AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A l'aveuglette [PV Lucrécia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 20 Nov - 15:49:42

Sous la sombre couverture de nuages noirs et épais, et sous les branches pendantes des arbres morts du marais, un petit groupe hétéroclite faisait clapoter la boue contre ses chaussures. Azael, le souriant meneur du quatuor, avait recommandé la plus grande discrétion à leur départ, mais y avait renoncé dès leurs premiers pas dans le marais, dans un éclat de rire moquant sa propre bêtise. C’est pourquoi désormais, chacun avançait en plein barouf de bruits de succion, de jurons furieux et de plaintes.

- Par Angélique, quelle puanteur !

S’exclama Malfor, un grand gaillard blond aux accents du nord. Le mastodonte était en sueur, après seulement quelques heures de trajet. Maladroit et lourdaud, il avait eu plus de mal que le reste du groupe à progresser dans les marécages.

- Vous trouvez ? Moi, je trouve à cette odeur des nuances à la fois rances, chaleureuses et nostalgiques… Elle me rappelle les bordels de ma cité.

Répondit Azael d’un ton léger. Lui aussi avait le cheveu blond, mais ses traits étaient délicats, et sa carrure était fine. Il était le moins agile après Malfor ; cependant, le bandeau noué devant ses yeux excusait sa lenteur.

*Beeeeurg !*

Mia, la jeune femme-chat qui guidait Azael par le bras, vomit bruyamment devant ce dernier. Ses sens aiguisés de félin souffraient davantage des reflux du marais. Azael lui tapota gentiment le dos en gloussant :

- Oui, c’était parfois la réaction des novices à leur première venue. Me voila comme chez moi !

Malfor se retourna, arrêtant momentanément le groupe.

- Merde, Azael… De quelle cité tu viens, mon vieux ?

- Du Valnor.

Un silence incrédule fit écho à la déclaration d’Azael, avant que Malfor ne dise tout haut ce que chacun pensait :

- Ils ont des aveugles, au Valnor ? Je veux dire : les handicapés, ils survivent la bas ?

Salazar, un pirate brun à la barbe soigneusement taillée, leva les yeux au ciel. Le tact n’était pas le point fort de Malfor.

- Je suppose que non… Je n’en ai jamais vu un seul !

Riant de sa propre plaisanterie, Azael reprit sa marche, laissant le reste du groupe décontenancé. Mia, qui était supposée lui prendre le bras pour l’accompagner, le rejoignit dans un sursaut, l’air amusé et sa queue de chat fouettant joyeusement l’air.

Les aventuriers virent à peine la nuit tombée : de sombres, les marais devinrent sombres. La nuance était subtile. Ils s’arrêtèrent néanmoins pour manger et se reposer. Mia ayant joué avec les serpents rencontrés tout au long de leur chemin, chacun eut un morceau de reptile lacéré pour le repas. Lorsque tous l’eurent englouti, Azael se proposa pour le premier tour de garde. Comme le jeune homme souriait constamment, il était difficile de déterminer si sa proposition était sérieuse - d’autant plus qu’il était impossible de discerner l’expression de son regard derrière son bandeau. En définitive, Salazar ignora dédaigneusement l’aveugle, et se leva pour remplir le tour de garde.

"Oh, quels yeux magnifiques ! La couleur, et ces reflets changeants ! Je n’en ai jamais vu de tels ! Dis, petit garçon... Tu me les donnerais ?"

Azael s’éveilla en sursaut au beau milieu de la nuit. Il haussa haut les sourcils, et sourit doucement.

- Mia ? Vous vouliez quelque chose ?

La femme-chat, suspendue à une branche par les griffes, l’observait la tête en bas. Elle inclina la tête sur le côté, les oreilles dressées.

- Azael ne voit pas. Comment sait-il ? Je surveille, je regarde. Je vois qu’il semble voir… Des fois. Et d’autres non.

- Je vous sens, je vous entends… Le sens que je n’ai plus est compensé par les autres. Voulez-vous être relayée ?

Mais la femme-chat ne s'intéressait déjà plus à lui, et chassait un gros papillon de nuit. Azael se rendormit.

Le groupe se remit en chemin aux aurores. La journée s’annonçait comme la précédente : Malfor trébuchait, jurait, râlait. Azael riait, plaisantait, prenait tout avec légèreté. Mia le guidait, se laissait distraire et s’en allait jouer avec telle ou telle créature, revenait à lui d’un air coupable. Salazar ne disait mot, lançait des regards noirs, restait alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


La Sorcière Des Marais
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 6
Date d'inscription : 19/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Lun 21 Nov - 22:33:30





En file indienne, le quatuor avançait péniblement, la vase leur montant jusqu’aux genoux. Les bandes boueuses étaient moins infestées de sangsues que les eaux mais rendaient la marche difficile. Sur ce terrain mou le plus gros risque était les tourbières cachées. Véritables sables mouvants dont l’étreinte compressait ses proies avec force, refusant de les lâcher.  Les arbres morts et les racines des palétuviers géants étaient ce que le marais proposait de plus sec, mais les premiers étaient trop vermoulus et les secondes abritaient toutes sortes de bestioles venimeuses. Sans compter que leurs bois, à l’un comme l’autre, étaient extrêmement glissants, compliquant toutes progressions. Quelque soit le chemin emprunté le voyageur devait fatalement traverser les étendues d’eaux poisseuses qui composaient le plus grand pourcentage des lieux. Des tapis de brumes plus ou moins grands flottaient ça est là un peu partout dans le marais, lévitants à quelques centimètres du sol ou des eaux insondables.

