AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Dans le sang et le feu [pv Arslack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 83
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Dim 23 Aoû - 11:43:41

Svenhild sortit son épée de la chair du dragon et tourna la tête. Pour la première fois durant l'affrontement, elle sentit la peur s'insinuer en elle quand l'orc fut violemment projeté au sol. Il la rassura, apparemment pas blessé. Mais la jeune femme doutait, et ce en un moment où le doute n'était plus permis. Elle se jeta au sol au dernier moment pour éviter les crocs du dragon tandis qu'Arslack était fait prisonnier entre la queue du reptile. Elle était tombée bras devant, et sa lame ensanglantée gisait sous ses yeux. Elle hésita. L'orc lui donna un peu de temps, en coinçant dans la mâchoire du dragon un morceau de bois. Elle glissa alors le poignet sur sa lame pour en essuyant le sang, et lécha la tracée rouge sombre sur sa peau.

Elle était debout et ne se souvenait pas s'être relevée. Haletante, elle était en sueur, et son coeur tambourinait dans sa poitrine. Elle n'avait plus peur, pourtant. Toute fatigue l'avait quittée. Tandis que le reptile se débattait avec son morceau de bois, Svenhild abattit son épée dans la plaie qu'elle avait ouverte. Cette fois, l'arme mordit profondément le dragon, si rapidement que la jeune femme eut l'impression d'avoir exécuté son attaque en même temps qu'elle l'avait imaginée.

Elle rangea son arme dans son fourreau. Elle attaquait le dragon à mains nues : saisissant la chair déchirée, elle écarta les lèvres de la plaie, élargissant et élargissant toujours plus la blessure qu'un flot de sang inondait. Forte d'une puissance surhumaine, draconique, la jeune femme se fatiguait à peine. Couverte de sang, plus rouge que blanche des pieds à la tête, elle s'acharnait sur sa chair lacérée avec une vigueur animale. Elle n'était que vaguement consciente qu'Arslack l'avait rejointe.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Arslack Hurle-tempête
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 74
Date d'inscription : 15/09/2014




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Dim 23 Aoû - 16:25:12

Les muscles tendus par l'effort, le chaman tenait tant bien que mal son arme contre le palais de l’animal mais à peine son alliée eut-elle ré attaqué la plaie du dragon, que ce dernier commença à se mouvoir dans tous les sens sous la douleur. Ne pensant plus à l'épée de Damoclès dans sa bouche, l'énormité rouge commença à refermer sa gueule, provoquant une giclée carmin alors que la lame rentrait petit à petit dans la chair tendre.

Le rouge commença à maculer le vert de la peau de l'orc alors qu'un hurlement à la limite du gémissement retentit. Le dragon laissait éclaté sa peine. L'atmosphère autour du chaman commença à se réchauffer alors qu'une lueur s'échappait de sa gorge : dans un geste désespéré, le titan crachait un jet de flammes. Sentant le danger arrivé, Arslack se jeta en dehors de la gueule ? Tant pis pour le bâton, il s'en reconstruira un plus tard.

De nouveau au sol, il remarqua alors avec stupeur la jeune humaine en train de déchirer les chairs de l'animal avec ses mains. Peut-être l'instinct... Il la laissa faire. Tout simplement. Le rouge coulait maintenant à flots, colorant nos deux protagonistes d'un sinistre carmin. Des crépitements se faisaient entendre de temps en temps alors que le dragon était en train de perdre peu à peu la vie. Lentement mais non sans douleur. Les dernières flammes de sa vie s'éteignaient lentement.

Le sol tremblait sous leurs pieds alors que l'immense bête le frappaient de ses quatre pattes. Il était autrefois un géant, un colosse dont la simple présence faisait fuir toute vie à la ronde, et se retrouvait maintenant vulnérable face à deux petits bipèdes.

