AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Trouver la carte... et de l'eau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Freefall
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2015
Localisation : Quelque part entre folie et carnage




MessageSujet: Trouver la carte... et de l'eau ! Lun 7 Mar - 1:16:44

Spoiler:
 

La che-vers-chée fut des plus amusantes pour Freefall qui n’avait plus fait ça depuis longtemps ! Mais le sable du désert rebuta la monture géante qui refusa d’y entrer, nous contraignant à finir le trajet à pieds jusqu’a Alésia. La marche ne fut pas longue, la « Porte du Désert » portait vraiment bien son nom. Mais le trajet parut des heures à la brune dont Mr Bougon n’aidait décidément pas a distraire l’ennuis. Freefall était en nage lorsque nous arrivâmes enfin, et un bain frais était la première chose qu’elle désirait maintenant.

Ouais, ouais... Fit-elle en écoutant qu’a moitié le blessé.

Grincheux faisait beaucoup trop de simagrées pour un simple bras cassé. Se le tenant tout le trajet comme s’il allait le perdre, et faisant exprès de marcher comme une tortue dans le désert. S’il n’allait pas mieux quand nous le reverrions la maudite couperait son bras une bonne fois pour toutes !

Mais n’espère pas me fausser compagnie ! Menaça-t-elle de sa voix fluette, se dressant sur la pointe des pieds sans pour autant être a sa hauteur. Je saurais te retrouver !

S’il levait la tête l'homme pourrait voir les corbeaux de la jeune fille se percher ça et là sur les toits. Les watchers de la démente veilleraient sur lui pour nous, nous prévenant s’il se montrait suspect. Sur cet avertissement nous marchâmes en direction du bazar de la ville, en quête d’informateurs et de marchands d’eau.

*Les auberges ne doivent pas êtres très loin des commerces.*
*Je crois même qu’il y a des bains publics dans cette ville !*
*Il me semble que c'était à Medina.*
*Ils en ont peut-être ici aussi !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Mihnea
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 124
Date d'inscription : 24/03/2014




MessageSujet: Re: Trouver la carte... et de l'eau ! Dim 6 Aoû - 18:41:11

Mihnea ignora les menaces de la bouffonne hystérique et s'enfonça dans Alesia. Il n'y avait été qu'une fois, dans son adolescence. Mais la cité, immuable, n'avait pas changée depuis tous ces siècles. Ses grandes maisons aux couleurs extravagantes, son palais aux trois tours dont les toits avaient la forme arrondie de grosses gouttes d'or, ses marchés immenses, bruyants, bondés... Une cité riche et vivante, un joyau au coeur du désert qui le répugnait autant qu'il le fascinait.

Il interrogea plusieurs passants affairés sur son chemin, qui le renseignèrent précipitamment. Tous lui parurent s'étonner de le voir, et pressés de l'envoyer ailleurs. Perplexe et agacé, il remarqua cette même peur apparente sur le visage de ceux qui croisaient son regard. Alesia craignait-elle les étrangers ? Il ne se rappelait pas un accueil aussi froid à sa dernière visite. D'ailleurs, la richesse de la cité reposait beaucoup sur ses échanges avec les peuples de tous bords. La xénophobie n'avait pas de sens, ici. La population même était parmi les plus hétérogènes de Calypta. Pourquoi semblaient-ils tous s'écarter de son passage ainsi ?

Remuant ces pensées sans parvenir à une explication logique, Mihnea trouva à quelques rues de la place principale la petite demeure d'où fleuraient des parfums épicés. Le blason des mages guérisseurs était peint en tons bleu et jaune sur l'un des murs couleur parchemin de l'entrée arrondie. Il en poussa le rideau et s'engouffra à l'intérieur. Une alked à la peau brune soufflait la fumé d'un encens sur la patte blessée d'un renard à neuf queues dont le pelage brillait d'une lumière surnaturelle. Elle était assistée d'un kedran félin de la taille d'un enfant, qui lui présentait l'animal de façon à lui faciliter la tâche. Tous deux portaient sur leur tenue le même blason affiché à l'entrée. Petit à petit, la blessure du goupil se referma sur une peau propre et sans cicatrice. Lorsque la guérisseuse en eut fini et que son assistant partit enfermer leur pensionnaire soigné en arrière boutique, Mihnea l'interpella :

- Vous soignez aussi les humains, je présume ?

Ses yeux froids parcoururent les oreilles félines de la mage, dont les yeux s'écarquillèrent. Elle recouvra un air professionnel avant de répliquer sèchement :

- Ceux qui paient, oui.