Une bulle de la taille d’un ballon de baudruche gonfla et éclata tout près de Malfor, libérant un gaz toxique et nauséabond. Tandis qu’au loin, vers la droite, le plus alerte du groupe put voir une lueur vacillante. Les lueurs des marais étaient souvent dangereuses. Nombres d’histoires parlaient de feux-follets perdant les voyageurs ou les guidant vers des pièges mortels. Mais cela pouvait aussi être le signe qu’ils cherchaient. Le groupe aurait a franchir une étendue d’eau pour rejoindre la rive boueuse où semblait stagner la lueur. Mais pouvait aussi l’ignorer et poursuivre sa route en s’en éloignant. Droit devant le chemin semblait plus praticable et mener à une bande de terre plus sèche.


Dé du destin :
1 : Le gaz étourdi Malfor pour un court instant
2 : Le gaz intoxique légèrement Malfor qui tousse du sang pendent quelques temps
3 : Le gaz empoisonne Malfor dont la vision devient extrêmement floue pour 5 tours
4 : Le gaz empoisonne Malfor qui subit tremblements et fièvre
5 : Le gaz empoisonne gravement Malfor dont les forces ne vont cesser de s’affaiblir
6 : Malfor ne respire pas du tout le gaz ou pas assez pour en subir le moindre effet



_________________



Viens voir Lucrécia:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Mar 22 Nov - 15:33:09

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 27 Nov - 17:26:57

Surpris par l’arrêt soudain de Malfor, Salazar percuta ce dernier de plein fouet. Le colosse tomba en battant des bras, et se retrouva à quatre pattes dans l’eau poisseuse, ses longs cheveux blonds dégoulinants. Manquant de le rejoindre, Salazar retrouva l’équilibre de justesse. Passée la stupeur, son visage recouvra une expression dédaigneuse. Il posa son regard sur Malfor.

- Pff… Imbécile.

L’enjambant sans plus de cérémonie, il prit la tête de la file. Malfor eut un instant d’incrédulité avant de se relever tant bien que mal. Furieux, il rejoignit le pirate et lui repoussa l’épaule pour le forcer à se retourner, l’aspergeant d’eau fétide au passage.

- Hey ! C’est quoi ton problème ?! T’as un truc à dire ?

Un peu plus loin, Azael, qui suivait l’altercation et hésitait à intervenir, sentit la pression de la main sur son bras s’estomper. La femme-chat filait à droite. Azael avait l’habitude des escapades précipitées de Mia, mais elle n’allait jamais très loin, et se laissait surtout distraire par les créatures dont les mouvements excitaient sa vision féline.

- Je ne sais pas… Il y en aurait que ton esprit lent de barbare serait capable de comprendre ?

- Messieurs…

Tenta vainement d’appeler Azael en approchant comme il pouvait de ses comparses.

- P’têtre pas, mon vieux… P’têtre qu’on devrait parler à la manière des barbares ? Peut-être que mon poing sur ta figure c’est plus communicatif ?

- Messieurs…!

Salazar eut un petit gloussement rauque.

- Peut-être… En serais-tu capable sans te vautrer sous la boue ?

Les deux hommes réagirent comme un seul. Malfor, le bras élancé en arrière pour frapper plus fort vers le visage de Salazar. Salazar, une dague sortie de son manteau et brandie vers Malfor. Avant qu’aucun coup ne s’abatte, tous deux furent immobilisés. Stupéfaits, les deux larons tournèrent la tête. Azael, une main autour du poignet de Malfor, l’autre autour de celui de Salazar, s’efforçait de les tenir en respect.

- Mia s’est enfuie… Loin, cette fois. Nous devons la retrouver.

Il libéra les deux hommes de sa prise, et indiqua la direction dans laquelle la femme-chat s’était aventurée. Pris de court par l’intervention physique et étrangement précise de l’aveugle, Malfor et Salazar obéirent sans attendre. Salazar en tête, ils filèrent vers la droite à toutes jambes, aussi vite que le permettait le parcours marécageux. Derrière, Azael perdit de son assurance.

- Euh… Les amis...?!

Comprenant qu’aucun des deux ne penserait à revenir en arrière le guider, le pauvre Valnorien entreprit fébrilement d’avancer à tâtons.