S’étant assuré de la bonne santé de la jeune femme, il sauta sur la patte du dragon grimpant à l'aide des nombreuses irrégularités des écailles. S'il avait su, il ne serait pas descendu. Secoué dans tous les sens, il continuait son ascension alors que Svenhild avançait dans la bête.

Il retrouva la gueule entrouverte du monstre et s'y engouffra alors que ce dernier hurlait de douleur. La lame était bien enfoncée et le bois sévèrement carbonisé mais l'arme serait toujours utile. Attendant que la gueule soit bien ouverte, il arracha sec son arme et se jeta vers la sorti, se servant d'une des dents comme tremplins vers le crâne du dragon. De là où il avait été délogé à plusieurs reprises.

La bête souffrait, il le sentait et sa seule option était de lui abrégé ses souffrances. Même si cette dernière était à l'origine du massacre du troupeau, si elle avait failli créer un esprit corrompu, elle devait mourir rapidement. Pas la peine de s'acharner ou ses émotions fortes risquaient de distordre l'énergie. Avec toute sa force, il enfonça le morceau de métal chauffé entre deux plaques. Un crac sinistre retenti alors qu'une fois de plus la face de l'orc fut aspergée par le liquide rouge.

En un instant les cris se turent, les tremblements cessèrent et la bête se laissa écrouler au sol. Accroché à sa lame, l'orc suivi la chute du dragon en silence, presque religieusement. Il ne savait si c'était son coup ou celui de son alliée mais le dragon rendait ses derniers soupirs. Descendant de son perchoir, il fixa l'animal dans son œil et constata que ce dernier se voilait d'un blanc vitreux alors que les paupières se refermèrent l'espace d'une ultime fois.

Reportant son attention sur la plaie béante, il s'y approcha pour prévenir la blanchette de l'état de leur adversaire. Les mains rougies par la chaleur de son arme laissée dans le crâne, il examina les dégâts. De nombreuses estafilades parsemaient ses doigts et il ne savait plus trop si le sang qui les recouvrait était le sien ou celui du dragon, ça lui apprendra à utiliser une lame sans la moindre protection.

Mais quelque chose d'étrange attira son attention, les brûlures sur ses mains commençaient à disparaître... Étrange... Très étrange même compte tenu du fait qu'il n'avait pas utilisé de sort pour se soigner. Bof ce devait être un détail. Rien de bien important. Haussant les épaules face à sa découverte, il reporta son attention vers la plaie de laquelle l'humaine était entré. Tapotant tout de même sur les parois écailleuses il prévint.

- Svenhild ! Il est mort, tu peux venir récupérer son âme... Mais avant, pendant que tu y es, je voudrais que tu me rapportes une partie de son cœur si ce dernier est trop lourd pour toi. Je voudrais réaliser un rite de mon monde natal...

Ne sachant pas vraiment comment ces êtres faisaient ni quel rituel entamer, il préféra au moins la prévenir pour ne pas trop se sentir inutile en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 83
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 11:51:31

Le sol tremblait, les cris couvraient tout autre son, le sang affluait sur elle, le dragon s'agitait dans tous les sens, et la jeune femme en était à peine consciente. La peur s'était changé en instinct de survie, et son instinct lui dictait une violence sourde à tout le reste. Elle tirait, tirait, tirait la chair aussi fort que le lui permettait sa puissance draconique, et la déchirait lentement. Au bout d'un moment, les cris cessèrent, le dragon cessa de s'agiter, et une brise fraîche la pénétra de l'intérieur, douce et apaisante, mais aussi lourde de magie. Surprise par ce flux inconnu, elle desserra ses mains autour de la plaie. Arslack l'appela. Elle eut un léger sursaut, puis elle se tourna lentement vers l'Esper, perplexe.

