AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Les Kedrans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Destinée
Admin


Messages : 145
Date d'inscription : 05/11/2013




MessageSujet: Les Kedrans Sam 18 Oct - 17:13:52




Kedrans


Ordre : Semi bête
Sous ordre : (variable selon l’individu)
Genre : Humanidés
Classement : Mammifères
Naissance : Vivipare



Description physique


Les kedrans ressemblent a des hybrides humains-animaux tout droit sortis de l’île du Docteur Moreau. Toujours du genre mammifère, il en existe plusieurs variantes. Aucun kedran de type aquatique (dauphin, baleine..) n’a cependant jamais été recensé à ce jour.




Le kedran est bipède, se tenant debout sur ses pattes arrières, et ses pattes avants sont pourvues de mains. Il lui est cependant possible de courir à quatre pattes avec plus d’agilité qu’un humain. Intelligents, les kedrans parlent le Commun (le langage universel de Calypta)  et sont également capables d’apprendre d’autres langues. Chaque kedran semble avoir une affinité particulière avec son type animalier, et semble capable de comprendre et de se faire comprendre du dit animal.

Leur corps couvert de fourrure est parfois leur seul vêtement, mais, sensibilisés à la culture humaine, beaucoup aiment se parer de plus ou moins d’étoffes. Les kedrans s’habillent tout particulièrement s’ils se trouvent en milieux urbains afin de s’intégrer avec la population locale, notamment aux humains.



Bien que leur apparence générale soit humanoïde, les kedrans sont souvent griffus, ou munis de sabots selon l’espèce. Tous ont une queue et une tête d’animal, mais leurs muscles faciaux leur permet quand même d’afficher des expressions humaines. Les kedrans girafes sont également munis d’un long cou, et les kedrans hérissons de piquants.

Selon leur espèce, les kedrans peuvent êtres confondus avec d’autres races.
Un kedran-hyenne peut être pris pour un Gnoll
Un kedran-loup peut être prit pour un Loup-garou
Un kedran-porc peut être prit pour un Kobold
Un kedran-rat ou souris peut être prit pour un Skaven
Un kedran-renard peut être prit pour un Kitsune
Un kedran-bovin peut être prit pour un Minotaure
Et un kedran-chauve-souris peut être prit pour un Vampire

Si l’erreur n’est pas spécialement dangereuse dans ce sens, prendre l’autre créature pour un kedran peut être une erreur regrettable, souvent fatale.



Particularités / Pouvoirs


Contrairement à la légende les kedrans ne peuvent pas se changer complètement en bêtes, et n’ont aucun pouvoirs polymorphe. Mais compte tenu de leur apparence il est facile de se méprendre.

 

Les femelles kedrans gardent leurs enfants 9 mois dans le ventre avant de les mettre au monde, tout comme les humains, et la longévité moyenne Kedran est également la même qu’un être humain.

Composés de mâle et de femelles, les kedrans peuvent se reproduire entre eux  même s’ils sont de types animaliers différents.  Leurs portées pouvant être mixte. Les kedrans sont également reproductibles avec l’humain, et avec les alkeds.  Un couple humain/kedran donnera toujours naissance a un alked, tandis qu’un couple alked/kedran peut faire un enfant soit kedran, soit alked.

La force d’un kedran est souvent supérieure a celle d’un humain, la différence se faisant plus flagrante avec certains types de kedrans que d’autres. Les kedrans, quelque soient leurs types, courent également plus vite que l’humain, et ont une plus grande agilité. Leur ouïe et leur odora sont également plus développés, et certains kedrans voient très bien dans le noir. Grace a leur fourrure, la plupart des kedrans sont également plus résistant au froid et aux intempéries que l’humain.


Le kedran chauve-souris se démarque des autres par sa capacité à voler, et le kedran rhino possède un cuir très épais. D’autres kedrans, comme le tatou ou le sconse, possèdent des moyens de défense particuliers, et le kedran taupe est un excellent fouisseur. Par leurs tailles, les kedrans sont proches de l’être humain, même un kedran sourie aura une taille humaine. Mais un kedran de type rhino ou ours sera souvent plus grand de quelques têtes.

Les kedrans ne sont pas des êtres magiques par nature, et ne peuvent, tout comme les humains, pratiquer la magie sans passer par un rituel de baptême du mana. Ils sont cependant tout à fait aptes a se servir d’outils magiques, même s’ils n’en fabriquent pas eux-mêmes. Et ont une intelligence comparable à l’homme. On trouve des kedrans idiots comme on trouve des kedrans rusés.