Il lui demanda son prix pour le soin d'un bras cassé, et lui donna la moitié de la somme convenue. Il paierait le reste à la vue du résultat. La guérisseuse plissa les yeux, mais accepta d'un hochement de tête. Elle ne l'invita pas à s'asseoir sur le fauteuil réservé aux patients, et ne s'expliqua pas quand elle partit chercher en arrière boutique les ingrédients nécessaires aux soins. Elle revint accompagnée de son assistant kedran, qui gardait les yeux abaissés et semblait mal à l'aise. Il portait sa part d'ingrédients, qu'il déposa en même temps qu'elle sur un meuble dédié à cet usage. Mihnea profita du silence pendant qu'elle préparait une bouillie odorante pour demander :

- Les Alésiens ont-ils récemment eut des problèmes avec des étrangers ? Des attaques ? Des pillages ?

- Notre cité est bien protégée. Les fauteurs de troubles ont plus à craindre que nous. Non, nous n'avons pas eu de problèmes particuliers avec les étrangers, dernièrement. Tendez le bras.

Elle répartit la bouillie chaude et épaisse sur son bras. Puis, elle ouvrit les mains au dessus, et récita une incantation qui fit fondre le mélange sur sa peau, et l'enfonça sous l'épiderme petit à petit. Son bras le brûlait, mais il ne montra pas signe de douleur, et se laissa soigner sans mot dire. Il sentait la sensation de brûlure lui envelopper l'os au niveau de sa fracture. Puis, la douleur se répandit d'un seul coup tout le long de son bras. La fracture était soignée. Mais la sensation se rependait, remontait le long de son épaule, et se frayait un chemin dans tout son système sanguin. La guerisseuse continuait de sa psalmodier, paumes ouvertes.

- Pourquoi ... ?

Commença-t-il. Et puis, la sensation de chaleur explosa en lui. La tête lui tourna. C'était comme l'impression de lourde et chaude pesanteur que l'on ressentait dans les eaux thermales volcaniques. Un étourdissement plutôt agréable et qui donnait envie de dormir, malgré ou à cause de la chaleur infernale. Mihnea ferma les yeux.

- Va-t-il bientôt se réveiller ? Lidona n'y est pas allée de main morte, avec son somnifère... Je m'ennuie. Rrréveillez-le. Ah ! Nnnon, ce ne sera pas nécessaire ! Parfait.

Mihnea battit des paupières. Sa vision était trouble, et mit un temps à s'ajuster. Il avait mal aux poignets, et peinait à émerger de son sommeil. Quand sa vue se précisa, il se découvrit au milieu d'une grande salle ronde aux murs somptueux. Des gardes se tenaient en ligne droite sur sa gauche et sa droite. Devant lui, une estrade élevait trois trônes où trois paires d'yeux l'observaient. La femme à droite fumait la pipe, et le détaillait froidement au travers de la fumée. Elle avait les cheveux blonds et courts, et des bracelets d'or tout le long des bras. L'homme à gauche tenait en laisse une esclave nue, et semblait accuser Mihnea du regard, comme ci ce dernier l'avait obligé à se trouver ici. Il était de loin le plus âgé des trois, et portait barbe et lunettes. L'homme au centre était celui dont la voix avait réveillé Mihnea. Il avait de longs cheveux blancs, des yeux rouges sang, et la peau extrêmement pâle. Ses lèvres étaient si fines qu'elles disparaissaient sous son sourire étiré. Il s'adressa à Mihnea, qui tentait en vain de se relever de la chaise où il était enchainé.

- Mmmessire Génocide ! Enfin vous voila réveillé ! J'ai bien cru qu'il nous faudrait vous aider...

La fureur de Mihnea s'éveillait en même temps que ses membres perdaient de leur engourdissement. Il se débattit pour se défaire de ses liens, mais sa force de dragon n'y fit rien.

- Nnnous sommes ravis de votre visite dans notre belle Alesia, la cité de Tous, le refuge des Trois, le Joyau Neutre. Bienvenu, bienvenu ! Vvvous arrivez pile à l'instant crucial !

L'homme avait la voix traînante, à la fois lente et pleine d'enthousiasme. Son accent de noble exagéré s'attardait sur ses mots.

- Sssavez-vous qui nous sommes, et où vous vous trouvez ?

Mihnea les dévisagea chacun, les yeux pleins de rage. Soudain, il repéra les médailles d'or qui ornaient le cou des trois nobles. Les médailles d'Alesia. Chacune parée d'une pierre précieuse, elles distinguaient les dirigeants de la Cité Neutre. Mihnea laissa échapper une expression de surprise. L'albinos éclata de rire, et approuva.

- Vvvous nous reconnaissez, je vois ! Parfait, parfait. Et devinez-vous la raison de votre présence au palais, Mmmessire ?