- MALFOR  !!! SALAZAR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


La Sorcière Des Marais
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 6
Date d'inscription : 19/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Mar 29 Nov - 1:05:29





Avec une bonne longueur d’avance, Mia rejoint l’autre rive la première. Son agilité féline lui ayant permit de traverser facilement. L’autre rive était tout aussi boueuse que la première, mais couverte de roseaux et d’herbes des marais. Le sol ici ne s’enfonçait que jusqu’aux chevilles, ce qui était tout de même un mieux.  Devant la femme chat, une vieille arcade de pierres se dressait usées par le temps. Sous l’arcade, le vestige d’une route aussi mal vieillit s’éloignait de la structure. Mais pas pour aller bien loin car après trois-quatre mètres les pavés de pierres laissaient de nouveau place a la boue. C’est en plein milieu de cette route, juste un mètre derrière l’arcade, que brûlait un large braséro de fer noir.

Le pirate et le viking se jetèrent à l’eau de concert, nageant vigoureusement. Mais bien que dépourvue de courants, l’eau du marais n’en était pas moins traitresse. Les plantes aquatiques s’emmêlaient parfois aux chevilles, et il n’était pas toujours facile de s’en dépêtrer. De plus, la traversée de Mia avait attiré du monde. Seulement la femme chat avait traversé trop vite et les crocodiles d’abord à sa poursuite se tournèrent vers les deux gaillards. Cinq en tout, mais assez loin pour que les hommes puissent traverser. S’ils ne perdaient pas de temps.

Les gros reptiles étant distraits par ses deux compères, Azael n’avait pour l’instant que les sangsues pour prédateurs. Opportunité pour lui  de traverser. Mais sa cécité restait peut-être un handicape.

Dé du destin:
 


Si au moins trois personnes approche du brasero:
 








_________________



Viens voir Lucrécia:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 4 Déc - 9:13:24

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 4 Déc - 15:07:15

Le feu du brasero brillait dans les yeux déçus de la femme chat perchée sur l’arcade. Ce n’était que ça, la lueur qui bougeait, bougeait, appelait un coup de griffes ? Ce n’était pas griffable. C’était assez agréable, ceci dit. Mais elle n’allait tout de même pas délaisser son rôle auprès de l’humain-qui-voyait-sans-yeux pour un peu de chaleur. Sa race n’avait qu’une parole, et quand l’un des siens acceptait une mission, c’était pour de bon. Elle se retourna avec fierté pour regarder l’humain-sans-yeux qu’elle avait si bien guidé jusque là. Un sursaut lui hérissa le poil lorsqu’elle réalisa qu’aucun humain sans-yeux ne pointait le bout de sa silhouette derrière elle. Horreur ! D’un bond, elle fila en sens inverse.

Les deux hommes s’arrêtèrent comme un seul homme face à l’eau marécageuse. Chacun tourna la tête vers l’autre, et croisant son regard plein de défi, plongea sans plus hésiter. Salazar nageait en mouvements gracieux et rapides, mais Malfor avait l’avantage de la force et de l’endurance ; ils avançaient au coude à coude.

- Eurgh !

Malfor jeta un oeil en arrière. Salazar tirait et s’ébattait dans l’eau, incapable d’avancer. Le bougre avait dû s’enliser dans une plante. Un sourire mauvais aux lèvres, Malfor lui fit un petit salut de la main.

- Héhé ! Et c’est qui l’imbécile maintenant ?

Un mouvement un peu plus loin balaya son sourire pour laisser placer à une expression de dépit. Salazar cessa de se débattre et se tourna à son tour. Les formes écailleuses qui ondulaient à la surface trahissaient au moins cinq prédateurs reptiliens en chasse. De son côté, Malfor avait repris sa nage effrénée.

- Fils de p…

Salazar siffla un juron, et tira de plus belle pour se dégager des plantes qui le retenaient prisonnier. En vain. Il plongea alors sous l’eau, sa dague à la main, et entreprit de couper les plantes à sa cheville à la hâte. Les prédateurs se rapprochaient dangereusement. Les tiges cédèrent. Ils n’étaient plus qu’à dix mètres. Salazar émergea. Il nageait aussi vite qu’il le pouvait, mais les reptiles derrière lui étaient bien plus à l’aise et rapides dans ces eaux. L’un était à ses pieds. Dans un revirement desespéré, il tenta de poignarder l’animal qui ouvrait une gueule béante.

*Shhhlac !*

Une flèche dans le corps, le crocodile rugit. Sa gueule claqua vers Salazar. Le pirate esquiva maladroitement, éclaboussant tout autour de lui.

*Shhhlac !*

A bout de souffle, Salazar écarquilla les yeux face à la bête abattue. La flèche avait sifflé tout près de son oreille. Sur la rive opposée, Malfor redirigeait son arc de chasse. Entre les gros poings du nordique à l’apparence presque bestiale, l’arc orné d’entrelacs travaillés semblait déplacé. Mais l’expertise du barbare démentait clairement cette impression. A chaque sifflement, une flèche frappait un crocodile. Salazar put rejoindre la rive sain et sauf, à l’exception de son orgueil blessé. Malfor rangea son arc avec un petit air supérieur. A cet instant, des bruits de pas les interpellèrent. Malfor ouvrit les bras en signe de bienvenue.