Le dragon était mort ? Elle leva les yeux vers la bête, et constata son état. La stupeur et le soulagement la submergèrent. Tout à coup, ses sens lui revenaient. Elle était poisseuse de sang et ses muscles étaient endoloris par l'effort. Et elle venait d'entendre le chaman lui réclamer le coeur du dragon pour un rituel. L'air toujours aussi perplexe, elle adressa un regard interrogateur à l'Esper, l'encourageant à s'expliquer. Elle s’exécuta cependant, fouillant loin dans la poitrine du dragon. Elle dut rentrer ses deux bras entiers avant de sentir l'organe du bout des doigts. Elle sortit, déchira un peu plus la plaie pour l'agrandir, et replongea les bras jusqu'aux épaules à l'intérieur du cadavre. Elle enserra les mains autour du coeur, et tira. Elle s'était attendue à de la résistance - l'humaine qu'elle avait été n'aurait pas réussi à dégager l'organe du corps. Mais la jeune femme abreuvée de sang de dragon, elle, y parvint sans difficulté. Elle tendit le coeur à l'orc.

Puis, elle se concentra de nouveau sur l'afflux magique qui l'avait balayée. Des courants d'air la traversaient, immergeant son âme dans une puissante magie. L'âme de dragon. Instinctivement, son corps répondit lui-même à la caresse de l'âme, et l'absorba. Cela lui prit quelques secondes. Elle ferma les yeux, et se rappela l'un des rares mots du thu'um qu'elle savait écrire. La sensation de brise implosa en elle, et disparut enfin. L'âme avait regagné l'au-delà, libérée. Elle avait servi la sienne, qui l'avait alors relâchée. Elle avait appris Fus, la force. Svenhild passa une main sur son visage pour essuyer le sang qui la barbouillait. Elle alla ensuite s'installer sur une patte avant du dragon pour observer confortablement le rituel de l'orc.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Arslack Hurle-tempête
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 74
Date d'inscription : 15/09/2014




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 13:29:05

A peine eut-il terminé sa phrase qu'une petite tête étonnée se dessinait d'entre la plaie. Allégorie de la naissance ? Peut-être. Après tout, la voilà qui s'éveillait en tant qu'enfant de dragon. Pour replonger aussi sec, elle lui apportait son cœur. Pour ne pas rester inutilement spectateur passif, l'orc retrouva son ouargue qui avait enfin décidé de se rapprocher du cadavre, le reniflant tout de même. Il attrapa la besace qui lui avait servi tantôt et commença à dessiner des formes sur le sol, autour d'un foyer de feu qu'il alluma à l'aide de pierres. Sur ses terres, il n'avait pas eu le droit à ses pouvoirs alors inutile de les utiliser pour faciliter le rituel.

Psalmodiant des prières à son ancien dieu, il le vénérait pour lui avoir donné la force d’occire une telle force de la nature. Dans son monde les dragons existaient aussi même s'ils ne se transformaient pas en humanoïdes. C'étaient de puissants titans intelligents dont la seule magie était de pouvoir lancer des jets. En tuer était un exploit en soi et un tel héros était révérés auprès de toutes les tribus orcs. Beaucoup essayèrent et bien peu en revinrent. Abandonner était interdit. La victoire ou la mort. Tel était leur principe.

Il attrapa doucement l'imposant organe encore chaud entre ses deux mains, il l'éleva au dessus de sa tête, comme pour montrer aux divins son exploit, leur exploit, et sans plus de cérémonie mordit dedans, arrachant une bonne partie du muscle. Le sang, abondant dans cet organe, remplit sa bouche et l'excès coula le long de son menton, de sa poitrine et s'écrasa par terre. Il n'avait plus rien de civilisé et bon nombre de gens auraient détourné le regard devant une telle scène. La bestialité de sa race avait reprit le dessus et c'est avec fureur qu'il enfonça ses dents aiguisées dans le tissu, le déchirant un peu plus à chaque assaut.

