans la Forêt Turquoise




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Dim 11 Fév - 17:07:30




§§¤ Le grondement de la mer se fit entendre lorsque, paniquée, Hylfie tira une mèche de mes cheveux pour m’obliger à regarder derrière. Là, une vague immense était en train de s’abattre sur nous que je n’esquivais que de justesse, bondissant en arrière ! Sans les bottes de Sylphe la vague m’aurais emportée ! Cherchant Tristan des yeux je le vis accroché à un arbre de l’île, mais à peine eu-je le temps d’être soulagée que la vague revenait, plus grosse, et lui tomba dessus, l’emportant dans la mer. ¤§§

~TRISTAN !!

§§¤ Filant devant moi Hylfie vola paniquée au dessus des eaux rouges tandis que, poursuivant la vague, je courais vers la marée refluant. ¤§§

~TRISTAAAAANNNNN !!!

§§¤ Criais-je plus fort. Mais n’ayant pas de réponses je me jetais à l’eau, nageant vers l’endroit où je l’avait vu disparaitre. Sa voix m’appela alors de la terre ferme. ¤§§

~Hinimin!

§§¤ Criais-je soulagée. ¤§§

~La Mère soit louée !

§§¤ Hylfie volait vers Tristan mais l’amusement de le voir tout rouge et puant de sang avait déjà chassé toutes inquiétudes de sa tête. S’arrêtant au niveau du visage du grand elle pouffa puis éclata de rire en le montrant du doigt. N’y prêtant pas attention je me rapprochais également de Tristan, tout aussi poisseuse et collante que lui. ¤§§

~Qui êtes vous ?

§§¤ Dis-je brusquement sur mes gardes. Cette aura n’était pas celle de Tristan, et surtout, elle était clairement maléfique ! Repérant un arbre non loin j’en atteignis le sommet d’un bond, glissant sur l’air, puis pointa l’individu du doigt. ¤§§

~Vous n’êtes pas Tristan Louviann ! Où est-il ? Qu’en avez-vous fait ?

§§¤ Hylfie, suspicieuse, recula et fixa l’intrus en plissant les yeux. ¤§§

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ryu Doppelganger
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 55
Date d'inscription : 06/11/2013




MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle Lun 12 Fév - 20:47:25






Devant le doigt pointé de son mentor la jeune femme se figea sur place comme glacée par le souffle de la déesse Bertha, mais se décrispa à l’annonce du répits donné.

Je vais bien. Dit-elle d’un air à demi contrit.

Une ombre d’inquiétude passa sur le visage de Tristan lorsqu’il plongea dans ses réflexions. Le maître d’armes lâcha alors le nom de Ryu.

Vous le saviez ?

L’étonnement de la jeune femme n’était pas feint, Louviann avait-il découvert cela par lui-même ou Svenhild avait-elle prévenu quelqu’un ?.. Les empreintes de sang ! Bien sur ! La farce de Razielle avait dut conduire le maître d’armes jusqu’a l’agence !

Nous sommes venus en barque.

Fit-elle avant de brusquement paraître très embarrassée.

Mais... quelque chose est arrivé aux rames... et à la barque...

Le changelin considéra que Svenhild devait vouvoyer son mentor, comme elle le faisait avec Alucard. Et tempérait probablement son insolence.. au moins lorsqu’il était fâché contre elle. Profitant de la question suivante pour changer de sujet la jeune femme enchaîna.

Oui c’est un changelin, il à souvent prit une forme de renard !

Mais à l'évocation de la disparition de Ryu son visage se renfrogna.

Il avait quelque chose d’autre à faire sur l’île avant de continuer.

Le changelin faisait référence à son contra pour l'arakk. Déjà remplit par ailleurs, son estomac  contenant toujours les précieuses plantes.

_________________________
DOPPELGANGER.corp BIENVENU !
1er acte

Sort acquit : Dialectos
Niveau 1: La cible peut baragouiner quelques mots basiques du langage du jeteur de sort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le foyer de Razielle

Revenir en haut Aller en bas

Le foyer de Razielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Perdu? Voici un plan!
» Vulnera-Panda, Panda terre de cercle 54 au 14/07/09
» La SDF (Souleurs[plutôt Soulards] de Fécamp) renaissent
» « tout fait quelconque de l'homme (...) »
» Les elections presidentiels 2012, mais pour qui voter???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Les 9 Mers :: Les 9 Mers :: Mer de Sang :: Île des Sacrifiés-