- Mia !

Mais la jeune femme l’ignora superbement et bondit d’un cadavre de crocodile flottant à l’autre, puis dans l’eau en poussant un feulement agacé, avant de regagner la rive qu’ils venaient de traverser. Alors qu’apparaissait un Azael tout crotté et les cheveux en bataille; Mia atterrissait avec grace auprès de lui et lui prenait le bras avec dignité, comme si elle ne l’avait jamais quitté. L’aveugle sourit. Il avait de la boue des pieds au visage, et en particulier sur les mains, jusqu’aux avant-bras. Il ne paraissait nullement surpris de la poigne soudaine autour de son bras, et semblait même conscient de la présence de ses deux autres compagnons.

- Devrions-nous continuer au devant ?

Mia haussa les épaules.

- Feu.

Sur l’autre rive, Salazar et Malfor étaient réticents à traverser, et attendaient une décision. Alors qu’Azael restait pensif, Malfor hasarda :

- Quittes à inspecter les marécages au hasard, autant le faire les miches au chaud, non ?

Le pirate fronça les sourcils.

- S’il y a un feu, il y a ceux qui l’ont allumés. Je n’ai aucune confiance en ce qui pourrait vivre ici.

- Ben… C’est p’têtre bien celui qu’on cherche. Ou des voyageurs en quête, comme nous.

Trempé, quoique pas autant que Salazar, Malfor désespérait de trouver une source de chaleur. Dans l’attente d’ordres, Mia pencha la tête vers Azael.

- Allons voir.

L’aveugle traversa l’eau la main à l’épaule de Mia, qui feulait férocement dans l’eau et hérissait le poil en grimaçant. A la sortie de sa traversée, il fixa longuement la route, et ordonna :

- Avancez armes tirées, je vous prie.

Salazar et Malfor eurent l’air intrigués, mais s’exécutèrent ; Salazar emplit son étrange arme de métal d’une poudre noire, et Malfor sortit son arc. Mia, elle, sortit les griffes d’une main, l’autre guidant toujours Azael. Ce dernier ne tira aucune arme. Lorsque le groupe approcha, les préventions exigées par Azael s’avérèrent justifiées….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 4 Déc - 15:10:46

Premier dé, pour désigner :

1 -2/ Malfor
3-4/ Salazar
5/ Mia
6/ Azael

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
2

Deuxième dé, pour action :

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 4 Déc - 15:31:55

La flèche toucha l’épaule de Malfor avant qu’il n’ait vus arriver les Sauriens. Prompt, Salazar tira aussitôt sur celui d’entre eux qui l’avait blessé. Mia rugit et poussa Azael à l’abri derrière un arbre, tandis qu’elle même bondissait sur une branche, toutes griffes sorties. Malfor, dont l’épaule saignait, rangea son arc et tira une épée courte de son autre bras. Pendant un instant, les Sauriens se mettent à parler dans une langue inconnue et, Salazar et Malfor hésitent à attaquer. Une voix calme tranche la question :

- Tuez-les tous.

Les décisions d’Azael étaient des ordres. Agile et rapide, Mia sauta de branche en branche pour contourner l’un des archers et plonger dans son dos. Son arme vidée au premier coup, Salazar jeta son pistolet et sortit son épée pour parer les lances. Malfor fit de même avec son épée courte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


La Sorcière Des Marais
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 6
Date d'inscription : 19/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Jeu 8 Déc - 23:21:03




Marchant sur la terre interdite, des humains s’étaient approchés du feu sacré. Aucun étranger n’était autorisé a venir si près du temple du dieu serpent ! Et pour leur insulte, ces intrus devaient êtres punis ! L’un des archers sauriens toucha un humain à l’épaule. Ces êtres fragiles, peu adaptés à la survie dans le marais, avaient la peau fragile et une chair bien tendre. Ils étaient également peu résistant au poison, et le venin de la flèche n’allait pas mettre longtemps avant de l’engourdir, puis paralyser progressivement ses membres. Sortant de leur état de camouflage, les sauriens pensèrent leur victoire acquise. Qu’allaient-ils faire de ces humains ? Les tuer ou les manger ? Mais les humains se montrèrent plus fourbes que prévu. L’un d’eux se servit d’une arme étrange, d’allure inoffensive, qui cracha le tonner et fit voler en éclat les écailles pectorales d’un archer. La surprise donna aux humains le temps de s’organiser et deux d’entre eux se cachèrent. Mais leur cachette fut vaine, les sauriens pouvaient voir les signatures thermiques.

L’archer blessé n’était plus en état de se battre, mais le second fouetta l’air d’un puissant coup de queue, tentant de frapper la femelle qui essayait de le prendre a revers. La femelle était plus agile et se déplaçait très vite, mais les attaques du saurien étaient aussi vives qu’une morsure de serpent.