Enfin, la bouche pleine, il avala la première bouché difficilement. Son souffle était erratique, comme s'il avait couru un marathon. S'écroulant sur ses genoux, il tendit une nouvelle fois le cœur aux cieux, il l'abaissa alors vers le feu qui se mit à crépiter plus fort. Fermant alors les yeux, il pouvait sentir clairement les énergies se mouvoir autour de lui. L'essence du dragon l'encerclait, s'insinuant en lui par le cœur qu'il avait commencé, alimentant le feu d'une magie nouvelle.

Il rouvrit alors les yeux et consomma une grande quantité de chair crue. C'était immonde. Le goût était atroce et il menaçait de tout vomir. Un haut le cœur. Il s'arrêta quelques instants, reprenant son souffle devenu difficile. Dans sa langue natale, mélange de grognements primaires et de syllabes exotiques, il remerciait cette fois les esprits et le dragon pour ce combat.

Une fois ceci fait, il mordit de nouveau. Bordel que c'était vraiment dégueulasse ! Mais bon il avait déjà consommé la plupart du cœur et le plus dur était derrière lui. Ouvrant les yeux vers le cadavre du titan déchu, il y remarqua la petite forme assise dessus. Petit bout de femme qui avait été une alliée fidèle dans son combat. Elle aussi méritait sa part. S'avançant lentement vers elle, les yeux sauvages, il lui tendit alors les restes.

- Si tu veux, tu peux goûter au trophée toi aussi Svenhild. Nous avons réussi ensemble, il est normal que nous partagions ensemble la victoire selon mes rites. Tu n'es pas orc mais tu es assez digne pour que je te considère comme une semblable et que je partage avec toi mes coutumes...

Il lui laissait la possibilité de refuser et n'en serait pas gêné. Après tout, pour un humain cela pouvait sembler barbare voir animal. Mais il s'en fichait, après tout elle avait vu sa part bestiale plus tôt. Lorsqu’il avait laissé sa rage éclaté face au gout du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 83
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 14:31:11

Le visage de l'adolescente se peignait d'étonnement et de curiosité. Elle ne comprenait pas l'objectif du rituel, mais n'osait interrompre le chaman. Elle-même aurait cogné le premier à la déranger en plein rituel divin. Le rituel d'Arslack ressemblait d'ailleurs beaucoup à ses propres rituels de remerciements pour la générosité des dieux, des offrandes qui appelaient à une continuité de leur bienveillance. Certains de ces rites exigeaient que le maitre de cérémonie se peigne le visage du sang de l'offrande. Arslack avait le visage couvert du sang de dragon - elle se sentit chez elle. Tout à coup, elle avait l'impression de le comprendre mieux qu'elle n'avait jamais pu comprendre les Sangs de lait de la capitale avec qui elle vivait depuis plus de quatre ans.

L'orc ressentit peut-être ce même sentiment, car il lui offrit une part du gros coeur gluant. Elle échangea un regard empreint de respect et de gratitude. Elle avait rarement combattu auprès d'un guerrier aussi valeureux. Il lui rappelait les meilleurs combattants du peuple du Nord. Elle se leva, referma les mains sur le coeur de dragon, et le porta à sa bouche. Un goût répugnant lui retourna l'estomac. Elle s'efforça d'avaler sa bouchée tout rond. Les yeux pleins de rage, elle dévora les restes avec hargne. Maudit dragon ! Il était aussi désagréable mort que de son vécu ! Son estomac se rebella contre la nourriture infecte qu'elle lui imposait. Mais la jeune femme, la machoire serrée, refusa aux reste un trajet hors de son gosier. Lorsque son ventre se calma, Svenhild appela l'orc :

- Merci Arslack... Je suis heureuse d'avoir partagé la victoire avec toi.