Faiblesses


La peur de l’humain fait parti intégrante de leur héritage. A cause du mal que les hommes leur on fait les kedrans s’en méfient et les craignent, ressentant une certaine animosité pour eux. Cette peur peut s’exprimer de divers manières, par la colère, la haine, ou la craintivité. Mais cette peur est également mêlée de fascination pour l’humain et son opulence. Très jeunes les enfants kedrans apprennent cependant que les méchants humains peuvent les enlever s’ils ne son pas sages, ou s’ils s’approchent trop près de leurs villes humaines, et qu’il faut fortement s’en méfier.


Le caractère animalier d’un kedran se ressent jusque dans son comportement, allant jusqu’a l’archétype. Selon son genre, un kedran peut avoir une faiblesse particulière. Le kedran-chat, par exemple, craint l’eau et déteste être mouillé. Le kedran-ours trouve le miel irrésistible et doit hiberner l’hiver. Le kedran-taupe à une très mauvaise vue. Et un kedran de type herbivore en général ne supportera pas le goût de la viande, qui pourrait même le rendre malade. La plupart des kedrans sont sensibles aux ultrasons, ce qui n’est pas qu’un avantage. Et si leur organisme et assez résistant, il l’est moins face aux maladies humaines.




Habitats et Modes de Vie




Les kedrans sont des êtres pacifiques et paisibles, vivant de chasse, ou de cueillette pour les herbivores. Leur vie est simple et en communion avec la nature. Ce sont des êtres sensibles, souvent farceurs, qui n’aiment pas la guerre mais savent se battre même s’ils répugnent a tuer l’adversaire. Les jeux de joutes, la chasse, la pêche, égaie leur quotidien. Certains aiment jardiner, d’autres paresser toute la journée. Le commerce n’existe pas chez eux mais l’entraide fait parti de leur mode de vie, et il n’est pas rare que leur communauté se partagent les tâches.

Les kedrans vénèrent le « Grand Polymorphe » une déité représentant la nature elle-même et qui serait capable de revêtir l’aspect de tous les types de kedrans. Un totem protecteur érigé au cœur du village reçois parfois des offrandes et des prières de son peuple. Les kedrans n’ont pas de prêtres, mais respectent leurs anciens qui sont considérés comme des sages et dont la parole et tenue a grande estime.



Autrefois les kedrans peuplaient toute l’île d’Azuria, mais ils furent découvert par la guilde du commerce et réduits entièrement à l’esclavage. Les kedrans furent traités comme des bêtes, subissant le pire de la perversité humaine. C’est en ces temps que naquirent les premiers alkeds, hybrides nés de viols et d’expériences malsaines. Les mauvais traitements infligés par leurs maîtres humains décimèrent en grand nombre les kedrans, qui partageaient a présent leur sort d’esclave avec leurs enfants alkeds.

Ce n’est que depuis deux générations que les humains acceptèrent d’offrir une terre libre au kedrans. La guilde du commerce, concédant une parcelle d’Azuria, laissa une poignée de kedrans bâtir Luya, l’unique village libre kedran. Tout kedran vivant dans ce village serait considéré comme libre et affranchi. Mais la guilde y mit des conditions : Les kedrans ne devaient pas accueillir d’alkeds dont la race était entièrement vouée a l’esclavage, ni aucun fugitif coupable de crimes chez les humains.

En échange, les kedrans de Luya portant la marque d’esclave se verraient le droit de se la faire retirer auprès des autorités compétentes, à Fort Troc. L'opération reste cependant toujours délicate, car le kedran marqué doit pouvoir prouver être de Luya, en s'y faisant voir au préalable et reconnaître ensuite (ce qui dépend de la bonne foi de Fort-Troc) ou en ayant avec lui un kedran luyanais non marqué pour se porter garant.



De nos jours, les kedrans sont rares en dehors de Luya, et ceux que l’on rencontre sont pour la plupart esclaves ou fugitifs. Le rêve de la terre promise est difficile à atteindre et les kedrans en fuite se montrent souvent farouches. Rejoignant parfois tel ou tel armée en échange de leur liberté, ou fuyant vers le Redor où l'esclavage n'est pas permis. Peu atteignent leur but, et ceux toujours prisonniers de l’esclavage dépérissent à petit feu.


À Luya les kedrans célèbrent le jour de la liberté : L’anniversaire de leur village. Et renouent avec leurs racines et leur culture. Leurs traditions se transmettent de façon orale, bien que nombre d'entre eux sachent aujourd'hui écrire et que ce savoir soit transmis aux jeunes. Leurs contactes avec les humains sont réduits autant que possible, mais l'humain fascine, autant qu'il inquiète, et les jeunes sont souvent curieux de cette étrange espèce... cette curiosité hélas les conduit parfois a l'imprudence.

Il arrive également qu'un kedran libre ai le cœur à l'aventure et décide de quitter Luya. Ceux-là sont chaleureusement accueillis à leur retour, quand ils reviennent. Et une grande fête est organisée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-calypta.forumactif.org

Les Kedrans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire Calypta :: Introduction :: Grand Atlas :: Bestiaire-