Salazar et Malfor affrontèrent chacun un saurien lancier. Les armes des hommes-lézards étaient primitives et mal aiguisées, mais imprégnées d’un poison identique a celui de la flèche. Le troisième lancier quant a lui se dirigea vers Azael. Avançant prudemment, il s’attendait a un quelconque tour, lorsqu’il s’immobilisa soudain. Tous les sauriens se dégagèrent du combat, brusquement perturbés, et un énorme T-Rex sortit aussitôt des brumes ! Sous la force de son rugissement les sauriens valides se dispersèrent, abandonnant leur blessé.

Dé du destin:
 



_________________



Viens voir Lucrécia:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Ven 9 Déc - 9:07:59

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Mer 14 Déc - 16:27:30

Azael fit mine de se racler la gorge, et pointa un doigt en direction de la brume, pour prévenir le Saurien de l’énorme ennemi qui approchait. Le Saurien décampa aussitôt. Azael sourit.

- C’est bien ce que je pensais.

- Azael ! Mia est à terre, Malfor est empoisonné, et y a un putain de lézard géant qui arrive  ! Qu’est-ce qu’on fait ?

En effet, Malfor avait fait tomber son épée, et sa main engourdie ne parvenait pas à refermer les doigts sur la garde. Les yeux de Salazar passaient de ses camarades au T-rex. Il semblait pétrifié par l’indécision. Il avait ramassé son pistolet, mais celui-ci était vide.

- Invite notre nouvel ami à se joindre à nous ; essaie de ne pas le tuer. Malfor, si tu le peux, porte Mia. Fuyez vers l’Ouest, je vous retrouve dans un instant.

Les deux hommes regardèrent leur meneur comme s’il était devenu fou. Salazar fut le premier à prendre ses jambes à son cou, son otage saurien désarmé à moitié appuyé sur son épaule, et menacé par sa dague fétiche. Malfor lança à Azael un regard incertain, avant de se décider à partir avec Mia. Azael dénoua le bandeau autour de sa tête.

Lorsqu’il ouvrit les paupières, des yeux -sans pupilles ni iris- fixèrent le dinosaure. Les deux globes étaient rouge sang, et comme constitués d’une matière ni tout à fait vaporeuse ni tout à fait liquide, qui se mouvait continuellement en filaments sinueux. Ils fixaient le dinosaure, quoi qu’il n’en voyaient que des flux sanguins, mais aussi un plan élémentaire accessible à nul autre oeil. C’était un néant pourpre de sols veineux et d’horizons carmins. Les nuances de rouge étaient subtiles, et la limite entre le ciel et le sol ne se distinguait qu’à peine.

Azael était au centre d’un cercle de runes. Dans cette annexe dimensionnelle dédiée au sang, tout ce qu’il avait emmagasiné et créé se retrouvait intact. Il se décida en une fraction de seconde.

- Feylow !

Un grondement sourd répondit à son appel. Dans la dimension rouge, comme sur le plan neutre de Calypta. Puis, une secousse fit trembler les marais. Azael renoua le bandeau autour de ses yeux, quittant le plan sanguin. Se faisant, il perdit l’équilibre lors d’une secousse plus violente. Les marais grognaient, son sol traitre s’effondrait entre le T-rex et le mage de sang. Des tentacules verts aux épines rouges émergèrent de part et d’autres, puis deux gros yeux globuleux et éloignés l’un de l’autre, et enfin une énorme tête rose chair. Elle était dotée d’une autre paire d’yeux globuleux, en-dessous des deux premiers, et d’une machoire longue qui claquait sur des dents acérées. La bête semblait un mélange monstrueux d’animaux dépecés et de plantes, avec ses griffes épineuses au bout de pattes broussailleuses et épaisses comme des troncs. Quand elle émergea complètement des marais, libérée du plan sanguin, elle ouvrit grand la machoire. Un rire hystérique s’en échappa.

- Ihihihahaha huhuhihi ! Aaaaahahahaaaaa !

Et elle attaqua. De longues tiges épineuses fouettaient l’air comme un martinet, fondaient sur le reptile. D’autres émergeaient du sol, et tentaient de s’enrouler autour de ses pattes, de monter sur lui tandis que la gueule approchait en claquant.

Le front humide de sueur sous les couches de boue dont il était recouvert, Azael laissa passer un léger vertige, et se releva. Il prit la direction empruntée par ses comparses, et avança à tatons. Feylow se chargerait seule du dinosaure. Et si elle n’était pas de taille -ce qui serait bien une première-, au moins le retiendrait elle assez pour lui permettre de s’esquiver.

Le trio et leur otage n’étaient pas allés très loin. Après un quart d’heure de course, ils s’étaient arrêtés près d’un gros tronc tombé. Malfor avait réveillé Mia d’une flaque d’eau croupie au visage, et s’était assis contre l’arbre mort pour reposer ses membres engourdis tandis que Mia hurlait de surprise. De son côté, Salazar tenait l’otage en respect du bout de sa lame empoisonnée. Il le secoua de la main qui le retenait, et lui demanda d’un ton méprisant :

- Hey, le sac à main. Tu parles notre langue ?