C'était sincère, mais elle doutait que le chaman put comprendre l'importance de l'événement. Elle venait de prendre sa première âme de dragon. Elle était Dovahkiin à présent. La plus jeune Dovahkiin depuis des siècles, et la plus jeune des femmes Dovahkiin. Si elle avait attendu de rejoindre son peuple et leurs sorciers, elle aurait dû combattre un dragon au sein d'une troupe de sorciers qui lui étaient inconnus et qui auraient sûrement abattu le dragon à eux seuls, sans lui laisser la moindre chance. On aurait attribué toute la victoire aux sorciers, et son peuple aurait continué de la dédaigner.

Elle jeta un regard en coin à l'orc. Il l'avait aidée. Pouvait-elle l'aider en retour ? Elle voulut de nouveau l'interroger sur son passé, qu'elle avait vu par bribes, mais n'osa pas, une fois de plus. Ce n'était pas le moment. Il avait l'air serein, et satisfait. Elle ne voulait pas gâcher ce moment de paix intérieure. Souriante, l'adolescente découvrit une rangée de dents rouges.

- Puis-je être ta disciple alors, maintenant ?

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Arslack Hurle-tempête
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 74
Date d'inscription : 15/09/2014




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 15:05:24

Contre toute attente, la voici qui dévora le restant du cœur à son tour. Cœur qui menaça de faire demi tour chez elle aussi. Un sourire plein de fierté se dessina sur les grosses lèvres vertes de l'orc face à la volonté de fer de la demoiselle. En tout point elle lui rappelait sa fille. Les flammes de la nostalgie embrasèrent ses prunelles ambres mais il n'avait pas le droit d'être triste. Pas en cet instant. La petite ferait un substitue pour le moment. Il fêtait dignement sa victime avec sa « fille ». Il n'avait probablement pas le droit de l'utiliser ainsi, mais pour une fois il voulait être réellement heureux. Après tout, ils se ressemblaient : tous les deux rougis par le sang avec leurs cheveux blancs, ils étaient semblables. Il n'y avait plus ni humaine ni orc, juste deux êtres identiques.

La jeune femme fut part de sa joie et il lui passa une large main sur la tête, lui ébouriffant les cheveux alors qu'un rire rauque faisait trembler sa gorge. Rire qui s'accentua avec le sourire carmin de la petite. Frappant sa main sur sa cuisse, il allait finir par littéralement mourir de rire. Écoutant la requête de la petiote, il acquiesça d'un rapide mouvement de tête, faisant glisser un peu plus de ses mèches tressées dans la peinture sanguine. En cet instant, elle aurait pu lui demander tout ce qu'elle voulait.

- Après ce beau combat, il me serait impossible d'exiger de toi que tu passes une épreuve pour en obtenir un. Tuer un dragon est un exploit en soi. Porte fièrement cette victoire ainsi que le sort que je vais te confier. Puisse-t-il t'aider dans tes aventures Svenhild !

Il fit alors claquer ses doigts et une petite boule de flamme se matérialisa entre les deux personnages. Douce et translucide, elle se rapprochait vers la viking pour entrer dans sa poitrine sans la bruler ni lui provoquer aucune douleur.

Flammes rampantes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 83
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 17:31:36

L'adolescente n'avait aucune envie de quitter l'orc. Elle l'estimait et l'appréciait, et voulait célébrer un peu plus longuement leur victoire. Elle demanda donc à l'accompagner jusqu'à l'heure du diner, après quoi elle repartirait pour la capitale. Le soir pointait, et ils pouvaient encore trouver un peu plus appétissant qu'un coeur de dragon. Avant de partir, elle arracha autant d'écailles de dragon qu'elle pouvait en porter - une petite dizaine. Sur le chemin, elle essaya tour à tour son nouveau sort de feu et son cri de dragon. Toutes les 20 secondes, le mont Flamess entendit l'échos de "Fus !" et "fshhh" enthousiastes. La voix de l'enfant de dragon, et le bruit de ses petites flammes. Vers le milieu de soirée, elle était parvenu à arrêter un oiseau qui planait juste au dessus-d'elle. En tombant, le volatile avait été assailli par de petites flammes sub-terrestres. En quelques battements d'ailes, il avait éteint le feu et s'était envolé au loin, sous le regard courroucé de la jeune femme, qui commençait à avoir faim.