Les yeux de l'albinos brillèrent. Mihnea serra les dents. Il n'avait aucune envie de jouer aux devinettes, et encore moins de continuer à palabrer avec cet imbécile maniéré, tout principicule qu'il fut.

- Nnnon ? Aucune idée ? Oh, bon. Peut-être êtes-vous ignorant du système d'informations d'Alesia. Il est récent, il est vrai, mais il se répand de plus en plus dans les grandes cités. Voyez par vous-même.

Il fit un signe de main à l'esclave tenue en chaine par son acolyte. Le vieux prince à lunettes soupira et donna du mou à la chaine qu'il tenait. L'esclave se leva, et se dirigea vers une petite colonne au centre de la salle, qui s'arrêtait à mi hauteur et s'ouvrait sur un bassin vide. Elle prit une pincée de poudre à l'intérieur d'une bourse attachée à sa hanche, et la jeta dans le bassin. Des flammes bleues rugirent et s'élevèrent. L'esclave énonça "Kalon" près de la flamme, et de nouvelles couleurs parurent dans le feu dansant. Les images défilaient. Kalon. L'armée chrétienne rassemblée en pleine nuit. Du sang. Des morts. Des sceaux de sang dans les airs. Mihnea écarquilla les yeux. Il commençait à comprendre. La vision de feu se termina sur un visage qui confirma ses craintes. Un visage pareil au sien, et couvert du sang des Kaloniens. Quand le feu s'éteignit, l'albinos expliqua :

- Ccce système de communication est présent dans toute la cité. Vvvous avez dû apercevoir quelques uns de ces bassins dans les places principales de la ville ? De toute évidence, Dame Lidona - votre serviable guerisseuse - ne les a pas manqués, elle. Llles Kaloniens voulaient rapatrier les missionnaires chrétiens envoyés convertir les cités paiennes. Ils ont diffusé la nouvelle de leur attaque dans toutes les régions neutres et alliées.

L'albinos se tut, le temps de savourer la détresse de Mihnea, qui desserra enfin les machoires pour protester :

- Je ne suis pas mêlé à ça ! Vous ne voyez pas que l'homme qui a attaqué Kalon est un vampire ?! Je suis hum...

- Aaaallons ! Vous n'avez aucune raison de vous disculper, Mmessire ! Nous sommes très impressionnés par vos faits ! Une telle force, de tels pouvoirs ! C'est admirable, vraiment ! En fait, nous avons tellement apprécié vos talents, que nous avons décidé que vous participerez à la Clémence des Trois. Qu'il en soit ainsi !

Il frappa deux fois des mains, et les gardes relevèrent Mihnea en le dirigeant par les chaines qui lui maintenaient les mains dans le dos.

- Non. NON ! JE NE SUIS PAS L'AGRESSEUR DE KALON !! RELACHEZ MOI SUR LE CHAMP !!

Il réussit à frapper un garde, mais trois autres intervinrent pour le maîtriser, le tirant de force hors de la salle. Il se débattit comme jamais, vainement ; les gardes étaient nombreux et armés. Il crut qu'on l'emmenait aux cachots, mais à sa stupeur, ils traversèrent les jardins du palais. Les arbres florissants et murs aux entrées arrondies formaient des allées somptueuses sous le soleil radieux. Mais à mesure qu'ils les dépassaient, la végétation était fanée et pourrissante. Leur parfum enivrant se chargeait d'une odeur de putréfaction. Les arbres sans feuilles levaient leurs branches pour masquer la lumière du soleil, et les ténèbres parvenaient à s'engouffrer dans cette partie du jardin. Ils arrivèrent au bout du jardin, où se dressait un grand arbre en parfaite inéquation avec son environnement. C'était un gros arbre au tronc épais, pleins de feuilles rouge sombre. Il débordait de grosses racines enchevêtrées, et des symboles étaient sculptés le long de son tronc. Mais le plus impressionnant était le trou béant qui le creusait, et qui ressemblait à une énorme bouche prête à avaler son repas.

A sa vue Mihnea résista de plus belle. L'un des gardes le fit tomber à genoux d'un coup de lance à l'arrière des jambes, un autre le pencha au dessus du gouffre et ...

- Arrêtez.

Les soldats se figèrent. Ils cessèrent de lutter contre Mihnea, mais le maintinrent à genoux. La princesse d'Alesia les avait rejoints. Elle s'agenouilla près de Mihnea, évitant tout de même de tourner le dos au précipice végétal.

- Libérez-moi. Je ne suis pas le vampire de Kalon.

Cracha Mihnea en la fixant avec rage. La jolie souveraine blonde lui souffla un nuage de tabac au visage et sourit.

- Et tu crois qu'on l'ignore ?

Elle ricana, libérant de nouveaux nuages de tabac.

- Serkan te veut dans la Clémence. Sais-tu de quoi il s'agit ?