Mia s’ébroua, et ses grands yeux de félins s’agrandirent.

- Azael est où ?

- Il arrive, ma belle, il arrive.

Lui répondit Malfor d’un ton confiant. Il n’avait pas la moindre idée de ce qui avait pris à l’aveugle de vouloir affronter seul le dinosaure. Mais il avait dû payer cette folie de sa vie, et la mission s’arrêtait là. Il faudrait à présent se soigner et trouver un chemin hors des marais. Il ne voulait cependant pas attrister trop tôt la jeune femme ; la situation était déja bien assez pénible comme cela pour le moment. Ils se reposèrent en silence un moment, aucun n’osant demander à voix haute ce que chacun se demandait intérieurement : et maintenant ? Finalement, Malfor rompit le silence :

- Les gars, j’sens plus mon bras… Aucun de vous y connait queq’chose en poison, des fois ?

- Nous non, mais notre ami Saurien nous a justement accompagnés pour nous renseigner !

Lui répondit une voix guillerette, mais fatiguée.

- Azael !

Mia bondit rejoindre le jeune homme. Malfor était coi de stupeur, et Salazar fronçait les sourcils d’un air suspicieux. Avant qu’aucun ne puisse l’interroger, Azael demanda :

- Quelqu’un a-t-il eu la bonté de le torturer pour en apprendre plus sur ce poison ?

- Pas encore, mais…

- Hm… Vous savez vous y prendre, ou est-ce que je m’en charge ?

- Non, je peux le faire. Mais je…

- Parfait, Salazar. Le plus vite sera le mieux, j’ai l’impression que notre ami n’en a plus pour longtemps avant d’être aussi vivace qu’un arbre.

Salazar s’exécuta de mauvaise grace. Il n’aimait pas les mystères au sein d’un groupe dont la survie dépendait de sa cohésion. Et le retour sain et sauf d’un aveugle en territoire aussi dangereux en était un grand.  Mais la santé du barbare était pour l’heur une priorité.

Salazar avait travaillé sur différents navires, avec différentes créatures, de différentes origines. Il avait l’oreille formée aux langues étrangères, et il était habitué à se faire comprendre sans langage. Il était aussi habitué à torturer. Il maniait sa dague préférée avec dexterité, et il savait où et comment enfoncer sa lame pour supplicier les nerfs sans trop mettre en danger la vie du Saurien, voire quel membre couper. Si la créature ne parlait pas sa langue, il communiquerait par gestes pour réclamer le remède au poison, et désignerait l’arme empoisonnée qu’il lui avait subtilisée, ainsi que la blessure de Malfor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


La Sorcière Des Marais
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 6
Date d'inscription : 19/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Sam 17 Déc - 18:12:06





La chimère à demi florale maitrisa sa cible facilement, se montrant bien supérieure au tyran géant. Azael eu tout le temps de rejoindre sa troupe qui, au bout de sa fuite, avait atteint la carcasse pourrie d’un gros arbre couché. Au delà de cet arbre une étendue liquide s’étalait, apparemment incontournable, mais traversé en son centre par une succession de rochers dont l’alignement formait comme un chemin. Les rochers étaient de tailles variables et les plus gros permettaient a deux personnes de s’y tenir cotes à cotes, la distance entre chacun d’eux étant franchissable à saut d’homme. Ces derniers étaient cependant très glissants et les franchir demanderait de l’adresse et un pied sur. A leur arrivée, le trio et son otage ne remarquèrent pas le chemin de pierre et l’étendue d’eau. Mais les brumes se dissipèrent à l’approche de l’aveugle, offrant une vue dégagée de l'endroit.

Secoué par le pirate, le saurien fut tenu en respect, menacé par la dague de l’homme.

- Hey, le sac à main. Tu parles notre langue ?

Le reptile répondit par un sifflement, laissant pendre sa langue serpentine. Gravement blessé, il n’était plus capable de se défendre. La grande capacité de guérison de son espèce ne suffirait pas a le sauver sans aide. Mais sa morsure était encore venimeuse, et à la moindre occasion il emporterait un de ses ennemis avec lui.

- Azael !

Criant de joie, la femelle accueillît le dernier humain. Bien que le parlant peu, les sauriens comprenaient le commun. Même si pour certains cela demande plus d’efforts que pour d’autres. Notre saurien ici comprit enfin la raison de son sauvetage.

Dé du destin :
 





_________________



Viens voir Lucrécia:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 22 Jan - 10:27:56

Destinée a effectué 1 lancé(s) d'un Dé du destin (Image non renseignée.) :
1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


Destinée
Admin


Messages : 137
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Dim 22 Jan - 18:22:34

Tandis que Salazar menait l’interrogatoire, Mia, qui se faisait les griffes sur l’arbre mort, dressa les oreilles. Presque immédiatement après, Azael tourna la tête dans la direction d’où provenait une voix masculine. Mia se percha d’un bond sur la branche d’un arbre proche et chercha du regard l’origine du son toujours plus proche. Azael tendit un peu plus l’oreille, incertain du danger. Au loin, il percevait une silhouette frêle à califourchon sur une monture…

- Oùùùù se trouve maaaaa fiannncéééée parfaite ?