Quand enfin ils purent s'asseoir autour d'un feu pour partager leur repas, elle tenta d'exprimer les questions qui la taraudaient depuis leur rencontre.

- Arslack... Les orcs qui les ont tués... Tu les as retrouvés, ensuite ? Pourquoi est-ce qu'ils ont fait ça ?

Elle fit mine de regarder son repas pour ne pas croiser le regard de l'orc, dont elle redoutait une rebuffade. Ca ne la regardait certainement pas, mais elle voulait en savoir plus. Si elle le pouvait, elle l'aiderait.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Arslack Hurle-tempête
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 74
Date d'inscription : 15/09/2014




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Lun 24 Aoû - 18:13:50

La requête de la petite humaine rempli le cœur du vieil orc de joie. L'acceptant, il l'invita à les suivre lui et Crocs Sanglants. Le retour fut plus lent que le départ, cette fois il n'y avait pas l'impératif qui guidait leurs pas. Ils étaient libres. Libres de manquer de faire frire un pauvre petit piaf qui n'en demandait pas tant. Jouant son rôle de paternel, il lui conseilla de ne plus faire souffrir la faune locale avec ses pouvoirs. Certaines créatures n'étant pas aussi clémentes que le sac à plumes...

Le restant de la journée se passa sans encombre, si ce n'est un pauvre orc se faisant copieusement gourmander par sa chérie : une blonde au tempérament explosif. Se faire engueuler par la dame ne le gênait guère et il aurait bien toute la nuit pour se faire pardonner.

Tous assit autour du feu, ils festoyèrent de plusieurs plats que l'orc avait concocté à la hâte. Du poisson, de la viande et de rares légumes, il y en avait pour tous les goûts. Même ceux du ouargue qui rongeait son os avec joie, petit cadeau récupéré de la carcasse du dragon. Enfin un os à la hauteur de la puissante mâchoire du vieil animal.  

Les rires et la joie étaient de la partie alors que le chaman racontait leurs prouesses martiales durant le combat dantesque. Puis la compagne du peau-verte s'éloigna quelques instants. C'est là que Svenhild décida d'attaquer. Sous le choc de la question, l'orc se gela sur place. Alors elle avait pu voir le combat qu'il avait mené contre le Emela...

Reposant le morceau de viande qui avait failli être déchiqueté par ses incisives, il porta son regard sur le feu. Ils devaient sûrement avoir l'air de deux bons couillons à se fuir du regard. Se raclant la gorge, il laissa passer quelques instants. Ça ne servait à rien de cacher son histoire à une sœur d’arme. Après tout, si il ne voulait pas qu'elle pose des questions sur son passé, il l'aurait congédié plus tôt...

- Malheureusement non Svenhild... J'ai été transporté en Calypta bien trop vite pour ça... et à l'heure qu'il est, ces peaux-rouges doivent encore courir dans les plaines à rechercher d'autres camps de peaux-vertes... Nous avons été massacrés parce que nous refusions de nous laisser guider par notre soif de sang... Préférant une vie plus en accord avec l'équilibre naturel... Ça ne leur a pas plu... Ils ne m'ont laissé en vie uniquement pour que je serve d'exemple...

La voix de l'orc était devenue plus rauque alors qu'il ressassait sans cesse ces événements dans sa tête. Ils voulaient utiliser son lien avec les esprits afin d'asservir les esprits pour leurs sombres desseins mais devant son refus ils se vengèrent de la manière la plus horrible qui soit. Répandant la souillure et la mort dans leur petit camp, ils lui arrachèrent ce qu'il avait de plus précieux. D'abord son plus jeune fils, vint ensuite sa fille et sa femme et ils terminèrent par son aîné. Lui, ils le laissèrent pour mort dans la boue crée par le sang versé de ses semblables.