Comme Mihnea ne répondait pas, elle expliqua :

- Ce sont les jeux d'Alesia. Sa forme d'arène la plus appréciée, et la plus meurtrière. Elle a lieu une fois par an ; quand Serkan te disait que tu arrivais au moment crucial, il n'était pas seulement dans son jeu mélodramatique. La prochaine Clémence des Trois commence dans deux jours. La-bas, tu ne te battras pas seulement contre des hommes ou des monstres ; c'est la terre même que tu fouleras, qui voudra t'engloutir. Et peu importe que tu sois ou non le vampire de Kalon. Le pays des chrétiens nous a informés que leur adversaire était maîtrisé et croupissait dans leurs cachots. Sarkan a fait disparaitre cette nouvelle des bassins, et continue de faire circuler l'agression de l'homme qui te ressemble. Sais-tu pourquoi ? Non. Tu ne sais rien d'Alésia, je le vois bien. L'attaque de Kalon et ton arrivée sont une bénédiction pour nos jeux. Les parieurs vont miser sur toi et relancer la cote de Serkan. Les règles sont simples, étranger : trouve la porte de sortie dans le labyrinthe de la Clémence. Il n'en existe qu'une seule, et elle ne laissera passer qu'un seul joueur. Un joueur qui quittera Alésia vivant et riche. Comme vous êtes 30 à la chercher, je te conseille de vaincre tous ceux qui croiseront ton chemin. Eux n'hésiteront pas. Voila, tu sais ce qui t'attends, à présent. Tu découvriras les menus détails en cours de jeu.

Comme elle faisait mine de partir, Mihnea l'appela :

- Et pourquoi me dites vous tout cela ?

La souveraine inspira une longue bouffée de tabac, et lâcha dans un fumet gris :

- Parce que Serkan mourait d'impatience de lire l'horreur sur ton visage quand il t'apprendrait la nature de la Clémence, et que j'avais envie de lui gâcher ce petit plaisir.

Elle se détourna, et les gardes renversèrent Mihnea dans l'arbre tête la première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Freefall
Niveau 1
Niveau 1


Messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2015
Localisation : Quelque part entre folie et carnage




MessageSujet: Re: Trouver la carte... et de l'eau ! Lun 7 Aoû - 19:12:10

Se prélassant dans un hammam, l’adolescente rêvassait sur la façon dont elle éviscèrerait la nouvelle copine vampire d’Alucard, un sourire béat posé sur ses lèvres.

*Il comprendra trop tard en voyant son corps se figer et ses blessures refuser de guérir. Hors de son territoire il n’aura aucune chance de contrer ce poison !*

La démente leva devant ses yeux une petite fiole de verre remplie d’un liquide bleue azure.

*Et nous le découperons en morceaux !*

Un petit rire de gorge s’éleva dans le hammam, puis se fit hystérique, devenant de plus en plus fort. Les autres clientes sursautèrent et on entendit un enfant pleurer...



******


Requinquée, Freefall se mit en quête d’un marchant de cartes. S’étirant devant la sortie du bain turc. Par où aller ? La rue de droite semblait donner sur un bazar, et celle d’en face vers des habitations. Une étrange fontaine lui rappela qu’il nous fallait aussi de l’eau. Les marchands d’eau étaient généralement des marchands ambulants. Nous avions plus de chance d’en trouver vers le bazar.

*Cette fontaine est bizarre... on dirais du feu bleue...*

Intriguée, la jeune femme s’approcha. Des images défilaient dans les flammes.

ALUCARD !!

La démente saisit un passant par le col, pointant de l’autre main la colonne de feu qui sortait du puits.

Où est-ce que c’est ! Comment on vas là bas ? Lui cria-t-elle dessus hystérique. Sa voix aigüe lui perçant certainement les oreilles.

L’homme ne se fit pas prier, surprit par l’attitude abrupte de la jeune fille.

K, Kalon.. ! C’est tout au sud-est de Calypta !

Reprenant un peu contenance il demanda.

Mais pourquoi voulez-vous allez là bas ? Vous ne voyez pas ce qu...

Freefall était déjà partie.

*Il va nous falloir un cheval !*

Le sud-est ! Elle devait se rendre au sud-est ! Mihnéa lui était déjà sortie de la tête. Tout ce qui comptait à présent était de se rendre a Kalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Trouver la carte... et de l'eau !

Revenir en haut Aller en bas

Trouver la carte... et de l'eau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [ARTICLE] La carte plastique: Ou ? Comment? Quel prix?
» Jeux de carte a collectionner
» Carte plastique pas chère
» [Photoshop] tuto carte
» Carte plastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Neutre :: Centre :: Désert de Lumière :: Alésia-