Perplexe, il prévint ses deux compères, qui ne semblaient toujours pas avoir remarqué le chant et les bruits de sabots qui approchaient.

- Salazar, Malfor... !

Le pirate s’interrompit, et une même expression de surprise passa sur son visage et celui de Malfor. Ils remarquèrent comme un seul homme le cavalier blond sur son cheval blanc. L’individu se précipitait vers eux, mais ne semblait nullement les remarquer en retour, tout à son chant.

- Aaaaaah ! D’Eeeest en Oueeeeest, et du Noooord au Suuuuud, contre les tempêêêêêtes violentes et les vennnnts mugissants, j’ai cherché ma miiiiiiie !!!

Malfor, blême, tenta de se relever et tomba, battit des jambes pour se relever à nouveau et voulut se jeter sur le côté pour éviter le cavalier et son cheval qui sautait par dessus le tronc. La monture le percuta de plein fouet sans que le jeune cavalier ne cesse de chanter.

- Partouuuut ai-je cherchééééééé, sans jamais la trouverrrrrrr !!!!

Du haut de son arbre, la femme chat eut un hoquet de surprise.

- Le prince disparu !

Salazar n’avait évité le jeune homme que de justesse, et gardé son équilibre qu’en lachant sa victime. Cette dernière ne perdit pas l’occasion qui se présentait ; une gerbe de sang et un cri de douleur plus tard, elle échappait à son bourreau mordu au cou. Le lézard, le cavalier fou et la femme-chat avaient disparus. Salazar était à terre, gravement blessé, et Malfor avait perdu connaissance. Azael réagit sans attendre. Penché au dessus de Salazar, il murmurait des incantations dans une langue que ce dernier ne reconnaissait pas, et bougeait les mains au dessus de son cou dans ce qui ressemblait à des gestes rituels. Son bandeau d’aveugle était au sol ; des orbites pleines de sang se concentraient sur la blessure.

- L’savais... que t’étais un mage…

Balbutia Salazar d’un ton rauque.

- Ne parlez pas.

Incapable d’en dire davantage de toute façon, Salazar se laissa soigner par le rite du mage. Le regard vague, il s’efforçait de garder les idées claires pour ne pas céder à l’inconscience. Pourquoi Azael avait-il gardé ses pouvoirs secrets ? Pourquoi ne soignait-il que maintenant, quand il aurait pu venir en aide à Malfor ? Serait-il vraiment capable de le sauver ? Il avait perdu beaucoup de sang.

Le rituel d’Azael lui paraissait interminable. Sa magie était lente ; était-ce pour cela qu’il ne l’avait pas utilisé, dans les moments de danger qui auraient nécessité une intervention immédiate ? Le mage n’était cependant pas inefficace. Salazar sentait le flot de sang à son cou cesser d’affluer. Il hésita. Par orgueil, il avait gardé cette question pour lui. Mais il s’était écoulé maintenant plus d’une quinzaine de minutes depuis qu’Azael avait entamé son enchantement étrange, et sa patience céda.

- Je vais… survivre ?

Azael haussa les sourcils, pris au dépourvu. Il était beaucoup plus expressif, sans son bandeau autour des yeux.

- Survivre ?

Un long sourire se dessina sur ses lèvres. Un sourire calme et rassurant. Salazar lacha un soupire rassuré. Mais Azael poursuivit :

- Non, non, désolé.

Le coeur du pirate manqua un battement. Azael eut un petit gloussement.

- J’ai toujours été un piètre guérisseur. En fait, je n’ai jamais guéri une seule blessure.

Salazar étouffait. Le souffle lui manquait, son coeur ne battait qu’avec réticence, comme écrasé par un poids trop lourd.

- Je suis un mage de sang plutôt doué… L’un des meilleurs dans ce que je fais. Mais je ne fais pas dans la guérison. Pas directe, tout du moins. C’est pourquoi je dois parfois user de moyens détournés pour soigner.

Salazar haletait de plus en plus fort. Il ne pouvait plus parler. S’il l’avait pu, il aurait hurlé sur cet imbécile de mage. Allait-il le soigner ou non ??? Allait-il vivre ???!

- Je ne peux pas soigner le poison. Mais je peux pratiquer un transfert sanguin sur un corps empoisonné, et ainsi remplacer le sang infecté par un sang “propre”.

Salazar le fixait d’un regard plein de haine et de fureur. Le mage jouait avec ses émotions comme un chat jouait avec une souris en la laissant filer entre ses pattes pour la rattraper.