Battu et humilié, il était devenu un paria dans son monde. Car un protecteur n'ayant pas réussi sa tache n'est pas autorisé à gagner un autre camp. Trop faible, il est condamné à vivre seul et souvent c'est la mort qui les accueille de ses bras décharnés.

C'était comme si un poids nouveau était jeté sur ses larges épaules. Ça faisait mal d'y repenser mais en parler lui faisait étonnement du bien. Comme un abcès que l'on perce pour faire écouler le pus gangrenant la chair. Il avait trop longtemps gardé ça pour lui-même. N'ayant pas vraiment eu l'occasion de porter le deuil. Sa famille était retourné à la terre mais il aurait tellement voulu leur donner un rituel d'adieu.

- Si vite que je n'ai même pas pu leur donner une sépulture décente...  

Portant une main contre son visage, il refusait qu'on voit sa peine. Mais aucune larme ne vint. Il n'avait pas le droit de pleurer. Pas tant que d'autres injustices dans ce genre pourront encore être perpétuées. Mais ce qui le mettait le plus en rogne était que jamais les meurtriers de sa famille ne connaîtraient le juste châtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Svenhild
Niveau 2
Niveau 2


Messages : 83
Date d'inscription : 10/11/2013




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Mar 25 Aoû - 21:16:29

D'abord, Svenhild ne dit rien. Les premières pensées qu'elle eut n'aurait pas plu à son allié. C'était étrange. Arslack n'avait pas dû vouloir la vengeance autant que disparaître. L'esprit de vengeance aurait pu suffire à le garder sur son monde jusqu'à ce qu'il soit apaisé. Mais il était apparu sur Calypta, et maintenant, il était trop tard pour châtier les criminels. L'adolescente se sentit désolée pour lui, et pour sa famille. Mais peut-être était-ce mieux ainsi. Peut-être qu'Arslack n'aurait pas pu faire face à tant d'ennemis à lui seul. Alors, elle ne l'aurait jamais rencontré. La jeune femme tourna la tête en direction de Mira, qu'elle voyait au loin. Puis, son regard retomba sur l'orc. Il était heureux à présent. C'était le plus important.

- Tu sais... Les sépultures, c'est plus pour apaiser les vivants que les morts, pas vrai ? Les âmes ne jettent pas un regard en arrière pour leur enveloppe charnelle lorsqu'elles passent la porte, si ? Elles quittent le monde des vivants si tant est que leur esprit est en paix. Malgré cette fin brutale... Je crois que ta famille est partie en paix. Tes enfants auraient pu grandir, j'imagine les regrets d'une âme trop tôt passée dans l'au-delà mais... Les quelques années qu'ils ont vécu, j'ai l'impression que c'étaient des années merveilleuses. Tu as fondé une famille très unie, vous aviez l'air heureux... C'était une vie qui valait d'être vécue, même si elle ne fut pas aussi longue que d'autres.

Les flammes du feu dansaient dans les prunelles rêveuses de la jeune femme. Elle expliqua, pour nuancer ses propos :

- Tu vois, je n'ai pas bien connu ma mère, et je connais encore moins mon père, qui n'a pas souhaité m'élever à sa mort. Je crois qu'aucun d'eux ne voulaient d'enfant. Je suis née pour protéger mon peuple : si je devais partir maintenant, j'aurais l'impression de n'avoir rien accompli et d'avoir mené une vie inutile. Mais ta famille trouvait ses propres raisons d'être dans l'amour qui vous unissait. Il n'y a pas beaucoup à regretter, je crois que ce fut une vie comblée. Enfin, tu le sais mieux que moi...

La jeune femme engloutit son repas, s'essuya les mains l'une contre l'autre, et se releva gaillardement. Elle ne tendit pas la main à l'orc car ses doigts étaient encore tout graisseux, mais elle lui sourit et eut un hochement de tête.