- C’est pourquoi j’ai opéré un charme qui maintient le sang infecté où il est ; dans ton cas, je l’ai immobilisé au niveau du cou avant qu’il ne se propage dans le reste du corps. Je vais ainsi pouvoir transférer le sang propre - séparé du sang empoisonné - à notre camarade nordique. Tu hériteras de son sang empoisonné, mais lui devrait guérir.

Il parlait avec un calme légèrement enjoué, comme s’il discutait du beau temps.

- Je suis désolé de ne pas pouvoir te sauver. Si cela te console de quelque façon, je n’ai pas choisi de sauver Malfor plutôt que toi ; ton sang est plus corrompu, tes chances sont moindres.

Azael se releva, et se mit à faire des gestes de la main, comme auparavant, entre Malfor et Salazar. Il tissait le sort de transfert sanguin. Ce faisant, il expliqua au pirate :

- Le sang infecté est immobilisé ; ton cerveau ne sera bientôt plus irrigué. Tu perdras connaissance, et tu mourras. Sans douleur, je crois.

Lorsque Malfor se réveilla, Salazar était mort depuis un bon moment. Azael lui avait expliqué qu’il était mort d'hémorragie, tandis que lui avait survécu au poison finalement dissipé.Malfor n’avait rien trouvé à répondre à cette nouvelle. La mort si soudaine de Salazar le perturbait. Malgré son irritabilité, Salazar était le membre du groupe que Malfor comprenait le mieux, avec un caractère bien trempé et franc. La femme chat avait un comportement plus chat que femme, et Azael… était particulier.

Sans trop savoir pourquoi, Malfor se méfiait de plus en plus de lui. Son calme imperturbable, sa mystérieuse survie après leur rencontre avec le dinosaure… Et même la mort de Salazar paraissait suspecte. Il avait bien vu la morsure sur le cou de Salazar, le garrot qu’avait fait Azael dans une tentative pour le sauver… Pourtant, son explication le mettait mal à l’aise. Il avait senti le poison se répandre en lui, aggravé son état de minute en minute. Et voila qu’il s’en était remis, sans aucun antidote. Il n’avait pas de meilleure explication à imaginer que celle d’Azael. Mais elle ne lui convenait décidément pas.

A présent, Malfor guidait en silence Azael dans les marais. Comme il tombait souvent, l’aveugle et lui ajoutait régulièrement à leur collection de blessures de nouveaux bleus. Ils suivaient la direction qu'avait pris l'inconnu à cheval. Azael affirmait que Mia avait suivi le cavalier, et puisqu’ils n’avaient aucune piste pour trouver la sorcière, autant aller là où ils pouvaient encore se trouver des alliés - aussi félins fussent-ils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

avatar


La Sorcière Des Marais
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 6
Date d'inscription : 19/11/2013




MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia] Ven 3 Fév - 16:44:56





Se lançant à la poursuite du prince, Mia bondit par dessus le tronc mort. Mais à peine eu elle passé l’obstacle que le jeune monarque et sa monture avaient disparus. Envolés, comme s’il ne s’était s’agit que d’un mirage. Grace a son agilité la femme chat n’eu pas de mal a se réceptionner sur la pierre glissante. Le chemin de pierres ne semblait pas praticable à cheval, mais pourtant, elle avait bien vu le prince parti par là n’est-ce pas ? Et si le cheval était tombé a l’eau elle l’aurait entendu ! Sans doute le crue-t-elle déjà au loin et tenta-t-elle de le rattraper. Bien sur la jeune femme ne pouvait pas savoir que pour le prince le chemin de pierres n’existait pas. Ce chemin n’apparaissait qu’aux personnes autorisées, en l’occurrence elle et ses amis, et se trouvait dans une forme de réalité parallèle.

À leur tour, Malfor et Azael empruntèrent le chemin de pierres. Aider l’aveugle a bondir d’une pierre glissante à l’autre ne devait pas être facile, et les deux compères durent surement nourrir les sangsues à plusieurs reprises. Après une dizaine de sauts des mains se dressèrent des eaux tout autour d’eux. Des mains verdâtres, guirlandées d’algues, et aux ongles noirs et pointus. Leurs bras longs et décharnés se tendirent vers les deux hommes pour les saisir aux chevilles et les entrainer sous l’eau. Bien que faméliques les mains avaient une poigne de fer et ne lâchaient qu’une fois tranchées.

S’ils passaient cette première épreuve les deux compères auraient à en affronter une autre.

Quelques mètres plus loin, chacun leur tour, le viking et l’aveugle se retrouverait face à leur plus grande frayeur. La phobie de l’un puis de l’autre matérialisées. Affronter ces peurs serait le seul moyen d’avancer plus loin, mais les deux hommes pourraient chacun s’aider.

Dé du destin :
 





_________________



Viens voir Lucrécia:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: A l'aveuglette [PV Lucrécia]

Revenir en haut Aller en bas

A l'aveuglette [PV Lucrécia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Album Photo de Vonvon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Sahoc :: Centre :: Grand Marais-