- Merci pour tout, Arslack. J'espère te revoir dans un futur pas trop lointain. Sois heureux.

_________________
Sorts:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Arslack Hurle-tempête
Esper Magister
Esper Magister


Messages : 74
Date d'inscription : 15/09/2014




MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack] Mar 25 Aoû - 23:57:09

Sa famille partie en paix, ça il en était moins sur. Un carnage avait eu lieu. Un camp entier était tombé sous les tortures et la barbarie des peaux-rouges. Tant de sentiments intenses au sein d'un même endroit, ça n'apporte jamais rien de bon. Ça fragilise le voile entre les deux mondes et ça créer des aberrations avides de vie. Il en était persuadé sa famille et son clan étaient maintenant des esprits perdus hantant le camp laissé à l'abandon. Mais il ne pouvait le dire à la jeune enfant de dragon. C'était encore une enfant qui ne comprenait pas tout. Comment la voir autrement alors qu'elle avait elle-même assisté à la création d'une telle monstruosité sous ses yeux et pouvait parler ainsi. Tentait-elle de le réconforter? Il n'en avait pas besoin.

Il hocha néanmoins poliment la tête, voulant lui cacher la vérité. Il aurait dut être là pour apaiser leurs âmes en peine. Bon son plus jeune fils était mort sur le coup et donc sûrement son âme n'avait pas souffert, son aîné avait combattu bravement... mais le hic est que les deux femelles de sa famille avaient connu des sévices graves avant de connaître une mort lente. Ils n'avaient pas été tendres et rien que de revoir les images devant ses yeux, il sentait une colère noire monter en lui. Il fallait qu'il se calme...

Il écouta alors l'histoire de Svenhild et compris quelque peu sa vision. N'ayant pour ainsi dire jamais eu de famille. Lui, il avait tout eu mais du jour au lendemain, c'était retrouvé seul avec sa honte. Il avait vécu dans un premier temps par respect pour le vieux ouargue qui avait tant fait pour lui. Mais la vie c'était acharnée un peu plus sur lui. Capturés et utilisés pour amuser les orcs calyptiens, ils étaient devenus des gladiateurs prenant la vie pour garder la leur. En un sens il était du même acabit que les meurtriers de sa famille: taché du sang d'inconnus.

Mais la blanchette n'avait pas totalement tord. Maintenant il vivait heureux avec quelqu'un qu'il aimait. Il pouvait se reconstruire une nouvelle vie. Un nouveau départ. Loin du sang et de la honte. Il était libre. Enfin plus que la blonde ne le lui répétait. Son prisonnier à elle qu'elle l'appelait. C'était mignon en un sens... Enfin, peut-être?

Il regarda la petite humaine engloutir son repas, fier de son discours. Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres ne la regardant. Elle était vraiment une enfant. Pure et sincère. Il espérait très franchement qu'elle reste ainsi pour très longtemps. Cette dernière se leva et le salua d'un mouvement de tête. En réponse, l'immense orc se leva à son tour et l'enlaça tendrement, tel un père avec sa fille.

- Au revoir Svenhild. Toi aussi, vit et sois heureuse... Que les esprits guident tes pas et sache que mon domaine te sera toujours ouvert...

A ces paroles, il créa un portail de flammes. Une fois passé, il la mènerait où elle le désirait, elle n'avait qu'à choisir l'endroit et elle y serait automatiquement téléportée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Dans le sang et le feu [pv Arslack]

Revenir en haut Aller en bas

Dans le sang et le feu [pv Arslack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» campagne bain de sang dans les terres arides : les règles
» Votre pourcentage d'Otaku dans le sang
» Drazhar + Klaivex avec orgie de sang
» Les meilleures répliques de jeux !
» Event RP-PVP : Du sang dans la neige.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Sahoc :: Centre :: Mont Flamess-